DPE, bilan énergétique : ce qu’il faut savoir

Temps de lecture : 2 min

DPE et étiquette énergétique
Sommaire

[Article mis à jour le 30 août 2022]  Le DPE ou diagnostic de performance énergétique a pour objectif d’évaluer la consommation énergétique d’un bien immobilier. En cas de vente ou de location, et même s’il n’entraîne aucune obligation de travaux, le DPE est un diagnostic obligatoire à effectuer. S’inscrivant dans le cadre de la politique européenne de réduction de l’impact énergétique des différents bâtiments, cette étude est très réglementée.

 

Qu’est-ce que le DPE ? Quelles sont les étiquettes énergétiques et environnementales réglementaires et quelles sont les règles applicables ? Que dit la loi au cas par cas ? A quel professionnel confier le DPE de sa maison ? Combien coûte un diagnostic de performance énergétique ? On passe le DPE à la loupe !

Qu’est-ce que le DPE ? 

Le DPE ou Diagnostic de Performance Energétique est un moyen d’évaluer la performance énergétique (ou classe énergétique) d’un logement ou d’un bâtiment. Il permet d’estimer la consommation annuelle de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de climatisation ainsi que les rejets de gaz à effet de serre du logement, que celui-ci soit une maison ou un appartement. 

Explication synthétique du principe des étiquettes énergétiques en vidéo…

Ce Diagnostic de Performance Energétique peut se faire selon deux méthodes de calcul, la méthode 3CL et la méthode sur factures.

 

La méthode dite 3CL

Appelée 3CL pour Calcul de la Consommation Conventionnelle des Logements, cette méthode établie en 2006 s’appuie sur les caractéristiques thermiques du logement, sur la base des information et mesure relevée dans le logement. Ainsi, elle va prendre en considération plusieurs facteurs tels que l’isolation du bâtiment, le vitrage, la ventilation ou encore les systèmes de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire. A partir de cette étude, on peut déduire la consommation moyenne du logement. Sachez que la méthode 3CL n’est applicable que pour les logements construits à partir de 1948 et équipés d’un chauffage individuel. 

 

La méthode sur factures

La méthode sur factures peut également être utilisée afin de mesurer la consommation énergétique d’une maison ou d’un appartement. Pour cela, le professionnel s’appuie sur les consommations passées du logement (généralement des trois dernières années). Cette méthode est notamment la seule envisageable si le bâtiment a été construit avant 1948 ou / et s’il est équipé d’un système de chauffage collectif.

 

Depuis le 1er janvier 2022, avec la réforme du DPE, de nouvelles règles de calcul s'appliquent. Adieu la méthode sur factures, qui, dépendante des scénario d’occupation du logement, était trop imprécise et au final peu fiable. Le mode de calcul est harmonisé pour tous les bâtiments et s’appuie désormais sur les caractéristiques du logement : la nature du bâti, son niveau d’isolation, la qualité de ses fenêtres, son système de chauffage, ainsi que ses consommations auxiliaires telles que les éclairages.

Pour quel type de projet immobilier le DPE est-il obligatoire ?

Vous souhaitez vendre ou mettre en location votre logement ? Dans le cadre de l’obligation légale d’information du futur acquéreur ou locataire, vous devez obligatoirement faire réaliser un Diagnostic de Performance Energétique par un professionnel certifié. 

Ainsi, depuis 2006, dans le cas de la vente ou de la location d’un logement, le DPE doit s’intégrer dans le dossier de diagnostics techniques (DDT) qui regroupe l’ensemble des constats annexés à l’avant contrat de vente ou au contrat de location.

Outre les indications sur la qualité de l’isolation du logement et les charges à prévoir en termes de consommations d’énergie, ce DPE permettra également au futur propriétaire ou locataire d’obtenir des conseils et recommandations pour qu’il puisse au mieux maîtriser sa consommation d’énergie.

Lors de la rédaction de votre annonce immobilière, vous devrez donc faire apparaître l’étiquette de performance de votre logement. Cette obligation concerne tous les logements d’habitation : maisons et appartements, résidences principales et secondaires, à l’exception de ceux qui seront occupés moins de 4 mois par an. 

Une exception à cette obligation : le cas des bâtiments construits avant 1948 et ceux construits après 1948 dans lesquels le chauffage est collectif. En l’absence d’historique de facture, un DPE vierge est toléré.

