Surélévation de maison

Vous commencez à vous sentir à l’étroit chez vous ? Vous avez envie de créer une ou plusieurs chambres supplémentaires, un espace de jeux pour les enfants, un bureau dans votre maison, mais n’avez pas la surface nécessaire sur votre terrain pour réaliser une extension horizontale ? La surélévation est une solution idéale pour gagner en surface habitable sans augmenter l’emprise au sol de votre maison. Celle-ci requiert généralement d’importants travaux et exige de remplir des formalités spécifiques. Quels sont les avantages de l’extension verticale ? Quelles sont les démarches et quelles précautions techniques prendre ? Quel prix prévoir pour ce type d’agrandissement ? Décryptage dans l’article.

Tout ce qu’il faut savoir concernant la surélévation de maison

Un projet à venir ?

Rentabilisez vos combles : pensez à les aménager en les surélevant si nécessaire

Les bonnes raisons de surélever sa maison

La surélévation consiste à agrandir sa maison en y ajoutant un étage - voire plusieurs - tout en conservant la toiture (qui est déposée puis reposée). On gagne une belle hauteur entre les combles et le plafond actuel, là où l’aménagement des combles consiste simplement à rendre habitable l’espace sous les pentes du toit en l’aménageant et en rentabilisant au maximum cette surface.

 

Une bonne solution donc pour augmenter sa surface afin de réaliser une ou plusieurs pièces supplémentaires. Si vous optez pour une surélévation totale sur une maison de plain-pied par exemple, vous pourrez doubler votre surface habitable ! Votre maison prend ainsi de la hauteur et prend en même temps de la valeur…

Par ailleurs, si la toiture de votre maison présente des faiblesses, la surélévation est également une excellente occasion de la rénover.
Au regard de vos besoins et de votre budget, les options sont assez vastes. Vous pouvez ainsi ne créer qu’un demi-étage pour aménager un bureau par exemple et aménager un balcon ou une terrasse d’appoint sur l’espace restant, ou au contraire étendre votre surface d’habitation sur deux étages ! La surélévation permet aussi de créer, si on le souhaite, une surface atypique dans sa maison, par exemple un loft à l’étage réservé aux enfants devenus grands…

Dans certains cas, la surélévation est le seul et unique moyen d’agrandir une habitation, notamment si votre maison occupe déjà toute la surface constructible (c’est souvent le cas en milieu urbain), ou si la surface au sol restante n’est pas suffisante pour votre projet. Et dans le cas où le terrain est suffisant et pourrait être construit, rehausser sa maison pour l’agrandir permet de préserver l’espace jardin.

La loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (dite « loi Alur ») du 24 mars 2014 a supprimé le Coefficient d’Occupation des Sols (COS, inclus dans les règlements des plans locaux d’urbanisme, ou PLU), qui encadrait la surface de plancher, au profit d’autres règles telles que le Coefficient d’Emprise au sol – qu’une surélévation a l'avantage de ne pas modifier.

une surélévation dans la prolongation du style de la maison

Les démarches à effectuer avant de surélever sa maison

 

Consulter les règles d’urbanisme de votre commune

En France, la construction ou l’extension de maison est régie par les règles d’urbanisme. 


Ces dernières sont définies dans chaque commune grâce au PLU (Plan Local d’Urbanisme) que vous pourrez consulter librement dans votre mairie. Il vous renseignera notamment sur la hauteur maximale d’un bâtiment (bon à savoir pour une extension verticale), le choix des matériaux ou encore des coloris de votre toiture ou de votre façade.

Demander une autorisation de travaux

Une fois la faisabilité de votre projet de surélévation de maison établie, il vous faudra entreprendre quelques formalités administratives.
 

  • Si vous prévoyez d’ajouter une surface de plancher comprise entre 5 et 20 m² (ou 40 m² en zone urbaine dans les communes dotées d’un plan local d’urbanisme), une simple déclaration de travaux sera nécessaire (sauf si votre maison est située dans une zone sensible ou classée).
     
  • Si la surface dépasse les 20 m² ou 40 m² en zone urbaine (ce qui est le cas le plus fréquent pour une surélévation de maison), vous devrez demander un permis de construire. Même chose si les travaux ont pour effet de modifier les structures porteuses ou la façade du bâtiment et qu’ils s’accompagnent d’un changement de destination ou de sous destination, peu importe la surface créée.
     
