Toiture végétalisée : les choses à savoir

  • Article
  • Toiture

Temps de lecture : 4 min

Concept particulièrement tendance dans les villes qui cherchent à améliorer la qualité de leur air extérieur, les toitures végétalisées fleurissent sur les toits de nos maisons et de nos immeubles. Sortes de poumons verts, ces toitures végétalisées apparaissent comme une alternative non seulement esthétique mais également écologique. Ancré dans le contexte de protection environnementale, ce type de toit séduit de plus en plus, même si ce choix reste encore minoritaire face aux revêtements traditionnels. Au-delà du décor qu’elles apportent, ces toitures végétalisées présentent également de nombreux avantages et permettent notamment d’améliorer le confort thermique et acoustique des logements. Qu’est-ce qu’une toiture végétalisée ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Quelles sont les différentes étapes de mise en œuvre d’une toiture végétalisée ? Quels sont les différents procédés de végétalisation et les points de vigilance à garder à l'esprit quand on se lance dans ce projet ? On vous dit tout !

Tout savoir sur la toiture végétalisée

Qu’est-ce qu’une toiture végétalisée ?

On l’appelle aussi toit végétal ou encore éco toit : la toiture végétalisée est dans l’ère du temps.

Si le nom peut faire penser aux potagers que l’on retrouve parfois sur le toit des immeubles parisiens, la toiture végétalisée trouve sa principale utilité au niveau thermique et acoustique. Le principe ? Recouvrir un toit ou un toit-terrasse d’un ensemble de végétation afin de renforcer les performances énergétiques d’un bâtiment tout en favorisant la biodiversité. Mais qu’est-ce que l’on entend réellement par toiture végétale ? Quelles différences avec la toiture-jardin terrasse ? 

Contrairement au jardin-terrasse qui se constitue le plus souvent sur une toiture plate et qui est accessible aux piétons, la toiture végétalisée peut être installée sur n’importe quel type de toiture dont la pente est inférieure à 20° et n’est quant à elle pas accessible au public. Posée aussi bien sur un support en acier, en béton ou encore en bois, elle a vocation à assurer l’étanchéité et l’isolation de la maison ou de l’immeuble qu’elle couvre grâce à un substrat végétal spécifique. 

Tour d’horizon sur les avantages et les inconvénients des toitures végétalisées

Bien loin de la traditionnelle tuile en terre cuite ou de l’ardoise, il est de plus en en plus fréquent d’apercevoir des toits recouverts par un vaste tapis de végétation. Déjà très répandue chez nos voisins allemands, cela fait quelques années que la toiture végétalisée envahit peu à peu les toitures françaises. Entre avantages et contraintes, retour sur la toiture de demain.

 

Les avantages de la toiture végétalisée


La toiture végétalisée est un excellent isolant thermique et acoustique

La couche de substrat agit comme un isolant thermique et acoustique naturel sur les toits, vous permettant ainsi d’améliorer votre confort et de diminuer par la même occasion vos factures énergétiques. En plus de renforcer les performances thermiques globales de l’enveloppe de votre logement, la toiture végétalisée améliore nettement le confort en été grâce à l’inertie thermique de la terre végétale. Ainsi, en période de grande chaleur, la température d’une toiture végétalisée peut être jusqu’à deux fois moins élevée que celle d’un toit classique recouvert de tuiles.
 

La toiture végétalisée permet une bonne régulation de l’eau de pluie

En retenant l’eau de pluie et en l’absorbant par évapotranspiration, les toitures végétalisées limitent les risques d’inondations et participent à la réduction du ruissellement.  


La toiture végétalisée permet une meilleure qualité de l’air

En ville les pollutions sont omniprésentes et les parcs et jardins ne sont pas toujours nombreux. Les toitures végétalisées participent alors à la filtration de l’air en stockant le CO2 grâce au mécanisme de photosynthèse. 


La toiture végétalisée est esthétique

On ne peut le nier, les toitures végétalisées offrent une touche originale et rafraîchissante à nos maisons et rendent les bâtiments urbains moins gris pour une ambiance apaisante en ville. 

toiture végétalisée, pour les toitures peu inclinées
Bien qu’elle présente de réels avantages thermiques et acoustiques, la toiture végétalisée ne remplace en aucun cas un système d’isolation thermique classique de la toiture et soulève notamment des questions d’étanchéité quant à sa mise en œuvre, qui ne souffre aucun défaut. 

