Changer de fenêtre : indices, choix, prix et pose

  • Article
  • Porte et fenêtre
  • Traitement des nuisances et entretien

Temps de lecture : 4 min

Très importantes dans l’isolation d’une maison, les fenêtres doivent être en bon état si vous ne souhaitez pas subir d’infiltrations d’air désagréables et voir votre facture énergétique grimper à cause des déperditions de chaleur. En outre, si vous constatez qu’elles sont en mauvais état, il est important d’intervenir. Toutefois, il peut être compliqué de décider entre leur remplacement total ou leur réparation. Quels sont les indices qui militent pour les remplacer et dans quels cas une réparation peut-elle suffire ? Comment bien choisir vos nouvelles fenêtres, leur mode de pose et votre installateur ? Quelles sont les démarches préalables et quel prix prévoir ? A quoi faut-il faire attention lors de la pose ? Un remplacement de fenêtre, ça se prépare… et on vous y aide !

Changement de fenêtre : prix, choix et pose
Sommaire

Réparation ou changement de fenêtre : l’autodiagnostic

Lorsque celles-ci sont en mauvais état, la réparation ou le remplacement des fenêtres sont souvent laissés de côté à cause des dépenses que cela engendre. Néanmoins, sachez que plus vous tarderez à intervenir, plus cela pèsera sur votre facture énergétique et plus les travaux risquent d’être importants.

Menuiserie clé par excellence de notre habitation, une fenêtre qui montre des signes de faiblesse, c’est une déperdition d’énergie, une mauvaise étanchéité, des risques d’infiltrations, voire même des risques d'accident. Quels sont les symptômes d’une fenêtre défaillante ? Suis-je obligé d’en changer ? On fait le point...

changement de fenêtre pour défaut d’étanchéité

Ma fenêtre n’est plus étanche

Des courants d’air vous refroidissent, et pourtant vos fenêtres sont bien fermées ? Un problème d’étanchéité peut en être la cause. Une menuiserie qui n’est plus étanche, c’est le froid qui entre ! Un problème d’isolation qui peut être imputé à trois facteurs principaux :

  • Des joints usés
  • Une mauvaise jonction entre le dormant et l’ouvrant
  • Des châssis de piètre qualité

L’étanchéité de la fenêtre est assurée par le châssis de la menuiserie et les raccords entre celui-ci et la façade du bâtiment. Aussi, pour savoir si vous devez en changer, vous devez en priorité vous informer sur la classe de performance d’étanchéité du châssis mis en place. Classés de 0 à 6, 6 pour les plus performants, la performance du châssis vous apporte la première protection d’étanchéité à l’air et à l’eau. Sachez que 87% des châssis testés sont de catégories 4. Plus important encore, lorsqu’on cible uniquement les habitations à haute performance d’étanchéité à l’air, les fenêtres de classe 4 sont à l’origine de 15% des fuites dans la moitié des habitations. En choisissant des châssis de classe 6, la moyenne tombe à 3%.

En résumé, une fenêtre qui n’est plus étanche doit être changée si la cause provient du châssis ou de son installation. Des joints abimés en revanche pourront toujours être retravaillés. Enfin, si votre maison a « bougé », le cadre de votre fenêtre a pu également subir des dommages, être déformé par le temps, il faudra alors reprendre les appuis et remplacer la fenêtre.

changement de fenêtre pour infiltration d’eau

J’ai des infiltrations d’eau : je change !

La peinture de vos murs s’écaille ? Le bois des menuiseries gonfle et commence à pourrir ? Des auréoles et des dépôts blanchâtres apparaissent sur vos murs ? Mauvaise nouvelle, vous avez tous les symptômes d’une infiltration d’eau. Les causes peuvent être multiples : un mauvais entretien, une fissure dans vos menuiseries, un châssis vieillissant, des joints qui ne sont plus étanches ou encore un défaut de pose.

Lorsque vous constatez une infiltration, il est important de vite réagir pour ne pas fragiliser les murs de votre logement. Les dégâts causés par l’eau deviennent rapidement irréversibles et dangereux pour vous et votre famille.

Lorsque le cadre de votre fenêtre récente est légèrement endommagé, l’application d’un mastic peut s’avérer efficace. Mais pour des causes plus sérieuses, il convient d’en changer rapidement.

changement de fenêtre pour défaut acoustique

Je suis gêné par les bruits de l’extérieur : la question du vitrage

Le bruit est une source majeure d’inconfort, surtout lorsque celui-ci s’invite chez nous. La pollution sonore, en plus d’être très inconfortable, peut-être au final préjudiciable pour votre santé (augmentation du stress, insomnie…). C’est pourquoi il est important d’avoir des fenêtres suffisamment efficaces pour réduire les nuisances sonores venues du dehors.

