Construire un garage : nos conseils

  • Article
  • Démarches gestion de chantier
  • Extension

Temps de lecture : 3 min

Vous souhaitez construire un garage pour abriter votre voiture et bénéficier le cas échéant d’un espace de stockage en plus ? La construction d’un garage ne s’improvise pas, tant au niveau des choix constructifs pour cette extension un peu spéciale que des démarches administratives préalables… S’il existe de nombreuses possibilités, certaines ne correspondront pas forcément à votre maison et à vos besoins. Sur quelles dimensions partir pour votre garage, en fonction de vos besoins ? Vers quel type de garage s’orienter et quelles sont les autorisations préalables à demander en fonction de sa configuration ? Qu’en est-il du choix – bois ou parpaings -pour la construction des murs ? Quel type de toiture, quel choix pour la porte ? Enfin à quel prix s’attendre pour la construction de votre garage ? Dans ce dossier, découvrez les conseils de nos experts pour y voir plus clair et faire les bons choix…

Choisissez le type de garage qui vous convient
Sommaire

Les dimensions du garage

La construction d’une extension pour en faire un garage peut être motivée par de multiples raisons et pas seulement celles de pouvoir garer facilement votre véhicule et de le protéger efficacement contre les intempéries. Cette pièce peut également servir d’espace de rangement pour stocker votre matériel ou affaires personnelles, ou encore de lieu où vous pourrez bricoler en toute tranquillité. Au regard de vos besoins, les dimensions de votre extension vont varier. La taille de votre garage dépendra de plusieurs paramètres, à savoir :

  • Vos besoins de stockage, de rangement de matériel ou d’affaires personnelles (vélos, pneus, outillage de jardin ou de bricolage, tondeuse, chaussures, produits d’entretien divers ...) : pour cela, n’hésitez pas à consulter des sites spécialisés dans l’aménagement de garage et prenez note des dimensions des meubles de rangement et des éléments que vous souhaitez ranger dans votre futur garage.

  • L’emplacement et le nombre de voitures ou deux roues que vous souhaitez garer.

Construire un garage pour une voiture

Dimensions d’un garage pour un véhicule

Pour obtenir la largeur de la place prise par une voiture, il vous suffit d’additionner la largeur de votre véhicule avec la largeur de l’ouverture d’une portière côté conducteur. En cas de doute, prévoyez au moins 80 centimètres de chaque côté du véhicule. Ceci permettra de limiter les risques de dégâts matériels au niveau des portières (peinture, carrosserie ...) et de faciliter l’entrée du véhicule dans le garage.

Pensez à construire un garage suffisamment grand, notamment si vous pensez y aménager un atelier ou des espaces de rangement. Ceci permettra également d’anticiper les dimensions d’un véhicule plus grand que celui que vous possédez actuellement, dans le cas où vous envisageriez d’en changer à l’avenir.

Prévoyez au minimum 3 mètres de large et 5 mètres de long pour l’emplacement d’une seule voiture.

Construire un garage pour deux voiture

Dimensions d’un garage double

Vous possédez deux véhicules ? Pour la construction d’un garage double, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Le garage double côte à côte : les dimensions d’un tel garage sont généralement de 5,5 mètres x 6,7 mètres mais pour avoir plus d’espace et être plus à l’aise, n’hésitez pas à miser sur une surface de 6 mètres x 7 mètres.

  • Le garage double en enfilade : ce type de garage est moins pratique car si vous souhaitez sortir le véhicule qui se trouve au fond, vous serez d’abord obligé de sortir la voiture située devant. Côté dimensions, un garage en enfilade standard est généralement de 2,5 x 9 mètres. Si vous souhaitez avoir un peu plus de marge et que votre budget vous l’autorise, un format de 3 mètres x 12 mètres est plus confortable.

La hauteur d’un garage

Niveau hauteur sous plafond, toujours pour un garage standard, il faut prévoir environ 2,5 mètres. D’une hauteur de 2 mètres, les portes de garage standard sont alignées sur cette norme, mais si votre véhicule est plus haut (SUV, camionnette, etc.), vous pouvez naturellement envisager une plus grande hauteur sous plafond et faire fabriquer des portes de garage sur-mesure.

Un projet d'extension ?
Décrivez votre projet en quelques clics et recevez gratuitement une estimation du montant de vos travaux.

