La conception bioclimatique en rénovation

  • Article
  • Rénovation énergétique
  • Rénovation de maison

Temps de lecture : 5 min

Dans un contexte environnemental préoccupant, chacun tente à son échelle de faire un geste pour la planète, tant dans ses réflexes quotidiens que dans ses actions à plus long terme. La conception bioclimatique en rénovation entre dans cette mouvance. Méthode de conception architecturale bien connue des anciens, le bioclimatisme consiste à adapter la conception du logement au terrain et au climat, afin d’améliorer naturellement son confort. Le principe le plus connu de la conception bioclimatique est l’optimisation des apports du soleil pour profiter d’une énergie gratuite dans notre habitat, mais il y en a d’autres… Intégrée à la RT2012 et donc aux constructions neuves, la conception bioclimatique est également envisageable dans les projets de rénovation. Qu’est-ce que l’architecture bioclimatique et pourquoi y adhérer ? Quels sont les points clés d’une rénovation bioclimatique ? Quel coût prévoir pour ce type de rénovation ? Nos spécialistes vous apportent les réponses dans cet article !

La conception bioclimatique dans la rénovation

Qu’est-ce que la conception bioclimatique et pourquoi y adhérer ?

Une maison bioclimatique désigne une construction qui tire le meilleur parti de son environnement afin d’obtenir un habitat non seulement économique mais également écologique. Chaque maison aura par conséquent des aménagements différents puisque la conception bioclimatique s’adapte au climat, à l’exposition, à l’environnement direct ainsi qu’à la zone géographique de la construction, et ce dans le but d’obtenir un confort optimal tout en consommant le moins d’énergie possible. Ce mode de conception architecturale revêt de nombreux avantages dont voici quelques illustrations concrètes.
 

La maison bioclimatique est économique

Exploitant au maximum les ressources naturelles tels que le soleil, la végétation ou, le cas échéant, l’eau de pluie et les nappes phréatiques, la maison bioclimatique permet de réaliser des économies conséquentes sur vos factures d’électricité, de chauffage en hiver ou de climatisation en été.
 

La maison bioclimatique est saine et confortable

Lorsque l’on conçoit une maison bioclimatique, Il est préconisé de choisir les matériaux les plus naturels, pour combiner efficience énergétique et habitat sain. En utilisant des matériaux respectueux de l’environnement, en augmentant les surfaces vitrées pour un apport solaire accru et en privilégiant une ventilation naturelle de l’habitat, la maison bioclimatique octroie à ses occupants un lieu de vie sain et confortable.
 

La maison bioclimatique est respectueuse de l’environnement

Peu consommatrice d’énergies fossiles, la maison bioclimatique, en totale harmonie avec son environnement, exploite un maximum d’énergies naturelles et renouvelables pour le confort de ses habitants.

Comment appliquer le concept bioclimatique dans une rénovation de maison ?

Incontournable en construction neuve, la conception bioclimatique peut également inspirer le mode de rénovation d’une maison plus ancienne. Bien qu’il soit évident que vous n’allez pas pouvoir changer l’orientation de votre logement, certaines opérations peuvent néanmoins vous permettre de mieux exploiter les ressources naturelles de votre terrain. Découvrez les points clés d’une rénovation bioclimatique.

Utiliser les ressources existantes

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les maisons anciennes étaient conçues dans une logique bioclimatique. Les habitations étaient construites avec le bon sens qu’implique la rareté de l’énergie et des matériaux et en tenant compte des ressources naturelles présentes localement, afin de les rendre le plus confortable possible. Cependant, après la seconde guerre, les constructions ont été réalisées rapidement et à l’économie, avec à la clé un vaste parc actuel de passoires thermiques.

Dans le cadre de votre rénovation, vous pouvez rectifier le tir en adoptant la même logique consistant à exploiter de manière optimale des ressources naturelles existantes : soleil, végétation, ressources en eau… En respectant les grands principes bioclimatiques, vous bénéficierez d’un logement non seulement respectueux de l’environnement mais également beaucoup plus économe en énergie.

conception bioclimatique en rénovation : tirer parti du soleil et de la végétationRénover en tirant parti du soleil et de la végétation...

Exploiter le soleil

Produisant chaleur et lumière, le soleil est une ressource précieuse pour notre vie de tous les jours. Voici quelques conseils sur les travaux à réaliser en priorité dans votre maison pour profiter de cette ressource gratuite et inépuisable.
 

Choix du vitrage en fonction de l’orientation des fenêtres existantes

On aurait tendance à penser que du triple vitrage c’est forcément mieux ! En réalité, il est principalement préconisé pour des fenêtres orientées nord en région froide car il possède une très forte efficacité thermique. Pour des fenêtres orientées sud ou une pièce qui a tendance à chauffer en été, un double vitrage ou un vitrage à contrôle solaire sera plus indiqué. Si vous souhaitez en parallèle améliorer votre confort acoustique, optez pour un vitrage à isolation phonique.

