Rénovation électrique, travaux d’électricité : combien ça coûte ?

  • Article
  • Electricité

Temps de lecture : 3 min

Entreprendre des travaux d’électricité pour sa maison ou son appartement représente un poste de dépenses important lorsqu’aucune rénovation n’a été effectuée durant de nombreuses années, et beaucoup d’entre nous ont tendance à remettre à plus tard cette opération à cause de son prix conséquent, d’autant que ces travaux font partie de ceux qui ne se voient pas. Pourtant, pour votre sécurité ainsi que la pérennité du bâti, une mise aux normes ou tout du moins une mise en sécurité doit généralement être réalisée. Effectuer des travaux d’électricité représente un coût qui dépend de nombreux facteurs. Comment estimer le budget nécessaire à la rénovation électrique de votre logement ? Nos experts vous aident à chiffrer votre projet au regard de vos besoins.

Prix des travaux d’électricité

Rénovation électrique : comment estimer le budget global de ses travaux ?

Lorsque l’on parle de rénovation électrique, il est essentiel de définir son budget sur la base des devis que vous allez faire réaliser auprès d’électriciens. Cependant, il est possible sur ce type d’opération relativement standard d’avoir une idée du montant global de ses travaux d’électricité. 

Pour une rénovation du circuit électrique

Pour la rénovation du circuit électrique, il faut compter entre 70 et 110 euros du mètre carré en ce qui concerne une installation standard encastrée respectant les normes électriques.

Ce prix peut varier en fonction du nombre de prises et d’interrupteurs souhaités ainsi que leurs spécificités (prise de communication, câblage spécifique etc.). 

Si vous décidez d’opter pour une installation apparente (en goulotte), le montant du devis sera moins élevé. 

Pour une rénovation complète d’une installation électrique

Pour une rénovation complète de votre installation électrique, il faut compter entre 125 et 200 euros du mètre carré. 

  • Pour la rénovation de l’installation électrique d’un studio de 20 mètres carrés, prévoyez une dépense moyenne oscillant entre 2100 et 4000 euros.
  • Pour la rénovation de l’installation électrique d’un petit appartement de 20 à 60 mètres carré, il faut compter un budget compris entre 3200 et 5700 euros. 
  • Pour rénover l’installation électrique d’une maison de plus de 100 mètres carrés, prévoyez un budget minimal de 10 000 euros.

Quels sont les principaux postes de dépenses pour une rénovation électrique ?

S’il est relativement simple d’appréhender le prix d’une rénovation électrique globale, le prix des travaux d’électricité poste par poste est plus difficile à estimer. En effet, dans le cadre d’une rénovation électrique complète, le tarif de chaque poste sera lissé par rapport au temps de travail ainsi qu’au coût lié au déplacement. De plus, il est relativement rare qu’un électricien se déplace « juste » pour changer une prise. Voici cependant quelques prix indicatifs qui pourront vous aider à y voir plus clair. 

Tableau électrique pré équipé

Le tableau électrique

Le tableau électrique est le boîtier où sont logés tous vos circuits électriques.

Élément central de votre installation, il peut nécessiter en fonction de son degré de vétusté, une simple remise aux normes ou bien son remplacement.

Il existe des tableaux électriques pré-montés en usine (plus économiques) ou bien réalisés sur-mesure par rapport à vos besoins.

Ces derniers sont évidemment plus onéreux. Pour un modèle standard réalisé en usine, comptez entre 60 et 400 euros (hors pose qui au regard des besoins peut parfois dépasser les 2000 €). 

A ce prix, plusieurs éléments peuvent être ajoutés et facturés en sus.

En voici quelques exemples : 

  • Le compteur électrique : outil servant à mesurer votre consommation d’électricité en temps réel, le compteur électrique est pris en charge par votre fournisseur d’électricité. Il ne vous appartient pas. 
     
  • Le disjoncteur de branchement ou interrupteur général : élément indispensable pour votre sécurité, le disjoncteur permet de couper le courant électrique en cas de court-circuit ou de surintensité. Il peut s’agir d’un modèle électromécanique ou électronique. Prévoyez un budget oscillant entre 130 et 200 euros pour l’installer. 
     
