Inertie thermique et isolation : quelle différence ?

  • Article
  • Rénovation énergétique
  • Isolation
  • Murs et plafonds

Temps de lecture : 4 min

Donnée physique qui vous dit surement quelque chose, l’inertie thermique est un critère incontournable dans le choix de vos matériaux de construction. On la confond parfois avec l’isolation mais ces deux notions sont différentes. Là où l’isolation va permettre de limiter les déperditions de chaleur, l’inertie est la capacité d’un matériau à emmagasiner puis restituer de la chaleur et joue un rôle dans l’efficacité énergétique de votre maison. C’est un critère qu’il est intéressant de prendre en considération lorsque l’on construit, mais également lorsque l’on rénove et que l’on réfléchit à sa solution d’isolation. L’inertie thermique, comment cela fonctionne ? Quelle est la différence entre inertie thermique et isolation ? Quelle est l’utilité de l’inertie thermique, quand et comment la préserver lorsque l’on rénove ? On vous explique en vidéo et dans l’article.

Inertie thermique, isolation, quelle différence ?

L’inertie thermique, comment ça marche ?

En matière d’inertie, il y a deux règles simples à retenir…

L’inertie d’un bâtiment se caractérise par la capacité de stockage de chaleur de ses murs et plancher. Plus l’inertie des matériaux constituant une maison ou un immeuble sera forte, plus ils se réchaufferont et se refroidiront lentement face aux variations de températures extérieures.

L’inertie joue en quelques sortes un rôle d’amortisseur de l’impact des variations de températures extérieure au fil de la journée sur la température à l’intérieur du logement. Un matériau à forte inertie, c’est un matériau qui peu emmagasiner beaucoup d’énergie et donc la rediffuser sur un temps plus long. L’inertie thermique d’une paroi se définit par sa capacité thermique, et sur un temps donné.

Généralement, plus un mur est épais et lourd, plus son inertie sera forte. Attention, cette règle n’est pas valable pour tous les matériaux : un mur épais en matériau isolant (la paille par exemple) aura une faible inertie.

Quelle différence entre inertie thermique et isolation

Inertie et isolation contribuent chacune à la préservation d’une température agréable au sein du logement.

Mais à la différence de l’inertie thermique qui va juste « décaler » la montée ou la baisse de température intérieure au cours de la journée, l’isolation d’un bâtiment définit sa capacité à s’opposer aux transferts de chaleur : une bonne isolation bloque le transfert de la chaleur contenue à l’intérieur d’une maison vers l’extérieur lorsqu’il fait froid dehors et réciproquement freine le passage de la chaleur extérieure dans le logement lorsqu’il fait chaud à l’extérieur. Le pouvoir isolant d’une paroi se définit par sa résistance thermique.

Vous souhaitez faire isoler votre logement ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Pourquoi l’inertie thermique est-elle importante ?

Une forte inertie thermique a ceci d’intéressant qu’elle permet de limiter les besoins en chauffage en s’appuyant sur la capacité des matériaux à stocker la chaleur provenant des apports d’énergie « gratuits » (les apports d’énergie solaire passifs par les fenêtres et les apports internes tels que la chaleur dégagée par les occupants et leurs activités ou le réseau de chauffage) puis à la restituer au fil de la journée. Certes le bâtiment va chauffer moins vite, mais il se refroidira également moins vite, ce qui est d’autant plus intéressant si la maison dispose de grandes fenêtre et baie vitrée, et donc de forts apports en énergie solaire. Ceci étant dit, l’inertie ne saurait suffire à maintenir une température agréable à elle seule tout au long de l’année, elle doit être combinée à une isolation performante.

L’inertie thermique est également un point à prendre en compte en termes de confort d’été : dans les régions chaudes, des matériaux à forte inertie participent à conserver une température agréable à l’intérieur, en évitant la surchauffe lorsque le thermomètre monte. Sous ces latitudes, dans les anciennes constructions traditionnelles en mur de pierre épais (des bâtiments à très forte inertie), il fait toujours frais en été, d’autant que les fenêtres y sont généralement peu nombreuses. Par contre, sans isolation, en hiver, les factures de chauffage y sont salées, la pierre ayant une piètre résistance thermique et donc un très faible pouvoir isolant.

Comment et quand renforcer l’inertie d’un bâtiment ?

En rénovation, si l’on souhaite potentialiser l’inertie thermique d’un bâtiment habité toute l’année, la solution la plus répandue est la réalisation d’une isolation thermique des murs par l’extérieur (ITE) : ainsi l’isolation ne viendra pas s’opposer au stockage de chaleur dans les murs de façade là ou une isolation thermique par l’intérieur le bloquerait. En hiver, on potentialise alors l’énergie solaire transmise par les fenêtres mais attention à bien prévoir des protections solaires adaptées (masque végétal, brise soleil, pergola…) pour les fenêtres exposées sud afin d’éviter la surchauffe en été.

Mais si l’on souhaite conserver une belle façade en pierre, en brique, ou que l’ITE n’est tout simplement pas envisageable pour des raisons de PLU, il faudra dans ce cas isoler par l’intérieur et donc renoncer à l’effet « tampon » de l’inertie : ceci étant dit, isoler est généralement de loin la meilleure stratégie pour faire baisser les factures de chauffage.

Pour une résidence secondaire, l’arbitrage est à réaliser au cas par cas. S’agit-il d’une vielle bâtisse en épais murs de pierre située dans le midi que l’on investit essentiellement pour les vacances d’été ? Ou d’une maison de bord de mer ou l’on se ressource toute l’année, pour de courts weekends ? Dans le premier cas, on choisira certainement de préserver la beauté de la façade et l’on isolera uniquement la toiture, pour bénéficier de cette agréable fraicheur qu’apporte l’inertie thermique des murs de pierre en été. Dans le second, on aura tout intérêt à isoler les murs par l’intérieur, pour que la maison se réchauffe rapidement lorsque l’on arrive et que l’on met les radiateurs en route.

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.