Conception bioclimatique en rénovation : bien choisir son vitragePour une façade orientée sud, le vitrage à contrôle solaire est à privilégier.

Bon à savoir : le coefficient Uw, exprimé en W/m2.K, indique la performance thermique d'une fenêtre. Plus ce coefficient est bas, plus l'isolation est conséquente. Des coefficients thermiques inférieurs à 1,4 W/m2.K sont considérés comme optimaux.
Le coefficient Sw représente quant à lui le facteur solaire. Ce nombre définit la capacité de votre fenêtre à laisser passer l’énergie solaire. S’il est élevé, cela signifie que votre fenêtre est efficiente sur ce point. Ce qui est intéressant dans une région froide… mais moins dans une région chaude !
 

Bien choisir ses protections solaires

Avec la tendance des grandes baies vitrées pour profiter au maximum des apports du soleil, l’été peut vite devenir redoutable si aucune protection n’a été prévue afin de se protéger de la chaleur. Il existe aujourd’hui plusieurs solutions, de la plus simple à la plus high-tech pour réguler la quantité de rayonnement solaire qui va entrer dans le logement et éviter la surchauffe en été. Tour d’horizon sur les possibilités qui s’offre à vous.

La végétation

La végétation à feuillage caduque est très certainement la première protection solaire utilisée dans la conception bioclimatique. En hiver, avec les feuillages qui tombent, les apports solaires dans la maison sont optimisés alors qu’en été, avec la repousse, les rayons du soleil sont filtrés afin de maintenir un maximum de fraîcheur. Si la plantation d’arbres aux endroits stratégiques n’aura pas d’effet immédiat, une pergola végétalisée peut être ajoutée au-dessus d’une terrasse donnant sur une pièce exposée sud par exemple.

La pergola bioclimatique

Composée d’une structure en aluminium et de lames orientables en fonction de la course du soleil, la pergola bioclimatique permet, comme son homologue végétalisée, de réguler la lumière et la chaleur ambiante, et ce, toute l’année et de façon automatisée.

Les volets et store bannes

Première solution à laquelle on pense pour couper le soleil, les volets roulants isolés permettent de bloquer la chaleur efficacement, à condition qu’ils soient posés à l’extérieur du logement. Par ailleurs, associés à une commande domotique, ceux-ci peuvent être programmés afin de se fermer aux heures les plus chaudes de la journée. Seul bémol : lorsqu’ils sont fermés, vous ne profitez plus du tout de la lumière extérieure. L’alternative ? Des volets roulants à lames orientables. Aussi performants que les volets roulants isolés, ceux-ci vous permettent en revanche de pouvoir profiter de la luminosité extérieure sans pour autant pâtir de la chaleur. Grâce à leurs lames orientables, ces volets se rapprochent du modèle des stores vénitiens en étant plus efficaces. Enfin, la banne extérieure, décorative et discrète, peut être utilisée de façon flexible. Manuelle ou automatisée, elle préserve la fraîcheur à l’intérieur. 

Les casquettes solaires et les patios

Très efficaces également, les casquettes, ombrières, patios ou brise-soleils sont des solutions architecturales de régulation solaire qui permettent de bloquer les rayons sur vos vitrages lorsque celui-ci est au zénith et en les laissant passer lorsque celui-ci est plus bas et a un rayonnement moins intense. Ce type de protection intégrée au bâti suppose cependant des travaux lourds, souvent une intervention sur la toiture, et sont à réserver aux rénovations de grande ampleur.

Vous souhaitez faire rénover votre maison ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés

Exploiter l’eau

Les anciens faisaient en sorte de construire à côté d’un point d’eau, on peut donc s’en inspirer même si l’on n’a pas forcément un puit ou une source sur son terrain.

Dans une rénovation bioclimatique, l’exploitation de l’eau doit idéalement être prise en compte pour vos travaux. Pour l’usage domestique par exemple (équipements électroménagers, WC, arrosage automatique, etc.), la récupération d’eau de pluie est idéale.

N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à cet article afin d’en savoir plus.

Récupérer l’eau de pluieRénovation bioclimatique : pensez à exploiter l'eau de pluie.

Revoir l’orientation des pièces

Lorsque vous démarrez un projet de rénovation bioclimatique, vous devez également étudier l’orientation de votre maison et surtout des pièces qui la composent. Le but est de capter au mieux les apports solaires à l’endroit et au moment où vous en avez besoin. Si vous en avez la possibilité, revoir l’emplacement des différentes pièces de la maison si leur orientation n’est pas bonne est tout à fait indiqué.

