Confort d’été : les solutions pour préserver sa maison de la chaleur

Temps de lecture : 5 min

Confort d’été : comment maintenir une température confortable dans sa maison
Sommaire

Avec les étés de plus en plus chauds et les canicules à répétition, on ne sait parfois plus trop quoi faire pour réussir à se protéger de la chaleur et maintenir une température confortable dans sa maison... Le confort d’été, c’est précisément cela : une maison étudiée pour lutter contre la surchauffe en cas de chaleur qui peut provoquer une sensation d’étouffement et vraiment peser sur notre dynamisme et notre santé lorsque le thermomètre s’envole. Et ce confort d’été s’anticipe, même pendant les mois plus frais. Vous aussi, il vous arrive pendant la période estivale de vous demander entre deux douches glacées comment lutter contre la chaleur dans votre maison et éviter les coups de chaud ? Gardez la tête froide : on tord le cou à certaines idées reçues et l’on fait le tour des solutions qui permettent de rester au frais chez soi en cas de vague de chaleur. 

Avoir froid chez soi en hiver ce n’est jamais très agréable… Mais la chaleur excessive de votre logement en été peut elle aussi vite devenir très pénible et encore plus difficile à supporter. Voici nos astuces et conseils pour lutter contre la canicule chez soi.

Infiltrations d’air chaud depuis l’extérieur, soleil qui tape sur les façades et surtout les vitrages, transmission de chaleur par les murs, la toiture… Tous ces facteurs réchauffent l’air intérieur et cet excès de chaleur continu n’est pas sans conséquences sur notre petit quotidien : difficultés à dormir, problèmes de concentration… Jusqu’au coup de chaleur qui peut impacter gravement la santé !

Dans les bâtiments très mal conçus, le recours à un système de climatisation est souvent incontournable pour maintenir une température acceptable. Mais avant d’en arriver à ces travaux lourds, il existe d’autres solutions pour éviter que la chaleur ne grimpe à l’intérieur.

Limiter les apports solaires pour éviter « l’effet de serre »

L’excès de chaleur dans la maison vient le plus souvent du rayonnement solaire, plus fort en été. Pour vous donner une idée de la puissance de ce rayonnement, une simple fenêtre exposée au soleil peut apporter autant de chaleur qu’un petit radiateur allumé 4 à 5 heures par jour ! Les premiers gestes à adopter en cas de canicule consistent donc à vous protéger du soleil au sein de votre logement.

La solution la plus évidente est de fermer les volets des fenêtres pour bloquer les rayons dès le matin. Un retard d’une à deux heures dans cette mesure toute simple suffit à provoquer une surchauffe l’après-midi, d’où l’intérêt de mettre en place une gestion domotisée des ouvertures de volets.

💡 Bon à savoir

Cette précaution s’applique aussi dans les cas où un système de climatisation est installé, pour éviter de faire exploser la facture d’électricité.

L’équipement le plus efficace est le volet extérieur : battant, roulant, coulissant, persienne, vous avez l’embarras du choix, pourvu que le volet forme un écran contre le soleil avant le vitrage.

Certains systèmes BSO (pour Brise Soleil Orientable) sont spécialement étudiés pour briser les rayons du soleil avant qu’ils ne viennent frapper la vitre et se déploient automatiquement lorsque nécessaire grâce à un système domotisé fonctionnant… à l’énergie solaire !

Autre solution : une voile d’ombrage, une pergola bioclimatique ou un store banne stratégiquement placés devant votre baie vitrée exposée sud.

Confort d’été : brise soleil à l’extérieur
Pour stopper efficacement le rayonnement solaire, les brise soleil doivent être installés face extérieure des fenêtres.

Vous pouvez également tabler sur la végétation proche : un écran de verdure grâce à des arbres, une haie ou une pergola végétalisée sont des alliés précieux pour lutter contre la chaleur dans la maison. Les essences à feuillage caduc sont à privilégier : en effet, ces plantes perdent leurs feuilles en hiver et laisseront alors passer les rayons solaires pour chauffer la maison au moment adéquat.

