Comment s’assurer d’une bonne qualité de l’air à l’intérieur des combles ?

  • Article
  • Combles
  • Ventilation

Temps de lecture : 3 min

En tant que pièce de vie supplémentaire de la maison, les combles doivent être un espace agréable à vivre et dans lequel on se sent bien. Si l’on pense dans un premier temps à l’isolation thermique ou acoustique, il est également primordial de penser à la qualité de l’air dans ses combles. Explications.

En tant que pièce de vie supplémentaire de la maison, les combles doivent être un espace agréable à vivre et dans lequel on se sent bien.

Beaucoup l’ignorent mais la pollution à l’intérieur de nos maisons est environ 8 fois plus importante qu’à l’extérieur. Envahis par les polluants chimiques (monoxyde de carbone dégagé par des appareils de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire défectueux, composés organiques volatiles contenus dans les peintures, colles, produits de nettoyage ou encore parfums chimiques) et par les polluants biologiques (agents infectieux, moisissures causées par l’humidité etc.), nous respirons mal dans nos intérieurs. Ces polluants peuvent alors causer de la fatigue, voire des maladies. Aussi, pour vivre dans un intérieur sain, il est important de veiller à une mise en œuvre sans faille de l’isolation dans les combles, d’assurer leur bonne ventilation et de privilégier lors de l’aménagement des matériaux non polluants voire des matériaux dits « actifs » qui vont encore plus loin, en absorbant et en détruisant les polluants de l’air ambiant.

Qualité de l’air et isolation des combles

Réaliser l’isolation des combles dans les règles de l’art est très important afin de bénéficier d’un bon confort thermique et acoustique mais pas seulement ! Une isolation mal posée peut conduire à la migration d’humidité dans l’isolant et au développement de moisissures, néfastes à la qualité de l’air. Afin de contrer efficacement ce phénomène, la pose d’une membrane pare-vapeur à placer face chaude de l’isolant est incontournable. 

De plus, en vous apportant un confort thermique accru, ce dispositif va également rendre vos combles étanches. Le renouvellement de l’air vicié (CO2, COV …) ne se fera donc plus « naturellement » par les fuites d’aire du bâti et des traces d’humidité peuvent alors apparaître. Si l’ouverture d’un velux 10 à 20 minutes par jour va permettre d’aérer la pièce, ce geste n’est dans la plupart des cas pas suffisant pour ventiler l’espace. Aussi, la mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est fortement recommandée.

Vous souhaitez aménager vos combles ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Le système de ventilation des combles

L’aération naturelle et la ventilation mécanique sont deux indispensables pour bénéficier d’un confort optimal et d’une bonne qualité de l’air dans vos combles. Comment aérer son logement ? Quel système de ventilation choisir ? Voici nos conseils.

Aérer pour une bonne qualité de l’air dans les comblesAérer : le réflexe quotidien pour une bonne qualité de l’air dans les combles.

Comment aérer son comble ?

Aérer son comble doit être un réflexe quotidien. Durant dix minutes une à deux fois par jour, cette aération vous permettra d’évacuer la pollution intérieure de votre logement et vous débarrasser de l’excès d’humidité. 

L'astuce en plus : pour faire des économies sur votre facture de chauffage, pensez à mettre vos appareils en veille lorsque vous aérer la pièce. Notez qu’il existe également des radiateurs connectés qui se coupent automatiquement lorsqu’une fenêtre est ouverte. Leur prix d’achat est plus important mais rapidement rentabilisé grâce aux économies effectuées. 

 

Quel système de ventilation mécanique choisir ?

Ouvrir vos fenêtres pour aérer vos pièces n’est pas toujours suffisant à une bonne ventilation. Aussi, ce geste doit être complété par la mise en place d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée), surtout si votre comble est aménagé en salle de bain. Le débit du renouvellement d’air est ainsi maîtrisé, et l’habitat ventilé en permanence, toute l’année, dans toutes les pièces dans la maison y compris les combles. On distingue deux types de VMC : la VMC à simple flux et la VMC à double flux. Si toutes deux ont pour objectif d’expulser l’air vicié de l’habitat et de le remplacer par de l’air sain provenant de l’extérieur, leur fonctionnement diffère.

