Drainage de maison : ce qu'il faut savoir

  • Article
  • Traitement des nuisances et entretien

Temps de lecture : 5 min

Remontées capillaires, infiltrations… Lorsque l’humidité s’attaque aux murs de la maison, c’est toute la structure de la construction qui est fragilisée. Pourtant, il existe un moyen simple de prévenir cette humidité dite ascensionnelle, bien avant qu’elle ne s’attaque aux fondations : le drainage de la maison ou drainage périphérique. Ce système permet de collecter et d’évacuer efficacement l’eau qui se trouve en périphérie de la maison. Quels sont les avantages du drainage de maison ? Comment le mettre en place en rénovation ? Quel prix prévoir ? On vous en explique tout en vidéo et dans l’article.

Drainage maison

Humidité, remontées capillaires et drainage de la maison

Selon la perméabilité du sol, les eaux pluviales peuvent s’accumuler au niveau des fondations de la maison, dans la terre de remblai, et remonter par capillarité le long des murs. La tenue de l’ouvrage ainsi que sa stabilité peuvent à long terme être sérieusement affectées par cette accumulation. C’est pourquoi, en présence d’un sol peu perméable (un sol argileux par exemple), il est souvent recommandé de mettre en place un système de drainage dès la construction de la maison ou de l’extension ou bien de faire installer un drain le long des murs de soubassement à l’occasion de travaux de rénovation.

Attention : si un drainage de maison permet de palier les soucis d’humidité liés à un sol qui a tendance à retenir l’eau ou a des remontées capillaires, il ne sera d’aucune utilité si les causes de cette humidité sont liées à une ventilation du logement insuffisante ou à des fuites de toiture ou de réseau de plomberie.

Le drainage de maison supposant des travaux relativement lourds et assez chers, il est recommandé de bien faire analyser les causes de cet excès d’humidité par un professionnel avant de lancer les travaux. 

Le drainage périphérique, comment ça marche ?

Si votre maison n’est pas mitoyenne, la solution de drainage la plus adaptée consiste à installer un drain périphérique tout au long des fondations.

Pour cela, on utilise généralement un tuyau de PVC crépiné d’un diamètre d’au moins 100 mm. Ce dernier est installé sur un lit de béton posé en pente continue de 3 à 10 mm par mètre pour permettre le bon écoulement de l’eau. Ce tuyau, qui peut également être en terre cuite ou en béton poreux selon la qualité du sol, débouche sur un exutoire (cours d’eau, puisard, terrain en contrebas…), l’endroit où l’eau va être conduite par le drain, loin du mur de la maison.

La zone d’évacuation des eaux doit être bien choisie, suffisamment loin des murs de votre maison, mais pas sur le terrain de votre voisin ! Vous pouvez opter pour la réalisation d’un puisard, ou évacuer les eaux drainées sur une partie de votre terrain qui ne souffrira pas d’un excès d’humidité ou dont la nature permettra une infiltration rapide de ces eaux.

La tranchée dans laquelle est disposé le drain est ensuite rebouchée avec des éléments de granulométrie croissante : une première couche de cailloux suivie d’une couche de gravillon, puis de sable et enfin de terre. Cette technique est indispensable au bon fonctionnement du drain puisqu’elle permet à l’eau de s’écouler correctement jusqu’au drain.

Toutefois, si la tranchée est composée de matériaux sableux ou d’éléments fins, le drain risque de se boucher. Dans ce cas, l’utilisation d’un géotextile adapté, enveloppant drain et cailloux, fera office de filtre fin et évitera le colmatage du dispositif. Enfin, une nappe PHED est généralement ajoutée au dispositif de drainage pour protéger les murs de soubassement.

Il existe désormais des solutions innovantes de drain périphérique, comme le tube drainant avec filtre intégré, qui permettent de réduire considérablement le temps de mise en œuvre.

Pour s’assurer du bon fonctionnement du système de drainage sur le long terme, un regard de visite est installé à chaque point sensible, à savoir au point supérieur du drain, à chaque jonction entre plusieurs drains et aux endroits où le drain change d’orientation. Ainsi, on pourra simplement visualiser d’éventuels bouchons et les curer pour en préserver l’efficacité.

Afin de s’assurer que la solution de drainage est adaptée à la situation du bâtiment, sa mise en place est soumise au DTU 20.1 relatif aux ouvrages en maçonnerie de petits éléments.

De nombreux paramètres sont à prendre en compte avant de se lancer dans l’installation d’un système de drainage : la composition du terrain, l’implantation des bâtiments… En fonction de la typologie du terrain et des bâtiments situés aux alentours de la construction, d’autres solutions pourront être préconisées pour éviter les problèmes d’humidité dans la maison. 

Quel prix pour un drainage de maison ?

Le drainage de maison est une opération technique qui requiert savoir-faire, engins lourds, et pas mal de matériaux et de temps pour les mettre en œuvre. A ce titre, son prix est assez élevé, entre 200 et 300 euros du mètre linéaire.

Mais c’est une opération à réserver aux professionnels du bâtiment, car au-delà du côté lourd et fatigant des travaux, un drain mal effectué peut mettre à mal les fondations de votre maison et générer de sérieuses pathologies dans le bâtiment.

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser : nous mettons en relation avec nos professionnels agréés.