Installer une douche à l’italienne

Elle vous a certainement déjà traversé l’esprit : LA fameuse douche à l’italienne, coqueluche des magazines de déco ! Très à la mode, le concept de douche à l’italienne se développe dans les pièces d’eau. Totalement ou partiellement ouverte, carrelée ou non, ronde, carrée ou rectangulaire, la douche à l’italienne séduit par son accès de plain-pied et par son confort. Vous envisagez d’en installer une ? Avantages et inconvénients de la douche à l’italienne, prérequis techniques, choix des matériaux, prix de la pose et des options : nos experts font pour vous le tour de la question.

Définition douche à l’italienne

Qu'est-ce qu'une douche à l'italienne ?


A l’origine, il s’agit d’une douche sans receveur.

Aujourd’hui, quand on parle de douche à l’italienne, on évoque une douche :

  • Ouverte ou semi-ouverte ;
  • Plutôt large, mais qu’il est aussi possible d’adapter aux petits espaces ;
  • Sans bac ou avec receveur extra-plat (sans marche).

Souvent entièrement recouvert de carrelage, des murs jusqu’au sol, ce type de douche doit être installé en respectant un certain nombre de précautions sur lesquelles on revient un peu plus bas.

 

Avantages et inconvénients des douches à l’italienne

La douche à l'italienne possède de nombreux avantages : elle est facile d'accès et sécurisante, offre un grand confort d'utilisation et procure un sentiment d'espace. Mais mal conçue elle peut devenir difficile à vivre au quotidien.

Revue des pour et des contre pour vous faire une idée et décider de vous lancer dans son installation.

La douche à l’italienne, clé d’une salle de bains aussi esthétique que pratique…

  • Si la douche à l’italienne plaît autant, c’est surtout parce qu’elle s’intègre parfaitement dans le décor. Elle permet de faire enfin disparaître cette démarcation, pas toujours des plus heureuses, entre le sol de la douche et celui du reste de la salle de bains. C’est la solution de continuité par excellence, surtout quand les carrelages sont choisis dans la même gamme. 
     
  • Tous les équipements qu’on préfèrerait ne pas voir - receveur, siphon et évacuations - sont complètement cachés. Résultat ? Une douche plus esthétique et une salle de bains à l’esprit contemporain qui paraît plus grande. 
     
  • Vous avez l’esprit créatif ? Couleurs, matériaux… Laissez libre cours à votre inspiration ! Unie ou à motifs, monochrome ou multicolore, d’aspect mat ou brillant, jouant avec le relief d’un carrelage galet ou mosaïque : les possibilités sont infinies pour imaginer l’ambiance qui vous ressemble. 
     
  • Votre salle de bains est petite ? Ce n’est pas un problème : la douche à l’italienne s’adapte très facilement à tous les espaces, même les plus exigus. Asymétrique, triangulaire, XXL ou au contraire mini : elle peut être conçue sur mesure selon la place disponible et la configuration spécifique de votre salle de bains.
     
  • Côté confort et sécurité, la douche à l’italienne présente également de sérieux arguments. Généralement plus grande qu’une douche standard, elle offre un maximum d’espace pour bouger. De plain-pied, elle est parfaitement adaptée aux personnes à mobilité réduite ou aux personnes âgées, et ses sols antidérapants sont spécialement étudiés pour prévenir les mauvaises chutes.
     
  • Quant à l’entretien, difficile de faire plus simple. Avec ses surfaces planes, pas besoin de se baisser pour aller nettoyer dans les coins. A la clé : du temps et de l’énergie économisés.
Douches à l’italienne : une impression d’espace
Douche à l’italienne : pose impeccable obligatoire !

…A quelques réserves près, à bien avoir à l’esprit


Aussi séduisante soit-elle, la douche à l’italienne demande une rigueur lors de sa conception et de son installation pour pouvoir en profiter pleinement.

 

  • La douche à l’italienne étant par définition ouverte, vous n’échapperez pas aux éclaboussures… Un phénomène qu'il faut garder à l'esprit, surtout si votre salle de bains est petite et si sa configuration n’a pas été bien pensée. Vos affaires risquent de prendre l’eau à chaque douche… La solution si vous vous trouvez dans cette situation : l'équiper d’une paroi de douche adaptée en jouant sur la transparence pour ne pas casser le concept de douche à l’italienne : portes battantes, pivotantes, ou coulissante, il existe un large choix de modèles.
     
