Quelles aides pour financer le changement de votre ancienne chaudière ?

  • Article
  • Chauffage et climatisation

Temps de lecture : 5 min

[Article mis à jour le 6 octobre 2020]  Votre bonne vieille chaudière fait des siennes ? Dans ce cas-là, mieux vaut ne pas jouer la carte de la nostalgie sous peine de vous retrouver sans chauffage ou sans eau chaude quand viendra l’hiver ! Et tant qu’à la remplacer, autant miser sur un modèle à haute performance énergétique qui vous ouvrira les portes de certaines aides financières. Le paysage de celles-ci a d'ailleurs été quelque peu modifié en 2020... Suivez le guide des aides financières, on vous explique comment éviter le coup de froid sur vos dépenses cette année.

Changement de chaudière : les aides financières 2020

Obtenir une aide pour un changement de chaudière : pas sans une haute performance énergétique !

Si vous souhaitez prétendre à une ou plusieurs aides pour financer le changement de votre chaudière vétuste, il existe un certain nombre de conditions à prendre compte lors de vos futurs travaux. Parmi elles, le choix de la chaudière.

Les financements et primes existants sont dédiés aux appareils les plus économes en énergie et les moins émetteurs de CO2. Autrement dit, aux chaudières à très haute performance énergétique comme les chaudières à condensation, et aux chaudières bois, qui utilisent une énergie renouvelable

En récupérant la chaleur contenue dans les fumées de combustion, les chaudières à condensation consomment jusqu’à 20 % en moins d’énergie par rapport aux chaudières classiques. 

Quant à la chaudière biomasse – l’autre petit nom de la chaudière bois – elle fonctionne avec une énergie propre, écologique, qui affiche un bilan carbone neutre si l’on met à part l’énergie nécessaire à l’exploitation de la filière. 

Ces chaudières sont actuellement les plus performantes sur le marché. On les reconnaît à leur efficacité énergétique saisonnière (ETAS) supérieure ou égale à 90 %. Cette méthode de mesure consiste à suivre le rendement d’un système de chauffage pendant tout un cycle de chauffe (activité, veille, variations de températures extérieures…). Plus l’ETAS est élevé, plus l’appareil est performant. Cette information est normalement indiquée sur l’étiquette énergie des chaudières. Si vous ne la trouvez pas, avant de vous lancer dans les travaux n’hésitez pas à vous rapprocher d’un installateur professionnel qui pourra vous orienter vers le bon modèle. Depuis le début de l’année 2019, seules les chaudières ayant une ETAS supérieure à 92% peuvent être éligibles à certaines aides financières. 

L’installation de chaudières bois est également très fortement incitée par la révision 2020 des aides d’état à la rénovation énergétique, avec une politique de promotion de la filière bois, très vertueuses tant du point de vue de l’efficacité énergétique que de la réduction des émissions de CO2. 

Une fois votre chaudière à haute performance énergétique ou votre chaudière bois choisie, vous pourrez prétendre aux aides suivantes pour alléger le montant de votre facture…

A quelles aides financières avez-vous droit pour votre changement de chaudière ?
Découvrez les principales aides à la rénovation énergétique et faites la simulation pour découvrir le montant que vous pouvez percevoir.

Aides financières au changement de chaudière pour les revenus intermédiaires :  le CITE

En 2020, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) vous permet de déduire un montant forfaitaire de votre impôt sur le revenu pour l’installation d’une chaudière bois. Ce montant s’élève à 3000 € pour une chaudière bois a alimentation manuelle et à 4000 € pour une chaudière bois à alimentation automatique. Seuls les contribuables aux revenus intermédiaires peuvent en bénéficier (les ménages aisés ayant été exclus du dispositif et les ménages modestes devant s’orienter vers un autre dispositif remplaçant progressivement le CITE, Ma Prime Renov’).

Plusieurs autres conditions sont à prendre en compte en amont des travaux :

  • Votre installation soit réalisée par un professionnel certifié RGE.
  • Le logement où est installée la chaudière soit votre résidence principale et qu’il soit achevé depuis plus de 2 ans. 

D’autre part, oubliez les chaudières fonctionnant au fioul ! Depuis le 30 juin 2018, elles ne sont plus éligibles au crédit d’impôt. La chaudière au fioul était un standard, elle équipait en 2018 pas moins de 3,5 millions de logement en France. Mais face à la hausse des prix de l’énergie et aux nouveaux enjeux écologiques, ce système de chauffage n’est plus recommandé par les pouvoirs publics, au profit de solutions plus écologiques.

A moins d’avoir signé un devis et versé un acompte avant le 31 décembre 2019, oubliez également le crédit d’impôt pour l’installation d’une chaudière gaz à condensation : ce type de chaudière a été sorti du dispositif au 1er janvier 2020.

Depuis le 1er octobre 2020, les ménages aux revenus intermédiaires peuvent solliciter l’aide Ma Prime Rénov à la place du crédit d’impôt pour l’installation de leur chaudière bois.

