Poêle à bois : modèle, prix, installation

  • Article
  • Chauffage et climatisation
  • Équipements

Temps de lecture : 4 min

Avec l’hiver approchant, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’éventualité d’installer un poêle à bois chez eux. Esthétique, cet élément de plus en plus prisé des particuliers permet en outre de réaliser d’importantes économies d’énergie. Hormis le confort qu’il procure, l’engouement pour cet équipement s’explique également par la fluctuation constante du prix du gaz et de l’électricité. Écologique et fiable, le poêle à bois apparaît alors comme une solution idéale, en complément du chauffage existant. Toutefois, beaucoup font l’erreur de choisir un modèle qui ne leur correspond pas en termes de besoins ou qui se trouve être peu adapté à la surface et à la configuration de la maison ou de l’appartement. Le choix d’un poêle à bois doit par conséquent se faire en toute connaissance de cause. Quel modèle choisir ? A quel prix ? Comment se déroule l’installation ? Nos spécialistes vous guident pour faire un choix avisé.

Bien choisir son poêle à bois

Poêle à bois : quel modèle choisir ?

Lorsque l’on prend la décision d’équiper sa maison ou son appartement d’un poêle à bois, il est primordial de prendre en considération un certain nombre de critères. Il existe en effet de nombreux produits et tous ne correspondent pas à vos besoins en termes de chauffage, de praticité, à votre enveloppe budgétaire également. Voici ce qu’il faut savoir pour choisir l’appareil adapté.
 

Choisir son poêle à bois en fonction du type de combustible

L’un des premiers critères à prendre en considération pour bien choisir votre appareil est son type de combustible. On distingue en effet deux types de poêles : les poêles à bûches et les poêles à granulés.

Le poêle à bûches

Le poêle à bûches (ou poêle à bois classique) est le plus accessible, tant au niveau du prix d’achat de l’équipement que de la facture d’énergie associée, puisque c’est ce combustible qui revient le moins cher. Un point à relativiser cependant, la bûche de bois ayant un moins bois rendement que le granulé de bois à la combustion.

Totalement autonome, le poêle à bûches ne demande pas d’électricité pour fonctionner. Néanmoins, son inconvénient majeur provient du fait qu’il nécessite un espace de stockage au sec important pour pouvoir faire une réserve suffisante de bûches, un combustible gourmand en place...

Par ailleurs, les poêles à bois bûche n’étant pas automatisables, votre présence sera requise pour l’allumage et l’entretien du feu !

Le poêle à granulés de bois

A l’inverse, le poêle à granulés (ou poêle à pellets) nécessite un espace de stockage minimisé par rapport à la version bûche, le granulé de bois demandant trois fois moins d’espace de stockage pour une même quantité d’énergie restituée.
Autre avantage : la plupart des appareils offrent une alimentation en granulés automatisée, ce qui limite les opérations de chargement au remplissage du réservoir intégré au poêle, une fois celui-ci vide.  Ils offrent également des possibilités de programmation de l’allumage et une régulation fine, pour plus de confort et d’économies de combustible. On observe par ailleurs un meilleur rendement que pour le poêle à bois classique. 
Revers de la médaille, ce type de poêle est un peu plus cher à l’achat.

Notre
sélection

Poêle à granulés étanche Léni 8

Optez pour ce poêle à granulés alliant confort et praticité et profitez de ses 32 heures d'autonomie.

Découvrir ce produit

Choisir son poêle à bois en fonction de son rendement

Au moment de choisir son poêle à bois, il est commun de faire la confusion entre le rendement et la puissance. Le rendement correspond au ratio entre l’énergie produite par l’appareil (les calories de chauffage) et la rapidité à laquelle le combustible se consume. Plus le rendement sera important, plus votre consommation de bois sera minime par rapport à la chaleur produite. On considère ainsi qu’un poêle avec un rendement à 85% est un très bon choix. Notez qu’aucun modèle ne peut atteindre un rendement à 100% car la combustion ne sera jamais totale. Comme évoqué plus haut, les poêle à granulés affichent généralement de meilleurs rendement que les poêles à bois.

