Plomberie sanitaire : tout ce qu’il faut savoir

Grande incontournable du logement, la plomberie est également l’un des postes de rénovation devant lequel on peut se sentir quelque peu désemparé…


Du chauffe-eau aux circuits d’alimentation et d’évacuation d’eau en passant par les dispositifs d’assainissement et la qualité de l’eau, nos experts font pour vous le tour des principales questions relatives à la plomberie sanitaire et vous guident dans vos choix.

Plomberie sanitaire tout ce qu’il faut savoir
Besoin d'un spécialiste pour l'installation d'un chauffe-eau ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.
Des travaux en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Lorsque nous ouvrons nos robinets, il est pour nous devenu naturel et normal de se servir un verre d’eau et de la boire sans prendre le risque d’être intoxiqué. De même, prendre une douche, un bain, sont des gestes du quotidien qui reposent sur le savoir-faire des plombiers. La plomberie sanitaire, considérée comme étant un classique dans le métier de plombier est toutefois peu connue du grand public. Qu’est-ce que la plomberie sanitaire ? Quelles sont les règles en la matière ? Pourquoi faire appel à un professionnel ? Dans quels cas faire appel à un plombier-sanitaire ? Nos spécialistes vous éclairent sur le sujet.

 

Qu’est-ce que la plomberie sanitaire ?

La plomberie sanitaire est indispensable à notre confort de vie au quotidien. Elle regroupe tout le réseau de distribution de l’eau potable que nous consommons ainsi que de celle qui nous sert à faire la vaisselle ou bien encore à prendre une douche et également celui d’évacuation des eaux usées. Notez toutefois que la plomberie sanitaire ne concerne pas l’installation du circuit d’eau qui alimente le réseau de chauffage.

Vous l’avez compris, c’est grâce à la plomberie sanitaire que nous n’avons plus besoin d’aller puiser notre eau directement au puits comme ce fut le cas pendant des années.

Quelles sont les règles en matière de plomberie sanitaire ?

S’il nous paraît naturel de nous servir en eau du robinet ou bien de prendre des bains chauds simplement en actionnant le mitigeur de la baignoire, il faut savoir que la plomberie sanitaire demande une expertise bien spécifique nécessitant l’intervention d’un professionnel qualifié. Quelles sont les règles à respecter et quels sont les éléments à prendre en compte en matière de plomberie sanitaire ? Voici quelques explications.

Les règles sanitaires communes

Si votre habitation est reliée au réseau du tout à l’égout, vous devez obligatoirement y être raccordé. Si ce n’est pas le cas, sachez que vous devez effectuer les travaux de raccordement dans les deux ans. Les travaux sont le plus souvent cofinancés par la commune.

Il est par ailleurs indispensable de disposer d’une évacuation séparée pour les eaux pluviales et pour les eaux usées. Enfin, vos siphons doivent disposer d’une garde d’eau d’au moins 5 centimètres. Cette précaution est en effet utile afin d’éviter les remontées de mauvaises odeurs en provenance des canalisations ou des égouts.

Le conseil de l’artisan : préférez les siphons labellisés NF (norme française) qui disposent tous d’une garde d’eau d’au moins 5 centimètres.

Règles concernant les alimentations en eau potable

Comme vous pouvez vous en douter, pour être potable et ne présenter aucun danger pour la santé, l’eau du robinet que nous buvons doit subir différents traitements. Analysée très régulièrement, celle-ci doit arriver à un débit constant n’excédant pas 3 bars. Un réducteur de pression peut être posé au niveau de la robinetterie pour y parvenir.

Par ailleurs, en fonction de la zone géographique dans laquelle vous vous trouvez, l’eau peut être plus ou moins calcaire (vous pouvez notamment vous en apercevoir grâce aux traces laissées par le calcaire dans un évier en inox). On dit que plus la dureté de l’eau est forte, plus la présence de calcaire est importante. Pour la réduire, le plombier peut installer un système antitartre ou bien un adoucisseur. Sachez par ailleurs que si des eaux trop calcaires peuvent endommager vos appareils et entraîner une obstruction de vos canalisations, une eau très douce (c’est-à-dire avec très peu de calcaire) aura un effet corrosif sur les tuyauteries en métal (cuivre, plomb, zinc) et diminuera leur longévité : d’où l’intérêt de bien régler l’adoucisseur pour obtenir une qualité optimale de l’eau.

Le conseil de l’artisan : pour mesurer le taux de calcaire présent dans votre eau, il existe certains outils vendus dans les enseignes de bricolage. Vous pouvez notamment trouver des kits TH (Titre Hydrométrique).

Des normes pour éviter la prolifération de bactéries

Dans l’optique d’éviter au maximum un développement de bactéries (qui ont tendance à proliférer dans les eaux stagnantes dont la température est comprise entre 25 et 45 degrés) dans les canalisations, l’eau chaude sanitaire doit être maintenue à une température d’au moins 50 degrés.