Plusieurs conditions doivent être réunies pour qu’une fenêtre vous protège efficacement des sons extérieurs.

  • La pose doit ne présenter aucun défaut. L’installation doit impérativement avoir été réalisée avoir soin, avec une attention toute particulière pour l’étanchéité entre le dormant et le mur. C’est pourquoi il vaut mieux préférer faire appel à un professionnel pour une installation irréprochable.

  • Il faut choisir le bon niveau d’isolation phonique pour votre menuiserie en fonction de votre environnement.

  • Les entrées d’air intégrées à la menuiserie doivent être de qualité. Les entrées d’air sont nécessaires pour assurer le bon renouvellement de l’air au sein de votre logement. Si elles sont mal intégrées, elles peuvent impacter lourdement l’étanchéité de la fenêtre mais aussi ses capacités isolantes thermo-acoustiques.

  • Enfin vous devez sélectionner un vitrage adapté et performant. La composition du vitrage joue un rôle primordial dans l’affaiblissement acoustique.

changement de fenêtre pour défaut d’ouverture

J’ai du mal à ouvrir ou fermer mes fenêtres

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer pourquoi vous avez désormais du mal à manipuler votre fenêtre.

Si elle est relativement neuve mais qu'elle présente de la résistance à l'ouverture ou à la fermeture, un simple réglage pourra y remédier.

Mais le principal coupable de ce type de désagrément est généralement le temps. Au fil des années, vos fenêtres, même bien entretenues, vont subir des dégradations. Le bois de la menuiserie peut par exemple avoir gonflé, notamment à cause d’une perte d’étanchéité et d’une possible infiltration d’eau. Il n’a donc plus les mêmes dimensions qu’antan. Les vantaux peuvent s’être affaissés, empêchant le bon fonctionnement de la fenêtre soit à cause d’un mauvais équerrage ou simplement du temps qui passe. Il est possible que les huisseries aient été déformées à cause d’un choc violent. Ou potentiellement, trop de couches de peinture viennent gêner la fermeture.

Il est parfois possible de procéder à des réparations pour pallier ces problèmes d’ouverture. Le bois gonflé peut être remplacé par du bois sain. Un vantail affaissé peut être réassemblé. Les couches de peintures peuvent être décapées. Mais d’ordinaire, ces signes démontrent que vos fenêtres ont fait leur temps et qu’il est l’heure de les changer !

Vitrage à réparer

Ma fenêtre est endommagée, dois-je la changer ?

Selon les dégâts, vous pouvez choisir de la remplacer ou bien de la faire réparer. Dans le cas d’une vitre brisée, il n’est bien évidement pas nécessaire de changer toute la fenêtre, faire remplacer le vitrage par un professionnel suffira amplement.

Lorsque ce sont les menuiseries qui sont touchées, il est également possible de procéder à des réparations, seulement si les dommages sont minimes et rattrapables. En cas d’hésitation, demandez l’avis d’un expert.

Si vous souhaitez réparer vos fenêtres plutôt que de les faire remplacer pour des raisons budgétaires, sachez que les changer est souvent plus rentable, surtout si elles sont en simple vitrage. Le changement de fenêtre, s’il améliore l’isolation globale de votre logement, est perçu comme une rénovation d’ordre énergétique. Il existe plusieurs primes et aides financières proposées par l’Etat, les régions et même les communes pour vous aider à financer ce type de projet, on y revient un peu plus bas. Installer de nouvelles fenêtres vous permettra également de faire des économies d’énergie. Il s’agit donc au final d’une opération avantageuse.

En bref, le remplacement n’est pas systématique mais dans certains cas il s’impose. Lorsque votre fenêtre ne fait plus son travail, qu’elle n’est plus isolante, qu’elle n’est plus étanche ou bien qu’elle est simplement devenue obsolète vous vous devez de la changer.

changement de fenêtre pour une nouvelle esthétique

Ma fenêtre n’est plus esthétique : je remplace ou je répare ?

Pour améliorer l’aspect esthétique de votre fenêtre, vous pouvez procéder à quelques petits travaux de rénovation.

Pour une menuiserie en bois, décapez, poncez et appliquez une nouvelle peinture pour lui faire retrouver son éclat. Sachez qu’il vous est également possible de peindre du PVC ou bien de l’aluminium avec des peintures spéciales. Leur application reste cependant plus difficile et le résultat peut s’avérer décevant, d'autant qu'il faut veiller à ne pas accumuler les épaisseurs de peinture. C’est pourquoi il vaut mieux partir sur un remplacement plutôt que d’essayer de les peindre.