Vous souhaitez faire installer un poêle chez vous ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Choisir son poêle à bois en fonction de sa puissance et du besoin de chauffage

La puissance d’un poêle est également un indice à regarder attentivement au moment de faire votre choix. En effet, selon le volume de votre intérieur et vos besoins en chauffage, la puissance ne sera pas la même. En outre, le poêle peut être utilisé comme complément de chauffe - cas le plus général en rénovation - ou bien comme installation principale sans radiateurs annexes. Selon votre situation, la puissance choisie devra donc être ajustée. Pour vous donner une idée, sachez qu’il faut compter en moyenne 0,1kW par mètre carré si votre maison est bien isolée. Ainsi, si la surface de votre logement est de 100 mètres carrés, il faut envisager un appareil dont la puissance équivaut à 10kW. 

Si vous souhaitez chauffer plusieurs pièces de la maison avec votre poêle, le choix d’un modèle canalisable s’impose. En effet, grâce à l’installation de gaines et de ventilateurs, ces appareils vont pouvoir insuffler la chaleur à différents endroits. Notez cependant que la répartition de la chaleur entre la soufflerie principale et la soufflerie secondaire n’est pas homogène. Selon la qualité de l’isolation thermique de votre habitation, on estime que la soufflerie secondaire peut chauffer une surface comprise entre 20 et 30 mètres carrés. 

Il est judicieux de faire isoler votre logement avant d’investir dans un poêle, qui plus est s’il doit être votre mode de chauffage principal. En diminuant vos besoins de chauffage, cela vous évitera de devoir investir dans un poêle de forte puissance, plus onéreux.

Choisir son poêle à bois selon les matériaux qui le composent

Selon le modèle choisi, les matériaux de composition du poêle peuvent varier et le design est loin d’être le seul élément à prendre en compte pour ce critère. Le plus souvent, il se compose soit de fonte soit d’acier. Ces deux matériaux diffusent efficacement la chaleur mais la fonte la retient et la restitue plus longtemps du fait de son inertie. En revanche, celle-ci va faire monter la température de la pièce plus lentement que l’acier. Du fait de sa masse importante, il faut par ailleurs être sûr que votre plancher soit assez solide pour la supporter. Notez également que l’acier permet généralement d’obtenir des finitions plus fines et plus designs que la fonte. Plus abordable en termes de prix d’achat, il est également plus léger et peut donc être plus facilement installé à l’étage par exemple.

Le poêle en fonte
La fonte, pour restituer longtemps la chaleur…

Hormis la fonte et l’acier, vous pouvez aussi trouver sur le marché des poêles en pierre, aussi appelés poêles scandinaves. Généralement utilisés pour chauffer d’importantes surfaces, ils restituent une chaleur douce et constante dans la maison avec un rendement très élevé. 

 

Choisir son poêle à bois selon la taille du foyer 

La taille du foyer est souvent un indice trompeur et beaucoup pensent que plus ils miseront sur un appareil à forte capacité, plus celui-ci restituera la chaleur de manière efficace à l’intérieur. Le calcul est en réalité un peu plus complexe que cela. Aussi, il est préférable d’opter pour un petit poêle avec un rendement efficace plutôt que pour un modèle trop grand dont les capacités ne seront jamais totalement exploitées.

 

Choisir un poêle à bois selon son mode de diffusion de chaleur

Selon vos besoins, le mode de diffusion de chaleur peut varier en fonction de l’appareil choisi. Il faut en effet distinguer les poêles qui vont avoir une diffusion par convection et ceux dont elle va être diffusée grâce à une accumulation de chaleur. Le premier type va diffuser la chaleur immédiatement dans la pièce sans la stocker alors que le deuxième va stocker la chaleur et donc la restituer tout au long de la journée. L’avantage de ce dernier est qu’il suffit de faire une ou deux flambée(s) par jour pour chauffer efficacement toute la maison durant la journée.
 

Choisir un poêle à bois programmable ou non

Quoi de plus plaisant que de rentrer chez soi avec un bon feu qui vous attend, dans une pièce chauffée à la bonne température ? Si cette technologie pouvait sembler inaccessible il y a quelques temps, c’est aujourd’hui possible avec les poêles à granulés. Proposant généralement de 4 à 6 programmes que vous pouvez associer aux différents jours de la semaine, ils vous permettent d’établir plusieurs scénarios selon vos besoins et votre rythme de vie. Un thermostat programmable permet en outre de faire jusqu’à 20% d’économies d’énergie supplémentaires.
 

