Location 2022 : ce que change la loi climat et résilience

15 Décembre 2021Belinda Tempier

Avec l’arrivée de la loi climat et résilience, plusieurs nouvelles obligations vont impacter les propriétaires bailleurs. Petit récapitulatif pour vous permettre d’être dans les clous…

1. Audit énergétique obligatoire

Vous connaissez le DPE, comprenez diagnostic de performance énergétique, qui est obligatoire pour la vente ou la location d’un bien immobilier. En 2022, le DPE devra également être accompagné d’un audit énergétique si le bien immobilier est considéré comme énergivore. En clair, si le bien immobilier que vous souhaitez louer un bien à une dépense énergétique égale ou supérieure à 331 kWh/m2/an, le DPE doit être annexé d’un audit.

A quoi sert l’audit énergétique ?

Il doit présenter deux propositions de travaux :

  • l’une pour atteindre un niveau de performance énergétique optimum,
  • l’autre pour passer en dessous du seuil de 331 kWh/m2/an.

Ces deux propositions doivent être accompagnées d’un chiffrage du montant des travaux et des aides financières qui peuvent être demandées.

Enfin, l’audit énergétique doit préciser quel impact les travaux auront sur la facture d’énergie.

2. Afficher les dépenses d’énergie

Les annonces de location devront mentionner, en plus du DPE, les dépenses théoriques d’énergie du logement en location. Cette nouvelle obligation permettra ainsi aux locataires de choisir un bien immobilier en toute connaissance de cause.

Attention, cette obligation, si elle n’est pas respectée par les agences immobilières, est passible de sanctions pénales.

loi climat résilience

C’est pour 2023, mais il vaut mieux ne pas tarder…

Autre obligation importante de la loi climat et résilience, la mention de logement décent et indécent. Il est capital pour les bailleurs d’entreprendre les travaux de rénovation énergétique pour passer sous le seuil de consommation énergétique par m2 (ce seuil sera défini prochainement par le gouvernement). Si durant l’année 2022, les travaux ne sont pas réalisés, les logements concernés les plus énergivores (étiquettes G au DPE) seront qualifiés, à partir de 2023, d’indécents sur les annonces immobilières.

A partir du moment où le logement est considéré comme indécent, le locataire pourra exiger au propriétaire la mise en conformité du logement.

Enfin, sachez qu’en 2028, les propriétaires de logements dits indécents s’exposeront à des sanctions qui seront définies en 2023. Les annonces immobilières pour la mise en vente ou en location de ces logements devront mentionner explicitement le non-respect du seuil obligatoire.

Néanmoins, cette obligation de travaux ne devrait pas concerner :

  • les biens immobiliers ayant des contraintes techniques, architecturales ou patrimoniales, ne permettant pas la réalisation des travaux pour atteindre le seuil fixé.
  • Les biens immobiliers dont la valeur est inférieure ou égale au coût des travaux nécessaires pour atteindre le seuil fixé.

 

Abonnez-vous à notre newsletter
Recevez votre dose d’inspiration chaque semaine dans votre boîte mail.
Je m'abonne
La Maison Saint-Gobain traite vos données pour vous envoyer ses newsletters. Consultez la rubrique "Vos données et vos droits" pour en savoir plus.

Pourquoi choisir La Maison Saint-Gobain pour vos travaux ?

Je trouve un artisan

Un conseiller dédié
01 88 24 70 05

Des professionnels partenaires ?
proches de chez vous

Votre acompte garanti et vos paiements sécurisés