Enfin, si ces mesures ne suffisent pas, vous pouvez également opter pour l’installation de vitrages à contrôle solaire pour les fenêtres orientées au sud ou à l’ouest, spécialement étudiés pour réduire la chaleur apportée à l’intérieur en été tout en maintenant une isolation performante contre le froid en hiver.

Freiner le passage de la chaleur et accumuler de la fraicheur : isolation et inertie

L’isolation thermique et l’étanchéité à l’air, on en parle beaucoup en hiver pour rester bien au chaud, mais ça fonctionne aussi en été, pour lutter contre chaleur et canicule !

Pour maintenir une ambiance fraîche, le bâtiment doit pouvoir stocker de la fraîcheur dans les murs, les sols, les plafonds pendant la nuit et la restituer tout au long de la journée. Ce phénomène s’appelle l’inertie thermique et permet de limiter les variations de température dans la maison.

L’isolation va quant à elle freiner et limiter la transmission de chaleur par les parois (murs et toiture principalement), ce qui permet de conserver la fraîcheur dans la maison. 

On lit souvent que certains matériaux isolants sont plus appropriés que d’autres pour lutter contre la surchauffe d’un logement : c’est une idée préconçue, car si à l’échelle du matériau, certains matériaux isolants présentent effectivement une meilleure inertie que d’autres, cela aura un impact très négligeable sur le confort d’été à l’échelle du bâtiment. En effet, l’inertie d’un bâtiment est portée par sa masse, et comparée aux masses additionnées des murs, plancher en béton et autres revêtements lourds type carrelage, celle des matériaux isolants ne pèse pas lourd !

En revanche, la qualité de l’isolation mise en œuvre aura un impact significatif sur le confort d’été : plus la résistance sera élevée et plus les infiltrations d’air parasites seront bien traitées, plus la maison sera à l’abri des variations brutales de températures. 

En résumé, pour se mettre efficacement à l’abri de la chaleur, l’important est d’isoler murs et toiture avec une isolation performante, quel que soit le matériau isolant mis en œuvre.

Vous souhaitez faire isoler votre logement ?

Faire circuler l’air pour apporter du frais

C’est une « astuce » bien connue : ouvrir les fenêtres tard le soir et pendant toute la nuit pour faire un courant d’air et laisser ainsi s’échapper la chaleur emmagasinée dans la maison durant la journée. Toutefois créer des courants d’air est une mesure efficace tant que la température extérieure reste inférieure à celle de la maison ! 

On n’y pense pas toujours mais en journée, la ventilation joue, selon le même principe, un rôle non négligeable dans l’apport de chaleur via l’air extérieur dans le logement en été. Une VMC simple flux renouvelle l’équivalent du volume d’air de la maison toutes les 2 à 3 heures en insufflant l’air chaud de l’extérieur… dans la maison !

La VMC simple flux fait entrer l’air chaud…La VMC simple flux fait entrer l’air chaud dans le logement

Ventilation : préférez la VMC double flux

Seule la VMC double flux permet de conserver une bonne aération du logement tout en limitant le soufflage de chaleur en été. Elle permet aussi d’optimiser les apports de fraicheur de la nuit par un système de surventilation nocturne (appelé aussi « nightcooling »). L’installation d’une VMC Double flux coûte de 1 600 à plus de 5 000 € pose incluse selon le type de caisson choisi et la complexité du réseau de gaines à installer, mais en termes de qualité de l’air et de confort thermique, c’est une valeur sûre.

 

Autre solution : le puits canadien

Pour apporter de la fraicheur sans climatisation, la maison peut aussi être équipée d’un puits canadien. Le système est simple : une canalisation d’air est enterrée dans le sol à environ 2 mètres de profondeur pour capter la fraicheur du sol et la transférer dans la maison. Généralement, ce système est couplé à une VMC double flux.  

Petit bémol : installer un puits canadien suppose de creuser une tranchée dans le sol et donc d’avoir suffisamment de terrain disponible. 

