Penser dès maintenant à votre confort de demain

Vous aimez votre maison et vous souhaitez y rester le plus longtemps possible ? Rien de plus normal ! Mais avec le temps, certains éléments de votre logement vont peut-être vous sembler assez peu adaptés… et vous risquez de faire face à des difficultés d’accessibilité au quotidien. Pour que cuisiner rester un plaisir, se laver ne se transforme pas en un exercice de gymnastique, quelques ajustements ou petits travaux sont peut-être à anticiper. Découvrez en images les réflexes et aménagements à adopter dans le cadre d’une rénovation pour un logement qui vous facilite la vie et dans laquelle vous vous sentirez toujours bien, toujours à l’aise.

 Logement accessible : rester chez soi pour longtemps
Accessibilité : les chiffres clés

Le mot à connaître : « accessibilité »


Femmes enceintes, seniors, personnes en situation de handicap, personnes accidentées… On parle de personnes à mobilité réduite (PMR).

L’accessibilité concerne tout le monde. C’est une condition essentielle qui doit permettre à une personne d’accomplir les actes simples du quotidien, en parfaite autonomie. L’accessibilité résulte donc d’une bonne adéquation entre une personne, ses aptitudes et ses difficultés, et son environnement.

Un mot d’ordre quand on pense accessibilité : anticipation ! Même si vous êtes dans la force de l’âge, posez-vous la question de l'accessibilité lorsque vous vous lancez dans des travaux. C’est la garantie d’allier durablement confort et autonomie dans votre logement. 

Et stop aux idées reçues : oui, les aménagements d’accessibilité peuvent être esthétiques ! Aujourd’hui, les deux notions ne sont plus contradictoires, bien au contraire. 

Vous souhaitez faire réaliser des travaux d'adaptation de votre logement ?

Nous vous mettons gratuitement en relation avec des spécialistes de l'accessibilité.

Dans votre maison, ces petits plus qui font la différence au quotidien

Espaces de circulation : faites entrer le confort !

Si des espaces de circulation suffisamment larges sont un élément important du confort au quotidien, le respect d’unités de passage minimales est également un point à anticiper pour permettre si besoin les déplacements en fauteuil roulant.

Pour permettre si nécessaire les déplacements en fauteuil roulant :

  • Le passage minimal de la porte d’entrée et des couloirs sera d’au-moins 90 cm. Pour les portes intérieures, 80 cm suffisent.
     
  • A l’intérieur d’une pièce, un espace de manœuvre minimal de 1,50 m de diamètre (hors débattement de la porte et équipements fixes) est recommandé pour vous orienter plus facilement. 


Petite astuce : Remplacez les portes battantes par des portes coulissantes pour gagner de la place… à condition qu’elles ne soient pas trop lourdes et facile à manœuvrer !

Accessibilité et espaces de circulation
Accessibilité et dispositifs de manœuvre

Dispositifs de commande et de manœuvre : simplifiez-vous les ouvertures

On y pense rarement et pourtant, nous les manipulons plus d’une dizaine de fois par jour : les système d’ouverture des portes, des fenêtres ou encore des volets. Un mot d’ordre pour se simplifier les ouvertures au quotidien : l’ergonomie.

  • La hauteur idéale des système d’ouverture se situe, en fonction de votre taille, entre 0,90 et 1,30 m du sol. Ainsi, plus de problème pour y accéder, assis ou debout !
     
  • Et pour la forme et l’emplacement des poignées ? Le mot-clé : ergonomie ! Elles doivent être facilement manœuvrables et situées à au moins 0,40 m d’un angle ou d’un obstacle.


Le + domotique : Réglage du chauffage, fermeture des volets… des systèmes de commande à distance vous permettent de gérer certaines actions plus simplement et sans vous déplacer.

Prises & interrupteurs à la bonne hauteur

Vous envisagez de refaire votre électricité parce qu'elle n'est plus aux normes de sécurité électrique ?

Profitez-en pour placer prises et interrupteurs de façon stratégique :  

  • Pour chaque pièce, placez un interrupteur à proximité immédiate de l’entrée, et ne le fixez pas à plus d’1,30 m du sol. 
     
  • Pour les prises électriques, préservez votre dos en les plaçant entre 0,90 m et 1,30 m du sol.

Petite astuce : Jouez le contraste de couleurs et de matières entre l’interrupteur et le mur pour le repérer plus facilement. Il existe même des interrupteurs à LED qui s’illuminent la nuit venue.

Accessibilité, prises et interrupteurs

Sol : sécurisez vos déplacements

Les chutes sont malheureusement la principale cause d’accidents domestiques après 65 ans.

