Monte escalier : prix et installation

  • Article
  • Adaptation du logement
  • Aménagements intérieurs

Temps de lecture : 3 min

A partir d’un certain âge, il devient compliqué de monter à l’étage de sa maison par les escaliers. Beaucoup envisagent alors de déménager afin de trouver une habitation de plain-pied. Contraignante, difficile et parfois coûteuse, cette solution radicale n’est pourtant pas l’unique alternative. En effet, le monte-escalier s’avère être une option tout à fait envisageable, même si l’on n’y pense pas forcément tout de suite. Permettant une totale autonomie de la personne à mobilité réduite, cette installation ne nécessite pas de gros travaux et s’adapte à tous les types d’escaliers. Dans cet article, nos experts vous guident et vous informent sur le prix et l’installation d’un tel système pour votre maison ou celle d’un proche.

Installation monte escalier

Monte escalier : quel prix faut-il prévoir ?

Le prix d’un monte escalier varie selon différents critères. Si cet équipement est encadré par la norme NF EN 81-40 pour offrir toutes les garanties de sécurité à l’utilisation, différents niveaux de gamme existent en termes d’ergonomie, de confort du siège, de design, d’options également, qui vont forcément venir influer sur le prix…

En fonction du modèle choisi, de son lieu d’installation mais aussi de la configuration de votre escalier, le prix de l’équipement et de son installation peut faire le grand écart. Voici ce qu’il faut retenir.

 

Prix d’un monte escalier tournant

Dans la majorité des maisons, l’escalier adopte une configuration tournante afin de gagner de la place. La plupart des montes escaliers sont donc adaptés à ce type d’escalier. Adoptant un, deux voire trois palier(s), cette architecture d’escalier nécessite que l’équipement puisse effectuer un virage tout en garantissant la sécurité de son occupant. Pour qu’un monte escalier tournant puisse être installé, la largeur d’accès doit être d’au minimum 70 centimètres. Au regard de la technologie avancée de ce type d’appareil ainsi que de la complexité d’installation, il faut compter un prix compris entre 6000 et 12000 euros, pose comprise.

 

Prix d’un monte escalier droit

Le monte escalier droit est le deuxième modèle le plus répandu sur le marché. Comme son nom l’indique, cet appareil s’adapte aux escaliers de type droit, formant une ligne droite ininterrompue jusqu’à l’étage. Si la largeur de votre escalier excède les 65 centimètres, vous pouvez opter pour un modèle de monte escalier standard et par conséquent plus accessible en termes de prix. Comptez une dépense comprise entre 2500 et 5000 euros (pose comprise).

 

Prix d’un monte escalier colimaçon

Les escaliers en colimaçons ou hélicoïdaux sont particulièrement difficiles à monter pour une personne à mobilité réduite. Heureusement, il existe des modèles adaptés à cette architecture. Souvent étroit, l’escalier en colimaçon devra toutefois bénéficier d’une largeur d’au moins 70 centimètres afin que l’appareil puisse être posé. Les travaux de mise en place sont généralement plus longs et plus complexes et les tarifs par conséquent également plus importants. Pour l’installation d’un monte escalier dans un escalier en colimaçon, il faut envisager un prix compris entre 8000 et 12000 euros (pose comprise).

 

Prix d’un monte escalier extérieur

Certaines maisons sont dotées d’escaliers pour parvenir à l’entrée, une difficulté de plus pour les personnes à mobilité réduite. Les modèles de montes escaliers adaptés à l’extérieur fonctionnent de la même manière qu’un modèle classique, mais sont en revanche pourvus de diverses protections afin de résister à la pluie, au gel ainsi qu’aux rayons ultraviolets. Ces appareils doivent également être entretenus de manière plus poussée qu’un monte escalier intérieur, avec un graissage régulier des pièces maîtresses. Le prix pour ces modèles d’extérieur oscille entre 4000 et 12000 euros (pose comprise), en fonction du type d’escalier à équiper.