  • Attention également aux risques de débordements : si la pente n’est pas bien définie ou si le débit de l’évacuation est insuffisant, l’eau ne s’écoule pas assez rapidement, et c’est l’inondation… L’installation d’une douche à l’Italienne doit être réalisée dans les règles de l’art par un installateur compétent.
     
  • Côté finances, évaluez bien votre budget en amont. Une douche à l’italienne représente un investissement plus élevé que celui d’une douche standard car sa mise en œuvre est complexe, et les travaux de plomberie plus onéreux.

Vous souhaitez faire installer une douche à l’italienne chez vous ?

Entrez gratuitement en relation avec des professionnels qualifiés 

 

Les points techniques à vérifier avant de faire installer une douche à l’italienne

 

Installer une douche à l’italienne dans sa salle de bain n’est pas toujours faisable.

L’installation d’une douche à l’italienne nécessite de pouvoir se raccorder à une évacuation d’eau dans le sol, avec une pente entre le siphon de la douche et le raccordement à l’évacuation qui permette un écoulement de l’eau satisfaisant, et une profondeur de sol suffisante pour pouvoir encastrer le bac afin qu’il soit au même niveau que le sol de votre salle de bain. 


Pour loger le siphon et l'évacuation, il faut généralement un espace de 10 cm afin de respecter les normes d’évacuation d’eau. Quand on rénove une salle de bains, il n’est pas toujours possible de décaisser le sol pour créer cet espace. Dans certains cas, la solution consiste à élever le sol de 10 à 15 cm, et donc à créer… une marche ! Pas vraiment idéal dans une salle de bains, que ce soit en termes de sécurité ou d’accessibilité…


Heureusement, il existe des bondes et receveurs extra-plats. Logés dans des profondeurs plus petites (5 à 6 cm), ils permettent de limiter le décrochement à quelques centimètres : les puristes vous diront que votre douche n’est plus italienne, mais l’esprit est bien là.
 

Avant de songer à installer une douche à l’italienne, assurez-vous donc qu’il est possible de :

  • Creuser le sol (sur 10 cm de profondeur environ), pour positionner le bac à douche et le système d’évacuation ;
     
  • Se raccorder à la colonne d’évacuation des eaux du logement en encastrant l’ensemble de la plomberie dans le sol.
Douche à l’italienne en rénovation 
Soigner les pentes et les évacuations 

Passée cette question de faisabilité, voici quelques aspects à bien prendre en compte lors de l’installation de votre douche. 

  • L’étanchéité d’une douche à l’italienne ne supporte aucun défaut, sous peine de fuites et autres dégâts des eaux passablement désagréables…Des panneaux hydrofuges ou une natte étanche constituent des solutions adaptées. 
     
  • Attention également aux évacuations : leur débit doit être suffisamment important pour éviter les débordements.
     
  • Veillez à la bonne définition des pentes du sol et de l’évacuation, afin de permettre l’évacuation optimale de l’eau. Les professionnels recommandent généralement de prévoir une pente de 1 % au sol et de 2 ou 3 % pour l’évacuation, plus 1 cm de dénivelé à chaque coude que fait votre canalisation avant de se piquer sur l’évacuation générale. 
     
  • Dernier petit point : votre revêtement de sol doit répondre aux normes de glissance, pour une douche sécurisée dans laquelle vous ne déraperez pas. 

 

Des points techniques, donc, qui requièrent l’expertise d’un professionnel, capable de vous conseiller et de vous garantir une installation zéro défaut.

 

Pour ne pas déchanter sous votre douche, reposez-vous sur un artisan qualifié et assuré, qui vous fournira un devis détaillé associé à un plan et une vue de coupe des canalisations.

Installation d’une douche à l’italienne : le choix des matériaux

Côté esthétique, la douche à l’italienne offre un large choix de possibilité. Sol, murs : on fait le tour des matériaux adapté à ce type d’équipement.
 

Pour le confort des pieds, une foule de matériaux adaptés à la douche

Que vous optiez pour un receveur à carreler ou non, vous ne serez pas bridé en ce qui concerne le revêtement du sol de votre douche à l’italienne. Carrelage, petit ou grand, mosaïque, matières naturelles… le choix s’annonce cornélien !