Deux conseils à garder à l’esprit pour éviter glissades et autres figures acrobatiques :

  • Oubliez le lino et le parquet vitrifié ou ciré (réputés glissants) et privilégiez un carrelage ou un sol vinyle antidérapant…ou du jonc de mer bien posé.
     
  • Rangez les tapis, particulièrement propices aux chutes, ou fixez-les soigneusement pour ne pas vous prendre les pieds dedans !

Lumière : éclairez chacun de vos pas

Cela tombe sous le sens et fait pourtant souvent défaut dans nos intérieurs : une luminosité suffisante et adaptée, pour voir où l’on met les pieds, évidemment, mais également pour ne pas se fatiguer la vue.

  • Pensez aux puits de lumière pour une meilleure diffusion de la lumière naturelle.
     
  • Privilégiez l’éclairage LED, doux mais suffisamment fort. 
 Accessibilité et luminosité

Évier & robinet : évitez les débordements

Ni trop haut, ni trop bas, vos éviers doivent être stratégiquement positionnés.

Les hauteurs moyennes préconisées sont les suivantes, là encore à adapter à votre situation :

  • Le bas de la vasque à 70 cm du sol
     
  • La partie supérieure à maximum 85 cm

 

Pour le robinet, optez pour un mitigeur à levier rallongé, plus facile à manier. Et si votre budget le permet, installez un mitigeur de lavabo électronique. 

Accessibilité et robinetterie

L'accessibilité pièce par pièce : votre maison à la loupe

Dans votre salle de bains, sécurisez le terrain

Installez des barres de maintien et un siège de douche
Les barres de maintien vous permettront d’entrer ou de sortir plus facilement de la douche, ou encore de vous maintenir devant le lavabo. Pas d’inquiétude : loin de la vision « hôpital » que l’on peut en avoir, il existe des barres d’appui esthétiques pour bien s’intégrer à votre salle de bains. De même le siège de douche est une solution de confort qui sait se rendre agréable visuellement : repliable ou mieux, escamotable, son design a considérablement évolué pour joindre le beau à l’utile.

Accessibilité et salle de bain

Privilégiez une douche ouverte
Les dimensions minimales d’un espace douche dit « accessible » sont de 0,90 m x 1,20 m ». L’idéal ? Installer une douche de plain-pied sans ressaut (« à l’italienne » ou bien avec un receveur extra-plat, et donc un « décrochage » ne dépassant pas les 2 cm). Petite astuce : un sol contrasté vous permettra de mieux visualiser le bac à douche.
 

 

Faites place à des meubles adaptés
Oubliez les meubles sous le lavabo qui ne vous permettent pas de placer vos jambes et d’être complètement à l’aise et préférez un meuble laissant un passage libre sous la vasque. Si besoin, choisissez un meuble bas à roulettes, pour le déplacer dans la pièce... Et pour anticiper, il existe des versions évolutives de meuble de salle de bains, dont le caisson peut s’enlever facilement tandis que la vasque restera fixée au mur !

Pour les toilettes : ergonomie et facilité d’utilisation

Pour vous relever plus facilement, choisissez une cuvette suspendue surélevée (les normes recommandent une hauteur comprise entre 45 et 50 cm pour que le transfert depuis un fauteuil roulant soit facilité, mais ces mesures doivent avant tout être confortables pour vous) et installez une barre de maintien.

Pour la chasse d’eau, privilégiez un modèle « à plaque basculante » ou « déportée ». 
 

Petite astuce : Optez pour une chasse d’eau à déclenchement par infrarouge. Facilité d’utilisation et hygiène garanties ! 

 Accessibilité et WC
 Accessibilité et cuisine

Dans la cuisine, organisation rime avec plaisir de cuisiner 


Optimisez vos déplacements…
… Entre les 3 pôles de votre cuisine, à savoir le réfrigérateur, l’évier et les plaques de cuisson. La distance entre ces zones doit être égale et réduite, autant que possible, pour faciliter vos mouvements et l’utilisation des équipements. 

 

Changez vos plaques de cuisson
Option de verrouillage, minuterie coupe-courant, sécurité optimale, foyer adapté à la taille de l’ustensile, arrêt instantané… N’hésitez plus et jetez votre dévolu sur des plaques à induction. 

 

Faites du lave-vaisselle et du four vos alliés du quotidien
Séparez plaques et four pour positionner le four en hauteur (à environ 0,70 m du sol), et permettre ainsi à des personnes assises de pouvoir l’utiliser seules. Idem pour le lave-vaisselle : installez-le en hauteur pour ne plus avoir à vous pencher ! Petite astuce : choisissez un four avec une porte escamotable ou une porte latérale.