S’il ne s’agit pas seulement de couleurs et que vous souhaitez un look plus moderne avec des profilés plus fins, il vous faudra également les remplacer. Le must pour un style contemporain ? L’aluminium ! Léger, fin et déclinable dans de nombreux coloris, ce matériau est idéal pour moderniser votre intérieur et votre façade.

Lister les raisons du remplacement de vos fenêtres

Une meilleure isolation et donc des économies d’énergie, davantage de sécurité, la revente de votre bien... Il y a plein de bonnes raisons à vouloir remplacer vos fenêtres plutôt que de les réparer, et comme vu plus haut, c’est souvent incontournable. Vous avez peut-être même déjà repéré les professionnels que vous souhaitez interroger (sur La Maison Saint-Gobain, par exemple !). Oui, mais qu’allez-vous leur demander ? Pour être sûrs d’être au clair avec le professionnel avec qui vous allez travailler, un prérequis indispensable : être clair avec vous-même. Quelles sont les raisons qui vous poussent à changer vos menuiseries ? Ces raisons auront un impact sur le choix de vos fenêtres, de leur vitrage et du mode de pose.

 

Pour améliorer l’isolation thermique et/ou acoustique de votre logement

Un logement bien isolé gagne en confort, mais aussi en efficacité énergétique. Sachant que les ouvertures d’une maison participent jusqu’à 15 % de la perte de chaleur, cela donne à réfléchir… Avec des menuiseries neuves qui respectent les normes énergétiques en vigueur, vous optimisez votre consommation d’énergie, profitez d’un logement chaud en hiver et frais en été. Et en choisissant un vitrage adapté, vous minimisez en même temps la pollution sonore de l’extérieur.

 

Pour décourager les voleurs et rassurer votre assureur

Si vous souhaitez renforcer la sécurité de votre logement – notamment pour payer moins cher votre assurance, tout un panel de solutions existe : menuiseries renforcées, vitrages à la résistance accrue… Vous pouvez pour cela vous fier au label A2P, qui liste les matériels à la fiabilité certifiée par les assurances. La certification, valable 6 ans, est accordée après réussite du matériau à un ensemble de tests d’effraction.

 

Pour plus de confort à l’utilisation ou pour des raisons esthétiques

Remplacer ses fenêtres améliore également l’esthétique du domicile. Plus élégants, plus modernes ou, à l’inverse, plus traditionnels, certains modèles rendent votre bien plus attrayant… Certains systèmes d’ouverture, comme le modèle oscillo-battant, sont très pratiques pour une ventilation naturelle en toute sécurité. Choisir des fenêtres avec un grand clair de jour et des vitrages à haute transparence vous permettra d’avoir plus de luminosité chez vous. Vous pouvez décider de changer vos fenêtres parce que vos besoins ont évolué ou tout simplement parce que votre projet de rénovation exige un style nouveau ou un autre mode d’ouverture pour vos fenêtres.

 

Pour augmenter la valeur de votre bien

Vous envisagez de vendre ou de louer votre logement ? Des fenêtres neuves représentent un argument de poids pour le rendre attrayant, économe, et donc plus compétitif sur le marché de l’immobilier ! Le choix des matériaux pour les menuiseries fera ici la différence, le bois étant plus prisé pour son cachet que le PVC.

Changement de fenêtre en vue ?
Décrivez rapidement vos besoins : nous vous mettons en relation avec nos professionnels agréés.

Remplacement de fenêtres : les questions fréquentes

Lorsque l’on envisage un changement de fenêtre se posent quelques questions pratiques à bien avoir en tête pour faire les choix optimums et optimiser son budget. Petit listing…

 

Faut-il changer toutes ses fenêtres en même temps ?

Rien n’est obligatoire, tout dépend de votre budget et de vos envies. Si vous devez prioriser, concentrez-vous sur les pièces à vivre. Sachant que le professionnel vous facturera son déplacement et la préparation du chantier, il peut être judicieux d’en profiter pour remplacer plusieurs fenêtres à la fois afin de rentabiliser ce coût.

 

Changer ses fenêtres, cela oblige-t-il aussi à remplacer ses volets ?

Pas du tout ! Une fois encore, cela dépend entièrement de votre budget et de vos besoins. Mais remplacer vos volets ou vos stores, s’ils sont en mauvais état, améliorera votre confort en même temps que l’efficacité énergétique de votre logement.

 

Faut-il remplacer la fenêtre toute entière ?

