Nos conseils pour la création d'une suite parentale

  • Article

Temps de lecture : 3 min

Aménager une suite parentale est le souhait de beaucoup d’entre nous. Confortable, spacieuse, fonctionnelle, cette pièce de la maison est un véritable coin de détente dans lequel on se sent bien. Offrant une chambre avec une salle de bains attenante, cet espace d’une surface généralement supérieure à 15 m² est le rêve de tous parents. Transformer votre chambre actuelle en suite parentale, c’est votre prochain projet ? Pour bien vous lancer dans ce nouvel aménagement, voici une liste - non exhaustive - de questions à vous poser avant de démarrer les travaux et quelques astuces pour optimiser chaque m² !

 

Suite parentale - La chambre d'adulte

Quelles sont les questions à se poser avant la création d’une suite parentale ?

Si la suite parentale fait souvent référence à la chambre à coucher des parents, elle est surtout connue pour être une version « améliorée » de la chambre : salle de bains, dressing, bibliothèque voire même terrasse, la suite parentale s’aménage selon les envies ! Pour voir aboutir un projet à votre image, voici quelques questions importantes à méditer avant le lancement des travaux. 

Comment répartir les différents espaces ?

Dans une suite parentale, la répartition des différents espaces est une problématique très importante, à prendre en considération en amont des travaux car celle-ci va dépendre des besoins de chacun.

Ainsi, certaines personnes vont préférer consacrer un maximum de superficie à leur dressing, d’autres vont prioriser le coin nuit alors que quelques-uns vont choisir d’aménager une vaste salle de bains.

La première étape avant d’aménager votre suite parentale est donc de bien définir vos priorités afin d’exploiter au mieux la superficie au sol dont vous disposez en fonction des différents espaces souhaités.

Bon à savoir : pour une pièce agréable à vivre, il est préconisé de ne pas descendre en dessous de 11 mètres carrés pour l’espace nuit et de 5 mètres carrés pour la salle de bains.

Comment configurer la pièce ?

Pour que vous vous y sentiez bien, la suite parentale doit permettre une circulation fluide et logique. Ainsi, dans votre aménagement, veillez à prêter attention aux ouvertures de fenêtres et de portes afin que l’espace de débattement n’entrave pas le passage. Les contraintes architecturales doivent par ailleurs être prises en compte. Par exemple, pour une suite parentale aménagée sous combles, l’emplacement de la trémie - et par conséquent l’accès à l’escalier -, ainsi que les pentes sous toitures viendront conditionner la configuration de la pièce.

Pour une suite parentale aménagée sous combles, il est conseillé de ne pas positionner le lit en face de la trémie afin d’éviter les risques de chutes. 

Quelle enveloppe budgétaire consacrer aux travaux ?

Quelle que soit leur nature, avant de débuter des travaux, il est indispensable d’en avoir évalué le coût. Afin d’éviter les mauvaises surprises, commencez par identifier les principaux postes de dépenses. Sachez que ces derniers peuvent par la suite être revus à la baisse grâce à des modifications d’aménagements. Par exemple, si vous souhaitez créer une cloison en placo pour y aménager un dressing et que vous vous apercevez par la suite que vous êtes hors budget, vous pouvez envisager d’autres solutions telle qu’une cloison amovible, un paravent déco ou bien encore une bibliothèque pour séparer les deux espaces. De même, si vous envisagiez dans un premier temps une baignoire dans votre salle de bain, vous pouvez la remplacer par une douche pour créer une salle d’eau et faire ainsi quelques économies.  N’hésitez pas à vous faire assister par un architecte d’intérieur afin d’optimiser chaque mètre carré. 
 

Bon à savoir : même s’il est difficile de chiffrer précisément le montant des travaux pour créer une suite parentale, sachez qu’en fonction des matériaux choisis et des prestations voulues, il faut compter en moyenne entre 800 et 1500 euros du mètre carré de budget. La salle de bain étant, au même titre que la cuisine, la pièce la plus chère à créer, sachez qu’elle occupera en grande partie votre budget chantier pour votre suite. 

aménager une suite parentale

Comment aménager une suite parentale qui vous correspond ?

Véritable valeur ajoutée au sein d’une maison ou d’un appartement, la suite parentale est plus qu’une simple chambre.

Ancrée dans l’espace de vie des parents, elle doit être un lieu d’intimité et de détente synonyme de confort et de style dans lequel vous vous sentez bien. 

Aménagements et décoration doivent être pensés à votre goût et selon vos besoins.

Comment aménager une suite parentale qui vous correspond vraiment ? Découvrez les conseils de nos spécialistes pièce par pièce. 

Le coin nuit

L’emplacement du lit

Point névralgique de votre suite parentale, l’aménagement du coin nuit mérite toute votre attention. Élément central de la chambre à coucher, le lit doit être placé de manière à ce que la circulation se fasse de manière fluide. Sachez que la distance minimale requise entre le lit et le mur est de 60 centimètres, chiffre basé sur la largeur des épaules d’un adulte. 

Dans cette même logique d’espacement, soyez attentif à la hauteur sous plafond au niveau de votre lit. Cette précaution est d’autant plus importante si la chambre se situe sous les combles : se cogner la tête en se réveillant le matin ne met pas spécialement de bonne humeur… 

Même principe si une fenêtre se trouve non loin de votre lit, vérifiez que votre lit ne bloque pas l’accès et qu’il est possible d’y accéder facilement sans heurter la fenêtre lorsque celle-ci est ouverte. Autre point important, le chauffage. Pour un confort optimal, on vous conseille d’opter pour le chauffage au sol lorsque cela est possible. En effet, que ce soit au saut du lit ou sur le chemin de la douche, la suite parentale est une pièce où l’on se trouve souvent pieds nus !