  • Le salon ou la salle à manger – la cuisine également si c’est une pièce de vie à part entière - auront besoin d’une température et d’une luminosité élevées, à partir de midi et dans la soirée. Aussi, l’idéal est de les placer au sud et idéalement de prévoir de grandes surfaces vitrées dans ces pièces.

  • Les chambre seront plutôt disposées vers l’est, car il est toujours plus agréable de se réveiller avec le soleil, et de se coucher dans une pièce fraîche. Si votre chambre doit être disposée côté ouest, veillez à mettre en place des protections solaires efficaces afin d’éviter de vous endormir dans une pièce qui aura trop chauffé.

  • Au nord, on privilégiera plutôt les pièces dites froides comme l’entrée, le garage, le cellier, la buanderie, la salle de bains, qui de par leur usage, ont des besoins solaires moindres.

  • Quant à l’emplacement du bureau, c’est là aussi une question d’usage : un bureau pour trier ponctuellement des papiers pourra tout à fait être positionné côté nord, mais si vous travaillez en home office, il faudra le basculer au sud pour bénéficier d’une bonne luminosité naturelle toute la journée.

Pour augmenter les apports solaires des pièces de vie telles que le salon ou la salle à manger, il peut être intéressant d’agrandir les fenêtres bien exposées, voire de créer de grandes baies vitrées qui optimisent la surface vitrée.

Dans le cas d’une rénovation globale, pour un appartement comme pour une maison, il est intéressant de démarrer votre projet de rénovation par un rendez-vous avec un Manager Travaux ou un architecte. Un professionnel pourra vous confirmer la bonne implantation des pièces ainsi que le type de vitrage à sélectionner et les protections solaires à prévoir, au cas par cas. Un architecte prendra enfin en compte les contraintes propres à votre lieu de vie : l’exposition au vent et les masques solaires (naturels et architecturaux)…

Un rafraichissement naturel

Dans nos maisons, les climatisations sont très dépensières en énergie et mauvaises pour l’environnement. Pour votre rénovation bioclimatique, en plus de la réflexion sur vos apports solaires, pensez au rafraichissement naturel. Cette solution peut être mise en place grâce à différents moyens.
 

L’optimisation du jardin

Plus qu’on ne le pense, le jardin peut véritablement aider à réguler la température de la maison lorsqu’il est bien pensé. Créer un microclimat sur votre terrain demande une réflexion approfondie. Vous devez en effet prendre en considération les plantes, les arbres, les revêtements de sol, les points d’eau ou encore les abris afin de profiter d’une température agréable en été.

Un jardin micro-climatLe jardin contribue au micro-climat de votre habitation.

La ventilation nocturne ou “night cooling”

La nuit, la température extérieure descend toujours de quelques degrés et il est capital d’en profiter pour rafraichir votre intérieur. Si la journée il est conseillé de limiter la ventilation afin de ne pas faire pénétrer la chaleur, pendant la nuit, c’est tout le contraire. Ouvrez vos fenêtres pour créer des courants d’air et refermez-les avant l’apparition des premiers rayons du soleil. Certains systèmes domotisés permettent de programmer le night cooling pour se faciliter la vie.

 

Le puits canadien ou puits provençal

Si votre terrain le permet, vous pouvez également choisir de faire installer un puits canadien. Cette alternative écologique utilise l’inertie thermique de la terre pour rafraîchir votre logement en été et le réchauffer en hiver. Grâce à une canalisation placée dans le sol, le puits canadien, aussi appelé puits provençal, va transporter l’air aspiré dans les profondeurs pour le transmettre à l’intérieur via un système de ventilation. La température sous terre ne variant que de quelques degrés durant l’année, vous bénéficiez alors d’une température agréable en toutes saisons. Notez toutefois que ce système demande un entretien rigoureux afin d’assurer le maintien d’une bonne qualité de l’air. 

Une isolation performante

Même si l’isolation n’entre pas directement dans ce que l’on appelle la conception bioclimatique, c’est un poste à ne surtout pas négliger dans votre rénovation. Une maison bien isolée permettra de potentialiser tous les aménagements précédemment cités, et de vous assurer des économies d’énergies conséquentes et un logement confortable, été comme hiver.

Bon à savoir : de nombreuses aides financières et fiscale existent pour vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique.

A quelles aides financières avez-vous droit ?
Découvrez les principales aides à la rénovation énergétique et faites la simulation pour découvrir les montants que vous pouvez percevoir.

Quel coût prévoir pour une rénovation bioclimatique ? 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, miser sur une conception bioclimatique pour sa rénovation de maison ne coûte pas forcément plus cher. Il s’agit surtout de se poser les bonne questions en tenant compte de son environnement direct… et de faire les bons choix de matériaux, au bon endroit !

Travaux de rénovation en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.