Les principales aides aux travaux de rénovation énergétique pour 2022

Temps de lecture : 6 min

Simulation aides rénovation énergétique 2022
Sommaire

Trop froid, trop chaud, trop cher... Vous souhaitez faire baisser vos factures de chauffage tout en améliorant votre confort au quotidien ? Des aides financières existent pour réduire votre budget de travaux de rénovation énergétique ! Découvrez lesquelles dans notre article et faites votre simulation personnalisée grâce à notre outil dédié.

Lorsque l’on entreprend des travaux de rénovation, intégrer la dimension énergétique permet de réaliser des économies substantielles, car de nombreuses aides à la rénovation énergétique existent et permettent d’alléger considérablement la facture… Mais l’éventail des aides et subventions aux travaux est si large qu’il est parfois difficile de s’y retrouver ! C’est pourquoi, en 2022, les aides financières d’Etat à la rénovation énergétique évoluent et fusionnent en un seul dispositif France Rénov’, avec de grands changements en perspective …

C’est pourquoi, il serait dommage de renoncer ou de passer à côté de vos travaux de rénovation énergétique par manque d’informations sur les économies que ces aides peuvent vous permettre de réaliser, avec parfois des subventions allant jusqu’à 90 % du montant de vos travaux. Grâce à notre simulateur d’aides, que vous trouverez un peu plus haut dans cette page, en cliquant sur « Je fais ma simulation », estimez en quelques clics le budget de votre projet de travaux et obtenez le montant personnalisé des subventions auxquelles vous pouvez prétendre.

Pour davantage d'information, nous vous proposons de reprendre ici les différentes aides à la rénovation énergétique et d’en décrypter les tenants et aboutissants, ainsi que leurs évolutions en 2022.

Pourquoi intégrer la dimension énergétique dans ses travaux de rénovation ?

Travaux sur votre toiture, vos fenêtres, vos murs, remplacement du système de chauffage…  Vous êtes éligibles à certaines aides financières, à condition de respecter certains critères qui répondent à des objectifs de réduction de la consommation énergétique de votre logement.

Au-delà de ces aides, qui vous permettront d’alléger votre budget rénovation (et que vous pouvez calculer de façon personnalisée grâce à notre simulateur juste au-dessus), ces travaux feront :

  • diminuer vos factures d’énergie,

  • augmenter la valeur de votre logement,

  • accroître sensiblement votre confort au quotidien.

Une opération triplement gagnante donc ! Sans compter le fait qu’en plus de faire du bien à votre porte-monnaie via des économies sonnantes et trébuchantes, vous ferez également du bien à la planète en réduisant vos émissions de gaz à effet de serre, principales responsables du réchauffement climatique !

Rénovation énergétique 2022 : mise en place du dispositif France Rénov'

En 2022, de nombreuses aides perdurent pour financer vos travaux de rénovation énergétique sur devis, en complément du dispositif principal MaPrimeRenov', lui-même prolongé et renforcé. Selon les politiques publiques de la rénovation énergétique, l’objectif est double :

  • Simplifier les démarches

  • Changer d’échelle en encourageant davantage les travaux ambitieux et la rénovation globale.

Pour cela, une recentralisation des dispositifs et des acteurs d’aide aux financement à la rénovation énergétique a été décidée et mise en place sous le nom du tout nouveau dispositif « France Rénov’ ».

Le dispositif France Rénov’

Toujours dans l’objectif de simplifier les démarches et l’accès aux aides financières, le gouvernement a lancé dès janvier 2022, un nouveau service public de la rénovation de l’habitat baptisé France Rénov’, qui regroupe les services de L’ANAH et de l’ADEME en un seul service, un seul site web france-renov.gouv.fr et un numéro unique. De quoi encourager les français à se lancer dans un projet de travaux de rénovation énergétique plus ambitieux en 2022 !

Le déploiement de Mon Accompagnateur Rénov’

Dans le cadre de France Rénov’, pour répondre à l'objectif de faciliter les projets performants en encourageant les ménages à réaliser un projet de rénovation globale (plusieurs bouquets de travaux), plutôt qu’un simple changement de chaudière comme dans la majorité des cas en 2021, l’Etat mise sur de nouveaux accompagnateurs en 2022 : Les Accompagnateurs Rénov’. Ces structures constituées pour le moment des espaces conseils France Rénov', sont missionnées d'accompagner les particuliers dans le financement de leurs bouquets de travaux.