Une fenêtre est composée de 3 éléments principaux : le « dormant », qui est la partie de menuiserie inamovible, l’« ouvrant » ou « battant », soit la partie mobile de la menuiserie qui encadre la vitre, et enfin la vitre elle-même. Selon l’état de vos fenêtres et vos souhaits en matière d’efficacité thermique, acoustique ou d’esthétique, il vous faudra remplacer un, deux ou l’ensemble de ces éléments.

 

La ventilation de ma maison va-t-elle être affecté par ce changement ?

Opter pour des fenêtres mieux isolées peut diminuer le renouvellement de l’air intérieur et générer, des moisissures, si la question de la ventilation n’est pas traitée. Le professionnel poseur établira un diagnostic de ventilation pour voir s’il faut adapter le système.

 

Quelle ampleur vont prendre ces travaux ?

Là encore, tout dépend de votre projet. Si vous conservez les dormants de vos fenêtres, la pose prendra entre 2 heures et une demi-journée. Si vous décidez de tout remplacer, (si le nouveau dormant possède d’autres dimensions que l’ancien par exemple), le professionnel interviendra directement sur le mur, ce qui implique des travaux plus importants.

Quelle fenêtre choisir ?

En fonction des attentes et besoins qui motivent le remplacement de vos fenêtres, vous aller vous orienter vers des vitrages et matériaux différents. Double ou triple vitrage ? Performances acoustiques et thermiques ? Bois, PVC ou Alu ? On vous aide à arbitrer.

 

Choix de la vitre et isolation : double ou triple vitrage ?

On aurait tendance à penser que du triple vitrage, c’est forcément mieux ! En fait, il est surtout indiqué pour des constructions récentes et des fenêtres orientées nord, car celui-ci possède une très forte efficacité thermique. Pour des fenêtres orientées sud ou une pièce qui a tendance à chauffer en été, un double vitrage ou un vitrage à contrôle solaire est plus indiqué.

Bon à savoir

Le coefficient Uw, exprimé en W/m2.K, indique la performance thermique d'une fenêtre. Plus ce coefficient est bas, plus l'isolation est conséquente. Des coefficients thermiques inférieurs à 1,4 W/m2.K sont considérés comme optimaux.

Le coefficient Sw représente quant à lui le facteur solaire. Ce nombre définit la capacité de votre fenêtre à laisser passer l’énergie solaire. S’il est élevé, cela signifie que votre fenêtre est efficiente sur ce point. Ce qui est intéressant dans une région froide… mais moins dans une région chaude !

Sachez que la loi impose 2 contraintes pour pouvoir bénéficier des aides financières aux remplacement de fenêtre simple vitrage par un modèle plus performant :

  • Um.Uw = 0,30
  • Ou Um.Uw = 0,36

 

Fenêtre et performances acoustiques

Si la rénovation consiste à améliorer votre confort acoustique, optez pour une menuiserie adaptée et un vitrage à isolation phonique renforcée.

  • Il existe 4 niveaux d’affaiblissement sonore pour une fenêtre (classement AC de la certification ACOTHERM). Ces niveaux sont exprimés en décibels (dB) et vont de 28 dB (AC1) à 40 dB (AC4). Plus la valeur est élevée, plus l’isolation est performante. Pour bien évaluer vos besoins il vous faudra faire réaliser un diagnostic acoustique.

  • Côté vitrage, pour améliorer votre confort phonique de façon importante, le mieux est d’opter pour du verre feuilleté équipé de PolyVinyl de Butyral (PVB). Le film PVB intégré dans les épaisseurs du vitrage permet de diminuer fortement les nuisances provenant de l’extérieur mais aussi de renforcer la sécurité de vos fenêtres. Des doubles vitrages asymétriques permettent également une bonne réduction de la transmission des bruits.

 

Quel matériau pour vos menuiseries ?

Les menuiseries de fenêtres sont principalement constituées de bois, de PVC ou d’aluminium. Le bois est un matériau authentique avec une forte performance thermique. Le PVC constitue une matière très résistante, sans entretien particulier, avec un grand choix de finitions, tandis que l’alu, moins efficace thermiquement, est particulièrement adapté aux coulissants et aux menuiseries de grandes dimensions… Zoom sur les principaux attraits de chacun de ces matériaux.

Fenêtre en PVC : économique et facile à entretenir

Le PVC, robuste et économique

Le modèle de fenêtre le moins cher et le plus courant (environ 60% du marché) est en PVC. Permettant une bonne isolation et des économies d’énergie, il est relativement résistant et se fond dans n’importe quel décor. Il est aussi facile à entretenir : un peu d’eau chaude et de vinaigre blanc et le tour est joué !