Choisir son poêle à bois en fonction de son design

Le critère de design est totalement subjectif et dépendra de la décoration de votre intérieur ainsi que de vos goûts ! Il existe sur le marché de multiples modèles aussi différents les uns que les autres et vous trouverez sans aucun doute celui qui vous plaira. Que cela soit en termes de formes, de matériaux ou encore de coloris, vous aurez l’embarras du choix ! 

Le poêle à bois retro
Le petit côté rétro du poêle en fonte émaillée.

Choisir son poêle à bois en fonction de son label flamme verte, gage de qualité

Au fil des années, les exigences en termes de respect de l’environnement sont de plus en plus strictes et encadrées. Aujourd’hui, seuls les appareils classés 7 étoiles peuvent être labellisés Flamme Verte. Choisir un appareil doté de ce label est un gage de qualité qui vous garantit une performance énergétique optimale, dans le respect de l’environnement.

Quel prix pour son poêle à bois ?

Le prix d’achat d’un poêle à bois est également un critère qui pèse dans la balance. Il existe de nombreux modèles et les prix peuvent varier du simple au triple selon le système, les options, le design ou encore les matériaux utilisés. Voici quelques indications de coûts pour vous livrer un aperçu concret de ce à quoi vous pouvez vous attendre. 

  • Pour un poêle à bois en fonte, comptez entre 2000 et 4000 euros de dépense installation comprise pour la version bûche et 3500 à 6000 euros pour la version à granulé.

  • Pour un poêle à bois en pierre, les prix oscillent généralement entre 3500 et 8000 euros, installation comprise.

  • Pour un poêle à bois en acier, les prix commencent à partir de 1700 euros, installation comprise. 

Ces indices de prix peuvent fluctuer selon le design souhaité, la puissance et le rendement recherchés, la complexité d’installation du conduit. Il faut également savoir qu’un poêle canalisable coûte plus cher qu’un poêle classique.

Bon à savoir : l'installation d'un poêle à bois vous donne droit, sous conditions, à des aides financières d'état qui diminueront votre investissement de départ.

A quelles aides financières avez-vous droit pour l'installation de votre poêle à bois ?
Découvrez les principales aides à la rénovation énergétique et faites la simulation pour découvrir les montants que vous pouvez percevoir.

Comment se déroule l’installation de son poêle à bois ?

L’installation d’un poêle à bois dans sa maison demande la réalisation de plusieurs travaux préalables. En effet, pour fonctionner, cet appareil nécessite la présence d’un conduit de fumée vertical pour évacuer les résidus de combustion ainsi que d’une arrivée d’air suffisante, idéalement directement branchée sur l’extérieur. L’installation des conduits de fumée est régie par la norme NF DTU 24.1. 

Si votre habitation dispose d’ores et déjà d’un conduit, un tubage peut s’avérer nécessaire si le conduit n’est pas conforme aux dernières normes. En l’absence de conduit, vous pouvez soit en faire créer un, soit opter pour un poêle étanche à ventouse, dont le conduit sortira en façade.

La pose de votre poêle doit par ailleurs être suffisamment éloignée du mur (30 à 45 centimètres) ainsi que de toute surface inflammable. S’il repose sur un sol sensible – un parquet par exemple – celui-ci sera protégé à l’aide d’une plaque en acier. Enfin, l’artisan devra s’assurer que le sol est assez résistant pour supporter le poids de l’appareil. 

Le poêle à ventouse
Le poêle à ventouse, pratique en l’absence de conduit existant.

Pour que votre installation de poêle soit efficace, sûre et durable pour de longues années, il est indispensable de faire appel à des professionnels qualifiés RGE Qualibois. Ces professionnels s’assurent du bon respect des normes de sécurité et d’installation afin de vous garantir un confort maximal au quotidien. Ils vous apporteront les meilleurs conseils afin de réduire au maximum votre facture énergétique et vous aideront à choisir le matériel le plus adapté à vos besoins quel que soit votre budget.

Passer par des installateurs qualifiés RGE et plus spécifiquement RGE Qualibois est également impératif si vous voulez bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.