Les différentes formes du garage

Vous avez décidé de faire construire un garage ? Les contraintes de votre logement peuvent limiter les possibilités qui s’offrent à vous. Enterré, semi-enterré, accolé, séparé : petit récapitulatif des différentes options de leurs avantages et de leurs inconvénients.

Construire un garage enterré

Le garage enterré

Première option : le garage enterré. Son principal avantage ? Il n’empiète pas sur votre terrain, tout en vous permettant de bénéficier d’un abri pour votre véhicule et éventuellement d’espace supplémentaire de rangement. Sa construction nécessite toutefois un chantier de taille : faire une étude structure au cas où ce garage vienne se loger sous votre maison, déblayer, monter des murs de soutènement, installer une rampe d’accès carrossable (compter environ 5000 euros pour l’opération) et garantir une parfaite étanchéité.

Construire un garage semi-enterré

Le garage semi enterré

Si vous possédez un terrain en pente, la construction d’un garage semi-enterré sera plus adapté à vos besoins, avec une partie en sous-sol et l’autre en extérieur. Aucun besoin d’installer une rampe d’accès et, petit bonus, vous pourrez éventuellement utiliser le toit du garage comme toit-terrasse !

Construire un garage accolé

Le garage accolé

Extension à la maison, le garage accolé reste l’option la plus répandue en matière de construction de garage. Cette solution présente un avantage économique, car elle nécessite des travaux moins ambitieux que les alternatives précédentes. Elle est aussi pratique, car elle donne un accès direct au logement grâce à une porte de service (idéal si vous souhaitez, par exemple, utiliser une partie de votre garage comme buanderie). Un point de vigilance cependant : l’isolation. Le mur mitoyen avec votre maison devra être bien isolé, pour éviter que la chaleur de votre maison ne s’échappe.

Construire un garage séparé

Le garage séparé

Enfin, vous pouvez choisir le garage séparé qui, comme son nom l’indique, est complètement indépendant de votre maison. Pour ce faire, la construction en préfabriqué est intéressante, car elle se personnalise facilement en raison de sa modularité, tout en limitant les dépenses.

Construction d’un garage : quelles autorisations ?

En fonction du type de garage que vous souhaitez faire construire, les réglementations peuvent varier, principalement en fonction de la surface et de l’emprise au sol que vous allez créer.
Si vous voulez construire un garage accolé à votre maison ou indépendant, vous aller de facto créer une emprise au sol supplémentaire sur votre parcelle. La première des choses à faire est donc de vérifier que vous êtes autorisé à le faire, en vérifiant le coefficient d’occupation des sols fixé par le Plan Local d’Urbanisme qui régit votre localité.

Ensuite, en fonction de la surface de votre garage, vous aurez sans doute une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire à demander en mairie :

  • Votre garage fait moins de 5m² : vous n’avez pas besoin d’autorisation.

  • Votre garage fait entre 5m² et 40 m² : vous devait faire une déclaration préalable de travaux.

  • Votre garage fait plus de 40m² : le permis de construire est obligatoire.

A noter : la limite de 40m² passe à 20m² si votre commune n’a pas de PLU.

Quelle que soit sa taille, votre garage doit également être en adéquation avec les codes architecturaux définis par le PLU : choix du revêtement pour les façades, pour le toit, porte et éventuelles fenêtres : avant de vous lancer dans sa construction, vérifiez que celle-ci est esthétiquement conforme aux préconisations du Plan Local d’Urbanisme.

Enfin, d’un point de vue fiscal, si le garage n’est pas comptabilisé dans la surface habitable, sa construction est soumise à la taxe d’aménagement et aura un impact sur vos impôts locaux :

  • Si votre garage est fermé, il sera taxé au prorata de sa surface

  • Si votre garage consiste en une dalle et un toit (type auvent ou car-port), vos taxes seront calculées en fonction du nombre de véhicules accueillis.

Vous devrez donc le déclarer au services fiscaux de votre localité.

Bois ou parpaing pour les murs de votre garage ?

Pour la construction des murs d’un garage accolé ou séparé, les solutions ne manquent pas ! L’essentiel est avant tout qu’il s’harmonise bien avec votre maison et qu’il rentre dans les bonnes cases, coté autorisation d’urbanisme…

  • Un garage en bois vous permettra un rendu naturel, pour un prix très compétitif et un montage rapide.

  • Un garage en métal est aussi une bonne solution, notamment pour son faible coût et sa facilité d’entretien.

  • Un garage en béton offrira à votre garage résistance et longévité.