MaPrimeRénov’ : le dispositif phare renforcé en 2022

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ est l’aide principale de l’Etat pour soutenir la rénovation énergétique des logements. Elle peut financer jusqu’à 90 % de vos travaux selon les revenus du foyer et le type de travaux envisagés. En 2021, MaPrimeRénov’ s’est étendue à tous les ménages :

  • Propriétaires occupants,

  • Propriétaires bailleurs,

  • Syndicats de copropriété.

Avec l’objectif de financer 700 000 à 800 000 rénovations par an, le dispositif est renforcé en 2022 avec une enveloppe de 2 Milliards d’euros et des évolutions importantes.

MaPrimeRénov’ : les évolutions majeures en 2022

  • Uniquement pour les logements construits depuis plus de 15 ans : C’est la grande nouveauté du dispositif MaprimeRénov’, depuis le 1er janvier 2022, elle concerne uniquement les logements achevés depuis plus de 15 ans (anciennement plus de 2 ans). L’objectif étant de financer prioritairement la rénovation énergétique des logements les plus anciens et les plus énergivores.

  • Rehausse des seuils de revenus des ménages modestes et très modestes : les seuils de revenus qui définissent les ménages très modestes et modestes pour l’attribution de MaPrimeRénov’ (couleurs bleu et jaune) ont été rehaussés de 2,6 % dès le 1er janvier 2022.

  • Augmentation des forfaits pour les foyers fermés et les inserts à bois : dans l’objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air, le forfait MaPrimeRénov’ pour les foyers fermés et les inserts à bois est rehaussé de :

    • 2000 € à 2 500 € pour les ménages aux revenus très modestes

    • 1 200 € à 1 500 € pour les ménages aux revenus modestes

    • 600 à 800 € pour les ménages aux revenus intermédiaires.

  • Redéfinition des critères de l’audit énergétique réglementaire : Pour un logement étiqueté « F » ou « G » au DPE (Diagnostic de Performance Energétique) et donc considéré comme une « passoire thermique », la réalisation d’un audit énergétique devrait être rendue obligatoire avant et après travaux, à partir de septembre 2022. 

 

Les primes et forfaits complémentaires à MaPrimeRénov

Dans le cadre du plan France Relance, des primes complémentaires à MaPrimeRénov’ ont été mises en place en 2021 et sont maintenues en 2022 :

  • Les primes bonus sortie de passoire thermique pour traiter les 17 % des logements les plus énergivores du parc immobilier français.

  • La prime BBC (Bâtiment Basse Consommation) pour atteindre l’étiquette énergie « B » ou « A » au DPE.

  • Le forfait « Assistance à maîtrise d’ouvrage » pour permettre aux foyers d’être accompagnés dans les démarches liées aux travaux de rénovation énergétique.

  • Le forfait rénovation globale est également apparu. Celui-ci correspond à un chantier permettant de réaliser plus de 55% d’économies d’énergie.

Bon à savoir

L’aide financière MaPrimeRénov’ est délivrée à la fin des travaux, mais elle doit être demandée avant le début des travaux et avant la signature du devis. Pour en bénéficier, il faut effectuer une demande en ligne sur le site éponyme avant de signer le devis d’un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

D’un montant variable, en fonction des critères de revenus du foyer et du type de travaux de rénovation énergétique à réaliser, MaPrimeRénov’ peut être cumulée dans la limite de 20 000 € par logement sur 5 années.

MaPrimeRénov’ instaure des plafonds de dépenses à ne pas dépasser pour chaque type de travaux éligible. Découvrez toutes les conditions d’éligibilité, et les montants détaillés de cette aide dans notre dossier MaPrimeRénov’ le dispositif phare pour le financement des travaux de rénovation énergétique.

Et pour connaitre les montants que vous pouvez percevoir en fonction du type de travaux que vous envisagez et des revenus de votre ménage, rendez-vous sur notre simulateur d’aides aux travaux de rénovation énergétique juste un peu plus haut !

 

MaPrimeRénov’ Sérénité remplace le dispositif « Habiter Mieux Sérénité » de l’ANAH

Depuis le 1er janvier 2022, MaPrimeRénov’ Sérénité remplace le dispositif « Habiter Mieux Sérénité » de l’ANAH. Elle concerne les ménages modestes et très modestes (profils bleus ou jaune de MaPrimeRénov') dans le cadre d’une rénovation globale (plusieurs bouquets de travaux) avec un gain énergétique d’au moins 35 %.

