Extension de maison : en bois ou en béton ?

  • Article

Temps de lecture : 4 min

Lorsque l’on fait l’acquisition d’une maison, au fil des années de nombreux changements peuvent se produire. Arrivée d’un nouvel enfant, évolution des besoins, création d’un studio indépendant pour un adolescent ou pour une location… Les motivations pour voir plus grand sont multiples. Aussi, plutôt que d’envisager un déménagement contraignant et coûteux, l’alternative de l’extension pour gagner de l’espace chez soi s’avère avantageuse à la fois sur le plan financier et au niveau des contraintes. Dans cet article, nos experts vous guident afin d’opérer un choix éclairé entre extension de maison en bois ou en béton. Comment choisir ? Quelles sont les caractéristiques de ces deux modes de construction ? Rendez-vous plus bas pour tout savoir. 

Extension : bois ou béton ?

Extension de maison : comment choisir entre bois ou béton ?

Avant toute chose, il est primordial de vous intéresser aux contraintes et règles d’urbanisme en vigueur dans votre commune afin dans un premier temps de vous assurer que vous pouvez créer cette extension et, dans un second temps d’observer les contraintes en termes d’architecture et / ou de matériaux. Toutefois, si après consultation des règles d’urbanisme, aucune obligation en la matière n’est inscrite, la décision vous appartient et très souvent le dilemme se pose entre la structure bois et le béton. Il faut savoir que chacune de ces structures peut accueillir tout type de revêtement de façade : ainsi, on pourra tout autant construire une extension béton aux allures de chalet qu’un pavillon en ossature bois à la façade enduite.

Aujourd’hui, un nombre croissant de propriétaires sont tentés par l’extension en bois. En effet, face au traditionnel agrandissement en bloc béton, l’ossature bois semble être plus facile à mettre en œuvre et moins contraignante. Face au béton, le bois paraît également plus esthétique. Toutefois, l’extension maçonnée n’est pas à bannir de votre projet et celle-ci mérite également toute votre attention. Quels sont les avantages et les inconvénients de chacun de ces matériaux ? Quelle est le meilleur choix pour son extension ? Nos spécialistes dressent pour vous un comparatif des extensions bois et béton avant de prendre votre décision. 

Bon à savoir : pour rappel, l’extension en bois est une extension réalisée en ossature bois dans la majorité des cas. Certaines constructions bois sont également édifiées suivant la technique poteau-poutre qui permet une plus grande liberté en termes d’architecture.

Besoin d’un spécialiste pour construire votre extension ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.

Durée et propreté des travaux : un temps d’avance pour l’extension en bois

L’extension bois bénéficie d’un montage plus rapide que l’extension en béton : lorsque vous réalisez une extension de maison en bois, il faut savoir que dans la grande majorité des cas, la structure est assemblée en usine ce qui réduit le temps du chantier ainsi que les contraintes qui y sont liées. L’extension en béton quant à elle nécessite un montage sur-place beaucoup plus long puisqu’il faut également compter le temps de séchage.

Ainsi une fois le dallage en béton armé effectué, comptez environ 1 semaine maximum pour le montage d’une ossature bois (pour un kit de 25 à 30 m²), contre 2 à 3 semaines minimum pour une structure en parpaing de la même taille (notamment en raison des temps de séchage).

Construire une extension maçonnée

C’est choisir le matériau le plus utilisé (plus de 48 % des constructions neuves), avec une technique de pose bien connue des artisans, mais des travaux plus complexes et donc plus long.

Construire une extension bois

C’est moins de maçonnerie lourde donc une mise en œuvre beaucoup plus rapide. Les fondations nécessaires sont moins profondes, le bois étant plus léger que le parpaing et réduisant donc le poids de la structure à soutenir. C’est également faire le choix d’un chantier sec et propre, entraînant peu de nuisances... mais aussi d’un matériau encore peu répandu (6 % des constructions neuves).

Robustesse et longévité : bois et parpaing au coude-à-coude ?

Contrairement aux idées reçues, le bois n’est pas un matériau fragile, facilement inflammable et qui s’écroule au moindre coup de vent. Il rivalise tout à fait avec le parpaing, réputé pour sa solidité et sa longévité à toute épreuve.

