Les 8 questions-clés à vous poser avant d’installer votre cheminée

Lire au coin du feu, contempler la lueur des flammes, profiter d’une douce chaleur… Vous vous y voyez déjà ! Et cela peut se comprendre, comme son cousin le poêle, une cheminée offre en effet de multiples avantages : elle habille votre intérieur et est synonyme de bien-être, tout en dispensant une chaleur naturelle qui peut venir compléter votre système de chauffage. Afin d’optimiser ces atouts, il est plus que conseillé de bien réfléchir à son installation en amont et d’anticiper les travaux nécessaires, ainsi que leur prix. Pour vous guider, nous avons listé les 8 questions-clés à vous poser avant de vous lancer. 

Avant d’installer une cheminée : se poser les bonnes questions

Un projet à venir ?

Quels sont les différents choix qui s’offrent à moi ? 

Certains rêvent d’une cheminée pour son côté esthétique et cosy qui réchauffe la maison, d’autres misent plutôt sur sa capacité de chauffage. Vous pouvez également combiner ces exigences pour concevoir l’option idéale. Selon vos attentes, votre choix se portera vers l’une ou l’autre de ces solutions.

  • Les cheminées traditionnelles à foyer ouvert séduisent surtout pour leur caractère convivial. Leur efficacité thermique est cependant très faible puisqu’elles ne permettent pas de contrôler les fuites d’air.
     
  • De la même façon, les cheminées bioéthanol offrent des options esthétiques intéressantes mais chauffent très peu. A noter : elles présentent l’avantage d’être plus faciles à installer car elles ne requièrent pas de conduit. Attention cependant à la ventilation, ces cheminées rejetant une bonne dose de CO2 dans la pièce où elles sont installées.
     
  • Si vous comptez faire de votre cheminée une véritable source de chauffage, vous opterez plutôt pour une cheminée à foyer fermé ou un insert. La vitre placée devant le feu ainsi que le système de gaines permettent d’optimiser le rayonnement de la chaleur, à la façon d’un poêle. Elle garantit également plus de sécurité, les braises ne pouvant pas s’échapper du foyer.
Et si vous optiez pour une cheminée à insert ?

Ai-je le droit d’installer une cheminée chez moi ? 

La question peut se poser si vous habitez un appartement. En effet, des dispositions spécifiques à votre ville peuvent vous imposer certaines contraintes. A Paris par exemple, la cheminée doit respecter des normes d’émissions et de rendement. Renseignez-vous bien auprès de votre municipalité avant de vous décider !

Dans tous les cas, vous devrez, en amont, obtenir de votre copropriété l’autorisation de percer un conduit. Cela impacte en effet les parties communes de votre immeuble. 

 

Quelles sont les pièces à chauffer ? 

Dans le cas d’une cheminée destinée à compléter le système de chauffage de votre maison, évaluez en amont le volume et le nombre de pièces qui pourraient bénéficier de cette source de chaleur. Si les besoins sont importants, vous avez tout intérêt à privilégier les modèles de cheminée les plus performants thermiquement, c’est-à-dire les cheminées à insert et les cheminées à foyer fermé. 

 

Bois, gaz, électricité, bioéthanol… quel est le combustible le plus approprié ?

On distingue 4 principaux types de combustible pour l’alimentation d’une cheminée. Bon marché et authentique, le bois exige en contrepartie un entretien et un stockage importants. Les conditions de stockage du bois sont très importantes ; un bois contenant plus de 20% d’humidité aura une moins bonne combustion, de moins bonnes performances de chauffe et dégagera des particules qui ne sont pas particulièrement recommandées pour la santé !

Les granulés de bois constituent une alternative intéressante, tout en restant très abordables, le principal inconvénient résidant dans le système de chargement, peu pratique à l’usage. 

Le choix de l’électrique est quant à lui souvent esthétique ou pratique, car il ne nécessite pas d’entretien ni de nettoyage, mais il offre une capacité de chauffage moyenne et constitue une source d’énergie coûteuse. 

Installer une cheminée : pensez à l’option du gaz

Autre option : le gaz, qui constitue une bonne source de chauffage et ne nécessite pas de nettoyage ou de stockage si vous utilisez le gaz de ville. Enfin, la cheminée bioéthanol est souvent privilégiée pour son côté esthétique et propre, mais ne constitue pas une réelle source de chauffage. 
 