Y sont éligibles les propriétaires occupants dont le logement a plus de 15 ans et sera encore occupé pour un minimum de 3 ans.

Dans le cadre de MaPrimeRénov’ Sérénité, un accompagnement par un Accompagnateur Rénov' est obligatoire sur les volets techniques, administratif, financier et social. Dans la limite de 30 000 € de travaux subventionnables, jusqu’à 35 % du montant total des travaux pourra être financé pour les ménages modestes, et jusqu’à 50 % pour les ménages très modestes.

Deux bonus sont également prévus dans le cadre de MaPrimeRénov’ Sérénité :

  • Le bonus « sortie de passoire », d’un montant de 1 500 € si les travaux permettent de faire un saut de la l’étiquette « F » ou « G » à l’étiquette « E ».

  • Le bonus « Basse Consommation », d’un montant de 1 500 € si la performance énergétique du logement parvient à atteindre l’étiquette « A » ou « B ».

A partir du 1er juillet 2022, MaPrimeRénov’ Sérénité devrait être cumulable avec les primes CEE.

Rénovation énergétique 2022 : les prêts à la rénovation énergétique

Nouveauté 2022 : Le prêt avance rénovation !

Depuis le 1er janvier 2022, l’Etat a mis en place un nouveau type de prêt bancaire, le « prêt avance rénovation » destiné aux ménages modestes, très modestes ou âgés (retraités).

Ce prêt garanti par l’Etat et opéré par des banques (La Poste, Crédit Mutuel) permettra à ces ménages pour lesquels l’accès aux crédits bancaires peut s’avérer difficile, de bénéficier d’un financement pour le reste à charge de leurs travaux de rénovation globale. 

Dans le cadre du prêt avance rénovation, le remboursement du capital emprunté (voire même des intérêts) ne se fera qu’au moment de la vente du bien ou de la succession (en cas de décès).

 

L'Eco-PTZ : un plafond revu à la hausse

L'Eco-PTZ ou Eco-prêt à taux zéro est un prêt sans intérêt qui permet de financer des travaux de rénovation énergétique. 

Vous pouvez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro pour :

  • des travaux d’amélioration de la performance énergétique

  • un logement habité ou loué en tant que résidence principale et achevé depuis plus de 2 ans au lancement des travaux,

  • tous les ménages sans conditions de revenus particulières.

 

Pour bénéficier de l'éco-PTZ, les travaux réalisés doivent concerner au moins une des actions suivantes :

  • Isolation thermique de la toiture ;

  • Isolation thermique des murs donnant sur l'extérieur ;

  • Isolation thermique des fenêtres et portes donnant sur l'extérieur ;

  • Isolation des planchers bas ;

  • Installation ou remplacement d'un chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire ;

  • Installation d'un chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable ;

  • Installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable.

 

Bon à savoir

Toujours dans l’objectif d’encourager les projets de rénovation globale, plus votre projet intègrera d’actions ou de "bouquets" travaux parmi les 7 éligibles, plus le montant dont vous pourrez bénéficier sera important. 

Nouveautés 2022 pour l’Eco-PTZ

Bonne nouvelle, alors qu’il devait prendre fin au 31 décembre 2021, l’éco-PTZ est prolongé jusqu’au 31 décembre 2023 et prévoit 2 dispositions complémentaires en 2022 :

  • Un rehaussement du plafond de l’éco-PTZ à 50 000 € (contre 30 000 € précédemment) pour les rénovations globales (avec plus de 3 bouquets de travaux) accompagné d’un allongement de la durée maximale de remboursement qui passe de 15 à 20 ans.

  • Une simplification des procédures pour la constitution des dossiers de demande d’éco-PTZ dans le cas d’un cumul de l’éco-PTZ avec le dispositif MaPrimeRénov Sérénité (prévue à partir du 1er juillet 2022).

 

Le prêt de la Caf

La Caisse d’Allocations Familiales peut vous accorder un prêt pour financer la rénovation de votre logement principal, que vous soyez propriétaire ou locataire, sans conditions de ressources. Pour cela, deux critères à remplir : résider en France et percevoir au moins une prestation familiale de la Caf.