Le coût d’un puits canadien couplé à une VMC double flux reste élevé (8 000 à 12 000€ pour une maison de 100 m²), mais le gain de confort est tel qu’il évitera d’avoir recours à une climatisation dont les coûts d’entretien et de consommation électrique seraient bien plus importants. 

Eviter la surchauffe par le toit : le cool-roofing

Encore confidentiel en France, le cool-roofing tend cependant à se développer et a de beaux jours devant lui. Cette technique simple consiste à recouvrir la toiture d’un revêtement thermique blanc qui va réfléchir les rayons du soleil au lieu de les accumuler comme le ferait une toiture plus sombre. Au final, cette technique peut permettre de diminuer la température intérieure de quelques degrés.

Il faut toutefois noter qu’elle aura un intérêt très limité si la toiture du bâtiment est isolable - et dans ce cas la mesure la plus efficace sera d’isoler la toiture ! Le point à vérifier avant de vous orienter vers cette solution davantage adaptée aux hangars et autres bâtiments à structure métallique : que le PLU de votre localité autorise cette modification esthétique de votre toiture, ce qui sera plus évident dans le cas d’une toiture plate que dans celui d’un toit en pente.

Confort d’été et cool-roofingLe cool-roofing, une technique d’avenir pour préserver la fraîcheur dans le logement.

La solution d’appoint : les mini-climatisations

La VMC double flux thermodynamique

Version évoluée de la VMC double flux, cet équipement permet de ventiler et de filtrer l’air tout en contrôlant précisément la température de l’air : rafraichissement en été, préchauffage en hiver

Ce système reste à démocratiser, les prix étant encore élevés. Côté puissance, il n’est pas adapté aux maisons non isolées et doit être réservé aux maisons à hautes performances énergétiques ou aux petits logements collectifs. 

 

Les climatiseurs portables

Quand le besoin de rafraîchir une pièce est trop important, une solution d’appoint est possible avec l’utilisation d’un climatiseur portable, certes plus abordable financièrement qu’un système de climatisation fixe… mais également moins performant ! Attention, il ne faut pas confondre le climatiseur portable qui est une véritable pompe à chaleur de la taille d’un petit frigo, avec un simple rafraîchisseur d’air (ni plus ni moins un bac à glaçons avec un ventilateur…).

L’utilisation d’un climatiseur portable nécessite de pouvoir rejeter de l’air chaud en dehors de la pièce, et idéalement de capter de l’air extérieur, donc d’installer des entrée et sortie d’air

Bien installer son mini climatiseur…Pour bien fonctionner, un mini climatiseur doit être équipé de vraies entrée et sortie d’air.

Sans cette précaution élémentaire, l’efficacité de votre climatiseur va s’effondrer et vous coûter très cher en électricité ! Oubliez également cet équipement si la pièce que vous souhaitez climatiser fait plus de 20m².  Côté budget, le prix d’un climatiseur portable se situe entre 300€ et plus de 800€ pour les modèles haut de gamme réversibles.

Quand on ne peut pas faire autrement : la climatisation

Quand les besoins de fraicheur sont trop importants et que les bons gestes et les solutions simples ne peuvent pas être appliqués, la climatisation devient envisageable. Elle consiste en l’installation d’un système pour la production de froid par une pompe à chaleur.

Confort d’été et climatisation…Fonctionnement d’une climatisation.
👉 Nos conseils

Pour votre santé et celle de votre portefeuille, mieux vaut ne pas trop climatiser par rapport à la température de l’air extérieur. Ainsi, la climatisation ne devrait pas excéder une dizaine de degrés en dessous de la température de l’air extérieur et ne devrait pas être enclenchée en-dessous de 26°C à l’intérieur de la maison. 

Passage en revue des principaux systèmes de pompes à chaleur réversibles...
 