Parpaing et le bois résistent parfaitement aux intempéries et font preuve d’une excellente durabilité dans le temps :

  • Le parpaing est solide face aux intempéries (pluie, vent, gel…) et à l’usure, à condition qu’il soit bien protégé par un enduit de finition extérieur. 

  • Le bois de construction est très robuste dans la durée, sous réserve d’une mise en œuvre de qualité.

Les deux matériaux sont néanmoins sensibles aux remontées capillaires, c’est pourquoi il est important de faire appel à un professionnel pour construire son extension afin de bénéficier d’une conception bien pensée, intégrant une barrière anti-capillarité en pied de mur pour éviter ce type de désagréments. Dans le cas d’une mauvaise conception, le bois craindra cependant un peu plus l’humidité et verra voir apparaître plus rapidement champignon et moisissures.

Côté isolation : l’extension bois est plus performante

L'extension bois profite d’une isolation plus performante que l’extension en béton : combiné avec des matériaux isolants à haute performance, la structure bois est la championne en termes d’isolation thermique.

12 fois plus isolant que le béton et 6 fois plus que la brique, il est également plus facile d’arriver à une isolation thermique performante avec une construction bois, sans perte d’espace : l’isolant se pose entre les chevrons et ne vient pas empiéter sur la surface habitable. 

L’extension en ossature bois, idéale pour une bonne isolation.L'extension bois, idéale pour une isolation compacte et performante.

L’extension bois est plus modulaire

Plus flexible, l’extension bois jouit d’une meilleure modularité que l’extension en béton : si vous souhaitez réaliser une extension de maison à l’architecture singulière, le bois sera mieux adapté, à condition de choisir une ossature bois sur mesure. De par sa légèreté, c’est aussi le choix le plus cohérent pour une surélévation.

Côté prix, quel est le mode constructif le plus économique ?

L’extension bois affiche généralement un prix plus compétitif : facilité de montage et main d’œuvre réduite se répercutent automatiquement sur le coût final. Aussi, il faut compter entre 1000 et 1500 euros du mètre carré pour une extension en bois (sans aménagement) alors que le coût d’une extension en béton oscille quant à lui entre 1500 et 2000 euros du mètre carré (sans aménagement).

Vous souhaitez estimer le prix de votre extension de maison ?
Décrivez votre projet en quelques clics et visualisez instantanément votre budget travaux !

Construire une extension bois, le choix écolo ?

Sans surprise, le bois présente un meilleur bilan environnemental que le béton : issu de cultures responsables, le bois utilisé pour la construction d’une maison ou d’une extension constitue une ressource renouvelable contrairement au parpaing. La fabrication de parpaing requiert par ailleurs beaucoup d’énergie, tandis que la consommation en énergie grise du bois, c'est-à-dire celle qui est consommée tout au long de son cycle de vie (extraction, transformation, transport, utilisation, recyclage…), est plutôt faible. Autre avantage, le bois est un puits de CO2, qui réduira donc l’impact carbone de votre construction.

Les démarches administratives : ex æquo !

Que votre future extension soit en parpaing ou en bois, peu importe : vous n’échapperez pas aux fameuses demandes d’autorisations de travaux auprès de votre mairie. Il faut également savoir également que votre extension sera soumise aux taxes.

 

Hormis les caractéristiques du bois ou du béton pour la structure de votre extension, son design et le choix des matériaux de façade doivent se faire au regard du bâti existant afin de se fondre harmonieusement avec le reste de la maison. Il est une erreur courante de penser l’extension comme étant une partie indépendante du reste de la construction. Qu’elle soit fondue ou marquée, la fracture avec la maison d’origine doit être esthétique afin de valoriser l’ensemble du bien. Pour vous venir en aide, n’hésitez pas à solliciter l’intervention d’un architecte (obligatoire pour une extension qui amène la surface globale de l’habitation à une superficie habitable de plus de 150 mètres carrés). 

Travaux de rénovation en vue ?
Dites-nous ce que vous souhaitez réaliser en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.