Ce prêt n’est pas négligeable puisqu’il peut représenter jusqu’à 80% du montant total des travaux réalisés (dans la limite de 1 067,14 €), et que son taux n’est que de 1%.

A noter : les personnes qui perçoivent uniquement l’APL (aide personnalisée au logement), l’ALS (allocation logement social), l’AAH (allocation adultes handicapés) ou le RSA (revenu de solidarité active), ne peuvent en bénéficier.

Rénovation énergétique 2022 : les aides privées CEE et primes

Les certificats d’économies d’énergie (primes CEE)

Les CEE sont des primes financées par des acteurs privés comme les fournisseurs d’énergie, selon le principe du pollueur payeur. Dans le cadre d’un pacte d’effort d’économies d’énergie avec l’Etat, les fournisseurs d’énergies se sont engagés à financer une partie des dépenses liées à la rénovation énergétique de votre habitation, sous certaines conditions d’éligibilité. Des primes CEE sont donc délivrées par les fournisseurs et les distributeurs d’énergies contre des « certificats d’économies d’énergie ».

Un certificat d’économie d’énergie est généré par des travaux de rénovation énergétique. Les fournisseurs et les distributeurs d’énergies ont l’obligation de récolter un certain nombre de certificats sur une période donnée pour compenser leurs émissions de carbone.

Le mécanisme prend la forme de subventions et de primes - plus ou moins intéressantes en fonction des opérateurs. En fonction des travaux que vous réalisez, leur montant peut représenter quelques centaines d’euros, mais leur principal intérêt est de pouvoir accéder facilement, via le professionnel qui réalise le chantier, à des offres de financement à des taux très attractifs. Par exemple, l’installation de certains équipements n’est pas éligible aux aides publiques, mais peut l’être aux CEE des fournisseurs d’énergie. C’est le cas de l’installation d’une pompe à chaleur air-air par exemple.

Bon à savoir

En 2022, une augmentation et un renforcement des contrôles sur la qualité d’exécution des chantiers sont prévus dans l’objectif d’intensifier la lutte contre la fraude à la rénovation énergétique.

Les primes coup de pouce

Les primes coup de pouce sont des primes CEE boostées pour des travaux d’isolation et de chauffage spécifiques.

Dans le cadre du dispositif des CEE, le gouvernement a mis en place les primes « Coup de pouce économies d’énergie » qui permettent aux ménages d’accéder à des aides financières au montant réglementé. Encore trop méconnues, en 2022, on compte 4 primes coup de pouce :

  • La prime coup de pouce Rénovation performante d’une maison individuelle qui est attribuée dans le cadre d’une rénovation globale de votre maison individuelle. Pour en bénéficier, les travaux de rénovation doivent permettre d’atteindre un gain énergétique d’au moins 55 % et comporter au minimum un geste d’isolation. Un audit énergétique est obligatoire avant la réalisation des travaux et un contrôle des résultats obtenus doit être effectué à la fin du chantier. Cette prime est cumulable avec MaPrimeRénov’ et l’Eco-PTZ, puis le sera avec MaPrimeRénov’ Sérénité à partir du 1er juillet 2022. Enfin, elle devrait être prolongée jusqu’au 31 décembre 2025. Pour pouvoir en bénéficier, vos travaux doivent être engagés (devis signé) avant le 31 décembre 2025 et achevés avant le 31 décembre 2026.

  • La prime coup de pouce Rénovation performante de bâtiment résidentiel collectif qui a pour objectif d’inciter financièrement les copropriétaires à réaliser une rénovation globale performante. Elle concerne les copropriétés avec un minimum de 75 % de lots d’habitation principale. Pour y être éligible, les travaux de rénovation doivent permettre d’atteindre un gain énergétique d’au moins 35 %. Elle est cumulable avec « MaPrimeRénov’ Copropriétés » et l’éco-prêt à taux zéro. Elle sera prolongée jusqu’au 31 décembre 2025.

  • La prime coup de pouce Isolation aide au financement des travaux d’isolation des combles, toitures et planchers bas. Les barèmes seront revus à la baisse à partir du 1er mai 2022 et sont évalués en fonction de la zone climatique du logement et de l'énergie utilisée pour son chauffage. Il faut par exemple prévoir une baisse moyenne de - 32 % pour l'isolation des planchers bas.