Les pompes à chaleur réversibles air-eau sur plancher chauffant/rafraîchissant

Le principe est simple : une pompe à chaleur produit de l’eau chaude en hiver et de l’eau froide en été qui circule dans un plancher chauffant. Très confortable, cette solution nécessite une excellente régulation pour fonctionner correctement. Seul bémol, l’installation de ce type de pompe à chaleur implique également d’installer groupe extérieur plutôt bruyant, dont l’emplacement devra être judicieusement choisi pour votre sérénité et pour conserver de bonnes relations avec vos voisins… 

💡 Le saviez-vous ?

Le remplacement de votre ancienne chaudière par une pompe à chaleur air-eau couplée à un plancher chauffant/rafraîchissant peut vous donner droit à des aides financières de l’état. Des aides financières existent également au niveau local, vous pouvez les découvrir en faisant une simulation juste ici !

Les pompes à chaleur air-air

Imaginez un frigo à grande échelle, et bien c’est exactement le même principe : pour produire du froid dans les pièces de vie, le système extrait la chaleur de l’air intérieur et la transfère vers l’air extérieur par un réseau de canalisation de fluide frigorigène. Il nécessite donc l’installation d’appareils dans les pièces à rafraichir, un réseau de tuyauteries et un groupe extérieur (là encore, à ne pas installer n’importe où, nuisances sonores obligent…).

Ce système de climatisation n’est pas sans impact sur votre intérieur. Toutefois, toute une gamme d’unités intérieures existe aujourd’hui et un installateur qualifié pourra vous guider dans votre choix. En suivant tous nos conseils pour mieux protéger votre logement en cas de forte chaleur, vous pourrez profiter de l'été en toute sécurité.

👉 Important !

L’installation d’une climatisation est un chantier qui ne s’improvise pas. Passage des canalisations, moyen de transmission du froid à la pièce, lieu d’installation de la pompe à chaleur, régulation… Faites-vous conseiller et accompagner par un installateur qualifié.

À retenir

  • Faire circuler l'air : ouvrez vos fenêtres le soir et pendant toute la nuit pour laisser entrer l'air frais. Vérifiez l’efficacité de votre système de ventilation et si nécessaire et possible, optez pour un système plus performant.
  • Freiner le passage de la chaleur : isolez votre maison (murs et toiture) pour limiter les échanges thermiques entre l'intérieur et l'extérieur. 
  • Limiter les apports solaires : protégez votre intérieur contre la chaleur du soleil, notamment en fermant vos volets et fenêtres pendant la journée pour empêcher la chaleur de pénétrer dans votre maison. Optez pour des vitrages à contrôle solaire et des volets extérieurs domotiques pour une protection optimale.

Confort d'été : vos questions

En quoi l'isolation thermique est une solution efficace pour lutter contre la chaleur chez soi ?

Une isolation thermique performante est une solution efficace pour lutter contre la chaleur au sein du logement car elle permet de limiter les échanges thermiques entre l'intérieur et l'extérieur et ce, tout au long de l'année. Une bonne isolation des murs et de la toiture permettra à la maison d'être plus fraîche en été et plus chaude en hiver, tout en réalisant des économies d'énergie en chauffage et en climatisation. 
 

Quels fenêtres et volets choisir pour lutter contre la chaleur ?

Les fenêtres à double vitrage et à contrôle solaire sont une solution des plus efficaces pour une bonne gestion des apports solaires au sein du logement tout en renforçant ses performances thermiques.

Les volets extérieurs domotiques sont une bonne option pour lutter contre la chaleur. Ils permettent de bloquer la lumière du soleil avant le vitrage pour aider à conserver la fraîcheur à l'intérieur de la maison. Optez de préférence pour des volets de couleur claire, qui réfléchissent la lumière du soleil et pour des volets motorisés et connectés permettant une programmation automatique et optimisée de leur ouverture et fermeture pendant la journée.
 

Travaux de rénovation énergétique en vue ?

Pourquoi choisir La Maison Saint-Gobain pour vos travaux ?

Devis gratuits
Je trouve un artisan

Des professionnels proches de chez vous?

Un conseiller dédié
01 86 65 01 19

Une plateforme de suivi sécurisée