Poignées de porte : comment choisir ?

  • Article
  • Aménagements intérieurs
  • Décoration

Temps de lecture : 4 min

Aussi banales qu’elles puissent paraître, les poignées de porte jouent un rôle non seulement fonctionnel mais également décoratif, à l’intérieur comme à l’extérieur. Avec ou sans clé, il en existe de nombreux modèles au design singulier, du plus simple au plus original. Selon vos goûts et votre budget, vous disposez par ailleurs d’une large gamme de matériaux. Quelles sont les différentes finitions envisageables pour une poignée de porte ? Quels matériaux choisir ? Qu’en est-il de l’aspect sécurité ? Quel budget faut-il y consacrer ? Pour vous aider à faire le bon choix, nos experts vous accompagnent.

Bien choisir ses poignées de porte

Poignées de porte : zoom sur les différentes finitions envisageables

La poignée de porte se compose de deux éléments qui sont la plaque de protection (plaque allongée ou support de forme circulaire appelé « rosace ») et le système de préhension (béquille - également appelée bec de canne - ou bouton). Afin de vous orienter vers un choix qui vous ressemble et vous satisfasse, découvrez les différentes combinaisons possibles, leurs avantages et leurs inconvénients.

La poignée de porte béquille sur plaque 

Les poignées de porte béquilles sur plaque sont très certainement les plus répandues dans nos intérieurs.

Au design passe-partout, cette finition offre une bonne durabilité dans le temps. En forme de béquille allongée, la poignée s’actionne d’une simple pression de la main de haut en bas.

Étirée dans le sens de la longueur, sa plaque contribue à maintenir la propreté de la porte en la protégeant des éventuelles traces de doigts.

La poignée de porte béquille sur rosace 

La poignée de porte béquille sur rosace est une alternative à la béquille sur plaque classique.

Plus moderne, elle offre une plaque de propreté plus discrète que cette dernière, sa poignée adopte quant à elle un fonctionnement similaire. En dépit de son design plus contemporain, notez malgré tout que côté entretien, cette finition vous demandera un nettoyage plus régulier de votre porte puisqu’elle n’est pas aussi bien protégée des traces de doigts qu’avec sa cousine sur plaque. 

La poignée de porte bouton 

Très à la mode dans les anciennes constructions, la poignée bouton tend à disparaître petit à petit de nos intérieurs. Toutefois, certains nostalgiques la choisissent encore pour leurs portes. De forme arrondie, cette poignée s’actionne en orientant le bouton sur le côté pour ouvrir ou fermer l’accès. Certains modèles « à l’américaine » intègrent un verrou. Moins pratique qu’une poignée de porte béquille, celle-ci nécessite obligatoirement d’avoir la main libre pour pouvoir être utilisée (la béquille peut être ouverte à l’aide du coude par exemple). Côté entretien, il vaudra mieux opter pour une poignée de bouton avec plaque afin d’éviter les traces de doigts sur la porte.

La poignée de porte bâton de tirage 

Appréciées des extérieurs modernes, les poignées de porte bâton de tirage sont très esthétiques et arborent un design soigné. Comme leur nom l’indique, elles doivent être tirées pour pouvoir ouvrir la porte. Attention, avant de choisir ce type de finition pour une porte d’entrée, il faut être lucide quant à sa propension à oublier ses clés... 

La poignée intégrée

On les trouve souvent pour les portes coulissantes, les poignées intégrées sont pratiques et discrètes. Généralement chromés, souvent rondes, ces modèles s’actionnent par un simple coulissement. Incrustée dans la porte, cette poignée permet notamment aux portes à galandage de se faufiler complètement dans le mur. 

La poignée ergonomique 

Pour aider les personnes ayant des difficultés de préhension, il existe également des poignées ergonomiques qui leur permettent d’ouvrir la porte sans les mains. Aux formats spécifiques, ces poignées peuvent en outre être positionnées à une hauteur autorisant les personnes en fauteuil roulant à les actionner sans difficulté. 

Quels matériaux choisir pour sa poignée de porte ?

Hormis le choix de finition, la sélection des matériaux a elle aussi son importance aussi bien pour une question de style mais aussi d’entretien, d’hygiène et de résistance dans le temps. Tour d’horizon du choix qui s’offre à vous agrémenté de quelques conseils pour vous aider à prendre votre décision.

Une poignée de porte en zamac 

Alliage de zinc, d’aluminium, de magnésium et de cuivre, le zamac est un matériau d’entrée de gamme qui vous permet d’opter pour une poignée de porte pour un prix très accessible. Disponible en plusieurs finitions, il est néanmoins peu résistant dans le temps et l’on observe souvent les premières traces d’usures assez rapidement. 