Dans les escaliers, la sécurité est de mise

Rénovez votre escalier
Si vous devez refaire votre escalier, profitez-en pour donner à vos marches les mensurations idéales, à savoir :

  • Largeur minimale : 80 cm
  • Hauteur maximale : 18 cm
  • Profondeur : 24 cm 


Installez une main courante
Equipez votre escalier d’une main courante (la hauteur de pose adéquate étant généralement comprise entre 0,80 et 1 m) débordant de 30 cm environ à chaque extrémité. Pour une préhension optimale, privilégiez un profilé long.
 

Facilitez montées… et descentes
3 solutions s’offrent à vous : 

  • Un monte-escaliers, se déplaçant sur des rails positionnés le long de l’escalier
  • Une chaise élévatrice, avec un déplacement par suspension
  • Un mini-ascenseur privatif

Petite astuce : Pensez à l’éclairage LED intégré aux nez de marches pour une meilleure visibilité et une sécurisation des passages.

Accessibilité et escalier
Accessibilité et accès extérieur

Un accès à votre maison fluide et sécurisé

Pour sécuriser l’accès à votre maison, par temps de pluie ou une fois la nuit tombée, vous pouvez installer une rampe d’accès bien conçue et opter pour un revêtement de sol anti dérapant.

Les luminaires à encastrer dans le sol ou sur les murs de votre maison sont également une bonne option pour éclairer votre chemin.

Quant à votre pas de porte, pensez à installer un seuil rabaissé spécial.

Le + domotique :
Facilitez-vous la vie grâce à une porte de garage motorisée, accompagnée d’une sécurité anti pince doigts et d’un portail avec ouverture à distance.

Une terrasse et un jardin qui font rimer détente avec sécurité

Une terrasse et un jardin qui font rimer détente avec sécurité

Pour votre terrasse, choisissez une balustrade avec main courante et sécurité enfants.

Et pour votre jardin, installez les espaces verts et autres bacs à plantes et potager en hauteur : vous pourrez en prendre soin sans avoir à vous baisser.

Petite astuce :
Pour une bonne continuité des déplacements, il est malin d’uniformiser la hauteur des sols. Par exemple entre l’intérieur de la maison et l’accès à la terrasse.

La domotique, pour faciliter le quotidien

Détecteur de présence pour automatiser l'éclairage de votre maison, commande à distance des ouvertures de porte, programmation de la fermeture des volets le soir tombé ou commande manuelle pour éviter les acrobaties... La domotique est la grande alliée d'une maison plus accessible et plus facile à vivre, d'autant qu'elle permet également de réaliser des économies d'énergie.
 

 A qui faire appel pour vos travaux d’accessibilité ?

Certains professionnels sont plus à même de vous accompagner sur vos problématiques de soutien à domicile : fiez-vous à 2 labels pour identifier rapidement les artisans formés à l’accessibilité du logement.

  • Le label HANDIBAT® est un gage de qualité qui valorise les professionnels du bâtiment experts des problématiques d’adaptation et d’aménagement du logement. Leur objectif ? Rendre chaque logement accessible aux personnes rencontrant des difficultés de déplacement ou présentant un handicap sensoriel. Ce label, réévalué chaque année, porte sur 3 grands engagements : la compétence, le conseil, et le service.
     
  • Le label Les Pros de l’accessibilité® est décerné aux professionnels possédant des références récentes de chantiers d’adaptation du logement ou ayant suivi une formation en accessibilité du bâtiment. Un Pro de l’accessibilité vous accompagnera pour établir le diagnostic global de votre habitat, afin de vous proposer des solutions techniques appropriées et vous informer si besoin, sur les aides financières disponibles.


Les travaux d’accessibilité étant particulièrement engageants, 3 mots-clés doivent guider les artisans dans leur action : l’écoute, le conseil, et la personnalisation. 

En effet, si des règles « normatives » en termes d’accessibilité ont été mises en place pour correspondre au plus grand nombre dans les établissements recevant du public (ou « ERP »), vous êtes maître chez vous : les différents dispositifs doivent être adaptés sur mesure à votre taille, à vos aptitudes et à vos habitudes !

Vous pouvez également faire appel à un ergothérapeute avant de commencer vos travaux. Sa mission : étudier vos habitudes et votre mode de vie, évaluer la correspondance de votre logement à vos besoins et identifier les aménagements requis en fonction de vos capacités propres et de leur évolution.

 Attention cependant : l’ergothérapie n’est pas remboursée par l’assurance maladie.Cependant, certaines mutuelles prévoient un remboursement des frais. N’hésitez pas à vous renseigner !

 

Vous souhaitez faire adapter votre logement pour y vivre confortablement pour longtemps? 

Nous vous mettons en relation avec les bons professionnels.