Le dispositif du CITE disparaît au 31 décembre 2020.

L'aide financière Ma Prime Rénov’

Prime visant le remplacement progressif du CITE et sa fusion avec les aides de l’Anah, Ma prime Rénov’ permet depuis le 1er janvier 2020 aux ménages très modestes et modestes d’obtenir des subventions intéressantes pour l’installation d’une chaudière gaz à condensation ou d'une chaudière à bois.

Comme évoqué juste au-dessus, avec l’élargissement anticipé de Ma Prime Renov, les ménages aux revenus intermédiaires y ont également droit en lieu et place du CITE, pour les devis d’installation d’une chaudière bois signés à partir du 1er octobre 2020.

  • Les ménages modestes peuvent ainsi prétendre à une aide de 800 € pour l’installation d’une chaudière gaz à très haute performance et à une aide de 6500 à 8000 euros pour l’installation d’une chaudière bois, selon qu’elle soit à bûches ou à granulés. 
  • Pour les ménages très modestes, ces montants sont respectivement de 1200, 8000 et 10000 euros.
  • Les ménages aux revenus intermédiaires peuvent quant à eux recevoir 3000 euros d’aides pour l’installation d’une chaudière à bûches et 4000 euros pour une chaudière à granulés. 

Ces subventions sont versées à l’issue des travaux, sur présentation de la facture du professionnel qui, là encore, doit être qualifié RGE. 

La demande d’aide doit être faite sur le site du dispositif avant la signature du devis. Dérogation cependant pour les ménages aux revenus intermédiaires qui pourront la demander rétroactivement, à partir du 1er janvier 2021. 

Une condition à garder à l’esprit pour la prime liée à l’installation d’une chaudière à condensation : le bâtiment ne doit pas être raccordé à un réseau de chaleur financé par l’ADEME. 

Revenus modestes, revenus intermédiaires... Ma Prime Renov a établi un barème assorti d’un code couleurs pour vous y retrouver plus facilement.

Vous pouvez le consulter ici.

L’aide financière éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : une chaudière sans avancer d’argent

Jusqu’au 31 décembre 2021, vous pouvez prétendre à un éco-prêt à taux zéro pour financer le changement de votre chaudière. Non soumis à condition de ressources, ce prêt est accessible si vous remplacer votre ancienne chaudière par un système utilisant une source d’énergie renouvelable et peut atteindre jusqu’à 30 000 € dans le cadre d’un bouquet de travaux, c’est-à-dire, par exemple, si vous couplez l’installation d’une nouvelle chaudière à des travaux d’isolation et à un changement de fenêtre. 

Il est également accessible si l’acquisition de votre nouvelle chaudière s’inscrit dans un lot de travaux permettant d'atteindre une performance énergétique globale minimale déterminée par une étude thermique réalisée par un bureau d'étude. Ces travaux doivent permettre d’atteindre une consommation conventionnelle annuelle inférieure à 331 kWh/m² en énergie primaire sur les usages chauffage, refroidissement et production d'eau chaude ou un un gain énergétique d'au moins 35 % par rapport à la consommation conventionnelle annuelle en énergie primaire avant travaux pour ces mêmes usages.

Si vous souhaitez bénéficier de l’éco-PTZ, le logement où la chaudière se trouvera doit avoir été construit il y a plus de 2 ans avant la date de début des travaux et constituer une résidence principale dans laquelle vous habitez ou dont vous êtes bailleur. Comme pour Ma prime Renov ou le CITE, les travaux d’installation doivent être effectués par un professionnel RGE. 

La nouvelle chaudière doit également avoir une efficacité énergétique saisonnière supérieure ou égale à 92%. Il s’agit des chaudières dites à très haute performance énergétique, les chaudières THPE.

La TVA à 5,5 % pour toutes les chaudières à haute performance

Habituellement, lorsque vous achetez quelque chose, la TVA s’élève à 20 %. Or, afin d’encourager les travaux de rénovation énergétique, l’État a décidé de la réduire à 5,5 % pour certains matériels s’ils sont facturés et posés par un professionnel RGE dans votre résidence principale achevée depuis plus de 2 ans. C’est notamment le cas pour l’installation d’une chaudière à condensation ou à micro-cogénération gaz. De quoi soulager un peu votre porte-monnaie ! 

Certaines conditions doivent être observées pour bénéficier de cette aide financière : 

  • Votre logement est situé en métropole, vous pouvez l’occuper en résidence principale comme secondaire ;
  • Votre logement est achevé depuis plus de 2 ans.
Besoin d'un expert pour remplacer votre ancienne chaudière ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah dédié aux foyers modestes

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) accompagne les ménages pour la rénovation de leur logement. Cette agence a pour objectif d’optimiser le parc immobilier privé en France. 