Une poignée de porte en inox 

Matériau très léger et esthétique, l’inox est très résistant à l’humidité et peut être choisi pour les pièces d’eau telles que la salle de bains ou la cuisine sans aucun problème. Naturellement antibactérien, il est également facile d’entretien. Malgré ces atouts, l’inox au départ très brillant a tendance à ternir avec le temps et il est également assez sujet aux rayures. Si vous choisissez ce matériau pour vos poignées de porte, assurez-vous d’opter pour un inox traité « anti-traces ». 

Une poignée de porte en fer 

Au style d’antan, le fer forgé apporte une touche d’élégance aux poignées de porte. Ce matériau très résistant peut être choisi sans crainte aussi bien pour l’intérieur que pour l’extérieur. Son point faible reste toutefois la corrosion et il est préconisé de traiter sa poignée en fer régulièrement si celle-ci est exposée aux intempéries. Pour préserver son aspect, le secret réside dans un patinage à la cire d’abeille ! 

Une poignée de porte en laiton

Alliage de cuivre et de zinc, le laiton, très utilisé dans les éléments décoratifs et les pièces d’horlogerie est un matériau naturellement antibactérien, facile d’entretien, mais qui supporte mal les détergents abrasifs. Le simple passage d’un chiffon humide suffit généralement à nettoyer la poignée. Cependant, le laiton a tendance à se ternir avec le temps. 

Une poignée de porte en porcelaine

Les poignées boutons étaient à l’époque souvent constituées de porcelaine. Matériau fragile et haut de gamme, il est facile à nettoyer, non poreux et peu sensible aux rayures. Parfait pour habiller les portes d’intérieur d’une maison au style traditionnel. 

Une poignée de porte en nylon et en polyamide

Économique, cette matière plastique est dotée d’une très bonne résistance à l’usure et aux produits chimiques. Si ce n’est pas le matériau le plus esthétique, il est néanmoins polyvalent et peut être utilisé aussi bien en intérieur et en extérieur. 

Poignées de porte : la question de la sécurité

Si le style est important, la sécurité n’est pas à négliger lorsqu’il est question de choisir sa poignée de porte. Selon son usage et sa localisation, la poignée de porte doit être capable de déjouer une éventuelle infraction. Selon qu’il s’agisse d’une poignée de porte d’entrée, de porte fenêtre ou de porte intérieure, la sécurité ne sera pas la même. 

Poignée de porte et sécurité

Pour une porte d’entrée, il est nécessaire d’opter pour un modèle renforcé avec cylindre afin de décourager les potentiels cambrioleurs. Vous pouvez en outre miser sur une poignée auto bloquante, à condition d’être sûr de ne pas oublier vos clés à l’intérieur. Notez également que les serrures à relevage sont une sécurité supplémentaire car elles vous permettent de verrouiller les points de fermeture hauts et bas d’un simple relevage de béquille. 

La porte fenêtre quant à elle dispose généralement d’une poignée du seul côté intérieur : elle peut être auto-verrouillante en fonction de sa position, ou équipée d’une simple serrure. Lorsqu’elle est fermée, aucune ouverture ne peut donc s’effectuer de l’extérieur. Pour être esthétique, celle-ci doit être de préférence choisie dans un matériau qui se fondra dans la menuiserie. 

Enfin, pour une poignée de porte d’intérieur, vous avez le choix de l’équiper ou non d’un verrou, d’un loquet ou d’une serrure. Pour les pièces comme la salle de bains et les toilettes, le verrou s’avère souvent indispensable. Pour les pièces telles que la chambre ou le bureau par exemple, on privilégiera une poignée de porte équipée d’une serrure simple. 

Quel prix pour une poignée de porte ?

Pour estimer le prix d’une poignée de porte, il faut prendre en considération différents paramètres tels que le modèle et la finition choisis, le matériau constituant la poignée, les accessoires supplémentaires, la présence ou non d’une serrure... Voici quelques indicatifs de prix de début de gamme qui pourront vous éclairer, sachant que le design de la poignée de porte et son niveau de gamme auront un impact considérable sur ces prix. 

  • Le prix d’une poignée de porte béquille sur plaque débute généralement autour des 10 euros mais ce montant peut varier en fonction du matériau choisi et de la présence ou non d’une serrure. 

  • Le prix d’une poignée de porte béquille sur rosace est un peu plus élevé que celui d’une poignée béquille sur plaque. En effet, il faut compter un prix minimum de 14 euros. 

  • Le prix d’une poignée de porte bouton débute à partir de 8 euros. 

  • Le prix d’une poignée de porte bâton de tirage commence quant à lui à 10 euros pour une finition d’entrée de gamme.  

Notez que ces tarifs ne concernent que les poignées de porte d’intérieur. Pour un modèle de poignée d’extérieur doté d’un système de sécurité renforcé, les prix peuvent grimper jusqu’à 300 euros. Côté tarif de pose, un professionnel facture généralement à partir de 20 euros ce type de prestation.

Vous souhaitez faire rénover votre logement ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.