En revanche, si vous souhaitez une esthétique recherchée, les fenêtres en PVC sont d’une apparence relativement classique. Souvent blancs, les cadres peuvent paraître moins travaillés que ceux en bois… Toutefois, depuis quelques années, les cadres en PVC peuvent imiter le bois et se vendent aussi, en noir, en rouge, etc. Autre limite : peu rigide, ce matériau se prête mal aux grandes surfaces et aux baies vitrées.

Fenêtre en aluminium : isolante, pratique, robuste et recyclable

L’aluminium, pratique, polyvalent et solide

Pendant longtemps, les fenêtres en aluminium étaient connues pour leur solidité, leur capacité à s’adapter à des grandes surfaces… Et pour leur isolation moyenne ! Mais avec le temps, les châssis en aluminium ont progressé, au point de répondre désormais aux exigences liées aux normes de construction RT2012 ! Grâce à un système de rupture de pont thermique, l’aluminium peut désormais prétendre à une isolation durable et fiable. Et il est tout aussi facile d’entretien que le PVC !

Autre atout : ce matériau est recyclable à 99%. Enfin, sur un plan esthétique, les fenêtres en métal sont plus modernes, plus design, plus “froides” également.

Fenêtre en bois : durable, versatile, mais chère et exigeante

Le bois, chaleureux, esthétique, mais exigeant

C’est le cadre le plus traditionnel, mais aussi le plus cher. Recyclables et durables, les fenêtres en bois dégagent une sensation de noblesse, de naturel et de convivialité. Autre avantage, si vous décidez de changer de décoration, le bois se manifeste par sa flexibilité : il peut être peint dans la teinte de votre choix, à l’extérieur - sous réserve de respecter les directives de votre PLU - comme à l’intérieur !

Les fenêtres en bois vont cependant nécessiter un certain entretien ainsi qu’une surveillance régulière, notamment dans les régions où les intempéries sont courantes. Si vous manquez de vigilance, la neige, la pluie ou le vent peuvent à la longue “attaquer” le bois et nuire à sa durabilité. Bref, le bois, c’est formidable, mais c’est exigeant !

Les menuiseries mixtes

Il existe aussi des modèles mixtes, dont le cadre extérieur est en aluminium, tandis que le cadre intérieur est en bois. Tout en offrant une bonne résistance aux éléments, ces modèles restent “chaleureux” côté salon grâce à l’emploi du bois. Un bon compromis entre modernité et tradition, qui a cependant un coût…

Avant d’arrêter votre choix, n’oubliez pas de consulter le Plan Local d’Urbanisme. En effet, dans les secteurs protégés, certains matériaux et couleurs peuvent vous être imposés. Notez également que si vous optez pour un modèle de fenêtres avec des caractéristiques différentes des actuelles, une déclaration préalable de travaux sera nécessaire.

Quels labels prendre en compte lorsque l’on remplace une fenêtre ?

Les éléments qui composent vos fenêtres sont associés à différents labels qui garantissent leur qualité. Les principaux labels en vigueur sont les suivants :

  • La marque NF CSTBat : elle assure la qualité de fabrication et le niveau de résistance et d’étanchéité de votre menuiserie.

  • Le classement AEV : il quantifie l’étanchéité à l’eau, à l’air, et la résistance au vent de votre menuiserie.

  • Le certificat Acotherm : il garantit les performances acoustique et thermique de votre équipement.

  • Le label Cekal : il concerne la qualité de vos doubles vitrages, leur performance acoustique et thermique.

  • L’appellation qualicoat : elle atteste de la résistance aux rayures, aux UV et à la décoloration de vos vitrages. 

Quel prix pour un remplacement de fenêtre ?

Plusieurs paramètres entrent en jeu : les dimensions, les matériaux choisis, la qualité du vitrage, le sur-mesure ou un modèle standard… Le prix final comprend la dépose, la pose et le coût des matériaux. Ainsi que les éventuelles aides financières auxquelles vous avez peut-être droit dans le cadre de la rénovation énergétique des bâtiments… On fait le point !

Besoin d’évaluer votre budget fenêtres ?
Décrivez votre projet et visualisez instantanément votre estimation travaux et vos aides !

Le prix de la fenêtre

Si les prix d’un changement de fenêtre peuvent varier en fonction de la région et de l’expérience de votre artisan, certaines tendances de marché se dégagent.

