L’osmoseur, comment ça fonctionne ?

  • Article
  • Plomberie

Temps de lecture : 4 min

Vous souhaitez boire l’eau la plus pure possible ? L’osmoseur et son procédé de filtration par osmose inversée permettent d’éliminer une grande partie des micropolluants résiduels contenus dans l’eau de réseau, et d’en améliorer le goût. Fonctionnement, coût et conseils d’installation : on vous guide.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’osmoseur

Eau du robinet et micropolluants : ce qu’il faut savoir…

En France, l’eau potable distribuée par le réseau public est de bonne qualité : pour être conforme aux exigences de qualité réglementaires, elle doit respecter certains seuils de pollution et fait donc l’objet de contrôles réguliers.

Cependant, en fonction de votre zone d’habitation, les concentrations de votre eau en nitrates ou en pesticides par exemple, se rapprochent plus ou moins de ces seuils de tolérances. Côté résidus médicamenteux, leur concentration dans l’eau que nous buvons est encore mal connue et continue à être investiguée dans le cadre du Plan Micropolluants 2016-2021.

Pour connaître la qualité de l’eau dans votre commune, vous pouvez consulter la carte de la qualité de l’eau réalisée par le Ministère des Solidarités et de la Santé ou encore la carte réalisée par UFC - Que choisir à partir de données récoltées entre 2014 et 2016.

La présence de micropolluants peut par contre provenir de votre réseau domestique : des canalisations vétustes vont ainsi favoriser le développement de micro bactéries ou la migration de plomb… qui se retrouveront à la sortie de votre robinet ! En cas de vétusté de l’installation, le plus sûr est bien évidemment de faire changer ses canalisations d’eau potable.

Si vous avez un doute sur la qualité de l’eau que vous buvez ou que vous souhaitez tout simplement vous assurer de boire une eau de la meilleure qualité possible sans pour autant vous encombrer de la corvée des packs d’eau en bouteille, l’osmoseur est une solution efficace qui permet d’obtenir une eau très pure, par filtration.

L'osmoseur, pour une eau ultra pureL'osmoseur, pour boire une eau pure.

Un osmoseur, comment ça fonctionne ?

Le système de l’osmose inversée a été initialement développé par la Nasa pour recycler l’eau consommée en circuit fermé par les astronautes. C’est le même principe que l’on retrouve dans les osmoseurs domestiques : grâce à un système de filtres, une membrane et le jeu de la pression, ils permettent de purifier l’eau de plus de 98 % de ses impuretés.

Le principe de fonctionnement de l’osmoseur se décompose en plusieurs étapes complémentaires, qui permettent d’arriver à ce haut niveau de pureté :

  • Un préfiltre va retenir les particules en suspension de taille supérieure à 5µm (pour vous permettre de visualiser, le diamètre d’un cheveu humain est de 50 µm…).

  • Un second filtre au granulé de charbon actif absorbe la plupart des éléments chimiques présents dans l’eau : pesticides et autres résidus phytosanitaires, chlore, nitrates, bactéries, virus, gaz radioactifs tels que le radon...

  • Souvent, un troisième filtre - au bloc de charbon actif cette fois-ci - vient poursuivre l’élimination des micro-organismes et surtout du chlore qui est très néfaste pour la membrane de filtration de l’osmoseur.

  • Après les filtrations, l’eau déjà débarrassée des plus grosses molécules et minéraux est mise sous pression pour traverser une membrane filtrante ultra fine, qui va éliminer 98% des impuretés encore présentes.  

  • L’eau est ensuite généralement stockée dans un réservoir sous pression et passe dans une cartouche de finition (ou post-filtre, généralement au charbon) pour retirer toute odeur et goût avant d’être délivrée. 

À savoir : une partie plus ou moins importante d’eau est rejetée au tout-à-l’égout lors du processus de traitement (entre 2 et 4 litres d’eau rejetée par litre d’eau traitée, en fonction de la pression à laquelle l’eau passe dans l’osmoseur, une forte pression permettant de limiter les pertes d’eau). 

installation d’un osmoseur sous-évier

Quel osmoseur choisir et où l’installer ?

Avec ou sans réservoir, avec ou sans pompe, installé sous l'évier ou en amont du circuit de distribution d'eau... On fait le point !

 

Osmoseur : avec ou sans réservoir, avec ou sans pompe ?

La principale question qui se pose à l’installation d’un osmoseur est celle de la présence ou non d’un réservoir, et de son volume.