Le carrelage, le reflexe pour le sol de la douche à l’italienne

Le carrelage, une valeur sûre 

Si l’on vous demande d’imaginer votre douche à l’italienne, il y a une chance sur deux pour que vous visualisiez des carreaux de carrelage. Souvent, vous pensez grès cérame ou grands carreaux pour leur côté design et la facilité d’entretien (mais il en existe des petits). Le grès cérame est résistant aux chocs, aux taches et il est imperméable. Si vous n’êtes pas convaincus, au rayon carrelage, il existe des alternatives, comme les fameux galets de pierre en plaques par exemple. 

Au-delà du style, souvenez-vous : ce qui est important avec un carrelage, c’est la sécurité. Choisissez un carrelage classe C (dans la norme PEI), aux vertus antidérapantes.

Une douche à l’italienne tout en mosaïque, so chic !

La mosaïque : toute en finesse

En voilà une qui a toutes les qualités !

La mosaïque est, à raison, souvent conseillée pour l’installation d’une douche à l’italienne.

Outre son côté déco, elle est sécurisante (peu de chance de glisser sur des petits carreaux), moins difficile à entretenir qu’il n’y parait (même s’il faut prendre régulièrement soin des nombreux joints pour éviter les moisissures) et pas si compliquée à installer (surtout si elle est collée à un filet).

Elle peut même se poser sur un mur arrondi. Carrelage, verre, pierre… Pour la matière, vous aurez l’embarras du choix. 

Un sol de douche à l’italienne en béton ciré pour la petite touche industrielle

Le béton et son aspect brut

Le béton ciré est un revêtement très tendance qui est plébiscité pour son aspect brut.

Hydrofuge (à condition d’appliquer un produit bouche-pores et une protection de surface), ce mortier décoratif peut être utilisé sur les sols comme sur les murs de votre douche à l’italienne.

Toutes les teintes sont envisageables.

Vérifiez bien en revanche auprès de votre artisan qu’il a prévu d’appliquer un produit antidérapant avant la mise en service de la douche. 

Le tadelakt, original et plein de style

Le tadelakt pour une touche méditerranéenne

Enduit à la chaux typique des hammams et des salles de bains des ryads marocains, le tadelakt est tout à fait étanche et peut être utilisé pour l’installation d’une douche à l’italienne.

Très chaleureux, il est aussi simple à entretenir (un mélange d’eau et de savon noir et voilà votre douche toute propre).

Il est, en prime, éco-friendly.

Une douche en marbre…tellement italienne !

La pierre, carrément chic !

Pierre bleue, granit, marbre, la pierre bluffe par son élégance. Elle est de plus en plus demandée pour l’aménagement des salles de bains. Attention en revanche, il s’agit d’un matériau lourd. Si votre salle de bain est à l’étage, il faudra vous assurer que votre sol peut supporter le poids de la pierre (si vous en posez sur les murs, ce sont les parois qui devront être renforcées). A noter : même si ce matériau semble robuste, il est souvent fragile et nécessite un entretien particulier avec des produits non détergents. Encore et toujours, choisissez une pierre qui n’est pas glissante. Prévoyez des rainures dans le sol ou un traitement antidérapant. Une alternative possible, et qui reste dans la même famille, est le terrazzo (ou granito). Un revêtement composé de fragments de marbre et de pierres naturelles, assemblés avec une base ciment.

Quel revêtement pour les murs d’une douche à l’italienne ?

Les matériaux utilisés pour le sol de la douche peuvent, la plupart du temps, être utilisés pour les murs également. Un béton, de la pierre ou du carrelage, permettront même, si vous le souhaitez, d’apporter une unité entre le sol et les murs. Vous voulez jouer les contrastes ? Voici quelques options.

Le carrelage mural, roi de l’imitation !

Le carrelage : le choix s’agrandit

On a parlé du carrelage, et notamment du grès cérame, un peu plus haut. Tailles de carreaux, teintes, décors et aspect variés : il y a de quoi s’amuser.

Si vous choisissez de poser du carrelage sur les murs, vous verrez que vous aurez encore plus de possibilités.

Plus besoin de se limiter aux carrelages antidérapants.

Il faudra simplement vous assurer que votre carrelage résiste bien à l’humidité… Et aux produits ménagers. 

Quand faïence rime avec brillance

La faïence, pour s’amuser !