  • Le disjoncteur différentiel : il se donne pour mission de protéger le circuit électrique des potentielles surtensions - et donc de vous protéger d’une électrocution - en coupant le courant dès qu’il détecte une fuite de courant. Comptez entre 150 et 250 euros. 
     
  • Le disjoncteur divisionnaire : installé en complément et en aval du disjoncteur différentiel, le disjoncteur divisionnaire est un équipement servant à protéger les personnes des éventuelles fuites d’électricité. Comme son nom l’indique, il isole la ligne sur laquelle s’est produite la charge. Muni d’une manette, il peut être enclenché manuellement.
     
  • Le contacteur jour / nuit : permettant de réaliser d’importantes économies sur votre facture d’électricité, le contacteur permet d’adapter votre compteur électrique aux tarifs heures creuses. Il peut notamment être utilisé pour faire fonctionner la machine à laver, le chauffe-eau ou le ballon d’eau chaude. Pour faire installer cet élément, comptez autours des 180 euros.
     
  • Le parafoudre : comme son nom l’indique, cet équipement aussi appelé parasurtenseur va jouer un rôle protecteur lorsque la foudre s’abat sur votre maison. Comptez environ 50 euros pour sa pose sur votre tableau électrique. Notez que dans certaines régions de France, cet élément est obligatoire et imposé par la norme NFC 15-100. 
     
  • La recherche d’une panne électrique sur un des éléments du circuit vous coûtera quant à elle entre 100 et 120 euros.
Remplacement d’une prise

Les prises et interrupteurs

Indispensables au sein de n’importe quel type de logement, le coût des prises est pourtant souvent négligé lors de travaux d’électricité. Petit éclairage sur le sujet. 

En moyenne, on estime que le coût d’une prise électrique se situe entre 50 et 70 euros l’unité (pose comprise) pour un modèle de bonne facture.

Néanmoins, certaines sont plus designs que d’autres et quelques-unes adoptent des fonctionnalités supplémentaires pouvant être utiles au quotidien, telles que le fait d’être escamotables.

A titre d’exemple, sachez que le prix des prises les plus designs (en aluminium par exemple) peut grimper jusqu’à 150 euros l’unité.

Un budget à ne pas négliger donc.

Notre
sélection

Tableau électrique RESI9

Faites le choix d'un tableau électrique performant et personnalisable! Avec ses multiples finitions possibles, Resi9 se fond dans votre intérieur.

Découvrir ce produit

Quels sont les facteurs influençant le coût du devis ?

Que cela concerne une construction neuve, une rénovation électrique ou bien une maintenance de vos appareils, le montant de vos travaux dépend non seulement des équipements choisis mais également de nombreux autres facteurs. Suivez le guide pour y voir plus clair. 

La surface de votre habitation

Plus la superficie de votre logement est importante, plus votre installation électrique nécessitera d’éléments ainsi qu’une puissance élevée proportionnelle au nombre de pièces et de mètres carrés. Ceci étant dit, le budget pour la rénovation complète de l’électricité d’un studio sera proportionnellement plus élevé que celui d’une maison de 150 m², le prix de la main d’œuvre ayant une part importante dans le montant d’une rénovation électrique.

L’état général de l’équipement

Grâce un diagnostic réalisé par un professionnel – celui-ci est obligatoire dans le cadre d’une vente ou d’une mise en location -, vous pouvez avoir un aperçu précis de l’état de votre installation actuelle et des travaux nécessaires pour sa mise aux normes. Selon la vétusté de vos équipements, vous serez donc amené à prévoir une rénovation plus ou moins conséquente.  

La zone géographique de votre habitation

Voilà un critère souvent peu considéré et qui peut pourtant lui aussi peser dans la balance. Si vous vivez en zone rurale par exemple, le professionnel devra parcourir de nombreux kilomètres pour arriver sur place et le coût de son déplacement est à prendre en compte dans le devis. Et dans les agglomérations denses – sur Paris par exemple -, les frais de déplacement seront également plus élevés, du fait des difficultés de circulation et de stationnement.

La complexité des travaux et le type de circuit

Comme évoqué plus haut, le niveau de gamme des équipements ainsi que la difficulté d’installation aura également un impact non négligeable sur le montant du devis final : encastrer l’installation électrique dans les murs coûtera plus cher que si on effectue une pose apparente dans des goulottes en plastique. 