 

La VMC simple flux

L’air extérieur entre par les grilles d’entrée d’air situées au-dessus des fenêtres, traverse les combles, puis est rejeté à l’extérieur grâce à un bloc ventilateur. On distingue :

  • La VMC auto réglable, qui garantit des débits d’air constants quelles que soient les conditions d’humidité extérieure et intérieure ;
  • La VMC hygroréglable ou « intelligente », qui adapte automatiquement le débit d’air à vos besoins selon les variations du taux d’humidité.

En termes d’avantage, on note que la VMC simple flux permet une mise en œuvre simplifiée pour un prix réduit : comptez de 400 à 1500 euros TTC avec un réseau de gaines souples. Le prix dépend du type de VMC simple flux (les modèles hygroréglables sont plus onéreux). Côté inconvénient, il faut toutefois noter que la performance n’est pas la même qu’une VMC double flux. Par ailleurs, l’air vicié est remplacé par l’air extérieur, froid en hiver et chaud en été. Il faudra donc chauffer davantage vos combles pendant la saison hivernale.

 

La VMC double flux

Avec un double flux (un flux d’entrée d’air et un flux de sortie d’air) et la présence d’un échangeur de chaleur, cette VMC récupère la chaleur de l’air extrait pour chauffer l’air extérieur entrant. Cette technique permet d’optimiser le renouvellement d’air tout en faisant des économies d’énergie.

En termes d’avantage, la VMC double flux permet à l’air entrant d’arriver quasiment à la même température que l’air sortant. Vous limitez donc les déperditions d’énergie et réalisez des économies. Côté inconvénients, la mise en place d’une VMC de ce type est complexe particulièrement dans les projets de rénovation. Par ailleurs, pour que le système soit réellement efficace, la pièce doit disposer d’une excellente étanchéité à l’air. Ainsi, dans le cadre d’un remplacement d’un système simple flux à un système double flux, les entrées d’air présentes dans les fenêtres devront être comblées. Notez également que le mécanisme prend davantage de place et l’entretien est également plus important et plus cher. Concernant son prix, comptez de 2000 à 5000 euros pour la fourniture et la pose.

Confort et qualité de l’air : quels matériaux pour vos combles ?

Pour un habitat sain, les produits de construction, de finition et d’ameublement jouent un rôle non négligeable dans la qualité de l’air intérieur. L’aménagement de l’espace des combles ne doit pas faire exception. 

Confort et qualité de l’air : quels matériaux pour vos combles ?Des matériaux bien choisis pour allier confort et qualité de l’air dans vos combles.

Sur les produits de construction et de décoration, la présence des COV doit être obligatoirement signifiée par un système d’étiquetage : de A+ (émissions très faibles) à C (émissions fortes). Ces normes sont plus drastiques que celles portant sur les produits d’aménagement – dont les meubles et les panneaux de bois servant à les fabriquer -  et notamment le marquage classe E. 

Privilégiez des matériaux non polluants : peintures biologiques, papier peint et sols sans phtalates, des textiles en tissu naturel pour l’ameublement. Il existe également des matériaux dépolluants qui permettent d’améliorer la qualité de l’air, tels que les plaques de plâtre dépolluantes Activ’Air ® de Placo ® ou la technologie Novelio ® CleanAir d’Adforce.

Pour l’ameublement, évitez si possible les meubles en panneaux de particule contenant des formaldéhydes et vérifiez le classement en matière d’émissions de ces panneaux (la classe E1 étant un minimum, la classe E0,5 limitant davantage les émissions). 

Afin d’être sûr de choisir le bon produit, assurez-vous de vérifier que la mention écolabel européen, label Nature Plus ou NF Environnement soit bien mentionnée. Même si le prix d’achat de ce type de produit est souvent plus important, sachez que ces matériaux permettent généralement une consommation énergétique réduite.  
Un projet d'aménagement de combles en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Notre
sélection

Plaque de plâtre dépolluante PLACO® ACTIV'AIR®

Cette plaque de plâtre permet de réduire la concentration de formaldéhyde, et d'améliorer durablement la qualité de l'air intérieur.

Découvrir ce produit