RE2020 : le bois en force, le gaz aux oubliettes...

26 Novembre 2020Belinda Tempier

Mardi ont eu lieu les annonces attendues par tout le secteur du bâtiment : les évolutions de la RE2020. Et on peut parler d’une vraie vague verte !

Bye bye le gaz

Les bâtiments neuf devront faire sans le gaz pour se chauffer ! La Ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompilli, a annoncé l’ambition de voir disparaître progressivement les logements neufs chauffés au gaz. Le gaz dit « non-vert » sera donc interdit d’ici 2024. Un tournant pris pour garantir le non-dépassement d’émissions carbone pour le chauffage fixé pour la RE2020 à 4kgCO2/m²/an. Rappelons qu’aujourd’hui le gaz est la deuxième source d’énergie consommée dans le bâtiment, derrière l’électricité.

Le bois est roi

Autre coup de tonnerre, d’ici 2030, l’ossature bois pour les maisons individuelles sera la norme ! Une demande qui ne devrait pas être difficile à réaliser tant le marché se porte bien. L’objectif avec l’ossature bois est de diminuer les émissions de CO2 des constructions de 30% d'ici 2030.

Pour les logements collectifs, on parle d’un matériau biosourcé pour prendre la relève du béton classique ou du métal. Attention, cela ne signe pas la fin du béton classique, car les ministères de la transition écologique et du logement ont rappelé avoir fixé « des exigences de résultats, pas de moyen ». Autrement dit, si avec du béton on peut arriver à diminuer l’empreinte carbone, celui-ci ne sera pas mis aux oubliettes pour la construction de logement collectif, mais il ne sera plus majoritaire.

L’exigence du Bbio

Le Bbio, comprenez le seuil maximal de besoin bioclimatique pour l’énergie, sera abaissé de 30% par rapport à la RT2012. Une bonne nouvelle pour le climat, mais un nouveau casse-tête pour les constructeurs. La RE2020 demandera donc à systématiser le recours à l’énergie renouvelable, « via un seuil maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable », explique le Gouvernement.

Le but de la RE2020 n’est pas comme pour la RT2012 de se fier à un seuil énergétique, mais bien d’éliminer au maximum le recours aux énergies fossiles.

Enfin, la notion du confort d’été aura également sa place dans la RE2020. Cet indicateur de confort sera calculé en degré.heure (DH). Il sera interdit de dépasser le seuil de 1.250DH, soit une période de 25 jours où le logement serait à 30°c la journée, et à 28°c la nuit.

Et ça coûtera combien aux particuliers ?

D’après le gouvernement, le surcoût de construction ne devrait pas dépasser les 10%, ce qui est déjà une somme ! Une information qui devra néanmoins se vérifier sur le terrain…

Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez votre dose d’inspiration chaque semaine dans votre boîte mail.
Je m'abonne
La Maison Saint-Gobain traite vos données pour vous envoyer ses newsletters. Consultez la rubrique "Vos données et vos droits" pour en savoir plus.