Il faut savoir que la qualité et les performances du vitrage impacteront le prix de vos fenêtres. Par exemple, un modèle à isolation phonique renforcée coûtera en moyenne 10 % de plus qu’un modèle en double vitrage standard, un modèle triple vitrage, 15 % de plus, et un modèle avec vitrage renforcé à retardateur d'effraction, 30 % de plus.

Le système d’ouverture aura également un impact sur le prix de votre remplacement de fenêtre : un système oscillo-battant vous permet de choisir l’ouverture de vos fenêtres, à la française ou en basculement, selon les envies et les besoins ! Les fenêtres oscillo-battantes sont sécurisantes – notamment si vous avez des enfants en bas âge ou pour vous protéger des intempéries et des visiteurs indésirables – et contribuent à la bonne aération des pièces de votre maison. Côté prix, en fonction de la taille et de la forme de la menuiserie, il faut compter une plus-value d’environ 20 à 25% par rapport à une fenêtre simple, à la française.

Ci-dessous un tableau récapitulatif des prix moyens des fenêtres en fonction de leur taille et de leur vitrage, pose incluse.

 
Matériaux Petite
(surface
Moyenne
(entre 1 et 1,5m²)
Grande
(surface > 1,5 m²)
PVC 600€ 700€ 800€
BOIS 750€ 850€ 950€
ALU 850€ 950€ 1050€
MIXTE (bois/alu) 1000€ 1250€ 1500€

 

 
Options Petite
(surface
Moyenne
(entre 1 et 1,5m²)
Grande
(surface > 1,5 m²)
Haute isolation 100€ 150€ 200€
Résistance à l'effraction 100€ 150€ 200€
Résistance à l'effraction et haute isolation 150€ 250€ 350€
Ouverture de mur de façade (création de fenêtre) 1000€ 1250€ 1500€

 

*Prix TTC moyen constaté avec une TVA réduite à 5,5% (Travaux d’efficacité énergétique) – Pose incluse

Le prix de la pose

Il ne faut pas oublier d’ajouter le coût de pose et de dépose au prix de la fenêtre. Concernant la main d’œuvre, les prix pratiqués dans le cas d’une dépose totale sont relativement similaires à ceux d’une pose en rénovation. Ainsi, le prix moyen de dépose d’une fenêtre est de 45 € et celui de sa dépose tourne autour des 150 € (200 € pour une porte-fenêtre).

Cependant, en fonction du type de pose, les coûts induits peuvent varier fortement : en dépose totale, les reprises autour de la menuiserie existante peuvent être assez conséquentes, selon le type de doublage et le revêtement mural existant.

A titre d’exemple, il faudra compter entre 150 et 250 € par ouverture pour des reprises de plâtrerie ou de peinture si vos nouvelles fenêtres viennent s’installer dans un doublage en plaques de plâtre. Dans le cas où une ITI dotée d’une membrane frein vapeur est présente, la nécessaire liaison de cette membrane avec le châssis de la nouvelle fenêtre gonflera votre budget de 50 à 100 € par ouverture.

Il vous faudra également prévoir les reprises de peinture ou papier au pourtour de vos nouvelles fenêtres.

 

Les aides financières aux remplacement de fenêtre

Les travaux permettant l'amélioration énergétique d'une habitation de plus de deux ans bénéficient de la TVA à taux réduit, à hauteur de 5,5 % : bonne nouvelle, le remplacement de fenêtre entre dans cette catégorie.

Il existe également d’autres dispositifs d’aides financières au remplacement de vos fenêtres si celles-ci sont en simple vitrage, tels que la prime CEE et, sous condition de revenus, Ma Prime Renov.

Remplacement de fenêtres : les démarches préalables

Première chose à faire avant de vous lancer : consulter les règles d’urbanisme qui s’appliquent au bâtiment dans lequel vous habitez. En effet, la pose de nouvelles fenêtres, si elle modifie la façade de votre logement, doit faire l’objet d’une déclaration préalable de travaux en mairie, et l’aspect extérieur des fenêtres doit être compatible avec les règles de votre PLU.

Démarches remplacement fenêtreChangement de fenêtre en copropriété : rapprochez-vous de votre syndic

Dans certains cas, notamment si vous êtes dans un périmètre ABF ou que votre bâtiment est classé, vous devrez peut-être opérer un remplacement à l’identique de vos menuiseries. Mais cette option a un coût : en effet, il est fort probable que vos nouvelles fenêtres doivent être réalisées sur-mesure. Si vous vous trouvez dans ce cas de figure, vous pouvez opter pour l’installation d’une double fenêtre en intérieur, qui améliorera votre confort acoustique et thermique tout en vous faisant économiser les frais liés à une réalisation sur-mesure.