L’évacuation des eaux usées

Afin d’assurer la bonne évacuation des eaux usées (eaux d’évacuation des toilettes et eaux ménagères d’évacuation de la cuisine ainsi que de la salle de bain), le réseau de canalisation doit être correctement dessiné par le plombier. Sachez qu’il faut faire la différence entre les eaux d’évacuation des toilettes (que l’on appelle également « eaux-vannes ») et celles en provenance de la cuisine et de la salle de bain (que l’on appellent aussi « eaux ménagères » ou « eaux grises »). Ces deux types d’eaux usées doivent impérativement emprunter deux circuits distincts. En effet, les eaux ménagères contiennent généralement des produits chimiques (détergents, savon etc.) alors que les eaux-vannes ne sont le plus souvent uniquement composées que de matières organiques.

Le conseil de l’artisan : pour les habitations qui ne sont pas reliées au tout-à-l’égout, il est nécessaire d’opter pour une solution alternative d’assainissement. L’installation d’une fosse septique ou fosse toutes eaux peut être envisagée.

Règles pour l’évacuation des eaux usées

La vitesse d’écoulement des eaux usées devant être très rapide, les collecteurs doivent être dimensionnés en fonction. Pour une ventilation optimale, la colonne de chute doit être rallongée au-dessus des habitations.

Pourquoi faire appel à un professionnel ?

Lorsque nous connaissons une panne sur l’un de nos appareils ou que l’une de nos canalisations se retrouve bouchée, il est tentant de vouloir effectuer les réparations soi-même pour une question de coût, et d’immédiateté. Néanmoins, ces opérations qui paraissent souvent simples sont parfois plus complexes qu’on ne se l’imagine et peuvent endommager le reste des équipements si elles sont mal réalisées. Pour un travail durable et de qualité, il est par conséquent préconisé de faire appel à un professionnel. En outre, les avantages à faire confiance à un plombier qualifié ne s’arrêtent pas là. En voici quelques illustrations supplémentaires.

Une ouverture à certaines aides financières

Pour ceux qui vivent dans une maison de plus de 15 ans et qui souhaitent rénover leur salle de bain ou leurs toilettes par exemple, faire intervenir un professionnel peut leur permettre de toucher des subventions de la part de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Habitat), en fonction de leur niveau de revenus. Par ailleurs, en plus de ces aides, l’État peut aider les ménages à financer ce type de travaux grâce notamment à la « Prime habiter mieux ».

L’Eco PTZ (prêt à taux zéro) peut également être accordé pour un chantier qui concerne la production d’eau chaude sanitaire, de même que les dispositifs d’eau chaude sanitaire fonctionnant grâce aux énergies renouvelable (CESI par exemple) peuvent être en partie financés par le CITE . Notez que pour être éligible à ces aides, il faut en revanche confier vos travaux à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). 

Un travail effectué dans le respect des normes en vigueur

Que vous choisissiez de faire appel à un plombier sanitaire indépendant ou bien à une entreprise spécialisée, les professionnels du métier connaissent les dernières normes européennes à respecter. Sachez que cela représente un avantage certains quant à la qualité de vos installations mais que vous pourriez également vous retrouver gagnant s’il vous arrivait un dommage quelconque. En effet, les compagnies d’assurance peuvent refuser de vous indemniser si les travaux n’ont pas été effectués selon les normes en vigueur.

Des conseils sur-mesure à vos besoins

Vous souhaitez un confort thermique accru pour votre maison ? Vous désirez refaire votre salle de bain mais vous ne parvenez pas à vous projeter ? Vous souhaitez réaliser des économies sur votre facture d’eau, de gaz ou de chauffage ? Les conseils d’un plombier sanitaire qualifié peuvent s’avérer précieux ! Celui-ci pourra aisément vous conseiller sur les techniques et outils possibles pour réduire vos factures, et, s’il est également plombier chauffagiste, sur le bon modèle de chaudière pour votre maison.

Dans quels cas faire appel à un plombier-sanitaire ?

Garant de la distribution d’eau potable à l’intérieur de nos maisons ainsi que de l’évacuation des eaux usées, le plombier-sanitaire peut intervenir dans des domaines très variés.

Dans la salle de bain et la cuisine. 
Que vous ayez besoin de rénover votre salle de bain ou cuisine ou pour une construction neuve, le plombier-sanitaire se charge de la pose, de l’installation et de la réparation de l’évier et du lavabo. Il s’occupe par ailleurs du changement des flexibles et du remplacement du siphon. Il peut aussi selon vos besoins installer une douche ou une baignoire et s’occuper de leur entretien (débouchage, fuite etc..
C’est également ce professionnel auquel il faut confier la pose, l’installation ainsi que la maintenance de votre ballon d’eau chaude, quelle que soit sa marque.

Dans les toilettes.
Quel que soit le système choisi, le plombier-sanitaire se charge de la pose, de l’installation et de l’entretien de vos WC (y compris la pose de sanibroyeur).