Plombier : le lexique

  • Article
  • Plomberie

Temps de lecture : 2 min

Vous l’avez redouté, il est là : le problème de plomberie. Une seule solution, faire appel à un plombier professionnel. Encore faut-il bien appréhender ce qui est en jeu, être capable de lui décrire la situation et comprendre son intervention. Vous faites face à des soucis de plomberie dans votre appartement ou votre maison et vous redoutez de ne pas comprendre la réponse et les conseils du plombier auquel vous faites appel ? Vous avez un projet de rénovation qui suppose une intervention sur vos canalisations ? Pas de panique : potassez notre lexique des incontournables de la plomberie en amont.

Petit lexique de la plomberie

Comment se présente une canalisation ?

Une canalisation c’est un circuit, composé d’une entrée et d’une sortie. Ni plus, ni moins.


Et une installation sanitaire ?

L’installation sanitaire est composée d’une alimentation en eau potable, et d’une évacuation pour les eaux usées.


Qu’entend-on par colonne ? 

La colonne est un caisson où passent les canalisations. Parmi ces colonnes, on retrouve les fameuses colonnes d’eaux (pour l’alimentation et l’évacuation), mais aussi les colonnes sèches d’incendie (une canalisation de gros diamètre, vide, réservée aux raccords des pompiers en cas d’incendie), les colonnes de gaz…


Une vanne : à quoi ça sert ?

C’est le dispositif qui permet de contrôler le débit d’un fluide, liquide ou gazeux, afin de bloquer ou de laisser libre le passage. On parle aussi de « robinet-vanne », dont l’obturateur se déplace perpendiculairement par rapport à l’axe d’écoulement du fluide.


À quoi servent les nourrices ?

La nourrice est un dispositif tubulaire doté de plusieurs connexions. L’une d’entre elles est raccordée au tuyau d’arrivée d’eau, et les autres à la distribution de chaque appartement, terminal ou groupe d’appareils utilisateurs. Ainsi, la nourrice permet de faire le lien entre l’arrivée principale d’eau et les entités à alimenter.

Vous souhaitez faire rénover votre logement ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

La fuite, base de la plomberie ?

Bien au contraire : c’est l’un des désagréments qui survient lorsque l’installation de plomberie est déficiente. On parle d’une fuite lorsque l’eau s’écoule par une ouverture. Typiquement, une canalisation percée, ou un tuyau fendu. Mais aussi un espace laissé par un simple joint défectueux.


Joints et raccords...

Le joint est la pièce interposée entre 2 surfaces, en l’occurrence des tuyaux ou des conduites, permettant d’en assurer l’étanchéité. On parle aussi de raccord de plomberie, pour assurer la continuité entre 2 parties séparées ou différentes. Rien à voir avec le collier, qui lui sert à fixer les canalisations au mur.


Vous avez dit Polyéthylène réticulé ?

Plus souvent appelé PE ou « plymouth », c’est le matériau le plus couramment utilisé par les plombiers pour l’alimentation en eau froide car résistant et facile à poser. Par contre, il ne supporte pas la chaleur… Le circuit d’’alimentation peut également être en cuivre, matériau plus cher mais très fiable, ou multicouche. Les évacuations elles, sont souvent en PVC mais peuvent aussi être en ciment ou en plomb dans l’ancien.


Où se trouve le siphon ?

C’est le tube d’évacuation de l’appareil sanitaire (évier, toilettes). En forme de « S » horizontal, il crée une garde d’eau pour empêcher la remontée des mauvaises odeurs. Il se trouve sur la conduite d’évacuation de votre installation sanitaire.


Comment agit un déboucheur ?

Ce produit chimique servant à déboucher les tuyaux contient de l’acide sulfurique qui réagit au contact de l’eau. Il est parfois efficace pour dissoudre un bouchon obstruant le siphon, mais bien moins respectueux de l’environnement que l’action mécanique d’un furet. Si vous devez en utiliser, munissez-vous de gants étanches et de lunettes de protection. Attention, ne mélangez jamais plusieurs produits chimiques dans vos canalisations.


Le furet : kézako ?

Aucun rapport avec le petit animal, si ce n’est que cet outil se faufile dans les canalisations et permet de suivre leurs courbures pour atteindre et éliminer les bouchons. Aussi appelé « vrille à déboucher », c’est un outil à embout en forme de queue de cochon, monté sur un flexible.


La fosse septique, pour quoi faire ?

C’est une cuve qui reçoit les eaux usées. Cette fosse « toutes eaux », située à l’extérieur du logement et enterrée, assure un prétraitement par action bactériologique, qui élimine partiellement les polluants. Très règlementée, son installation doit impérativement être réalisée par un plombier qualifié.


Le tout-à-l’égout, l’autre option

C’est un système permettant d’envoyer dans les égouts les eaux-vannes (provenant des w.c.) et les eaux usées des habitations, par une même canalisation. Sa mise en œuvre suppose que l’habitation puisse facilement être raccordée au réseau d’assainissement de la commune.


Eaux vannes, eaux grises...

Les réseaux sont le plus souvent séparatifs, c’est-à-dire dotés d’une canalisation pour les eaux usées du logement et d’une autre pour les eaux pluviales. Il est interdit de les croiser, autrement dit de rejeter des eaux pluviales dans les eaux usées ou à l’inverse de connecter des eaux ménagères sur une canalisation pluviale. Les eaux vannes, issues des toilettes, sont différentes des eaux dites ménagères ou eaux grises (douches, cuisine).


Qu’est-ce qu’un manomètre ?

Il s’agit d’un instrument installé à l’entrée du réseau, juste après le compteur d’eau. Il permet au plombier de mesurer et réguler la pression de l’eau, et de repérer les potentielles anomalies du circuit.


Et le compteur d’eau, à quoi sert-il ?

Installé en début de réseau, le compteur a pour mission de mesurer au décilitre près la consommation en eau du logement. Outre le contrôle de la consommation (et donc sa facturation), cet outil permet d’identifier rapidement les anomalies de surconsommation liées à une fuite ou une installation sanitaire défectueuse.


Qu’est-ce qu’une pompe de relevage ?

Cette installation, également appelée « poste de relèvement », sert à faciliter l’écoulement de l’eau (et des eaux usées) lorsque le terrain est trop plat ou en pente et que l’évacuation ne peut pas se faire par la gravité.


Et un sanibroyeur ?

C’est comme son nom l’indique un WC broyeur doté d’un moteur (attention au bruit !), installé en particulier dans les logements où la pose de toilettes classiques est rendue impossible par la configuration des lieux. Sa pose, qui nécessite une alimentation électrique, est très réglementée en logements neufs et soumise à l’autorisation de la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales). Il faudra donc vous assurer que l’installation est autorisée selon l’ancienneté de votre logement et prendre certaines précautions pour son usage au quotidien.  


Un adoucisseur d’eau : pour quoi faire ?

L’adoucisseur d'eau permet de réduire la quantité de calcaire en suspension dans l’eau. Fonctionnant au CO2 ou grâce à des billes de résine, cet appareil permet de transformer une eau dure (au-delà de 25 degrés français ou « °f ») en eau douce (en dessous de 15 °f).

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.