Bon à savoir :

  • Les cheminées à bois et certaines des cheminées au gaz nécessitent la présence d’un conduit d’évacuation. 
     
  • Les cheminés électriques, au gaz et au bioéthanol bénéficient d’un allumage instantané et peuvent être allumées à distance.
     
  • Les cheminées électriques et au bioéthanol ne nécessitent pas d’installation particulière.

À quel prix m’attendre pour l’installation de ma cheminée ?

Le prix d’une cheminée seule (hors main d’œuvre) varie de 500 à 5 000 € selon le modèle ou le matériau choisi. En règle générale, comptez entre 500 et 2 000 € pour les cheminées électriques et bioéthanol, et entre 1 000 et 3 000 € pour celles au gaz, sans pose de conduit. 
Dans le cas d’une cheminée à bois, le prix oscille également entre 500 et 5 000 €, mais comptez en supplément 1 000 à 2 000 € si vous ne disposez pas d’un conduit d’évacuation des fumées ou s’il faut procéder au tubage du conduit existant.

Le petit coup de pouce budget : les cheminées à insert et à foyer fermé, les plus efficaces d’un point de vue thermique, bénéficient du crédit d’impôt transition énergétique à l’installation (hors pose).

Où installer ma cheminée ?

Si vous avez opté pour une cheminée à bois, vous devez obligatoirement mettre en place un conduit d’évacuation (dans le cas des cheminées à gaz, cela dépend du modèle choisi). Si vous disposez d’un conduit existant, il est judicieux de placer votre nouvelle cheminée à cet endroit. Si vous ne possédez pas encore de conduit, assurez-vous que l’emplacement choisi bénéficie d’un apport d’air frais suffisant pour garantir un bon tirage. N’hésitez pas à demander à un professionnel d’évaluer si l’arrivée d’air est compatible avec l’installation de votre cheminée. 

A noter : il ne faut surtout pas mélanger les fumées émises par plusieurs combustibles – bois et fioul par exemple - dans un seul et même conduit.


Dans le cas d’une cheminée électrique qui fonctionne comme chauffage d’appoint, l’idée est de s’assurer que son emplacement maximise sa capacité thermique : éloignez-la des ouvertures et placez-la le plus au centre possible de la pièce.

Est-ce que je dois préparer les murs attenants ?


Oui, dans le cas d’une cheminée à bois ou au gaz.

Les murs attenants doivent être recouverts d’un enduit au plâtre ou d’un isolant non inflammable, comme pour tout mur à proximité directe d’un appareil à combustion.

Pensez également à retirer tout composant sensible à la chaleur : papier peint, moquette, polystyrène (parfois présent dans les doublages isolants), câbles électriques…

Mais votre cheminée peut également prendre ses aises au centre de votre pièce, à l’instar des cheminées bretonnes, et dans ce cas, la question ne se pose pas !

Conseils avant d’installer une cheminée

Une fois ma cheminée installée, quelles seront mes obligations ?

La règlementation à appliquer dépend de la localisation de votre logement. En effet, celle-ci est définie par un arrêté préfectoral ou municipal. Sachez que, a minima, elle doit prévoir un ramonage par an. Cependant, en pratique, 2 ramonages par an sont exigés, dont un pendant la période de chauffe. Rendez-vous en mairie pour vous renseigner ! 

Il s’agit en effet d’une opération à ne pas négliger : une cheminée non entretenue accroît la pollution émise et peut présenter des risques graves d’intoxication au monoxyde de carbone voire d’incendie.

Gardez précieusement le certificat qui vous sera remis par votre ramoneur : si vous n’étiez pas en mesure de présenter ce certificat lors d’un contrôle, vous risquez d’écoper d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 €. 

Mise à part cette obligation, qui est aussi garante de votre confort, il ne vous restera plus qu’à profiter tranquillement de vos fins d’après-midi au coin du feu !


 

La perspective d'une douce flambée vous tente : il n'y a plus qu'à !

Pour concrétiser ce doux projet, faites-vous accompagner par des professionnels spécialisés dans l'installation de cheminée.