Pour vivre mieux, vivre ensemble ?

21 Janvier 2021Belinda Tempier

Le gouvernement actuel lance pour 2021 une nouvelle aide, une Aide à la Vie Partagée, l’AVP. L’idée est d’aider les personnes en perte d’autonomie à vivre en colocation lorsque le maintien à domicile seul, même après des travaux d'adaptation au logement, n'est plus possible. Une aide pour accentuer l’effort demandé par les associations sur la perte d’autonomie.

L’AVP, une nouvelle aide pour qui ?

L’Aide à la Vie Partagée est destinée aux personnes en situation de handicap, sans condition de ressources, et aux personnes âgées de plus de 65 ans sous condition de ressources.

Une aide financière qui permettrait d’envisager une autre façon de vivre mieux lorsque la perte d’autonomie est importante. Une aide financière qui sera disponible aussi bien pour vivre dans un logement neuf qu’ancien, tant que celui-ci est conventionné comme habitat inclusif (API). Une aide enfin qui entre dans la dynamique de l’habitat inclusif définit par la loi Elan.

Pour rappel, l’habitat inclusif (API) est un logement partagé, accompagné et intégré dans un environnement où les services de proximité sont nombreux.

4,5 millions d’euros sur la table

Pour son lancement cette année, 4,5 millions d’euros sont affectés à l’AVP. Une aide qui sera disponible dès le 2ème semestre, après les élections départementales. L’allocation est en discussion avec les départements et devrait être entre 6 000 et 10 000 euros par an et par personne. 30 départements sont volontaires pour tester ce nouvel outil. La mesure est financée à hauteur de 80% par la Caisse National de Solidarité pour l’Autonomie, les 20% restants sont à la charge des départements.

Comment demander l’AVP ?

L’AVP sera versée à tout résident d’un habitat inclusif « dont le porteur aura passé une convention avec le département ». Cette aide sera bien individuelle, et doit permettre à l’habitant de financer seul les coûts d’une vie en colocation d’un logement API. Il n’est pas ici question de financer le loyer, l’aide ou la surveillance individuelle, mais d’utiliser cette somme pour financer l’animation du lieu de vie au quotidien, réguler le « vivre ensemble » ou coordonner le projet de vie sociale.    

Pour lire le communiqué complet cliquez sur ce lien

 

Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez votre dose d’inspiration chaque semaine dans votre boîte mail.
Je m'abonne
La Maison Saint-Gobain traite vos données pour vous envoyer ses newsletters. Consultez la rubrique "Vos données et vos droits" pour en savoir plus.