  • La prime coup de pouce Chauffage est prévue pour aider au remplacement d’une chaudière individuelle au charbon, au gaz ou au fioul par un équipement de chauffage dit ENR (Energie Renouvelable) comme une pompe à chaleur par exemple. Elle est cumulable avec MaPrimeRénov’ et le sera ensuite avec MaPrimeRénov’ Sérénité (à partir du 1er juillet 2022). La Prime coup de pouce Chauffage est maintenue jusqu’en 2025, sauf pour l’installation d’une chaudière gaz Très Haute Performance ou d’un radiateur performant (primes arrêtées depuis le 30 juin 2021).

Les aides Coup de pouce sont des primes forfaitaires importantes pour inciter les ménages à réaliser des travaux spécifiques, qui contribuent fortement à faire des économies d’énergie. Elles permettent de bonifier une opération clairement définie et donc standardisée.

Les primes coups de pouce sont ouvertes à tous les ménages, le montant sera plus ou moins important en fonction des revenus du foyer et de la nature des travaux. Elles sont également cumulables avec l’Eco-PTZ et MaPrimeRénov'.

Bon à savoir

Pour bénéficier des aides CEE et des primes coup de pouce, la demande doit être effectuée avant la signature du devis des travaux concernés.

Les primes coup de pouces qui disparaissent en 2022

Pour éviter les nombreux abus de sociétés peu scrupuleuses, mais également pour promouvoir encore davantage les énergies renouvelables, certaines primes coup de pouces ne sont pas maintenues en 2022 comme :

  • Le coup de pouce chauffage pour l’installation d’une chaudière gaz Très Haute Performance ou d’un radiateur performant ;

  • Le coup de pouce Thermostat avec régulation performante.

En revanche, ces postes bénéficient toujours des primes CEE.

Les autres primes coup de pouce chauffage (installation de pompe à chaleur, de chaudière et poêle bois, raccordement à un réseau de chaleur, système combiné solaire), ainsi que la prime coup de pouce Rénovation globale, sont maintenues jusque fin 2025.

Nous vous invitons à consulter notre dossier sur la prime coup de pouce pour voir dans le détail le fonctionnement des primes coup de pouce. Vous pouvez également faire votre simulation personnalisée via notre calculateur d’aides un peu plus haut dans l’article.

 

Un renforcement des contrôles pour l'obtention des primes énergie

Nous entrons en 2022 dans la cinquième période du dispositif CEE avec des objectifs d'efficacité énergétique réhaussés. Pour atteindre ces objectifs et lutter contre les malfaçons encore trop fréquentes, les contrôles des chantiers et des dossiers de financement vont être renforcés. 

La Maison Saint-Gobain met un point d'honneur à vous mettre en relation avec des professionnels partenaires sérieux, certifiés et engagés à respecter notre charte qualité pour vous assurer des travaux réussis et réalisés dans les règles de l'art.

Rénovation énergétique 2022 : les autres aides financières

La TVA à 5,5 %

Une TVA ultra réduite pour les travaux de rénovation énergétique.

Réaliser des travaux de rénovation énergétique dans un logement ancien représente souvent un investissement important, c’est pourquoi la TVA pour ce type de travaux a été réduite à 5,5%. Ce taux s’applique aux lots énergétiques de vos travaux, pour tout logement principal ou secondaire, achevé depuis plus de 2 ans, que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant.

 

Le chèque énergie

Accordé nominativement à certains ménages aux revenus modestes selon une liste établie par l’administration fiscale chaque année, le chèque énergie – d’une valeur de 48 à 277 € - est généralement utilisé pour payer une partie des factures d’énergie, mais il peut également servir à financer des travaux d’amélioration des performances énergétiques du logement.

 

Le compte épargne CO2

Même si ce n’est pas une aide directe pour financer vos travaux, le compte épargne CO2 est une initiative maline et citoyenne que l’on avait envie de partager avec vous ! Le principe est simple : dès lors que vous limitez vos émissions de CO2, vous êtes récompensés pour vos efforts.

En renseignant vos travaux de rénovation énergétique sur le site de l’initiative, celui-ci calculera la réduction de vos émissions de gaz à effet de serre, et la traduira en « Kg de CO2 », sur votre compte épargne. Grâce à cette monnaie vous pourrez ensuite acheter des équipements moins énergivores, plus respectueux de l’environnement ou bien revendre vos Kg de CO2 ...

