L'isolation d'un plancher bois

  • Article
  • Rénovation énergétique
  • Isolation
  • Murs et plafonds
  • Sols intérieurs et extérieurs

Temps de lecture : 3 min

Que vous envisagiez une rénovation énergétique ou une rénovation lourde pour un bâtiment ancien, la question de l’isolation d’un plancher en bois peut être soulevée. L’isolation d’un plancher bois est différente en fonction du type de plancher. S’agit-il de la rénovation d’un plancher bas, d’un plancher intermédiaire, ou du plancher bois des combles perdus ? En fonction du type de plancher, on visera son isolation pour répondre à des besoins différents : l’optimisation thermique du bâtiment ou la diminution des nuisances sonores entre deux étages. La technique employée, les aides possibles, le montant et la difficulté des travaux varieront également en conséquence. Nous vous aidons ici à mieux comprendre ce type de travaux de rénovation et à identifier les solutions qui correspondent à la nature de votre plancher et à vos préoccupations.

Isolation d’un plancher bois

L’isolation thermique d’un plancher bois

L’isolation thermique d’un plancher bois concerne :

  • Le plancher bas : il s’agit du plancher situé au rez-de-chaussée de la construction. Il peut être monté sur un vide sanitaire, surplomber une cave - dans ces cas il est accessible par le dessous-, ou être directement posé sur une dalle, une chape, ou sur un système de lambourdes et solives reposant sur le sol.

  • Le plancher bois des combles perdus.

 

L’isolation thermique du plancher bois, pour faire des économies sur le long terme

En agissant comme une barrière contre le froid, l’isolation de son plancher en bois offre non seulement un meilleur confort thermique, mais elle permet en outre de réduire sa facture énergétique.

On considère en effet que ces travaux permettent de réaliser de 7 à 10% d’économies d’énergie lorsqu’il s’agit d’un plancher bas, et de 20 à 30% pour l’isolation d’un plancher bois de combles perdus. Grâce à l’isolation de ces zones, vous limitez les déperditions énergétiques de la maison et diminuez de facto vos besoins en chauffage.

 

L’isolation thermique du plancher bois, pour valoriser son bien immobilier

C’est sans conteste un autre atout de l’isolation d’un plancher bois. En effectuant ce type de travaux pour votre maison ou appartement, vous offrez au futur acheteur ou locataire un meilleur confort au quotidien ainsi que la garantie de dépenses énergétiques moins élevées. Adieu également la désagréable sensation de pieds froids que l’on peut ressentir au rez de chaussée.

Vous pouvez alors prétendre à un prix de vente ou de location plus important. Au sein d’un marché très concurrentiel, vous rendez également votre maison plus attrayante aux yeux des acheteurs.

Vous souhaitez faire isoler un plancher bois ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Quelles sont les techniques d’isolation thermique employées dans le cadre d’un projet de rénovation ?

Dans le cadre d’un projet de rénovation, on distingue deux principales techniques utilisées pour l’isolation d’un plancher bois, à savoir l’isolation par dessous et l’isolation par dessus. Pour vous donner une idée plus précise du déroulement des travaux, découvrez en quoi consistent ces deux méthodes.

 

L’isolation d’un plancher bois par dessous

L’isolation d’un plancher bois par-dessous, également appelée isolation en sous-face, est la plus simple des deux techniques à mettre en œuvre dans le cadre d’un plancher bas.

Comme son nom l’indique, elle consiste à placer l’isolant par le dessous du plancher, entre les lambourdes ou les poutres qui le supportent. Néanmoins, pour y parvenir, la configuration de votre plancher doit permettre un accès par le dessous comme c’est le cas avec l’existence d’une cave ou d’un vide sanitaire. Cette technique d’isolation par dessous autorise la mise en place de nombreux types d’isolants tels que le polyester extrudé, la laine minérale, la laine de roche, le polyuréthane et certains isolants biosourcés bénéficiant d’un avis technique favorable pour ce type de paroi.

Si l’isolation d’un plancher bois par dessous est généralement la plus simple à mettre en œuvre, ce type de travaux peut néanmoins s’avérer plus complexe et fatigant lorsque le vide sanitaire est bas.

On peut également envisager l’isolation en sous face pour des combles perdus dont la structure n’est plus suffisamment porteuse pour soutenir le poids des couches d’isolant par le dessus. Cette technique évite une rénovation souvent coûteuse du plancher bois mais en contrepartie, les poutres apparentes ne seront plus visibles dans les pièces du dessous.

 

L’isolation d’un plancher bois par dessus

L’isolation d’un plancher bois par dessus est une alternative utilisée lorsque le plancher bas est posé sur une dalle béton ou un terre-plein et que par conséquent, aucun accès par le dessous n’est possible. Les travaux sont alors plus lourds puisque si le plancher n’est pas démontable, il est alors nécessaire de créer un sur-plancher afin que le plancher bois d’origine puisse être recouvert d’isolants. Cette opération va entraîner une surélévation du plancher, ce qui va nécessiter le rehaussement des seuils des portes et le détalonnage de ces dernières.

En revanche, si par chance votre plancher bois est démontable, le chantier s’avère plus simple et moins coûteux. Il suffit en effet de démonter les lattes du plancher et de placer l’isolant sur les solives et lambourdes situées en dessous. Le plancher est ensuite remonté.

Dans le cas d’un plancher bois de combles perdus, l’isolation par le dessus constitue la solution la plus répandue, la plus économique également. Elle peut le cas échéant être associée à la création d’un surplancher qui vous permettra d’exploiter vos combles perdus comme grenier.

