Travaux de rénovation énergétique : mode d’emploi

  • Article
  • Rénovation énergétique
  • Isolation
  • Chauffage et climatisation
  • Rénovation d'appartement
  • Rénovation de maison
  • Ventilation

Temps de lecture : 6 min

Adieu sensations de froid et courants d’air... La rénovation énergétique de votre logement peut vous permettre d’améliorer durablement votre confort, et de faire par la même occasion des économies d’énergie. Intégrer l’aspect énergétique dans les travaux de rénovation de votre logement – des plus simples au plus ambitieux – vous aidera en effet à alléger votre facture, à augmenter votre confort quotidien et à réduire, à votre échelle, les émissions de CO2. Intéressé ? Ce dossier vous donne les clés de la rénovation énergétique : des leviers concrets, des conseils pratiques et des informations réglementaires pour bien entreprendre les travaux, et le point sur les nombreux bénéfices que vous pouvez en retirer.

Travaux de rénovation énergétique : bien procéder

Consommations d’un logement, déperdition énergétiques : les chiffres à connaître 

Responsable de 43% de la consommation énergétique finale en France et de 23% des émissions de gaz à effets de serre, les bâtiments pèsent lourd dans notre bilan environnemental.

En tête des postes de consommation d’énergie au sein de nos logements, on trouve : 

  • Le chauffage, qui pèse pour 67% en moyenne dans nos factures ;
  • L’électricité hors chauffage (16%) 
  • L’eau chaude sanitaire (10%).

Quand on sait qu’une baisse de 1°C seulement de la consigne de chauffage au sein du logement permet de réaliser 7% d’économies d’énergie en moyenne, on mesure l’intérêt de chauffer moins... et donc d’isoler son logement si celui-ci est sujet aux déperditions énergétiques.

Vous faites partie de ces 1 français sur 3 qui estiment que leur logement est mal ou insuffisamment isolé et se demandent par où commencer ? Voici les principales zones de la maison par lesquelles s’échappe votre argent : 

  • La toiture, championne de la déperdition énergétique est responsable 25 à 30 % des pertes énergétiques.
  • Les murs extérieurs : 20 à 25 % des pertes énergétiques.
  • La ventilation et les infiltrations d’air : 20 à 25 % des pertes énergétiques
  • Les portes et fenêtres : 10 à 15 % des pertes énergétiques
  • Le plancher bas, de 7 à 10 % des pertes énergétiques
  • Et enfin, les ponts thermiques (c’est-à-dire toutes les jonctions de la structure du bâtiment qui présente une discontinuité dans son isolation) pour 5 à 10% des fuites de chaleur.
Répartition des déperditions énergétique dans une maison non isolée

Attention : ces données sont des moyennes et chaque logement est unique. Pour évaluer les travaux les plus efficaces dans votre cas et savoir dans quel ordre les faire, demandez l’avis d’un professionnel ou faites appel à un bureau d’étude thermique.

Travaux de rénovation énergétique en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Travaux de rénovation énergétique : de quoi parle-t’on ?

Vous l’aurez compris, la rénovation des bâtiments, c’est le levier d’action pour réaliser d’importantes économies d’énergie, et cela concerne toutes les pièces de votre logement. Isolation, chauffage et ventilation : voici les principaux postes de travaux à entreprendre pour un logement plus confortable et plus économe.
 

Isoler vos combles ou votre toiture

Isolation de la toiture

Pourquoi ?

Champions toute catégorie de la déperdition énergétique, combles et toiture doivent être traités en priorité s’ils ne sont pas ou peu isolés.

 

Comment agir ? 

  • 2 solutions en cas de combles perdus : dérouler l’isolant sur tout le plancher sans discontinuité ou souffler l’isolant, selon l’accessibilité de vos combles, en veillant à la bonne étanchéité à l’air (mise en place d’une membrane ou d’un écran HPV)

  • Pour les combles aménagés ou aménageables, vous avez le choix entre la pose de l’isolant le long des parois, à l’intérieur, ou directement dans la toiture, en isolation par l’extérieur. 

 

Quels bénéfices ?

Une baisse de vos consommations de chauffage et une fraîcheur assurée l’été ! Dans le cas de combles habités, la surface étant importante, le traitement est d’une grande efficacité. Dans le cas de combles perdus, l’investissement est minime pour un gain d’isolation très fort. Et en cas de combles habitables mais non encore aménagés, leur isolation peut être le déclencheur d’un projet d’aménagement qui vous permettra de gagner en surface habitable.

 

Isoler vos murs

Isolation des murs

Pourquoi ? 

Deuxième priorité après la toiture, les murs représentent une surface importante dont l’isolation est essentielle à votre confort thermique et acoustique.

 

Comment agir ? 

Par l’intérieur ou par l’extérieur, avec l’application d’un isolant aux performances adaptées au type de mur, pour une isolation phonique idéale et une fraîcheur préservée.