Les inconvénients de la toiture végétalisée

La toiture végétalisée n’est pas adaptée à tous les types d’habitations. En dépit de ses nombreux avantages, la toiture végétalisée ne correspond peut-être pas à votre maison. En effet, seuls les toits plats et ceux dont la pente est inférieure à 20° peuvent accueillir ce type de toiture. Si votre toit ne vous permet pas d’adopter la toiture végétalisée, pensez à votre garage ou à une extension : généralement plats, les toits de ces emplacements sont idéals pour ce type de toiture !
 

Le poids du toit végétal suppose une structure assez forte pour pouvoir supporter la charge

Une toiture végétalisée, cela pèse son poids… Gardez à l’esprit que le choix de végétalisation se fait selon la charge admissible de la structure, définie préalablement par un bureau d’études, et qu’il dépend également de la zone géographique. On revient sur les différents types de végétalisation un peu plus loin.
 

La toiture végétale nécessite d’avoir un accès au toit

Selon le type de végétalisation possible, il vous faudra faire en sorte de faciliter l’accès au toit pour assurer l’entretien des plantations correctement. Les techniques de mise en œuvre de ce type d’ouvrage doivent être rigoureusement suivies afin d’éviter tout risque de sinistre. 
 

La toiture végétalisée coûte plus chère qu’une toiture classique

Le projet du toit vert est onéreux. Comptez en moyenne un prix 4 à 5 fois plus élevé que pour un revêtement de toiture classique. 

Quels sont les étapes de mise en œuvre d’une toiture végétalisée ?

Après étude de la faisabilité de votre projet par un ingénieur spécialisé, l’installation d’une toiture végétalisée nécessite l’intervention d’un professionnel qualifié. Voici comment se déroulent les travaux :

  • On commence par poser une membrane imperméable anti racinaire pour assurer l’étanchéité de la toiture.

  • On vient ensuite recouvrir la surface d’une couche de drainage afin de garantir la bonne évacuation de l’eau et éviter l’asphyxie des racines. 

  • Puis on dispose un tissu filtrant pour contenir le substrat et les racines, tout en laissant passer l’eau. 

  • Enfin, une couche de culture, appelée substrat, constituée de terre végétale est déposée sur la surface. 

  • Ne reste plus qu’à choisir les végétaux qui viendront recouvrir votre toiture selon votre zone géographique et son climat.

Zoom sur les différents procédés de végétalisation

Pour mettre en place une toiture végétalisée, il existe trois procédés de végétalisations différents : extensive, semi-intensive et intensive. Le point sur leurs caractéristiques.

La végétalisation extensive 

Ce type de végétalisation consiste à créer une couche de plantes sur une faible épaisseur de substrat (maximum 15cm). 

Le sédum, membre de la famille des plantes grasses, est la plante idéale pour la végétalisation extensive car ses racines sont peu profondes. En plus de résister aux intempéries en hiver et à la sécheresse, le sédum ne nécessite pas d’entretien particulier. Quant au procédé de plantation, vous avez le choix entre deux options : effectuer le semis ou bien disposer des tapis pré-cultivés.

La végétalisation semi-intensive 

Ce type de végétalisation nécessite un substrat d’une épaisseur moyenne de l’ordre de 15 à 30 cm. 

Cette méthode présente un réel intérêt décoratif, puisqu’elle s’adapte à une large palette de végétaux procurant floraisons et volumes. En revanche, côté entretien, elle nécessitera un arrosage régulier. 

La végétalisation intensive

Cette dernière méthode est réservée aux toits-terrasses.

L’épaisseur du complexe de culture doit être supérieur à 30 cm. Avant d’opter pour la végétalisation intensive, il est primordial de faire appel à un bureau d’études afin de calculer le poids que peut supporter le toit-terrasse.

Côté entretien, vous l’aurez compris, vous disposerez d’un jardin presque comme les autres qui nécessite arrosage, taille, tonte… 

Travaux de rénovation en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.