Pour avoir de l’eau pure en instantané avec un débit acceptable, le réservoir est très clairement recommandé. Pour bien le dimensionner, il faut regarder non pas son volume total mais bien son volume utile. En général, on recommande un volume utile de 3 litres à 4 litres pour une personne seule, et de 7 litres à 10 litres pour une famille. 

Les modèles d’osmoseur en flux continu présentent quant à eux l’avantage d’osmoser l’eau « à la demande » pour une qualité optimale (pas de risque de stagnation de l’eau dans le réservoir) et d’être moins encombrants, mais il vous faudra faire preuve de patience pour remplir votre bouteille d’eau ! Les modèles sans réservoir offrant un débit correct seront également plus onéreux que leurs homologues pourvus d’un réservoir.

Concernant la présence d’une pompe, elle est généralement incontournable afin d’assurer une pression suffisante pour que l’osmoseur fonctionne correctement, et avec un bon rendement.

 

L’emplacement de l’osmoseur

On distingue les osmoseurs « compacts » (qui s’installent sous l’évier) des osmoseurs classiques, branchés en amont de la distribution d’eau de la maison et un peu plus encombrants.
  
Côté installation, il faut savoir que les osmoseurs, même ceux équipés de filtres anti-sédiment, ne sont pas prévus pour traiter le calcaire mais uniquement pour purifier l’eau de consommation. C’est la raison pour laquelle il est généralement plus judicieux d’équiper seulement les points de puisage destinés à la consommation alimentaire, typiquement celui de la cuisine. Cela évitera de gaspiller inutilement de l’eau et de l’énergie nécessaire à la purification par osmose. L’idéal est de faire poser un robinet dédié uniquement au tirage de l’eau alimentaire, qui évitera d’utiliser de l’eau osmosée pour faire la vaisselle par exemple.

Si vous avez l’espace nécessaire, privilégiez donc l’installation d’un osmoseur compact sous-évier : cela nécessite quelques raccords de plomberie mais cette solution est bien plus esthétique.

 

Du côté du calcaire et de l’entretien

Les osmoseurs ne comprennent pas de filtre anticalcaire, le préfiltre permettant de capter le calcaire en suspension mais pas le calcaire dissous dans l’eau. Or ce calcaire réduit la durée de vie de la membrane de votre osmoseur et son efficacité, en se déposant à chaque passage. Pour préserver la membrane en cas d’eau très calcaire, vous pouvez adoucir l’eau en amont, grâce à un adoucisseur d’eau. La mise en place d’un By-pass automatique de rinçage permettra également d’entretenir facilement la membrane de votre osmoseur et d’en allonger la durée de vie. 

Dans tous les cas, la qualité de l’eau qui sort de votre osmoseur doit être contrôlée régulièrement pour vérifier que votre osmoseur fonctionne correctement et que l’eau osmosée n’est pas contaminée par un défaut de filtre. 

L’ensemble des filtres et la membrane doivent être entretenus et changés régulièrement (tous les ans pour les filtres, tous les 3 à 5 ans pour la membrane) afin de garantir une eau de qualité. Quant au réservoir, il faut le vider et le nettoyer au moins tous les 6 mois, et à chaque fois que l’osmoseur n’a pas été utilisé pendant un petit laps de temps (à votre retour de congés par exemple).

Installer un osmoseur, combien ça coûte ?

Le prix d’installation d’un système d’osmoseur complet avec rinçage intégré oscille entre 650 et 1250 €, main d’œuvre comprise. A cet investissement s’ajouteront les frais d’entretien, c’est à dire le remplacement annuel des cartouches de filtre et celui de la membrane (tous les 3 à 5 ans), le prix des filtres et de la membrane varie selon les fabricants et le modèle.

Aux frais d’équipement, il faut ajouter le coût énergétique pour faire fonctionner la pompe électrique de l’osmoseur et la surconsommation en eau (3 litres d’eau rejetée en moyenne pour 1 litre d’eau osmosée). Pour lisser les pertes d’eau, vous pouvez prévoir de réutiliser l’eau rejetée pour alimenter la chasse d’eau de vos toilettes par exemple. 

 

Décidé à vous lancer dans l'installation de votre osmoseur ? Faites-vous conseiller par un professionnel qui saura vous préconiser la solution la mieux adaptée à la configuration de votre réseau d’eau et à vos usages, et l’installer selon les règles de l’art.

Travaux de rénovation en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.