Qu’est-ce qu’une ventilation ? Comment cela fonctionne ?

Qu’elle soit naturelle ou mécanique, une bonne ventilation est indispensable au sein d’un logement. Souvent négligée, beaucoup ignorent que l’air contenu à l’intérieur est en réalité davantage pollué que celui qui se trouve à l’extérieur. En cause, les produits d’entretien, les parfums d’ambiance ou encore le tabac. Mais au-delà de la qualité de l’air, la ventilation sert également à prévenir les problèmes d’humidité, souvent sources d’inconfort, qui peuvent devenir néfastes non seulement pour le bâti mais aussi pour la santé de ses occupants. 

Pourquoi renouveler l’air de votre logement ?

Evacuer l’air vicié

En respirant nous rejetons dans l’air du CO2, dioxyde de carbone.

Chaque être vivant rejette ce gaz, la présence de plantes ou d’animaux dans le logement augmente donc le taux de CO2 dans nos logements. En ventilant, on évacue ce gaz qui peut devenir nocif en forte concentration et on apporte un air neuf, donc de l’oxygène, à l’intérieur du logement.

Lutter contre l’humidité

Salle de bain, cuisine, buanderie, nos activités quotidiennes dans ces pièces produisent de la vapeur d’eau…

Une famille de 4 personnes et ses activités dégagent en moyenne 12 litres de vapeur d’eau par jour ! Une humidité qu’il est nécessaire d’évacuer pour éviter la dégradation de vos murs, la formation de moisissures et de champignons ou encore l’odeur persistante sur les textiles.

La présence d’humidité dans un logement impacte également la santé de ses occupants, en engendrant notamment des maladies respiratoires. 

Chasser les COV

Les COV, composés organiques volatils, proviennent de matériaux et produits de consommation courante : meubles neufs, produits de bricolage, produits ménagers, bougies parfumées, encens… Parmi les COV présents dans l’air intérieur de nos logements on retrouve notamment le formaldéhyde, connus pour ses effets néfastes sur la santé. Afin de limiter ces polluants et ainsi préserver la santé des occupants, un renouvellement efficace de l’air intérieur est indispensable

Comment ventiler sa maison ?

Avant que la VMC, ventilation mécanique contrôlée, ne fasse son apparition en France dans les années 1970, les logements bénéficiaient tous d’un seul et même système de ventilation : la ventilation dite naturelle. De nombreuses vieilles bâtisses françaises utilisent toujours la ventilation naturelle. 

 

Tout logement construit après 1969 doit comporter
une ventilation naturelle ou une VMC. 

La ventilation naturelle : avantages et inconvénients

On ne le répètera jamais assez : aérer son logement est indispensable ! En moyenne, il est recommandé d’aérer son logement entre 15 et 30 minutes par jour. Mais même si ces quelques minutes d’air frais permettent d’évacuer une partie de l’air pollué présent à l’intérieur de la maison, cela ne suffit pas à ventiler correctement le logement. Lorsqu’on parle de ventilation naturelle, il s’agit en réalité de grilles d’aérations qui permettent à l’air neuf d’entrer et à l’air vicié de sortir. 

La ventilation naturelle permet de renouveler l’air intérieur grâce à deux phénomènes :

L’effet de tirage : l’air chaud présent dans la pièce monte et s’évacue par les sorties d’air prévues à cet effet dans les pièces humides, tandis que l’air froid (provenant de l’extérieur du logement) rentre dans la pièce par le biais des aérations. 

L’effet du vent : l’air frais s’infiltre dans le logement par la paroi face au vent et pousse vers l’extérieur l’air vicié. 

Avantage : ce système de ventilation est gratuit. En effet, contrairement à une ventilation mécanique contrôlée qui fonctionne à l’électricité, le fonctionnement d’une ventilation naturelle ne consomme pas d’énergie. 

Inconvénients : certes moins coûteuse, la ventilation naturelle n’est pas la solution la plus efficace et vous risquez de ne pas suffisamment renouveler l’air de votre logement. En effet, il arrive que le tirage s’inverse lorsque les températures changent : dans ce cas l’air vicié se répand dans toutes les pièces de la maison. 

Ventiler son logement : les solutions d’aujourd’hui

Les extracteurs d’air

Les extracteurs d’air sont à placer généralement dans les pièces humides comme la salle de bains ou les toilettes.

Ce sont des solutions alternatives à la VMC car elles ne servent qu’à extraire un surplus d’humidité ou de mauvaises odeurs dans une seule pièce. L’extraction continue améliore bien la qualité de l’air d’une pièce ou de l’ensemble de la maison. Il en existe de toutes technologies, du plus simple à celui muni d’un hygromètre ou d’un détecteur de présence. 

 

Les extracteurs d’air fonctionnent à l’électricité. 

Contrairement à un système de VMC, installer un extracteur d’air est facile à mettre en œuvre : ce système de ventilation est donc idéal dans le cadre d’une rénovation d’appartement ou de maison. Vous pouvez mettre des extracteurs d’air dans plusieurs pièces de la maison, toutefois, notez que le mur sur lequel se trouve l’extracteur d’air doit donner sur l’extérieur afin de chasser l’air vicié en dehors du logement. 