L’Anah propose des aides financières pour financer votre nouvelle chaudière. Destinées aux propriétaires occupants ou bailleurs, ainsi qu’aux syndicats de copropriété en difficulté, le dispositif Habiter Mieux Agilité, qui était accessible sous certaines conditions de ressources jusque fin 2019, a été remplacé par le dispositif Ma Prime Rénov’. 

Le financement de votre nouvelle chaudière peut par contre être aidé par l’Anah via le dispositif Habiter Mieux Sérénité en s’inscrivant sur un ensemble de travaux lié à la rénovation énergétique de votre logement. Pour en bénéficier, la première condition est que les travaux effectués permettent d’atteindre un gain énergétique d’au moins 25%.

En fonction de votre niveau de revenus, vous pouvez vous voir octroyer une aide allant de 35 à 50 % du prix des travaux HT liés à l’installation de votre chaudière, dans la limite de 7000 € pour les foyers « modestes » et de 10000 € pour les foyers « très modestes ». A ce montant s’ajoute la prime Habiter Mieux (10 % du montant des travaux HT, plafonné respectivement à 1600 et 2000 €).

Bon à savoir : cette prime peut être bonifiée pour la réhabilitation d’un logement présentant une étiquette énergétique F ou G avant travaux, pour les travaux permettant de gagner au moins 2 lettres de DPE ou d’augmenter l’efficacité énergétique de votre logement de 35% et plus.

Les propriétaires bailleurs qui souhaitent bénéficier de l’aide Habiter Mieux sérénité sont tenus de louer le logement à des foyers aux revenus modestes, en proposant un loyer plafonné dans le cadre d’une convention signée avec l’Anah. Les travaux doivent également permettre un gain énergétique de 35%, DPE à l’appui. Le montant de leur aide est encadrée par un montant au m² (187,50 €) et plafonné à 15 000 €, plus une prime de 1500 €.

Propriétaires occupant ou bailleurs, dans tous les cas, plusieurs conditions supplémentaires sont à observer pour obtenir les aides financières de l’Anah pour le changement de votre chaudière :

  • Votre logement a plus de 15 ans ;
  • Votre chaudière est installée par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement ;
  • Vous n’avez pas profité d’un prêt à taux zéro pour acheter un bien immobilier depuis 5 ans. 

Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) : les aides des fournisseurs 

Les fournisseurs d’énergie aussi peuvent vous aider à financer le changement de votre chaudière ! À travers le dispositif des CEE, ils apportent un soutien aux particuliers souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique. En clair, cela se traduit par différentes formes de subventions comme des primes, des prêts à taux bonifié, des bons d’achat à utiliser en magasin… Les Certificats d’Économie d’Énergie ont pour objectif de sensibiliser les fournisseurs aux économies d’énergies. Aussi, l’Etat les oblige à accompagner les propriétaires comme les locataires vers l’achat d’une chaudière à haute performance énergétique. 

Les Certificats d’Économie d’Énergie sont également soumis à plusieurs conditions. Pour profiter de cette aide financière : 

  • Vous devez vivre dans un logement achevé depuis plus de 2 ans
  • La chaudière de remplacement doit atteindre une efficacité énergétique saisonnière supérieure ou égale à 92%
  • La chaudière doit être installée par un professionnel RGE

La prime « Coup de pouce chauffage » : cap sur les énergies renouvelables !

Lorsque l’on dit adieu à son ancienne chaudière, la chaudière à condensation (et même la chaudière tout court) n’est pas la seule option pour vous chauffer. Vous pouvez aussi opter pour un système qui utilise les énergies renouvelables (par exemple, une pompe à chaleur air/eau, une chaudière biomasse, un système solaire combiné, le raccordement à un réseau de chaleur…). Non seulement vous pourrez tout autant prétendre aux différentes aides citées ci-dessus, mais vous serez également susceptible de recevoir la prime « Coup de pouce économies d’énergie », qui est une prime CEE avec un montant minimal réglementé variant selon vos conditions de ressources, doublé par rapport aux CEE classiques. . Pour cela, vous devez remplacer votre chaudière au fioul, au gaz (hors chaudières à condensation) ou au charbon et remplir des conditions de ressources.

En 2020, le montant de la prime pour les chaudières bois s’élève de 2 500 à 4 000 €. Pour l’installation d’une chaudière gaz à très haute performance énergétique, la prime coup de pouce est plafonnée à 1200 € pour les ménages dits « modestes », 600 € pour les autres ménages.

En résumé, il existe donc de nombreuses aides pour financer votre nouvelle chaudière. Certaines peuvent même être cumulées (comme le CITE et l’éco-PTZ par exemple). Pour vous y retrouver, un conseil : faites-vous accompagner par un professionnel RGE dès le départ. En effet, son intervention n’est pas seulement l’une des conditions pour pouvoir bénéficier de certaines aides, c’est aussi un gage de qualité et de sérieux. Au fait des différentes solutions de financement, le professionnel RGE saura vous orienter au mieux dans vos démarches.

Vous souhaitez faire remplacer votre ancienne chaudière ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.