Enfin, si vous habitez en copropriété, l’accord de l’assemblée générale est parfois requis. Et dans tous les cas, il est fortement conseillé de déclarer votre projet de travaux auprès de votre syndic : cela vous permettra de vérifier qu’un changement de fenêtre à l’échelle de l’immeuble n’est pas déjà planifié.

Remplacement de fenêtres : le choix de la pose

Dépose totale, conservation du dormant existant ou dégagement de la traverse basse uniquement : revenons sur ces différents types de dépose pour y voir un peu plus clair.

La dépose partielle

La dépose partielle ou conservation du dormant existant consiste à garder le cadre fixe de la fenêtre existante. Si cette solution est plus économique que les autres types de poses, elle exige la pose de barrettes pour recouvrir l’ancien dormant, ce qui diminue la surface vitrée et donc la luminosité dans votre pièce.

Ce type de pose n’est pas la manière la plus esthétique d’installer de nouvelles fenêtres mais elle présente l’avantage de limiter les travaux liés à l'extraction de la fenêtre existante et à l’installation de la nouvelle menuiserie. A savoir : si la menuiserie existante sert de garde-corps, la conservation du dormant existant est alors interdite et il faut procéder à une dépose totale.

Dans le cas où seule la traverse basse du dormant est dégradée, il est possible de procéder à une dépose partielle. C’est une solution de compromis qui permet de minimiser les travaux tout en conservant une bonne partie de la surface vitrée.

 

La dépose totale

La dépose totale consiste au remplacement de toute la fenêtre, dormant et ouvrant. Elle reste la solution à privilégier : plus esthétique et plus confortable, cette option permet de maximiser la surface vitrée tout en étant plus efficace sur le plan énergétique. La dépose totale nécessite la réalisation de travaux de finition et d’étanchéité.

Si vous choisissez la dépose totale vous serez amené à définir l’emplacement du futur dormant, en applique intérieur, en tunnel ou au nu extérieur.

  • La pose en applique intérieur est la plus courante en France puisque l’isolation des murs par l’intérieur prédomine.

  • La pose en tunnel est souvent présente dans des bâtiments anciens aux murs épais. Cette méthode n’est pas recommandée pour des bâtiments qui ne présentent pas de murs où l’isolation est répartie dans la masse.

  • La pose au nu extérieur est la solution à privilégier dans le cas de travaux d’isolation des murs par l’extérieur (ITE) et offre l’avantage de maximiser les apports solaires.

A noter : la dépose totale de vos anciennes fenêtres risque d’endommager le revêtement intérieur au pourtour de celles-ci. Reprise de peinture, lambris, papier peint… : étudiez les impacts potentiels avec votre artisan et voyez avec lui s’il prend en charge les reprises nécessaires (intervention à faire figurer dans le devis si c’est le cas), ou si vous devrez faire appel à un autre artisan.

Quel que soit le type de pose pour lequel vous optez, le remplacement de vos fenêtres nécessite de vérifier le système de ventilation existant et de prévoir les travaux complémentaires pour assurer un renouvellement correct de votre air intérieur.

Les menuisiers avertis ont tendance à poser systématiquement des grilles de ventilation dans les dormants. Toutefois, si vous disposez déjà d’une VMC double flux ou que vous prévoyez d’en installer une, alors la pose de ces grilles de ventilation est à éviter.

Remplacement de fenêtres : le choix de l’installateur

On ne le répétera jamais assez : la qualité de vos travaux dépend en grande partie du professionnel qui les réalise. En plus de prendre en charge leur remplacement, l’artisan a pour mission de vous orienter vers les menuiseries et le type de pose les plus adaptés à vos besoins.

Pour cela, une analyse technique de l’existant en bonne et due forme est indispensable ! Les conclusions et les conséquences de cette analyse seront ensuite intégrées au devis. Fuyez les artisans qui vous proposent des devis à distance, sans s’être déplacé chez vous !

Le professionnel doit également être en mesure de vous fournir des gages de qualité et de sérieux tels que ses attestations professionnelles, notamment sa qualification RGE, mais aussi et surtout ses attestations d’assurances (garanties biennale et décennale en cours de validité).

Coté devis, soyez attentif à ce que les performances des produits y figurent. Par ailleurs, si vous souhaitez bénéficier d’aides financières dans le cadre du remplacement de vos fenêtres, vos nouvelles menuiseries devront répondre à des critères d’efficacité énergétique bien encadrés, évoqués plus haut. Votre devis devra préciser le coefficient Uw et le coefficient Sw de la fenêtre de remplacement.

