Isoler une annexe ou une dépendance : les étapes essentielles

Temps de lecture : 3 min

Comment isoler une annexe ou une dépendance
Sommaire

L’annexe ou la dépendance peut être de plusieurs types et avoir des fonctions différentes. Il peut s’agir d’une véranda aménagée en salle à manger, d’un conteneur transformé en bureau de jardin, d’une grange réhabilitée en cuisine familiale ou encore d’un garage atelier… Une annexe ou une dépendance apporte un espace supplémentaire au bâtiment principal qu'il peut être intéressant de transformer en lieu de vie confortable. Il sera alors impératif de bien l’isoler pour en profiter au maximum.

L’isolation thermique d’une véranda en aluminium

L’isolation de certaines annexes sont plus spécifiques que d’autres. C’est notamment le cas des vérandas en aluminium. En effet, bien que léger, facile d'entretien et inoxydable, l'aluminium n'est pas le matériau le plus isolant. Si vous souhaitez isoler efficacement ce type d’annexe, il est impératif d'installer des châssis à rupture de ponts thermiques et de choisir le bon vitrage qui jouera un rôle déterminant dans l’isolation thermique de votre véranda. 

Pour un vitrage thermique performant, le double vitrage à isolation renforcée permettra d’éviter les sensations de parois froides, et coupera votre véranda du froid extérieur. Mais une véranda toute vitrée, c’est aussi un maximum de lumière et donc de chaleur en été. Le confort d’été doit aussi être pris en compte. Vous pouvez opter pour le double vitrage à isolation renforcée et à contrôle solaire Planistar Sun de Saint-Gobain. Ce type de vitrage innovant permet de renvoyer une partie des rayons du soleil. Un procédé qui évite la surchauffe en été tout en restant bien au chaud tout l’hiver.

L’isolation d’une annexe maçonnée ou à ossature bois

Dans le cas d’une annexe maçonnée, l’isolation se fera comme pour une maison traditionnelle. Les murs pourront être isolés par l’intérieur et par l’extérieur.

Quant à l’isolation d’une annexe ou dépendance à ossature bois, comme un chalet de jardin par exemple, il faudra prendre en compte les spécificités du bois, sensible notamment à l’humidité et aux insectes xylophages. Pour en savoir plus sur l’isolation d’un chalet en bois, consultez notre article dédié.

Vous souhaitez isoler votre annexe ?

L’isolation d’une dépendance : le cas d’une grange

La grange est au départ un bâtiment de stockage. De nombreuses entrées d’air existent, l’isolation est souvent très légère et il est donc nécessaire de l’isoler convenablement si l’on souhaite y aménager un espace de vie agréable et tout confort.

Comment isoler annexe ou une dépendance comme une grangeRéhabiliter une grange en salle de réception est une option intéressante

Réaliser un état des lieux de la grange

Les granges sont des annexes qui peuvent avoir une construction très différente. Il faut donc réaliser un état des lieux et référencer les différents matériaux utilisés lors de la construction de la grange.

Un mur en pierre de 60 cm d'épaisseur par exemple, ne demandera pas la même isolation que des murs en bois et en torchis de 15 cm. En fonction de l’épaisseur et de la nature des murs, le professionnel en charge des travaux d’isolation de votre annexe pourra vous indiquer l’isolant le plus approprié, ainsi que la technique d’isolation recommandée.

Sachez que des murs en torchis favorisent l’évacuation de l’humidité, permettant à l’ossature bois de respirer et l’empêchant de pourrir. Un pare-vapeur et les isolants qui leurs sont associés sont généralement utilisés pour l’isolation des bâtisses à ossature bois, mais dans le cas des murs en torchis, on préfèrera un frein-vapeur plutôt qu’un pare-vapeur et des isolants naturels plutôt qu’industriels.

 

Isolation par l’intérieur ou par l’extérieur ?

Tout dépendra ici de l’état général de votre annexe ou dépendance. Si la grange est constituée de matériaux qui permettent une isolation par l’extérieur, celle-ci sera toujours privilégiée. Elle permettra de lutter plus efficacement contre les déperditions de chaleur. En revanche, si la structure du bâti n’est pas adaptée, il faudra alors opter pour une isolation par l'intérieur.

De multiples travaux devront être réalisés pour faire de votre grange une annexe agréable à vivre au quotidien. Vous pouvez consulter notre article sur la rénovation d’une grange pour plus d’informations.

isolation d’une grange
Pour ce projet signé La Maison Saint-Gobain, la grange attenante à la maison a été réhabilitée en cuisine industrielle

La toiture de l’annexe : élément principal à isoler

Le toit est la source principale des déperditions de chaleur. L’isolation de la toiture peut être réalisée par l’intérieur ou par l’extérieur.