 

Quels bénéfices ? 

Finies les sensations de murs froids et les nuisances sonores provenant de l’extérieur ! Et selon la solution d’isolation choisie, ces travaux vous permettront par la même occasion de rénover une façade vieillissante (dans le cas d’une isolation par l’extérieur) ou de revoir la déco de vos pièces (si vous faites isoler par l’intérieur).

 

Changer vos portes et fenêtres

Remplacer le simple vitrage par du double vitrage

Pourquoi ?

Des portes et fenêtres peu étanches, ou en simple vitrage, entraînent une importante déperdition de chaleur et, bien souvent, une forte sensation d’inconfort.

 

Comment agir ?

En remplaçant les huisseries et en choisissant des vitrages performants, à double ou triple vitrage, adaptés à l’orientation de vos ouvertures.

 

Quels bénéfices ?

Vous améliorerez votre confort thermique et vous protégerez davantage des bruits extérieurs. Et le cas échéant, vous pourrez en profiter pour faire davantage entrer la lumière naturelle chez vous en choisissant des modèles optimisant le clair de jour, voire même en installant de plus grandes fenêtres.

 

Isoler votre plancher bas

 Isolation du plancher bas

Pourquoi ? 

Pour limiter les déperditions énergétiques par le sol. 

 

Comment agir ? 

  • En vide sanitaire : en traitant les remontées d’humidité et en isolant en sous face lorsque c’est possible ou par isolation extérieure projetée. 
  • Sur terre plein : par l'installation d'un isolant résistant à la compression (pour pouvoir marcher dessus). 
  • Pour les garages et sous-sols : en isolant en sous face.

 

Quels bénéfices ? 

Vous n’aurez enfin plus froid aux pieds et vos enfants pourront jouer par terre sans s’enrhumer ! 

A noter : ces travaux sont potentiellement lourds, mais cette solution est d’autant plus intéressante si vous décidez de mettre en place un plancher chauffant, qui diffusera une chaleur douce et agréable, de façon homogène dans votre logement.

 

Changer votre système de chauffage

Changement du système de chauffage

Pourquoi ?

Les équipements de chauffage peuvent être particulièrement énergivores, s’ils ont un mauvais rendement et certains modes de chauffage – le fioul par exemple – sont particulièrement coûteux. Une fois les travaux d’isolation menés, il est pertinent d’adapter vos équipements en fonction de vos nouveaux besoins énergétiques quotidiens.

 

Comment agir ?

  • En optant pour un système performant, qui consommera moins. Chaudière à condensation, poêle à granulés, pompe à chaleur… les solutions sont variées !
  • En installant des systèmes de régulation (vannes thermostatiques, sonde extérieure…) et domotiques (thermostat connecté) qui vous permettront de maîtriser vos consommations sans effort.
  • Pour votre eau chaude sanitaire, pensez à un chauffe-eau solaire thermique, ou encore à un chauffe-eau thermodynamique.

 

Quels bénéfices ?

Si vous changer vos émetteurs (radiateurs, plancher chauffant…) en même temps que votre système de chauffage, vous gagnerez en confort et en espace disponible. Et dans tous les cas, vous réduirez votre consommation énergétique et donc votre facture.

 

Changer le système de ventilation

Adaptation de la ventilation

Pourquoi ?

La ventilation est un élément à ne pas négliger pour renouveler l’air, et elle est d’autant plus importante au sein d’un logement dont l’isolation a été refaite, et qui est donc plus étanche.

 

Comment agir ?

En installant, quand c’est possible, une ventilation mécanique centralisée (VMC), couplée à des solutions d’étanchéité à l’air adaptées. La VMC double-flux permet un contrôle total des flux d'air de l'habitation, mais peut être plus complexe à installer dans le cadre d’une rénovation.

 

Quels bénéfices ?

Vous préserverez votre santé en évacuant les polluants et vous assurerez votre confort en supprimant les mauvaises odeurs. Et ce n’est pas tout : vous veillerez également à la pérennité du bâti par l’évacuation de la condensation provenant de la douche, de la respiration, une ventilation performante étant la meilleure façon d’éviter les moisissures !

Besoin d'un spécialiste pour entreprendre vos travaux de rénovation énergétique ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Les bonnes raisons de réaliser des travaux de rénovation énergétique

Vous hésitez à vous lancer dans de tels travaux ? Confort accru, économies sur le long terme, réduction de la facture de vos travaux : la rénovation énergétique de votre logement ne manque pas d’arguments !