L’éclairage

L’éclairage

A l’intérieur de la chambre, l’éclairage doit être choisi en fonction de vos habitudes et de votre mode de vie. Les lampes de chevet sont un grand classique. Toutefois, si ces dernières se révèlent pratiques en cas de besoin de se lever en pleine nuit, elles produisent généralement une lumière trop faible pour lire. Aussi, en complément, des appliques murales et / ou des lampes de sol peuvent être installées. Le petit truc en plus : les appliques murales ! En plus de donner du volume à nos têtes de lit, les lampes flexibles permettent d’orienter la lumière et ainsi de ne pas déranger votre moitié dans son sommeil, même si vous ne parvenez pas à décrocher du dernier best-seller…

N’oubliez pas non plus de placer des prises électriques à proximité des tables de chevet pour pouvoir recharger vos appareils. 

Enfin, si votre box internet se trouve dans la chambre, pensez à l’éloigner au maximum de la tête de lit et à la dissimuler dans un rangement pour ne pas être gêné par les clignotements et autres lumières en pleine nuit. 

La salle de bains

Salle de bains ouverte ou fermée ? 

Suite parentale rime forcément avec salle de bains ou salle d’eau attenante. Aujourd’hui, la tendance est au décloisonnement car cela donne une impression d’espace. 

suite parentale : salle de bain ouverte ou fermée

Toutefois, si la salle de bain donnant directement dans la chambre est très souvent un choix esthétique, il se peut que cet aménagement ne soit pas des plus pratiques, ni des plus romantiques si cette pièce est pourvue de toilettes.

Avant de vous décider sur le cloisonnement ou non de la salle de bains, il est essentiel de prévoir les usages et le rythme de chacun pour faire les bons choix. 

Au-delà de la question de l’intimité, la salle de bain suppose qu’une ventilation soit intégrée pour que l’humidité n’envahisse pas le reste de la suite parentale. En règle générale, il vaut mieux privilégier une installation silencieuse afin d’éviter ce petit bruit de fond qui peut vite devenir désagréable.

Pour une salle de bain fermée, une porte coulissante comme la porte à galandage, vous facilitera l’accès et vous permettra de gagner un peu de place.  

L’éclairage

Si vous optez pour une salle de bain ouverte sur la chambre, mieux vaut miser sur un éclairage doux afin que celui-ci ne vienne pas agresser votre moitié endormie. Le détecteur de mouvement peut être une solution intéressante : la lumière se déclenchant à votre approche, vous n’aurez plus à tâtonner dans le noir pour trouver l’interrupteur.

Bon à savoir : la présence d’électricité dans la salle de bains est soumise à certaines règles de conformité et notamment à la norme NFC 15-100. 

Les rangements

Dans cette pièce aux dimensions souvent restreintes, la question des rangements peut facilement se transformer en un véritable casse-tête. Pour faire de votre salle d’eau un espace pratique et agréable à vivre, il convient d’optimiser chaque mètre carré au sol et au mur. Vous pouvez ainsi suspendre des étagères au-dessus de la vasque, dissimuler quelques rangements derrière vos miroirs ou encore créer des niches de rangements dans les murs de votre salle de bains. Cette dernière astuce, en plus d’être pratique, apporte un côté design à l’ensemble de la salle de bains lorsqu’elle est éclairée.

Lors de l’aménagement de cet espace, gardez bien en tête que même si les normes d’accessibilité ne s’appliquent pas dans votre cas précis, une salle de bain bien pensée et accessible ne pourra qu’apporter de la valeur à votre bien en cas de revente et de la praticité votre âge avançant.

Un dressing dans la suite parentale

Le dressing ou pièce bonus

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un immense dressing dans sa chambre pour pouvoir y ranger tous ses vêtements et ses chaussures ?

Très souvent présent dans les suites parentales, le dressing réunit généralement penderies, tiroirs et placards en un seul et même endroit, à proximité du coin nuit. Il peut être aussi bien ouvert que fermé sur le reste de la suite parentale. 
 

L’éclairage

Pour pouvoir sélectionner vos vêtements et retrouver vos affaires facilement, l’éclairage est primordial. Les spots, qu’ils soient intégrés au plafond ou placés à l’intérieur du mobilier sont particulièrement adaptés. 

Un dressing fermé

Les rangements

Pour vous y retrouver dans votre dressing, le plus important est de séparer distinctement la garde-robe de chacun. Niveau rangement, vous pouvez prévoir des rangements accessibles pour vos affaires de tous les jours et exploiter d’autres parties moins accessibles pour stocker valises, affaires de ski, et autres accessoires moins quotidiens. Afin de ne pas vous retrouver piéger entre 2 portes de placard, vérifiez aussi que vous pouvez circuler dans votre dressing même une fois vos rangements ouverts. Aussi bien sous les combles que dans une mini surface, il existe désormais de nombreuses solutions de rangement qui s’adapteront quelle que soit la géométrie de l’espace.  
 

Le petit truc en plus : si votre dressing le permet, optez pour un îlot central 2-en-1 : à la fois banquette et rangement, il s’avère très pratique !

Si votre dressing se situe à proximité de la salle de bains, mieux vaut le fermer afin que vos vêtements soient préservés de l’humidité. 

Humidité, acoustique, odeurs, éclairage… Vous l’aurez compris, aménager une suite parentale revient à gérer plusieurs éléments qui, une fois regroupés dans un seul et même espace, doivent être pensés pour s’adapter à votre mode de vie et à votre conception de l’intimité.

Vous souhaitez aménager une suite parentale ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.