Déconseillée au sol car trop fragile, la faïence est intemporelle et remplit parfaitement ses fonctions esthétiques et pratiques sur les murs.

Niveau déco, elle est souvent émaillée, ce qui apporte une touche de brillance, et un petit côté vintage pas déplaisant, à votre douche !

Les panneaux muraux, idéaux pour habiller une douche à l’italienne

Les panneaux muraux

Ils ont fait leur apparition il y a quelques années. Les panneaux muraux existent en différentes matières (verre, béton, résine, stratifié haute pression roi de l’imitation...). Ils se posent facilement, sont étanches, et n’ont pas besoin de joints. Visuellement, ils sont élégants et contemporains. C’est idéal pour l’installation d’une douche à l’italienne ! Deux choses à ne pas oublier si vous souhaitez vous faciliter la vie : administrer un traitement anticalcaire à vos panneaux pour éviter les traces blanches, et éviter les forts reliefs, très beaux mais très compliqués à nettoyer. Ces panneaux sont surtout utilisés dans les travaux de rénovation mais rien n’empêche de les poser en première intention. 

Les conseils de l'expert L'Artisan

Au-delà du choix des matériaux, la personnalisation d’une douche à l’italienne va jusqu’aux bondes d’évacuation : avec grille carrée ou ronde, de type classique ou « caniveau pour un rendu design, vous avez l’embarras du choix

L'Artisan

 

Prix de la douche à l’italienne : quel budget prévoir ?

On ne va pas tourner autour du pot, il faut savoir qu’une douche à l’italienne coûte plus cher qu’une douche classique. En effet, contrairement à la douche « traditionnelle » qui peut être posée facilement, la douche à l’italienne requiert comme on l’a vu plus haut la réalisation de certains travaux spécifiques, parfois assez conséquents, au niveau de la plomberie, du revêtement… Travaux qui demandent l’intervention de professionnels qualifiés pour obtenir un résultat de qualité (inclinaison optimale du receveur, étanchéité, finition…). Cette main d’œuvre a un coût, qu’il faut également prendre en compte dans vos calculs.


Un budget variable en fonction du type de douche à l’italienne 

Le premier élément qui va déterminer votre budget est le type d’installation choisi. Deux solutions s’offrent à vous, qui dépendent également de la configuration de votre salle de bain (et surtout de l’espace disponible pour accueillir les évacuations au niveau de votre plancher).

Le receveur extra plat ave

La pose d’un receveur

L’avantage principal ? Cet équipement est prêt à poser : vous n’avez donc pas besoin de créer une pente pour l’écoulement de l’eau car celle-ci est déjà prévue.

C’est donc la solution la moins coûteuse. Vous pourrez opter pour un receveur à carreler ou non. Côté budget, les modèles d’entrée de gamme commencent autours de 140 euros, mais le budget peut facilement dépasser les 400 euros pour les receveurs les plus perfectionnés (en angle, taille XXL, en matériau minéral…) et en fonction du niveau de gamme choisi. Assurez-vous que les pieds ainsi que la bonde sont fournis ; sinon il vous faudra les ajouter dans votre budget et ne pas lésiner sur la qualité car une fois posés, l’accès à ces éléments suppose de tout casser.

La chape hydrofuge pour du sur mesure

La création d’une chape hydrofuge

Cela sera indispensable dans certains cas, si vous souhaitez par exemple créer une douche avec des dimensions spécifiques (sur-mesure) ou une forme particulière (cabine en angle, douche circulaire…).

Dans ce cas, les travaux sont plus importants, et la mise en place d’une pente de 2 cm d’inclinaison essentielle pour éviter tout débordement.

Côté prix, comptez 60 euros du mètre carré environ pour une chape de 6 cm d’épaisseur, hors main d'oeuvre.

Autre point de décision : le système d’évacuation. Là aussi, deux options sont disponibles.  

  • Un siphon classique : la solution la moins onéreuse, entre 50 et 80 euros, hors pose.
  • Une rigole ou caniveau : plus esthétique et plus efficace pour évacuer les eaux, mais aussi plus chère, comptez entre 300 et 600 euros.

Dans le cas d’un changement de système d’évacuation, il faudra bien entendu ajouter le prix de la main d’œuvre qui regroupe l’enlèvement et la pose de la nouvelle pièce.