Le devis de l’artisan

Les devis des électriciens peuvent varier et il n’est pas rare de constater d’importants écarts de coûts entre deux devis pour le même type de prestation. En conséquence, il est préconisé de demander plusieurs devis afin d’avoir le meilleur rapport qualité-prix. Attention toutefois à ne pas opter systématiquement pour le moins cher. Prenez le temps d’évaluer la prestation, les qualifications et les garanties de l’électricien. 

Travaux d’électricité, quels coûts par typologie de travaux ?

Les travaux électriques peuvent être très vastes. Ils peuvent comprendre la conception des plans, l’élaboration des systèmes et des circuits électriques, la vérification du réseau ou bien encore la maintenance des équipements. Les demandes sont par conséquent très variées et les prix le sont tout autant. Au vu du danger réel de ce type de chantier, il est indispensable de faire appel à un électricien qualifié et de ne pas agir seul, même pour les plus bricoleurs. Voici pour vous donner une idée, quelques indicatifs de prix au regard du type de prestation effectuée.

  • Pour un câblage téléphonique, prévoyez un budget moyen de 77 euros (pose et matériel compris). Si votre habitation est dépourvue de ligne téléphonique, il faudra rajouter en moyenne 60 euros pour le raccordement.
     
  • Pour l’installation d’une antenne satellite, comptez en moyenne 38 euros (hors pose) pour une antenne TNT et 1045 euros (hors pose) pour une antenne parabolique. Le tarif horaire d’un antenniste varie de 45 euros pour une antenne simple à 290 euros pour une antenne parabolique. 
     
  • Pour les installations de VMC en rénovation, comptez un prix moyen compris entre 600 et 1200 euros (VMC simple flux auto réglable ou VMC hygro réglable) et de 1600 à 3500 euros pour la pose d’une VMC double flux). 
     
  • Pour les installations d’interphones, le budget moyen est généralement situé autour des 175 euros pour la fourniture et entre 400 et 1700 euros pour la pose, selon que le modèle est filaire ou non. 
     
  • Pour la pose d’une éolienne domestique, prévoyez un prix de départ de 10 000 euro.
     
  • Pour la pose de panneaux solaire photovoltaïque, comptez un prix moyen de de 1000 € par m² posé. 

Pourquoi faire appel à un professionnel ?

Vos travaux d’électricité doivent obligatoirement respecter certaines normes. On distingue deux domaines en matière de normes électriques qui sont la mise en conformité à la norme NFC 15-100 et la mise en sécurité. 

La première concerne les logements neufs, toutes les installations nouvelles au sein d’un bâtiment existant ainsi que les opérations de rénovations de grandes envergures. 
La mise en sécurité quant à elle ne va concerner que les bâtiments anciens et dont l’installation électrique n’est plus en phase avec les normes actuelles. Aussi, s’il est difficile de maintenir une ancienne installation électrique en parfaite conformité par rapport à la norme, il est en revanche capital de la maintenir en sécurité. Il faut savoir qu’il existe 6 obligations minimales à respecter et qu’il est conseillé de faire vérifier son installation au moins tous les 10 ans par un professionnel. 

Faire appel à un électricien

Un artisan qualifié connaît la législation en vigueur et vous assure un matériel et des installations parfaitement sécuritaires.

Voici quelques règles qui doivent être observées sur vos installations : 

  • L’ensemble des circuits électriques de l’habitation doit être protégé par une GTL (Gaine Technique Logement). Elle sert à regrouper les arrivées et les départs des différents réseaux du logement. Ce matériel doit être posé dans une pièce de la maison ou bien dans un local annexe. 
     
  • Tous les circuits électriques sans exception doivent être protégés par des DDR (Dispositifs Différentiels Résiduels) de 30 mA. 
     
  • L’installation d’un matériel parafoudre est obligatoire dans certaines régions de France. 
     
  • Certains dispositifs sont à mettre en place en cas de présence d’un chauffage électrique. 
     
  • Certaines pièces du logement doivent faire l’objet de règles bien spécifiques comme par exemple la salle de bain ou la cuisine.
     
  • La mise à la terre de l’installation électrique doit être respectée.

Un projet à venir ?
Vous avez des difficultés à estimer le coût de votre chantier de rénovation électrique ?
N’hésitez pas à vous adresser directement à un électricien !