Pour l’obtention de ces aides, vous devez également effectuer les démarches avant de lancer les travaux, à l’exception de la TVA à 5,5%, du chèque énergie et du compte épargne CO2.

Les aides financières régionales ou locales en 2022

Vous avez envie de réaliser un diagnostic ou un audit énergétique de votre habitation ? Vous souhaitez améliorer l’isolation ou changer les fenêtres de votre logement ? Vous envisager l’installation d’un système de chauffage plus performant ou qui utilise des énergies renouvelables ? Sachez que le conseil régional, le conseil départemental, l’intercommunalité ou votre commune peuvent vous accorder des prêts ou des subventions. Elles peuvent même vous faire bénéficier d’allégements fiscaux. Ces aides, qui viennent en complément des aides nationales à la rénovation énergétique, s’adressent aussi bien aux propriétaires occupants qu’aux copropriétaires et aux bailleurs.

 

L’exonération de la taxe foncière

Les dépenses de rénovation énergétique éligibles au CITE peuvent vous donner droit, dans certaines localités, à une exonération de la taxe foncière allant de 50 à 100%, pendant 3 ans à compter de l’année suivant la réalisation des travaux.

Pour pouvoir y prétendre, vous devez être propriétaire de votre logement et celui-ci doit avoir été construit avant 1989. Vous devez également avoir réalisé au moins 10 000 € de travaux éligibles au cours de l’année qui précède l’application d’exonération, ou 15 000 € dans les 3 années précédant cette application. Pour savoir si votre commune applique ce dispositif, rendez-vous dans votre mairie.

 

L’aide de la Caisse de Retraite

Vous êtes locataire ou propriétaire et retraité ? Vous pouvez bénéficier de l’aide de la caisse de retraite quel que soit votre régime de retraite. Cette aide s’applique aux travaux de rénovation énergétique et aux travaux d’accessibilité. En fonction du montant des travaux réalisés et de vos revenus, le montant de l’aide sera déterminé.

Pour être éligibles à cette aide, les travaux doivent être effectués dans votre résidence principale. Notez également que vos ressources doivent être inférieures à un montant fixé par votre caisse de retraite : rapprochez-vous de votre caisse de retraite pour connaitre l’ensemble des modalités !

En plus de ces principaux dispositifs, une multitude d’aides aux travaux existent au niveau régional, départemental et même local. Citons par exemple les aides du Fonds Air, accordées en partenariat avec L’ADEME dans certaines communes pour le remplacement d’un ancien appareil de chauffage au bois non performant par un équipement labélisé Flamme verte, dans l’optique de limiter la pollution aux particules fines…

Bon à savoir

Le cumul de ces aides n’est pas toujours possible ou, dans le cas de MaPrimeRenov’, peut être sujet à écrêtage, c’est-à-dire que le montant cumulé des aides ne peut pas dépasser un certain pourcentage des dépenses qui dépend du niveau de revenus. De plus, pour en bénéficier, les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE, Reconnu Garant de l’Environnement.

N’hésitez pas à demander des conseils sur les travaux éligibles les plus adaptés à votre logement à un professionnel RGE ! Trouvez le bon professionnel pour vos travaux sur notre plateforme de mise en relation dédiée. Avec La Maison Saint-Gobain, confiez vos travaux entre de bonnes mains !

À retenir

  • La mise en place de France Rénov' pour faciliter les démarches et encourager les travaux ambitieux ;
  • MaPrimeRénov' est désormais limitée aux logements de plus de 15 ans et rehausse son forfait pour les inserts et foyers fermés ;
  • MaPrimeRénov' Sérénité remplace le dispositif « Habiter Mieux Sérénité » de l'ANAH ;
  • Le plafond de l'éco-PTZ est rehaussé pour les rénovations incluant au moins 3 actions ou plus parmi les 7 actions éligibles ;
  • Un « prêt avance rénovation » est mis en place pour financer le reste à charge des travaux de rénovation globale des ménages les plus modestes et les retraités ;
  • Baisse des primes CEE pour les travaux d'isolation à partir de mai 2022 et fin de la bonification pour les ménages les plus modestes.
Travaux de rénovation énergétique en vue ?

Pourquoi choisir La Maison Saint-Gobain pour vos travaux ?

Je trouve un artisan

Un conseiller dédié
01 88 24 70 05

Des professionnels partenaires ?
proches de chez vous

Votre acompte garanti et vos paiements sécurisés