  • Si la surface habitable totale dépasse les 150 m² après l’ajout d’un étage, le recours à un architecte est obligatoire.
     
  • Enfin, une autorisation pour échafaudages ou grue est indispensable si ces équipements risquent d’empiéter sur la voie publique. On parle d'une autorisation d'occuper le domaine public routier pour une emprise de chantier.

Vous devrez attendre en moyenne un mois pour avoir une réponse de votre demande préalable de travaux et de deux à trois mois pour un permis de construire. Notez que tous les projets non conformes au PLU ne pourront pas être réalisés. Pour en savoir plus : le point sur les demande d’autorisation de travaux et permis de construire

Bon à savoir : N’oubliez pas d’informer votre assureur des modifications apportées à votre maison : votre contrat multirisques habitation va logiquement être modifié puisque la surface habitable change. D’autre part, il faudra déclarer l’augmentation de votre surface habitable auprès du service des impôts, dans les 90 jours suivants la réalisation des travaux. Ce changement va augmenter votre taxe d’habitation et votre taxe foncière.

La surélévation de maison en pratique

Avant de se lancer dans ce projet, il est important d’étudier attentivement certains points.

  • Il faut d’abord vérifier que la structure de la maison permet cette surélévation. En clair ? Que les fondations, les murs et la charpente existants sont suffisamment solides pour supporter le poids supplémentaire que représente ce nouvel espace. Cet audit, à faire réaliser par un bureau d’études spécialisé, permettra de déterminer la meilleure technique à mettre en œuvre.
     
  • Le choix du matériau utilisé dépend également de la structure. Si les fondations et la structure actuelles de la maison sont suffisamment solides, vous pourrez opter pour une ossature en béton. À défaut, vous pourrez soit faire renforcer les fondations de votre maison, soit vous tourner vers le bois, plus léger et bien plus simple à mettre en œuvre. L’ossature métallique est également une option.
     
  • Vous avez également le choix entre la surélévation totale, c’est-à-dire sur toute la surface de la maison, ou partielle, sur une seule partie de la maison (par exemple le garage). L’ampleur des travaux dépendra de l’option choisie puisque, selon les cas, la totalité ou seulement une partie de la toiture sera déposée.
     
  • Dans certains cas – par exemple s’il faut changer la pente du toit – il faudra modifier la charpente ou en construire une nouvelle.
     
  • Lors d’une extension verticale de maison, on sous-estime souvent l’emplacement de l’escalier. Si votre maison dispose déjà d’un étage, le mieux est de le prolonger pour lui permettre de desservir la surélévation. De cette manière, vous éviterez de perdre de la place. Gardez en tête qu’un escalier occupe en moyenne 4 mètres carrés par étage ce qui n’est pas négligeable. Lors d’une création d’escalier, le mieux est de demander conseil à un architecte afin d’obtenir le meilleur aménagement possible.
Une surélévation de maison

Quel budget prévoir pour une surélévation ?

Difficile de donner un budget valable pour tous les projets de surélévation. Celui-ci dépendra de tous les éléments mentionnés précédemment et des options choisies. Il faudra y ajouter, bien sûr, tous les travaux de second œuvre : pose de l’escalier pour relier les deux niveaux, raccordement électrique, évacuation des eaux… sans oublier l’isolation, les peintures, la pose d’un parquet ou d’une moquette dans les pièces créées, l’aménagement éventuel d’une salle de bains… En moyenne, comptez un prix entre 1 800 et 2 300 € TTC par mètre carré ajouté, aménagement compris, sur une structure saine. Mais n’oubliez pas que vous réalisez une réelle plus-value, puisque vous augmentez la surface habitable de votre maison.

Dans le calcul de votre budget, la prise en compte des honoraires d’un architecte pourrait également être judicieuse.

Faire appel à lui vous offrira de nombreux avantages pour vos travaux :

  • Il sera en mesure d’évaluer la faisabilité de votre projet,
  • Il se chargera de dessiner vos plans d’extension et choisira les matériaux les plus adaptés
  • Il vous aidera dans toutes vos démarches administratives
  • Il vous conseillera sur la meilleure entreprise de construction

Pour évaluer plus précisément votre budget, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur le prix de la surélévation d’une maison.
 

Vous l’aurez compris, surélever votre maison est un projet à ne pas prendre à la légère.
Vous avez tout intérêt à être bien accompagné(e). Petit plus : on vous propose le bon spécialiste, dans votre région !