N’hésitez pas à consulter notre vidéo pour découvrir les différentes techniques d’isolation de combles perdus.

Isolation d’un plancher bois en sous face
Isolation en sous-face d’un plancher bois sur vide sanitaire.

Isolation thermique d’un plancher bois : quel budget prévoir pour les travaux ?

Le prix pour l’isolation d’un plancher bas en bois dépend de multiples facteurs comme la surface à isoler, le choix des matériaux isolants, l’accessibilité du plancher et la technique employée. Néanmoins, pour vous donner une idée, sachez qu’il faut compter 

  • entre 30 et 50 euros du mètre carré pour une isolation de plancher bois en sous face

  • entre 50 et 100 euros du mètre carré pour une isolation de plancher bois avec démontage ou création d’un sur plancher

  • 25 à 40 euros du mètre carré pour l’isolation des plancher bois des combles.

L’isolation thermique de vos planchers bois sur vide sanitaire et de vos planchers des combles ouvre droit, sous conditions, aux aides à la rénovation énergétique (TVA à 5,5%, Aides Ma Prime Rénov, Eco prêt à taux zéro, primes CEE…). Pour pouvoir en bénéficier, il faut passer par un professionnel RGE.

A quelles aides financières avez-vous droit pour l’isolation de votre plancher bois ?
Découvrez les principales aides à la rénovation énergétique et faites la simulation pour découvrir les montants que vous pouvez percevoir.

L’isolation phonique d’un plancher bois

Dans le cas de planchers bois dits intermédiaires, c’est avant tout une meilleure isolation phonique que l’on va rechercher. En effet, les planchers bois se trouvant entre les deux étages d’une maison (ou entre deux appartements) ont tendance à faire caisse de résonance et peuvent constituer une vraie source de nuisances sonores pour la pièce située en dessous.

Si vous vivez en appartement, vous ne pourrez pas intervenir sur le plancher du dessus. Aussi, pour vous préserver du bruit occasionné par vos voisins, vous devrez vous tourner vers la création d’un faux plafond isolé.

Si vous vivez en maison, vous avez plusieurs possibilités. Comme en appartement, vous pouvez réaliser un faux plafond en isolant sous les lambourdes soutenant le plancher. Mais si vous souhaitez conserver le charme de vos poutres apparentes dans la pièce du dessous, la solution consiste à isoler le plancher bois par le dessus en réalisant :

  • soit la pose d’un nouveau revêtement de sol (de préférence souple pour absorber les bruit d’impact – moquette, liège, sol vinyle…) assortie d’une sous-couche acoustique ;

  • soit, pour des performances optimales, une dalle phonique, le cas échéant assortie d’un ravoirage si le plancher est faiblard. 

Dans ces cas, le plancher bois ne sera plus visible et la pièce perdra un peu en hauteur sous plafond. Un arbitrage à faire en fonction de la destination et de l’ambiance esthétique recherchée au sein des pièces du dessus et du dessous, donc !

Isolation acoustique d’un plancher bois de combles
Pour rendre ces combles habitables, il faut renforcer et isoler leur plancher bois.

Il faut savoir que l’isolation des planchers bois intermédiaires n’ouvre pas droit aux aides financières, ces travaux n’entrant pas dans la famille de la rénovation énergétique.

Besoin d'un expert pour faire un faux plafond isolant ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Comment choisir le bon isolant ?

Pour l’isolation de votre plancher bois, vous avez le choix entre plusieurs types d’isolants et votre décision finale doit prendre en considération les critères suivants.

 

Choisir un isolant compatible, selon la configuration du plancher

Avant toute chose, il s’agit de vérifier que tel ou tel isolant bénéficie d’un avis technique favorable pour l’isolation du plancher bois en question. Pour l’isolation des combles perdus, vous aurez l’embarras du choix, mais pour une isolation de plancher bas, zone davantage exposée à l’humidité et soumise à la compression de nos allées et venues quotidiennes, les systèmes d’isolation devront être adaptés au cas par cas par votre professionnel pour résister dans le temps.

 

Choisir un isolant selon la place disponible et la facilité d’accès

Quelle que soit la technique d’isolation employée, il est important de prendre en compte la place disponible pour bien choisir son isolant. Plus l’isolant aura une forte résistance thermique, moins il faudra d’épaisseur de celui-ci pour arriver à une performance d’isolation donnée. 

Dans le cas d’une isolation du plancher bois des combles perdus ou d’une isolation sur vide sanitaire, ce critère est rarement décisif car, ces zones n’étant pas habitées, l’espace n’est pas un sujet, mais pour une isolation de plancher bois bas par le dessus, on privilégiera des isolants à forte résistance thermique afin de limiter au maximum la perte de hauteur sous plafond.

Pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique, l’isolation de votre plancher bas sous vide sanitaire doit permettre d’atteindre une résistance thermique de 3m².K/W minimum, coefficient qui monte à 7m².K/W minimum pour les planchers des combles perdus.

Côté conditionnement, pour l’isolation en sous-face des plancher bas (ou la création de faux-plafond), un isolant en panneaux sera incontournable. Pour l’isolation des planchers bas entre lambourdes ou ceux des combles bas de plafond ou aux charpentes complexes, les isolants en vracs seront plus simples à mettre en œuvre…

 

Choisir son isolant en fonction du type d’isolation recherché

Si vous faite isoler un plancher bois par le dessous pour des raisons acoustiques, sachez que les isolants fibreux (laine de verre, laine de roche, laine de bois) donnent généralement les meilleures performances.  

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.