Rénovation de toiture à Brétigny-sur-Orge

La réhabilitation de sa toiture pourra peut-être causer des projets de différentes caractéristiques. Par ailleurs, la toiture d’un logement se compose non simplement de la protection, généralement élaborée à partir de tuiles ou d’ardoises, qui protègent votre bâtiment du milieu du dehors et promettent l’herméticité de votre maison, mais elle se compose aussi de l'ossature, des constituants d'isolement ainsi que des diverses ouvertures, lucarnes ou velux de toiture.

Quels sont les éléments faisant varier la somme que va coûter le projet ?

Dans le but de s'engager dans son projet en connaissant les enjeux, il vaut mieux avoir en tête l'ensemble des détails qui ont un impact sur le coût du chantier. La taille du toit qu'il est nécessaire de rénover. C'est au premier abord rationnel, moins il y a de superficie à rénover, plus le prix va être abordable.

Second facteur : la quantité de l'ouvrage qu'il est nécessaire d'envisager. Dépendamment de l'usure dans laquelle se trouve votre toit, l'ouvrage ne va pas être de nature identique. Dans certains cas, il s'agit d'une sommaire réfection de la couverture ou au contraire d’un chantier d'un calibre plus élevé impliquant la réparation de la charpente et / ou le renouvellement de l’isolation pour vous permettre de vous projeter.

Troisième facteur : quel sont les matières sélectionnées ? À n'en pas douter, il s'agit d'une donnée essentielle qui jouera sur le coût. En réalité, les sommes à investir ne seront pas identiques dépendamment du matériel que vous adoptez.

Pour se donner un exemple, attardons-nous sur 3 exemples de matières bien particulières : des tuiles en terre cuite coûteront environ 50 euros HT au mètre carré, un toit en ardoise 90 euros HT au m² et enfin 120 euros HT en moyenne concernant une toiture en chaumière.

Quel montant conformément au matériau que vous sélectionnez ?

La somme à dépenser est à peu près de 50 euros HT du mètre carré au sujet des tuiles en terre cuite.

  • Comptez à peu près un coût ressemblant (tout en étant légèrement moins onéreux) au sujet des tuiles en aggloméré : 45 euros HT par m².
  • Par ailleurs, le shingle (ou bardeau bitumé) va coûter quasiment 55 euros HT par m².
  • Concernant du schiste, comptez un budget compris entre 90 et 155 euros HT au m².
  • La somme à investir quant à des tuiles en zinc sera de 55 euros HT par mètre carré.
  • Concernant de l'acier, anticipez un budget comparable à 35 euros HT du mètre carré.
  • Concernant une toiture en paille, envisagez 120 euros HT au m².

Pour finir, il demeure de même les tuiles solaires, plus chères, pour lesquelles il est obligatoire d'anticiper entre 900 et 2000 euros HT au m². La rétrocession de votre dernière toiture va être de même une dépense !

Une société se charge de faire évacuer votre ancienne toiture, d’enlever les débris et d'installer une sûreté afin de conserver votre ossature durant le chantier. À propos de ce travail préalable qu'on ne peut pas éviter, anticipez aux alentours de 1200 € seulement pour l'enlèvement et la restitution de votre ancienne toiture (environ 15 € TTC par m²) et jusqu’à 2400 € si vous souhaitez impliquer dans la procédure l'expulsion des détritus et le bâchage. Pensez qu'il semble fortement sage d'en profiter dans le but de mieux isoler votre maison et gagner en rendement énergétique surtout dans l'éventualité où vous réhabilitez l’intégralité de la couverture. À propos d'une isolation et couverture neuve, cela change de 150 € à 250 € au mètre carré par rapport aux caractéristiques d'isolant sélectionné.