Demain un monde avec moins de plastique ?

20 Novembre 2020Damien Varys

Ou plutôt avec un plastique beaucoup mieux recyclé ! Les scientifiques ont trouvé un nouveau moyen de le recycler, selon une étude publiée dans Science. Cela pourrait aider à faire face à la crise croissante de la pollution plastique.

Le polyéthylène se présente sous différentes formes et est utilisé dans tout, des sacs en plastique et des emballages alimentaires à l'isolation électrique et à la tuyauterie industrielle. Comme notre système de recyclage n’est pas sans faille, les plastiques finissent dans des décharges dans le meilleur des cas, mais bien souvent dans la nature et dans les océans. Lorsqu’ils sont récupérés, ils sont brûlés dans des incinérateurs de déchets qui émettent des produits chimiques toxiques.

Mais d'après cette nouvelle étude, les auteurs ont trouvé un moyen d'accélérer le processus de décomposition du polyéthylène et de le transformer en molécules alkylaromatiques, qui sont utilisées comme tensioactifs dans les cosmétiques et les détergents à lessive, les lubrifiants pour les machines et les fluides de réfrigération.

Une méthode plus complète et moins énergivore

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques découvrent comment décomposer le polyéthylène - il existe d’autres méthodes de recyclage chimique du matériau. Mais les méthodes conventionnelles de décomposition du plastique nécessitent de le chauffer à des températures comprises entre 500 et 1000 degrés celsius et d'utiliser des solvants ou de l'hydrogène ajouté pour accélérer le processus.

En revanche, la nouvelle méthode des auteurs ne nécessite que de le chauffer jusqu'à environ 300 degrés et n'utilise aucun solvant ni hydrogène ajouté, reposant plutôt sur un catalyseur relativement doux de platine avec de l'oxyde d'aluminium. Leur procédé a aidé à démonter les polymères du plastique de manière moins grossière, leur permettant d'extraire les précieuses molécules alkylaromatiques intactes. Les chercheurs ont déclaré que le catalyseur fonctionnait pour «couper les liaisons qui maintiennent la chaîne polymère en petits morceaux», transformant finalement le plastique solide en un liquide dont ils peuvent extraire les produits chimiques précieux.

Le nouveau procédé des scientifiques est beaucoup moins énergivore que d’autres moyens de décomposer le polyéthylène. C’est une bonne nouvelle pour l’environnement. Il est également moins cher, ce qui est une bonne nouvelle pour les entreprises qui voudront peut-être augmenter leur volume de plastique recyclé. La technique n'est pas encore prête pour cette mise à l'échelle, mais la découverte pourrait éventuellement être utilisée pour donner aux plastiques une nouvelle vie en tant que matières premières précieuses plutôt qu'en tant que déchets polluants.

Un mieux, mais pas une alternative

Cette nouvelle méthode ne doit en aucun cas donner à l'industrie pétrochimique l'autorisation de produire encore plus de plastique. Bien qu’il soit formidable d’avoir une meilleure alternative que de le jeter, la création de polyéthylène menace la santé publique par des émissions toxiques, ainsi que le climat. Le travail doit continuer pour sevrer le monde de la production et de la consommation de plastique. Cette nouvelle technologie pourrait aider à jouer un rôle dans la réduction de la quantité de déchets produits et aider à nettoyer les dégâts déjà réalisés.

Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez votre dose d’inspiration chaque semaine dans votre boîte mail.
Je m'abonne
La Maison Saint-Gobain traite vos données pour vous envoyer ses newsletters. Consultez la rubrique "Vos données et vos droits" pour en savoir plus.