Pour quel type de projet immobilier le DPE est-il obligatoire ?Le DPE, obligatoire en cas de vente d'un bien immobilier.
💡 Le saviez-vous ?

Depuis le 1er juillet 2021, le DPE n'est plus seulement informatif, il est également opposable. 

En clair, cela signifie qu’en cas de vente ou de location d’un logement, le nouvel occupant pourra en cas de doute effectuer un autre DPE et demander un dédommagement si des écarts entre le DPE initial et le nouveau DPE sont constatés.

Comment lire un DPE et combien de temps celui-ci est-il valable ?

Le Diagnostic de Performance Energétique est très simple à lire. Avant le 1er juillet 2021, celui-ci possédait deux étiquettes distinctes (désormais regroupées en une seule) : 

  • Une étiquette énergie : pour connaître votre consommation d’énergie primaire
  • Une étiquette climat : pour connaître vos émissions de gaz à effet de serre

 

Deux étiquettes échelonnées de A à G - l’étiquette A récompensant les logements les plus sobres et l’étiquette E sanctionnant les plus énergivores (communément appelées passoires thermiques…). On parle également de classe énergétique du bâtiment. Une notation qui prend en compte votre lieu d’habitation et donc le climat de votre région.

Les 2 étiquettes du DPE avant le 1er juillet 2021

Les étiquettes du DPELes étiquettes du DPE et leurs valeurs par classe depuis le 1er juillet 2021

Depuis le 1er juillet 2021, les valeurs des étiquettes énergétiques ont été modifiées et les classes énergétiques intègrent directement l’étiquette climat, soit un niveau d’émissions de CO² à ne pas dépasser par classe : 

  • Classe A : moins de 70 kWh/m².an et de 6 kg CO2/m².an
  • Classe B : 70 à 110 kWh/m².an et 6 à 11 kg CO2/m²an
  • Classe C : 110 à 180 kWh/m².an et 11 à 30 kg CO2/m².an
  • Classe D : 180 à 250 kWh/m².an et 30 à 50 kg CO2/m².an
  • Classe E : 250 à 330 kWh/m².an et 50 à 70 kg CO2/m².an
  • Classe F : 330 à 420 kWh/m².an et 70 à 100 kg CO2/m².an
  • Classe G : plus de 420 kWh/m².an et de 100 kg CO2/m².an

 

L'étiquette unique du DPE depuis le 1er juillet 2021

    La nouvelle étiquette du DPEL'étiquette unique du DPE et ses valeurs par classe depuis le 1er juillet 2021 - Source : ADEME

    Vous devez également trouver sur le DPE :

    • Une description de votre logement : ses équipements (chauffage, ventilation, eau chaude sanitaire, etc.) avec pour chacun, leurs conditions d’utilisation
    • La quantité d’énergie consommée par votre habitation au global et par équipement
    • Des conseils pour vous aider à consommer moins (recommandation de travaux à envisager, astuces quotidiennes pour optimiser sa consommation d’énergie).
    💡 Le saviez-vous ?

    La durée de validité du document DPE est de 10 ans. Au-delà, un nouveau diagnostic doit être réalisé.

    A quel professionnel confier le DPE de sa maison ?

    Pour la réalisation de votre DPE, faites appel à un diagnostiqueur certifié qui répond parfaitement à des critères de compétences et qui a souscrit à une assurance professionnelle en rapport avec la pratique du DPE. 

    Pour que votre diagnostic de performance énergétique soit valable, votre professionnel doit avoir obtenu une certification délivrée par un organisme de certification accrédité par le COFRAC (comité français d’accréditation) : professionnel certifié "RGE Etudes" ou "offre globale", ou architecte ayant suivi une formation certifiante FEE Bat. 

    C’est également un des critères à respecter pour pouvoir défiscaliser votre audit énergétique dans le cadre du Crédit d’Impôts Transition Energétique (jusqu'à fin 2020) ou prétendre à une aide MaPrimeRénov'.

    Combien coûte un DPE et qui doit le payer ?