Avant de signer le devis, assurez-vous que votre demande préalable de travaux déposée à la mairie a bien été acceptée. Si vous êtes éligible à la TVA réduite, n’oubliez pas de remplir l’attestation simplifiée au moment de la signature du devis. 

Confiez vos fenêtres à des pros de confiance !
Nous vous mettons gratuitement en relation avec nos professionnels agréés.

Remplacement de fenêtres : la pose

Maintenant que vous avez choisi votre artisan, les travaux peuvent démarrer. Il faut savoir que le remplacement de fenêtre n’est pas anodin : il doit répondre à un ensemble de règles bien spécifiques qui varient selon le type de pose réalisé. Petit récapitulatif des étapes clés à ne pas manquer.

 

L’installation d’une fenêtre en dépose partielle

Avant de poser les nouvelles menuiseries, la dépose partielle nécessite de préparer le support (ancien dormant). L’installateur doit donc commencer par s’assurer de la planéité et de la propreté du support. Si l’ancien dormant a reçu une finition ou s’il est métallique et qu’il y a des attaques de corrosion, l’artisan devra prévoir une étape de brossage.

 

L’installation d’une fenêtre en dépose totale

Dans le cadre d’une dépose totale, l’installation de nouvelles fenêtres doit s’effectuer sur un gros œuvre sain et droit.

Si votre support rencontre de petits défauts de planéité, votre artisan les corrigera en posant des joints entre le gros œuvre et le dormant. Toutefois, il est déconseillé de combler ces irrégularités avec de la mousse expansive polyuréthane, dont la faible résistance mécanique et la durée de vie limitée risquent de provoquer rapidement des fuites. La pose d’un pré-cadre sur mesure en bois peut aussi être une solution efficace pour combler les petits défauts du gros œuvre.

En cas de gros défauts de planéité ou de présence d’un support dégradé (friable, poreux, présence de fissures…), la reprise des tableaux (cotés verticaux de l’ouverture), de l’appui ou du linteau (côtés horizontaux de l’ouverture) est nécessaire : les éléments friables doivent être purgés et l’encadrement de l’ouverture devra être redressée par un maçon.

Vient ensuite l’étape de l’étanchéité à l’air et à l’eau : le calfeutrement entre le gros œuvre et le dormant de la fenêtre est réalisé à l’aide de bandes de mousses imprégnées et expansives de type Compriband, à ne pas confondre, comme on l’a vu plus haut, avec des mousses polyuréthanes expansives !

L’artisan fixe du compriband tout autour de la fenêtreL’artisan fixe du compriband tout autour de la fenêtre

Le joint périphérique est protégé par des habillages à l’intérieur et à l’extérieur de la menuiserie, eux même jointoyés au support.

Les éléments à contrôler après le remplacement de la fenêtre

Arrivée la fin des travaux, place au procès-verbal ! Vous devez établir le procès-verbal de réception en présence de l’installateur. Lors de la réception des travaux, il est primordial de vérifier :

  • Le bon fonctionnement des ouvrants et de la quincaillerie
  • Les finitions et l’état des cadres
  • Les entrées d’air et les options prévues au devis
  • Le réglage des ouvrants : pas de points durs à l’ouverture ou à la fermeture, les ouvrants doivent bien plaquer les dormants

 
Si vous constatez des malfaçons ou des dysfonctionnements, mentionnez-les dans le procès verbal : il s’agit des réserves, qui seront assorties d’un délai raisonnable convenu avec votre installateur pour qu’il effectue les travaux de remise en état. Le paiement du solde restant est alors bloqué jusqu’à la livraison de ces nouveaux travaux. Vous pourrez signer la levée des réserves seulement après avoir constaté la bonne réalisation des travaux. A partir de la signature du PV de réception, les garanties légales sont applicables :

  • la garantie de parfait achèvement, valable 1 an
  • la garantie de bon fonctionnement, valable 2 ans

Pensez à archiver l’ensemble des documents originaux (devis, factures, PV de réception, copie des assurances de l’installateur).

Entretenir ses fenêtres

Si le remplacement de fenêtres améliore nettement votre confort, il vous revient de les entretenir régulièrement pour garantir leur bon fonctionnement ainsi que leur longévité. Pour cela, une notice d’entretien et d’usage de vos nouvelles menuiseries doit vous être fournie par votre installateur. Deux fois par an, il est recommandé de procéder au nettoyage des joints d’étanchéité des ouvrants et des dormants, des trous d’aération situés sur la traverse basse mais aussi des bouches d’entrée d’air.

Si vos fenêtres sont en bois, utilisez des produits d’entretien adaptés et évitez de recouvrir les joints et la quincaillerie de peinture. 

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.