Ceci étant dit, la plupart des particuliers hésitent entre un garage en ossature bois et un garage en parpaing. Zoom sur les avantage et inconvénients de ces deux modes constructifs.

 

Durée des travaux : un temps d’avance pour le garage en bois

Lorsque l’on est accompagné par un professionnel, le parpaing et le bois sont deux matériaux plutôt faciles à mettre œuvre. Cependant, la construction d’un garage en bois est beaucoup plus rapide : une fois le dallage en béton armé effectué, comptez environ 1 semaine maximum (pour un kit de 25 à 30 m2, couverture et peinture incluses), contre 2 à 3 semaines minimum pour un garage en parpaing de la même taille (notamment en raison des temps de séchage). 

 

 
  Construire un garage en parpaing, c’est… Construire un garage en bois, c’est…
Avantages
  • Choisir le matériau le plus utilisé : dans plus de 48 % des constructions neuves !

  • Une technique de pose bien connue des artisans

  • Moins de maçonnerie lourde donc une mise en œuvre beaucoup plus rapide.

  • Des fondations moins profondes : le bois est plus léger et il réduit donc le poids de la structure à soutenir

  • Un chantier sec et propre, entraînant peu de nuisances

Inconvénients
  • Une extension maçonnée qui demande des travaux plus complexes et donc beaucoup plus longs
  • Choisir un matériau encore peu répandu (6 % des constructions neuves), même s’il séduit de plus en plus

 

Robustesse : bois et parpaing au coude-à-coude ?

Contrairement aux idées reçues, le bois n’est pas un matériau fragile, facilement inflammable et qui s’écroule au moindre coup de vent. Il rivalise tout à fait avec le parpaing, réputé pour sa solidité et sa longévité à toute épreuve. Comparatif :

  • Le parpaing est solide face aux intempéries (pluie, vent, gel…) et à l’usure, à condition qu’il soit bien protégé par un enduit de finition extérieur.

  • Le bois de construction est très robuste dans la durée, sous réserve d’une mise en œuvre de qualité.

  • Le parpaing comme le bois sont sujets aux remontées capillaires (humidité du sol qui remonte dans les murs) : il faut donc systématiquement poser une barrière anti-capillarité en pied de mur. Dans le cas d’une structure mal conçue, le bois craindra davantage l’humidité : risque d’apparition de champignons, de moisissures...

 

Construire un garage en bois, le choix écolo ?

En tant qu’éco-matériau, le bois semble le plus intéressant si vous souhaitez construire un garage plus respectueux de l’environnement.

 

 
Le bois, matériau durable et renouvelable par excellence Le parpaing, peut mieux faire…
  • C’est un matériau renouvelable

  • C’est un puits de carbone, il réduit donc l’impact carbone de votre construction

  • Sa consommation en énergie grise, c'est-à-dire celle qui est consommée tout au long de son cycle de vie (extraction, transformation, transport, utilisation, recyclage…), est plutôt faible 

À condition toutefois de choisir une essence locale, issue d’une gestion raisonnée et durable des forêts et de limiter les traitements !

  • Le parpaing est un bloc de béton composé de ciment, de sable, de graviers et d’eau qui sont pour la plupart des ressources limitées et non renouvelables

  • En particulier, le ciment utilisé dans les parpaings fait intervenir beaucoup d’énergie grise dans sa fabrication

 

  • Cependant, la fabrication souvent locale du parpaing peut atténuer ce bilan carbone à priori moins favorable

Question budget, quel est la solution la plus compétitive ?

Quand il s’agit de savoir s’il vaut mieux construire un garage en bois ou en parpaing, la question du coût arrive logiquement sur le tapis…Mais sur le prix, la comparaison entre parpaing et bois n’est pas forcément pertinente ! En effet, d’autres paramètres entreront en ligne de compte :

  • L’implantation ;
  • Le type de dalle et de fondations ;
  • Le type de toiture ;
  • La porte (son matériau, porte manuelle ou motorisée…) ;

 
À titre indicatif, comptez un prix d’environ 350-450 euros le m² pour un garage clé en main, qu’il soit en bois ou en parpaing (prix fourni posé, hors dallage au sol).

Budget serré ? Il existe des kits industriels de construction de garage en bois et autres matériaux, à partir de 200-250 euros le m². Attention à bien vérifier la provenance du matériau…

Besoin d’estimer le prix de votre extension ?
Décrivez rapidement votre projet et visualisez instantanément votre budget travaux !

