La résistance thermique expliquée en vidéo

  • Article
  • Rénovation énergétique
  • Isolation

Temps de lecture : 3 min

Lorsque l’on souhaite entreprendre des travaux d’isolation, il est primordial de se renseigner sur la résistance thermique des matériaux utilisés car c’est cette même résistance qui va déterminer la capacité de vos murs à limiter les pertes de chaleur et conditionner votre éligibilité à certaines aides aux travaux. Résistance thermique d’un matériau isolant, d’une paroi : on vous explique comment la calculer en vidéo, ainsi que les critères à respecter dans chaque zone de la maison, pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Calculer la résistance thermique

Coefficient noté R, la résistance thermique caractérise la capacité d’un matériau ou d’une paroi à s’opposer aux transferts de chaleur : dit plus simplement, elle définit leur pouvoir isolant. 
Pour bien comprendre comment fonctionne la résistance thermique, il faut distinguer ce qu’est le R d’un élément et le R d’une paroi.

La résistance thermique des matériaux

La résistance thermique d’un matériau est calculée en fonction de son épaisseur (e) et de sa conductivité thermique (λ). Aussi appelée lambda, la conductivité thermique d’un matériau détermine sa capacité à conduire la chaleur. Vous trouverez ces deux informations sur l’étiquette de tous les matériaux isolants vendus en magasin.

R = e / λ

La résistance thermique se mesure en mètres carrés Kelvins par Watt, m2.K/W.

Plus le R est important, plus l’élément est isolant.

Pour améliorer la résistance thermique d’une solution d’isolation, il est donc possible d’agir sur l’épaisseur de l’isolant, ou bien de mettre en œuvre un isolant à lambda plus faible. A noter que, contrairement à la résistance thermique, plus le lambda d’un isolant est faible, plus il est performant et moins l’épaisseur de matériau nécessaire pour atteindre une résistance thermique donnée sera grande.

Travaux d’isolation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Calcul de la résistance thermique d’une paroi

Pour obtenir la résistance thermique d’une paroi, aussi appelée RP, il suffit d’additionner le R de chacun des éléments qui la constituent (plaque de plâtre, laine de verre, parpaing par exemple…) et d’y ajouter les résistances superficielles intérieures et extérieures. La résistance thermique d’un mur est donc obligatoirement supérieure à celle des matériaux qui le composent.

Résistance thermique et aides aux travaux

L’accès aux aides financières à l’isolation est conditionné par des niveaux de performance prédéfinis pour chaque type de paroi à isoler. Ainsi, pour avoir accès à Ma Prime Rénov, les résistances thermiques à atteindre sont de :

  • 7 m².K/W minimum pour l’isolation des combles perdus ;

  • 6 m².K/W minimum pour l'isolation des combles aménagés, sous rampants de toiture ;

  • 3 m².K/W minimum pour l'isolation des planchers ;

  • 3,7 m².K/W minimum pour l'isolation des murs ;

  • 4,5 m².K/W minimum pour l'isolation des toits-terrasse.

Pour pouvoir bénéficier de ces aides, la facture de votre artisan RGE doit faire figurer la résistance thermique que les travaux d’isolation ont permis d’atteindre.

A quelles aides financières avez-vous droit ?
Découvrez les principales aides à la rénovation énergétique et faites la simulation pour découvrir les montants que vous pouvez percevoir.