    Il n’existe pas de tarifs réglementés pour la réalisation d’un Diagnostic de Performance Energétique et le prix d’un DPE dépend également de la nature du bien à auditer et de sa taille : il est donc judicieux de faire appel à plusieurs professionnels pour avoir une estimation. On peut quand même donner une fourchette de prix moyenne qui se situe entre 150 et 250 euros. Voici quelques indicatifs de prix de DPE en fonction du type de logement et de la surface :  

    • Pour le DPE d’un studio comptez entre 80 et 110 euros. 
    • Pour le DPE d’un appartement de deux pièces, comptez entre 100 et 150 euros. 
    • Pour le DPE d’une maison de trois pièces, comptez entre 110 et 150 euros. 

    Attention aux prix trop bas qui risquent de conduire à une étude bâclée, voire inutilisable.

    💡 Le saviez-vous ?

    Dans le cas d’une vente, le DPE est payé par le vendeur, par le maître d’ouvrage pour une construction et par le propriétaire bailleur dans le cas d’une location.

    Vers une obligation de réalisation d'un audit énergétique

    Dans le cadre de la loi Climat et résilience, les passoires thermiques, ces logements classés F ou G au DPE et considérés comme indécents, devront faire l'objet d'un audit énergétique obligatoire pour la revente du bien.  Initialement prévue le 1er septembre 2022, l'entrée en vigueur du décret visant à rendre obligatoire la réalisation d'un audit énergétique lors de la vente d'une passoire thermique, a finalement été repoussée au 1er avril 2023.

    Examen bien plus poussé que le DPE, l'audit énergétique comprend un diagnostic énergétique ainsi que des préconisations quant aux travaux à réaliser pour améliorer la performance du logement. Cet audit doit proposer deux solutions travaux au minimum, dont une en une seule étape et une autre en plusieurs étapes.

    Pour information, la vente de passoires thermiques représenterait une moins-value immobilière de 17 % selon une étude du portail immobilier "Se Loger". Pourtant, les travaux de rénovation énergétique sont fortement soutenus par l'Etat qui a mis en place un large dispositif d'aides au financement de ce type de travaux, comme par exemple MaPrimeRénov, qui peut également prendre en charge, selon les cas, le coût de l'audit énergétique.

    👉 Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur les aides d'Etat à la rénovation énergétique dans notre dossier dédié.

    Vers une interdiction de location des passoires thermiques

    Toujours dans le cadre de la loi Climat et résilience, les passoires thermiques classées E, F ou G au DPE seront progressivement interdites à la location selon le calendrier suivant :

    • 2023 : interdiction pour les logements étiquetés G au DPE de faire l'objet d'un nouveau contrat de location,
    • 2025 : interdiction de louer les logements étiquetés G au DPE,
    • 2028 : interdiction de louer les logements étiquetés F au DPE,
    • 2034 : interdiction de louer les logement étiquetés E au DPE.

     

    Depuis le 24 août 2022, les loyers des passoires thermiques F et G sont gelés. 

    Projet de rénovation : et si vous alliez plus loin que le DPE ?

    Le DPE peut être un moyen pour vous de réduire des factures d'énergie trop salées : il vous fournira conseils et astuces pour économiser de l’énergie au quotidien et vous suggèrera les travaux les plus efficaces pour un logement plus confortable et économe. 

    Cependant, dans le cas d’un projet de rénovation lourde, il est cependant plus intéressant de réaliser une étude plus poussée de votre logement. 

    Après une phase d’évaluation rapide que votre professionnel pourra effectuer avec un outil de simulation pour définir le ou les scénarios de travaux à privilégier, une étude thermique des variantes de travaux retenues vous permettra de vraiment optimiser votre budget via une analyse bien plus fine et bien plus complète qu’un DPE -  qui reste malgré tout une analyse assez superficielle du bâtiment - et d’obtenir un meilleur confort. Effectué en phase d’avant-projet détaillé, elle permet de mettre en perspective les travaux prioritaires à effectuer et les gains énergétiques à attendre, des éléments essentiels pour monter les dossiers d’aides aux travaux et de financement notamment. En termes de prix, il faut compter entre 800 € et 1 200 € en fonction de la complexité du projet. 

    Un audit énergétique ira encore plus loin dans les recommandations, en prenant en compte plus de caractéristiques de votre logement : équipement, éclairage, système de ventilation, etc.

    Travaux de rénovation énergétique en vue ?

    Pourquoi choisir La Maison Saint-Gobain pour vos travaux ?

    Je trouve un artisan

    Un conseiller dédié
    01 88 24 70 05

    Des professionnels partenaires ?
    proches de chez vous

    Votre acompte garanti et vos paiements sécurisés