Comme pour tous les travaux, n’hésitez pas à comparer les devis de plusieurs artisans pour obtenir votre construction de garage au meilleur rapport qualité prix.

Des types de garage, oui, mais aussi des types de portes !

Une fois le type de garage sélectionné, il vous faudra aussi choisir le modèle de porte qui convient, et son matériau, en prenant en compte l’utilisation que vous souhaitez faire de cet espace ainsi que les contraintes existantes.

 

Quel type d’ouverture pour votre garage ?

  • La porte basculante, constituée d’un panneau unique, bascule vers le haut. Facile à ouvrir et économique, elle présente l’avantage de ne pas empiéter sur l’espace disponible de votre garage.

  • La porte à enroulement est composée de lames d’aluminium qui s’enroulent dans un coffre au-dessus du garage. Elle est réputée pour sa facilité d’installation. Cette option peut cependant paraître moins esthétique que les autres.

  • La porte coulissante est la version latérale de la porte à enroulement, elle coulisse le long d’un des murs du garage. Si son encombrement est très réduit, notez que le mur contre lequel elle coulisse ne pourra pas être aménagé.

  • La porte de garage pliante se compose de plusieurs panneaux qui se replient sur eux-mêmes vers l’intérieur. Ses principales contraintes ? Elle requiert un dégagement à l’intérieur et est donc généralement utilisée pour de grands garages. À noter également : elle ne peut être motorisée.

  • La porte de garage sectionnelle est quant à elle formée de plusieurs panneaux articulés, avec une ouverture latérale ou au plafond. Elle est facile à manœuvrer et ne réduit pas l’espace disponible.

  • Enfin, la porte battante se compose de deux panneaux qui s’ouvrent vers l’extérieur. Son principal avantage réside dans son prix ! Il faut par contre prévoir un espace important à l’extérieur du garage. Si vous habitez au bord d’une route, cette option ne sera donc pas envisageable. 

La porte basculante
La porte basculante

Quel matériau choisir pour votre porte de garage ?

Nous vous conseillons de bien considérer les différents matériaux utilisés, pour des questions esthétiques, mais aussi de sécurité, de prix, de pérennité et de compatibilité avec une éventuelle motorisation de votre porte de garage. Il en existe quatre principaux.

  • L’aluminium est très résistant et nécessite peu d’entretien. Sa légèreté permet de le motoriser facilement. En version double paroi, c’est le matériau idéal pour une porte de garage de qualité, qui résistera dans le temps.

  • Le pvc est plus intéressant pour votre portefeuille, mais s’avère moins solide, et moins durable dans le temps. Côté sécurité, il ne vous assurera clairement pas la même garantie que l’aluminium ou l’acier.

  • L’acier présente l’avantage d’être très robuste, mais son prix est relativement élevé.

  • Le bois est également résistant, mais son entretien doit être régulier.

Et du côté de la toiture ?

Si vous décidez de construire un garage à côté de votre maison, il vous faudra également bien choisir la forme et le matériau de la toiture.

Très utilisée, la toiture plate peut prendre la forme d’une dalle en béton - que vous pouvez utiliser comme terrasse ou toit végétal -, d’un support bois isolé au bitume, ou de bacs en acier ou en bois.

Vous pouvez aussi être amené(e) à choisir une toiture en pente, qui a elle aussi son petit lot d’avantages :

  • C’est la forme de toiture la mieux adaptée pour collecter efficacement l’eau de pluie. Si vous souhaitez récupérer et stocker l’eau de pluie sur un toit plat, ce sera aussi possible, avec la mise en place d’un collecteur et d’un réservoir… mais moins efficace !

  • Pour faire des économies en électricité, il est envisageable d’installer des panneaux photovoltaïques. Là encore, la toiture en pente est toute indiquée, avec une inclinaison de 45 à 65° pour un rendement optimal et si possible, une orientation au sud.

  • Enfin, en tuiles en ardoises, ou autre : vous jouer la continuité architecturale entre votre garage et votre maison.

Pensez pratique ! En optant pour une toiture inclinée, vous pouvez profiter d’un espace de rangement supplémentaire. Un point important à prendre en compte au moment de votre choix !
Un projet d'extension en vue ?
Estimez vos travaux en quelques clics !

Pourquoi choisir La Maison Saint-Gobain pour vos travaux ?

Je trouve un artisan

Un conseiller dédié
01 88 24 70 05

Des professionnels partenaires ?
proches de chez vous

Votre acompte garanti et vos paiements sécurisés