Quelle que soit la solution choisie, sachez que l’installation d’une douche à l’italienne dans une construction neuve est souvent moins chère que dans le cadre d’une rénovation de salle de bains, l’intégration dans le sol étant prévue dès le départ.

Comme vu plus haut, il vous faudra peut-être surélever le sol de la salle de bains ou au contraire le creuser, afin que la douche soit au même niveau que le sol de la pièce, ce qui est le principe de base de la douche à l’italienne… De même, si les évacuations et les piquages sur le collecteur ont été calés pour un bac au-dessus du sol, il faudra prévoir de reprendre toute cette tuyauterie depuis le collecteur, afin de respecter les pentes minimales d’écoulement.

On table en général sur un budget de 500 à 1800 euros pour les travaux de plomberie purs, mais chaque configuration étant différente, le plus sage est de demander un devis !

Le coût du matériel complémentaire

Paroi vitrée, colonne de douche, sans oublier le revêtement mural… il n’y a pas que le coût de l’installation à prendre en compte, mais aussi celui du matériel complémentaire.

Matériel complémentaire : la paroi vitrée

La paroi vitrée

Le budget est très variable. Il dépend du matériau choisi (qualité du verre, revêtement anticalcaire…), des dimensions de la paroi, des éventuelles options (sérigraphies, LED, verre fixe ou pivotant…). Comptez environ 250 euros pour un modèle d’entrée de gamme de taille standard (190 x 90 cm), et jusqu’à 600 euros pour les modèles haut de gamme. Ce budget peut atteindre 1 000 euros, voire plus, si vous optez pour une paroi de douche chauffante qui vous assurera un confort optimal et pourra également faire office de chauffe-serviette ! 
N’oubliez pas d’ajouter à ce budget les accessoires indispensables à la pose de la paroi, notamment le joint d’étanchéité (à partir de 15 euros le mètre) ou les barres de stabilisation (à partir de 40 euros) ... et bien sûr, la main d’œuvre ! À noter : selon la configuration de votre salle de bains, vous pouvez éventuellement vous passer de paroi de douche…

Matériel complémentaire : la colonne de douche

La colonne de douche

Là encore, la gamme de prix est très large :

de 150 euros hors pose environ pour une colonne apparente - et 350 euros pour une colonne encastrée simple - à 500 ou 600 euros voire plus si vous optez pour un kit avec toutes les options possibles (pommeau multijets, mitigeur thermostatique, fonction anticalcaire…).

Pour la pose, ajoutez entre 200 et 250 euros.
 

Le revêtement mural de la douche

Le revêtement mural

Carrelage, mosaïque, céramique, béton, galets, PVC, pierre naturelle, revêtement minéral, panneaux de verre… tout est possible ! Le budget dépendra du type de matériau choisi (et bien sûr de la surface à couvrir), auquel il faudra ajouter le coût de la pose. Comptez de 20 euros le mètre carré pour un revêtement en faïence ultra basique jusqu’à plus de 170 euros le mètre carré pour des panneaux en verre laqué ou de la céramique à effet relief. Et pour un béton de synthèse, mélange de pierre naturelle et de résine polyester recouvert d’un gel coat, il faudra compter environ 485 euros le mètre carré. 

Ne pas oublier le coût de la main-d’œuvre

Chape, plomberie, carrelage, équipements… La pose d’une douche à l’italienne requiert l’expertise d’un professionnel. En plus des différents composants de votre douche, il faut donc prévoir le coût lié à l’intervention d’un professionnel. Il est bien entendu difficile de donner un budget exact. Celui-ci dépendra des options que vous aurez choisies (surface, matériau…), de la complexité du projet et donc de l’ampleur des travaux, mais aussi du coût de la main-d’œuvre dans votre région. 

On considère que pour installer une douche à l’italienne et ses équipements dans les règles de l’art, il faut compter un budget global allant de 2 000 à 5 000 euros pour les projets les plus « classiques ». 

Vous l’aurez bien compris, pour réaliser votre rêve de douche à l’italienne, il faudra faire appel à un professionnel pour une mise en œuvre impeccable. Il pourra également vous conseiller sur le meilleur agencement possible de la douche, en fonction de la disposition actuelle de votre salle de bains, si vous êtes pris d’une envie de tout changer !

Vous souhaitez faire installer une douche à l'italienne ?

Nous vous mettons gratuitement en relation avec des professionnels qualifiés.