Vous souhaitez faire rénover votre logement pour le rendre accessible ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Les aides financières pour l’installation d’un monte-escalier

L’installation d’un monte escalier représente un investissement conséquent, d’autant plus qu’il est nécessaire et obligatoire de le faire réviser par un professionnel de manière périodique. Mais le fait de pouvoir habiter chez soi pour longtemps est un impératif social pour le bien-être des personnes en difficultés de mobilité, et il existe donc un certain nombre d’aides financières qui peuvent vous aider à financer ce type de travaux.

Pour bénéficier de ces aides, notez que l’installation de votre monte escalier doit être réalisée par un professionnel qualifié.

Les aides de l’ANAH

L’Agence nationale pour l’amélioration de l’Habitat peut attribuer certaines aides aux personnes en situation de handicap ainsi qu’aux sujets âgés dont les déplacements deviennent difficiles. Les travaux d’installation d’un monte-escalier peuvent être financés par cet organisme à hauteur de 50% du devis (avec un plafond de 10 000 euros) pour les foyers aux revenus très modestes. Pour les foyers aux revenus modestes, l’aide de l’Anah peut atteindre 35% du montant des travaux (avec un plafond de 7000 euros). Notez également que pour être éligible, vous devez être propriétaire occupant de votre logement et celui-ci doit avoir été construit depuis plus de 15 ans. 

 

Les aides du département

Des aides financières peuvent également vous être accordées au niveau de votre département. C’est le Conseil Général ou la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) qui s’occupe de l’attribution de ces aides, versées dans le cadre de l’aide à l'aménagement du logement de la prestation de compensation du handicap (PCH). Ces aides peuvent atteindre 50% du montant des travaux d’installation du monte escalier, sous conditions de ressources (avec un plafond de 10 000 euros pour une période de 10 ans). Pour l’obtenir, la personne doit être toujours en activité professionnelle et être en situation de handicap.

 

Les aides fiscales

Pour l’installation de votre monte-escalier, pensez également aux aides fiscales. Si vous vivez dans une habitation construite depuis plus de deux ans, vous pouvez notamment bénéficier de la TVA à taux réduit (5,5% au lieu de 10%) et ce, quelles que soient vos ressources et votre statut (propriétaire occupant ou non, locataire etc.).

En outre, le crédit d’impôt pour l’accessibilité et l’adaptation du logement pourra également vous concerner si l’installation du monte escalier est destinée à votre résidence principale. Que vous soyez propriétaire ou locataire, cette aide fiscale est plafonnée à 5000 euros pour une personne seule et 10 000 euros pour un couple sur une période de 5 ans et vous permet de défiscaliser 25% du coût de vos travaux d’accessibilité (équipement et main d’œuvre).

 

Les autres subventions

Enfin, des subventions peuvent être accordées par les caisses de retraite, les assurances ou encore les mutuelles à leurs bénéficiaires. Renseignez-vous !

À quelles aides financières êtes-vous éligible pour vos travaux d'accessibilité ?
Avec plus de 2000 aides mises à jour chaque mois, notre outil vous apporte une réponse personnalisée. Faites la simulation et découvrez toutes vos opportunités de financement.

Comment se déroule l’installation d’un monte escalier ?

Contrairement à ce que certaines personnes pensent, l’installation d’un monte escalier ne dégrade ni l’escalier en lui-même ni le mur. Pour vous rassurer, voici comment se déroulent les travaux.

Dans un premier temps, le professionnel établit un diagnostic d’ergonomie, chez vous, afin de vous proposer l’équipement adapté à vos besoins ainsi qu’à la configuration de votre escalier. Il vous propose ensuite un devis que vous êtes libre d’accepter ou non (rien ne vous empêche de faire jouer la concurrence en allant voir différents spécialistes).

Une fois le devis accepté et signé, le professionnel fixe les rails sur lesquels votre fauteuil va être installé puis effectue les raccordements électriques nécessaires. Il réalise ensuite une batterie de tests pour s’assurer que tout fonctionne correctement et vérifie l’état de la batterie qui prendra le relais en cas de panne d’électricité. La durée de l’installation n’excède pas quelques heures.

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.