 

Les bénéfices d’une rénovation énergétique

Côté confort, en entreprenant des travaux de rénovation énergétique dans votre logement, vous vivrez à la bonne température chez vous sans avoir à sur solliciter votre chauffage ou votre climatisation, en hiver comme en été. C’est également l’occasion d’en profiter pour améliorer votre isolation phonique pour plus de calme, de revoir l’esthétique de votre logement, et de préserver votre santé en respirant un air intérieur plus sain. En isolant votre logement, en revoyant votre mode de chauffage, vous contribuez également, à votre échelle, à la transition énergétique et à la préservation de la planète. Enfin, du point de vue financier, vos travaux vous permettent de réaliser des économies d’énergie importantes qui amortiront le coût de vos travaux, vous rendront moins vulnérable aux variations du prix des énergies et donneront de la valeur à votre patrimoine (c’est la fameuse valeur verte du logement, en moyenne 5% supplémentaires par lettre de DPE gagnée). 

 

Rénovation énergétique : des travaux subventionnés

Primes coup de pouce, CEE, Ma prim rénov, Crédit d’impôts jusqu'à fin décembre 2020, TVA à taux réduit... Lorsque vous réalisez des travaux de rénovation énergétique en tant que propriétaire, vous pouvez bénéficier de différentes aides financières et fiscales, qui vous permettront de financer votre confort et vos futures économies. 
En fait, ne pas intégrer la dimension énergétique lorsque l’on mène son projet de rénovation revient, au final, tout simplement plus cher !

> Le point sur les aides aux travaux de rénovation énergétique

> Zoom sur les aides au changement de chaudière


En évaluant précisément votre projet avec un professionnel qualifié et en ayant recours aux aides existantes, vous pouvez maintenir le même niveau de dépenses qu’en ne réalisant pas de travaux. Autrement dit, vous remboursez un prêt au lieu de payer un fournisseur d’énergie. Une fois le prêt remboursé (au bout de 10 à 15 ans), le gain économique est important. De plus, la valeur immobilière de votre bien aura progressé. 
 

Bon à savoir : si vous combinez plusieurs travaux, votre logement peut atteindre les critères de performance du label « BBC rénovation ». Il permet de bénéficier d’aides financières complémentaires pour réaliser ces travaux, mais surtout augmentera la valeur immobilière de votre bien.

> En savoir plus sur les labels de performance énergétique des bâtiments rénovés.

A quelles aides financières avez-vous droit ?
Découvrez les principales aides à la rénovation énergétique et faites la simulation pour découvrir les montants que vous pouvez percevoir.

Travaux de rénovation énergétique, dans quel ordre les faire ?

Vous êtes décidé à vous lancez dans la rénovation complète de votre habitation ? Une approche globale de vos travaux de rénovation énergétique est largement recommandée afin de garantir la meilleure optimisation de votre habitat. En revanche si vous réalisez vos travaux pas à pas, les étapes doivent se dérouler dans un ordre précis. Dans tous les cas, aucun doute à avoir : la première étape est l’évaluation de la performance thermique du bâtiment. Deux méthodes sont à connaître. 

Le Diagnostic de la Performance Energétique 

Cet indicateur situe votre logement sur une échelle thermique : bon, moyen, ou mauvais.

Selon le résultat du DPE, les moyens d’action diffèrent. Vous connaîtrez ainsi la classe énergétique de votre logement et pourrez identifier les points d’amélioration prioritaires : isolation de la toiture, des murs, vitrage des fenêtres, etc.

L’Etude Thermique du Logement

Plus complète et plus fiable, cette méthode est à privilégier si vous envisagez de faire des travaux de grande envergure, dans le cadre d’un projet de rénovation suite à l’achat de votre logement par exemple. Facturé entre 800 € et 1 200 € selon la complexité du projet, l’étude thermique du logement est plus coûteuse que le DPE, mais vous permettra d’optimiser véritablement votre budget travaux.

Une fois le diagnostic réalisé, les travaux peuvent débuter… mais pas dans n’importe quel ordre. En effet, rien ne sert de changer votre chaudière si la chaleur s’échappe à cause d’une mauvaise isolation. Les étapes d’une rénovation énergétique sont les suivantes :

  1. Vérification et amélioration de l’isolation (isolation des combles, des murs, changement des portes et fenêtres...).
  2. Mise en place d’un système de ventilation efficace 
  3. Système de chauffage performant, adapté à vos besoins, et intégrant idéalement des énergies renouvelables
Les interactions entre isolation et ventilation sont très importantes. Quand vous isolez, vous modifiez la circulation d’air dans le logement. Adapter la ventilation est une nécessité pour conserver un logement sain et éviter l’apparition de moisissures.

Travaux de rénovation énergétique : à qui faire appel ?

Pour des travaux réalisés dans les règles de l’art, et également pour pouvoir bénéficier des aides financières aux travaux de rénovation énergétique, il vous faudra faire appel à un artisan bénéficiant de la qualification « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE).

Cette qualification valide le savoir-faire des artisans et entreprises du bâtiment spécialisés dans les travaux de rénovation énergétique et dans l’installation d’équipements utilisant des énergies renouvelables.

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.