 

L’isolation d’une toiture plate

Les annexes ou dépendances de construction récente peuvent avoir une toiture plate. Cette configuration de toit demande une attention particulière lors de son isolation. Les toitures plates n’ont pas la possibilité d’évacuer l’humidité aussi facilement que les toitures classiques à pans inclinés.

Il faudra donc penser au traitement de cette humidité et assurer l’étanchéité de la toiture. Si l’étanchéité n’est pas bonne, l’eau viendra attaquer les isolants. Une fois le défaut d’étanchéité corrigé, vous pouvez passer à l’isolation du toit plat de votre annexe. Trois solutions possibles :

  • L’isolation « toiture froide » : il s’agit d’une isolation par l’intérieur de la toiture. La structure porteuse du toit, qu’elle soit en béton ou en bois, est toujours exposée au froid et au chaud extérieur.

  • L’isolation « toiture chaude » : on isole ici le toit de l’annexe par l’extérieur. Cette technique permet d’éliminer les ponts thermiques.

  • L’isolation mixte : on isole pour 2/3 l’extérieur de la toiture plate et pour 1/3 l’intérieur. On combine ainsi les avantages de deux techniques d’isolation précédente. 

Trouver le bon pro pour votre travaux ?

Améliorer l’isolation d’une toiture plate d’annexe avec la végétalisation

C’est également une option intéressante à envisager. En végétalisant le toit d’une annexe, on crée un écran face au rayonnement du soleil. Ainsi, les plantes vont protéger l’annexe des trop fortes chaleurs. En fonction des plantes sélectionnées pour la végétalisation, on jouera sur le confort d’été ou le confort d’hiver.

Par exemple, un toit recouvert d’une herbe type prairie d’une hauteur de 30 cm permet de réduire l’inconfort en été, mais joue un rôle moins efficace en hiver, car l’herbe est moins haute à cette période de l'année. A l’inverse, planter des petits arbustes améliore le confort d’hiver, mais est moins efficace pour lutter contre la chaleur en été.

Si l’apport en isolation est difficile à calculer, on sait néanmoins que les toitures végétalisées permettent d’obtenir une économie sur les dépenses d’énergie de 20 % en moyenne.

isolation d’une annexe ou dépendance à toiture plateDans ce projet signé La Maison Saint-Gobain, étanchéité, isolation et décoration sont assurées avec un seul et même système : un toit-terrasse végétalisé.

Isolation d’une toiture en pente

Qu’il s’agisse d’une mono pente ou multiple, son isolation est plus simple à mettre en œuvre que l’isolation d’une toiture plate. L’eau s’évacue naturellement grâce à l’inclinaison de la toiture, aussi les problèmes liés à l’humidité se posent moins.

L’isolation du toit en pente d’une annexe reprendra les mêmes solutions qu’une toiture de maison. Vous pouvez vous renseigner sur les différentes techniques d’isolation dans notre dossier Isolation de toiture : ITE ou ITI ? .

Ne pas oublier d’isoler le plancher !

Si le froid passe par la toiture et les ouvertures, il passe également par le sol. Couler une dalle en béton pour le plancher de votre annexe ne suffit pas à couper son intérieur du froid extérieur. Il faut isoler la dalle en béton pour éviter les problèmes d’humidité et les dépenses énergétiques superflues.

Avec une bonne isolation de votre dalle en béton, vous allez éviter les déperditions de chaleur entre la dalle et le plancher. L’isolation de la dalle en béton peut très bien être réalisée durant une rénovation. Deux possibilités s’offrent alors à vous :

  • Poser une couche d’isolant avant de couler une nouvelle chape.

  • Réaliser une chape isolée. Celle-ci est constituée de matériaux isolants, elle permet de réduire l’épaisseur de la chape, mais reste une solution moins isolante que la pose d’un isolant sous chape.

Pour rappel, les déperditions de chaleur d’une maison ou annexe se font à 30 % par le toit, de 20 à 25 % par les murs, de 10 à 15 % par les fenêtres et de 7 à 10% par le plancher.

Isoler une annexe : toujours prendre en compte le bâtiment existant

Lors de l’isolation de votre annexe ou dépendance, il faudra bien entendu prendre en compte les raccords entre votre annexe et le bâtiment principal.

Enfin, peu importe la superficie de votre annexe ou dépendance, sachez qu'il est important de passer par un professionnel pour une isolation performante, réalisée dans les règles de l’art. La Maison Saint-Gobain vous met en relation avec des artisans de confiance qui sauront mener à bien votre projet d’isolation d’annexe ou de dépendance.

Avec La Maison Saint-Gobain, vos travaux peuvent enfin commencer !

Besoin d’un professionnel de confiance pour vos travaux ?

Pourquoi choisir La Maison Saint-Gobain pour vos travaux ?

Je trouve un artisan

Un conseiller dédié
01 88 24 70 05

Des professionnels partenaires ?
proches de chez vous

Votre acompte garanti et vos paiements sécurisés