Quels sont les travaux prioritaires à faire pour vendre facilement son logement ?

  • Article
  • Aménagements intérieurs

Temps de lecture : 1 min

Au moment de vendre sa maison ou son appartement, il faut parfois lui redonner un petit coup de neuf, surtout quand on veut vendre vite et bien. Pour cela, quelques petits travaux peuvent s’imposer. Bien sûr, l’idée n’est pas de tout changer ni de vous ruiner, mais de cibler les travaux prioritaires qui peuvent faire la différence aux yeux de l’acheteur potentiel. Isolation, peintures, installation électrique… Voici notre top 5 !

Travaux pour vendre son logement

Du côté des couleurs : atténuer sera votre mot d’ordre !

Vous adorez le mur orange de votre salon ou la déco années 70 de votre chambre ?

Si cela correspond parfaitement à vos envies et goûts déco, un acheteur potentiel peut avoir des difficultés à se projeter. Avant de mettre en vente votre bien, il peut donc être judicieux d’atténuer ces touches trop personnelles en appliquant une couche de peinture neutre : blanc, beige… C’est tout le principe du home-staging. L’avantage : cela ne coûte pas cher et vous pouvez le faire vous-même (en un week-end, avec l’aide d’un ami un peu bricoleur si besoin). 

Autre atout : une couleur plus neutre peut agrandir l’espace, en plus de moderniser l’ambiance de la pièce. Profitez-en également pour enlever les objets trop personnels, qui pourraient ne pas plaire à tout le monde (cela vous fera aussi gagner de l’espace !) : tableaux, vases, meubles… Il suffit d’entreposer tout cela dans la cave ou le grenier en attendant votre déménagement.

De cette façon, le visiteur pourra plus facilement se projeter dans votre maison, avec peut-être le coup de cœur à la clé.

Pour la salle de bains et la cuisine : rafraîchir les murs

La salle de bains et la cuisine sont des pièces qui vieillissent et s’abîment souvent plus vite que les autres, en raison de leur utilisation quotidienne.

Un petit rafraîchissement peut être nécessaire pour leur donner un coup de jeune. Et un changement minime peut suffire pour modifier l’aspect de la pièce ! Par exemple, remplacer le plan de travail abîmé de la cuisine, masquer les façades en bois foncé avec un papier adhésif plus neutre, investir dans un réfrigérateur plus moderne (que vous pourrez emmener dans votre nouveau logement)… Vous pourrez aussi facilement donner une nouvelle jeunesse à votre salle de bains en repeignant le carrelage (encore une fois avec des tonalités neutres), ou encore en posant un nouveau carrelage adhésif.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses solutions simples pour réaliser ces petits travaux à moindre frais.

Isolation : fermer les écoutilles

L’isolation sonore est l’un des critères essentiels des acheteurs. Si vos fenêtres donnent sur une rue passante et que vous ne disposez pas de double vitrage, c’est peut-être une transformation à envisager. Pour changer vos fenêtres, plusieurs critères sont à prendre en compte : les dimensions, les matériaux choisis, la qualité du vitrage, ou encore le choix d’un modèle sur-mesure ou standard.

Top 5 des travaux prioritaires avant vente : l’isolation

En termes de prix, pour des fenêtres standard de bonne qualité avec double vitrage (éligible au CITE), il vous faudra compter environ 400 € hors pose pour du PVC blanc, 500 € pour du PVC plaxé et 600 € pour du bois ou de l’aluminium. Comptez 20% de plus si vous choisissez du triple vitrage. En partant du principe qu’un appartement bruyant peut voir son prix baisser de 10 à 15 %, le calcul est vite fait !

De manière plus générale, les travaux d’isolation avant la mise en vente sont toujours rentables. En effet, les diagnostics de performance énergétique (DPE) sont des critères essentiels pour les acheteurs. Une étude de Association Dinamic des Notaires de France, mars 2015 a démontré que les logements bénéficiant d’une excellente étiquette énergétique (A) se vendent à un prix plus élevé que ceux affichant des performances plus faibles (D, E…). L’écart de prix peut être de l’ordre de 5 % en moyenne par lettre de DPE pour la province (il est plus faible en Ile-de-France). En pratique, pour améliorer la performance de votre logement, vous pouvez miser sur différents travaux : isolation des combles ou de la toiture, remplacement d’une vieille chaudière, pose de thermostats… 

Bon à savoir : que vos travaux concernent votre toiture, vos fenêtres, vos murs, ou encore le système de chauffage, dans le but de réduire la consommation énergétique de votre logement principal, vous devenez alors éligibles à certaines aides financières. Un bon point pour alléger votre budget travaux avant revente !

Electricité : la refaire afin que le courant passe

Le diagnostic électrique est obligatoire avant la vente d’un logement dont l’installation électrique date de plus de 15 ans.

Si un problème est détecté, il peut être judicieux de le régler vous-même, même si, en tant que vendeur, vous n’êtes en aucun cas obligé de faire les travaux. En effet, une installation électrique qui n’est pas aux normes peut faire douter l’acheteur potentiel et l’inciter à négocier le prix d’achat à la baisse. Sachez que le prix de ces travaux est très variable : de 1 000 € environ pour une remise en état simple, jusqu’à 10 000 € environ pour un logement où il faut tout refaire.

Environnement extérieur : faire bonne impression

Quand on visite une maison, la première impression est déterminante. Bien sûr, vous n’allez pas repeindre la façade ou installer une piscine, le budget serait beaucoup trop élevé. Mais quelques petits changements très simples peuvent apporter un vrai plus. Si le jardin est en friche et/ou jonché de jouets d’enfants, il risque de rebuter les acheteurs potentiels. Faites un peu d’ordre, installez un joli salon de jardin ou offrez-lui un entretien, posez quelques pots de fleurs sur la terrasse, faites refaire son revêtement s’il est vieillissant… Votre maison sera tout de suite plus accueillante !

Avant de mettre en vente votre logement, vous avez l’obligation de fournir un dossier regroupant différents diagnostics immobiliers. Il s’agit du Dossier de Diagnostic Technique (DDT), qui a pour objectif de protéger et d’informer le futur acquéreur concernant l’état de votre logement. Ce dossier englobe des documents relatifs à la santé publique, la sécurité du bien et de l’habitant, ainsi qu’au développement durable et à la décence du bâtiment. En tant que propriétaire vous êtes tenu(e) d’organiser la visite des différents professionnels et de payer les coûts relatifs à ces diagnostics.

N’oubliez jamais qu’il n’y a pas de « petits travaux », et que l’avis d’un professionnel du bâtiment est toujours le bienvenu. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter le bon spécialiste de votre région. 

Un projet de rénovation de maison en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.