Si vous optez pour l’extracteur d’air, pensez également à équiper les pièces de grilles d’aérations (dans les murs ou sur les menuiseries) pour un renouvellement de l’air efficace. 

Les VMC (ventilations mécaniques contrôlées)

VMC simple flux, VMC double flux, hygroréglable… Il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Avant toute chose, il est important de rappeler qu’il existe deux grandes familles de VMC, celles dites simple flux, et celles dites double flux. 

Groupe Autocosy - ATLANTIC
Groupe Autocosy - ATLANTIC

Les ventilations mécaniques contrôlées simple flux

Le rôle de la VMC simple flux consiste à extraire l’air vicié à l’extérieur de l’habitation grâce à des bouches d’extraction, et à faire entrer de l’air neuf dans la maison grâce à des entrées d’air (souvent placées dans les menuiseries comme les fenêtres ou les portes).

Les bouches d’extraction sont situées dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, toilettes) et les entrées d’air dans les pièces sèches (chambres, salon, bureau).

Les entrées et sorties d’air ne se trouvant pas dans les mêmes pièces, il est indispensable de prévoir un détalonnage des portes de 1 à 2 cm afin de permettre à l’air de circuler dans toutes les pièces pour un renouvellement d’air optimal.

Ce type de ventilation est plus adapté aux maisons car il nécessite l’installation d’un réseau de gaines reliées à un caisson généralement placé dans le grenier.

VMC SIMPLE FLUX AUTORÉGLABLE / VMC SIMPLE FLUX HYGRORÉGLABLE : QUELLE DIFFÉRENCE ?

Si leur fonctionnement est en apparence similaire, la VMC simple flux hygroréglable présente l’avantage de réguler les débits d’air en fonction du taux d’humidité du logement contrairement à la VMC simple flux autoréglable dont le débit est constant. La VMC hygroréglable est une ventilation intelligente qui s’adapte en fonction de l’occupation du logement et du besoin. Cette solution permet d’optimiser son confort tout en maîtrisant ses dépenses énergétiques.

    Notez qu’il existe deux types de VMC hygroréglable : 

    • VMC simple flux hygro A : seules les bouches d’extraction sont hygroréglables.
    • VMC simple flux hygro B : les bouches d’extraction et les entrées d’air sont hygroréglables.

    Pourquoi choisir une VMC simple flux hygroréglable ?

    Si le prix d’une ventilation mécanique simple flux autoréglable est moins élevé que celui d’une hygroréglable, son principal point négatif est la déperdition énergétique qu’elle engendre. Si vous souhaitez réduire vos factures d’énergie sur le long terme, mieux vaut opter pour une VMC simple flux hygro B qui est plus efficace que le modèle autoréglable et qui s’adapte en fonction du taux d’humidité capté dans le logement. Ce dispositif permet de limiter les dépenses énergétiques en chauffage, de limiter les sensations d’inconfort et de chasser l’air vicié de manière rapide et adaptée. C’est celle qui est, à minima, préconisée dans les réglementations thermiques.

    Les VMC Double Flux

    Comme son nom l’indique, la VMC double flux comporte 2 flux : un flux d’insufflation et un flux d’extraction.

    Les flux sont reliés par des gaines à un caisson dans lequel se trouve un échangeur thermique : avant d’être rejeté à l’extérieur de l’habitation, l’air vicié transmet sa chaleur à l’air neuf. Grâce à ce système, l’air insufflé dans le logement est à une température proche de celle de la maison. En hiver, ce système permet donc de faire d’importantes économies de chauffage. Vous l’aurez compris, avec une VMC double flux, plus besoin de grilles d’aération sur les menuiseries : l’air sain est capté à l’extérieur par une seule et même entrée mécanique. C’est pourquoi si vous faites installer une VMC double flux, vous devez penser à calfeutrer les aérations présentes dans vos menuiseries.

    Ainsi, vous n’aurez plus la désagréable sensation de courant d’air froid en passant près de vos fenêtres et vous gagnerez également en confort acoustique ! 

    Sachant qu’il existe plusieurs modèles de VMC double flux, le choix se fera en fonction de leur rendement, c’est-à-dire de la quantité d’énergie récupérée et transmise à l’air sain. Ce rendement va de 70% à 92% pour les modèles les plus performants, ce qui rend quasi-neutre le poids du renouvellement de l’air sur la facture énergétique.

    Bien que ce système soit très efficace en termes de ventilation, il faut savoir que son installation n’est pas simple car elle comporte de nombreuses gaines et nécessite des interventions dans les murs pour les différentes sorties et entrées d’air. 


    VMC Double flux couplée à une pompe à chaleur ou un puits canadien

    Certaines VMC sont dites Thermodynamiques. La ventilation double flux thermodynamique fonctionne sur le même principe que la VMC double flux. L’air prélevé de l’extérieur est filtré et préchauffé ou rafraîchi par une pompe à chaleur (PAC). Il est ensuite distribué dans les pièces de votre logement (chambres et salon par exemple).

    Enfin, le puits canadien est un système de captation de l’air sain en extérieur mais qui va circuler dans un système de canalisation enterré dans votre jardin pour injecter avec la VMC un air tempéré été comme hiver. Avec ce système les VMC double flux voient leur efficacité augmenter tout en favorisant les économies sur la facture de chauffage.