Installer un conduit de lumière : la recette pour inviter le soleil chez vous

  • Article
  • Fenêtre et volet

Temps de lecture : 2 min

Un couloir sombre ? Un sous-sol lugubre ? Une salle de bains sans fenêtres ? Quelle que soit la pièce concernée, il existe une idée brillante pour remédier aux espaces aveugles : le conduit de lumière ou puits de lumière. Plus agréable qu’un éclairage artificiel, il laisse entrer la lumière naturelle chez vous, vous apportant ainsi clarté, chaleur, bien-être et… économies d’énergie ! Comment fonctionne le conduit de lumière et dans quels cas est-il adapté ? Quelles sont les contraintes techniques à prendre en compte avant d’installer un puits de lumière ? Quel matériau choisir pour le tube du conduit, la lentille, le diffuseur ? Avant de vous lancer à la conquête du soleil et de faire installer un conduit de lumière chez vous, voici les 6 bonnes questions à vous poser.

Laissez entrer le soleil avec le conduit de lumière

Comment fonctionne un conduit de lumière ?

Dites adieu aux ampoules ! Le conduit de lumière (parfois aussi appelé puits de lumière) capte la lumière zénithale, autrement dit celle du soleil, et la diffuse à travers les différents espaces de votre maison. Comment ? C’est simple : une lentille - le capteur - installée sur votre toit, récupère la lumière extérieure qui passe ensuite par un conduit réfléchissant jusqu’à un plafonnier - le diffuseur - posé dans votre pièce sombre, créant ainsi un puits de lumière. Le résultat : un éclairage naturel, même dans une pièce dépourvue de fenêtre.

Dans quels cas les conduits de lumière sont-ils particulièrement adaptés ?

L’installation d’un conduit de lumière se révèle intéressante si :

  • Votre intérieur est sombre (orientation nord, absence de fenêtres, plafond bas, rez-de-chaussée ou sous-sol…).

  • Vous n’avez pas la possibilité d’éclairer vos pièces par une lumière directe, à l’aide de fenêtres de toit par exemple (type ©Velux) : le conduit et son tube peuvent se contorsionner pour rejoindre les pièces les plus inaccessibles.

  • Vous souhaitez éviter la promiscuité avec vos voisins et le vis-à-vis.

  • La réglementation ne vous permet pas de créer une ouverture sur votre façade ou de modifier la structure de votre toit. En effet, le conduit de lumière ne nécessite aucune demande préalable, sauf si le bâtiment est classé.

Le conduit de lumière illumine la salle de bainsLe conduit de lumière, idéal pour apporter de la lumière naturelle dans une pièce aveugle.

Quelle est la bonne inclinaison de toit pour installer un conduit de lumière ?

Il existe de très nombreux modèles de conduit de lumière qui s’adaptent aux spécificités de votre maison :

  • Votre toiture est en tuiles ? Un conduit de lumière peut s’installer sur un toit dont la pente va de 15 à 60°.

  • Votre toiture est en ardoises ? La pente peut être de 35 à 60°.

  • Au niveau de l’orientation, privilégiez les surfaces au sud et évitez les zones d’ombre causées par les bâtiments voisins, les arbres, etc.

Y a-t-il une distance à ne pas dépasser entre le toit et le plafond de la pièce à éclairer ?

Certains conduits de lumière peuvent s’étendre jusqu’à 9 mètres. En clair, dans une maison, cela permet d’éclairer les pièces éloignées du toit. Vous pouvez donc diffuser la lumière des combles au sous-sol.

A l’inverse, si vous souhaitez apporter un éclairage naturel à une pièce proche du toit, certains conduits peuvent s’installer sur de courtes distances (par exemple dès 40 cm).

Une solution qui s'adapte à toutes les piècesLe conduit de lumière peut parcourir jusqu'à 9 mètres.

Conduit flexible ou rigide, que choisir ?

Tout dépend de la distance à parcourir et de l’intensité lumineuse souhaitée :

  • Pour les courtes distances (jusqu’à 1m50 environ), un conduit flexible de type sun tunnel de ©Velux fera l’affaire.

  • Pour les longues distances et une luminosité jusqu’à 3 fois plus importante, préférez un conduit rigide (avec une ou plusieurs rallonges).

Concernant le diamètre du conduit, c’est logique : plus le diamètre du tube est large, plus la lumière se faufile. A titre indicatif, si vous voulez éclairer une pièce de 10m², il est conseillé d’opter pour un conduit de 25 cm de diamètre.

Quels matériaux pour le conduit, le capteur et le diffuseur ?

La plupart des tubes d’un conduit de lumière sont en aluminium réflecteur. Côté capteur et diffuseur, il est conseillé de choisir des modèles en acrylique plutôt qu’en polycarbonate ou en pvc : ils laissent mieux passer la lumière et sont plus résistants.

Vous avez désormais toutes les clés en mains pour vous lancer dans l’installation d’un conduit de lumière. Reste un dernier détail : la mise en œuvre qui peut se révéler complexe car elle demande une intervention directement sur le toit. Il est donc essentiel de faire appel à un professionnel pour un résultat de qualité, garantissant une bonne étanchéité et une luminosité retrouvée.

Travaux de rénovation en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.