La cuisine ouverte est-elle faite pour vous ?

Vous adonner à votre passion des fourneaux sans perdre une miette de la conversation qui se déroule dans la salle à manger… vous en rêvez ? Le concept de la cuisine ouverte est bien sûr séduisant pour cela mais son aménagement est-il vraiment adapté à la configuration de votre intérieur et à votre mode de vie ? Avant de vous lancer, faisons un petit tour de la question !

La cuisine ouverte

Un projet à venir ?

Les avantages de la cuisine ouverte

Avec une cuisine ouverte - ou cuisine américaine -, le séjour ou la salle à manger ne forme qu’une seule et même pièce avec la cuisine. La délimitation des espaces peut être envisagée, avec l'aménagement d'un ilot de cuisine ou d'un bar. Une configuration qui présente, il faut l’avouer, de nombreux avantages.

cuisine ouverte
  • Finie la séparation entre la cuisine et la salle à manger ou le séjour, l’aménagement d’une cuisine ouverte valorise les volumes... ce qui donne une réelle impression d’espace. A la clé également (et ce n’est pas négligeable), plus de luminosité.
     
  • Vous aimez la déco ? Vous allez pouvoir vous en donner à cœur joie en jouant avec les matériaux, les couleurs, les ambiances… Vous pourrez créer une cuisine ouverte en phase avec vos goûts et vos envies, dont vous profiterez à chaque instant depuis votre canapé !
     
  • Autre point fort de la cuisine américaine : son côté pratique. Le bar qui sépare les espaces est idéal pour s’attabler. L’îlot central, lui, constitue un plan de travail supplémentaire sous lequel on peut caser de nombreux rangements. Sans oublier l’absence de porte, un atout indéniable quand il s’agit d’apporter les plats sur la table…
     
  • Enfin et surtout, cuisine ouverte rime avec convivialité, la discussion avec vos invités étant à portée de fourneaux. Grâce à elle, vous allez (enfin) pouvoir profiter à 100 % de vos dîners entre amis !

Cuisine ouverte : des inconvénients à ne pas négliger

Malgré ses nombreux atouts, la cuisine ouverte ne convient pas forcément à tous les espaces, ni à tous les modes de vie. Autant de points essentiels à garder en tête pour faire le bon choix.

cuisine ouverte inconvénients
  • La cuisine étant ouverte, les désagréments qui s’y produisent touchent les autres pièces. Dans le salon, vous entendrez les bruits de la cuisine, notamment celui des appareils électroménagers. Sans oublier les odeurs de cuisine, qui se répandent rapidement dans la pièce à vivre. Une solution pour contrer ce problème : investir dans une hotte performante (mais aussi pas trop bruyante !).
     
  • Ce type de cuisine ne convient pas à tous les espaces, surtout les plus petits. Un minimum de place est nécessaire pour assurer une bonne circulation (autour du bar ou de l’ilot central par exemple) et garantir une utilisation facile des équipements.
     
  • Côté déco, la cuisine ouverte peut aussi poser quelques petits soucis. Pour éviter la faute de goût, la décoration de votre cuisine doit s’harmoniser avec celle du reste de la pièce à vivre. La question du revêtement de sol notamment est importante, le défi consistant à trouver un revêtement qui ne créera pas de rupture avec le reste de la pièce, mais qui s’adaptera aux contraintes liées à la cuisine (résistance, entretien). 
     
  • Si vous avez des enfants en bas âge, prudence ! Ils pourront plus facilement accéder à la cuisine (car, par définition, vous ne pourrez pas fermer la porte !) et seront donc plus facilement exposés aux multiples risques. Pour les limiter, n’hésitez pas à investir dans des équipements spécifiques, comme les fours à porte froide ou les systèmes de blocage des tiroirs.
     
  • Au quotidien, pas question de laisser s’empiler la vaisselle sale dans l’évier. Le désordre éventuel de la cuisine se verra dès que vous entrerez dans le salon.
     
  • Dans certaines configurations, les travaux à réaliser pour installer une cuisine ouverte peuvent rapidement être importants : abattement de cloison, déplacement des points d’eau ou des radiateurs… Un aspect à bien anticiper !
     
  • Dernier point à noter : si la conception de votre cuisine ouverte a pour effet de faire cohabiter dans le même espace votre hotte aspirante et votre chaudière à gaz, soyez particulièrement attentif. Les conduits d’évacuation des gaz brûlés sont régis par des normes drastiques, et il ne faut pas improviser. La solution peut être un peu technique et coûteuse : faites-vous conseiller par un professionnel.

Convaincus par la cuisine américaine ? Choisissez bien votre plan !

C’est décidé, vous américanisez votre cuisine ?

Première étape indispensable : vérifier la faisabilité de votre projet avec un professionnel. Cela vous évitera notamment d’abattre un mur porteur…

Ensuite, à vous de choisir le type de plan qui conviendra le mieux à la configuration de votre cuisine et de votre pièce à vivre.

  • Le plan en L est l’un des plus classiques. Il convient aux cuisines de taille moyenne (10 à 15 m²) ou de grande taille (plus de 15 m²). Seule contrainte : prévoyez 1,20 m de retour minimum pour réaliser l’aménagement de ce plan.
     
  • Le plan en U est parfaitement adapté aux cuisines ouvertes. Veillez à ce que l’espace central soit suffisamment large pour faciliter une bonne circulation et permette l’ouverture des appareils électroménagers (au moins 1,50 m).
     
  • Le plan en I convient aux cuisines tout en longueur, dites « en couloir ». Concernant la largeur de l’espace cuisine, comptez un minimum de 1,80 m pour être à l’aise (60 à 70 cm pour le plan de travail + 90 cm à 1,20 m pour l’ouverture des tiroirs et des appareils électroménagers).
     
  • Le plan en G s’imagine comme une prolongation d’une cuisine ouverte en U, avec l’installation d’un retour (qui forme la barre du G). Il peut s’agir d’un plan de travail, d’un espace repas ou même d’un coin bar (qui sera dans ce cas plus haut que le plan de travail).

A noter : l’installation d’un ilot central est possible dans les cuisines spacieuses (plus de 20 m2) disposant d’un plan en I ou en L. Pour que la circulation reste fluide, prévoyez un espace minimum de 90 cm pour l’ouverture d’un tiroir et de 1,20 m pour vous croiser à deux.

Ça y est, vous avez votre plan en tête ? Vous allez pouvoir concrétiser vos travaux ! N’oubliez pas la 1ère étape : bien définir vos besoins et réaliser un plan précis des aménagements à réaliser. 

 

Vous avez des questions ? Besoin de conseils personnalisés ?
N’hésitez pas à vous adresser directement à un professionnel !