01 86 65 01 19

Installation d’une pompe à chaleur à Ozoir-la-Ferrière

Avis clients lamaisonsaintgobain.fr
Nous répondons à toutes vos questions
Ils sont 100% gratuit dès lors que vous signez des devis électroniques avec nos professionnels partenaires.
  • - Une hotline téléphonique disponible 6 jours sur 7
  • - La prise en charge d'un expert en cas de désaccord avec le professionnel à hauteur de 600 € TTC.
  • - La prise en charge d'un avocat dans la limite de 400 € TTC.
  • - Une garantie abandon de chantier. Prise en charge 20% des coûts supplémentaires engendrés par le choix d'un nouvel artisan partenaire de La Maison Saint-Gobain, et ce dans la limite de 30.000 € TTC.
Nos professionnels sont sélectionnés parmi les enseignes du réseau Saint-Gobain : Point. P, La Plateforme du Bâtiment ou encore Cedeo. Notre équipe vérifie leurs assurances et qualifications, et le respect de notre charte qualité.
La signature électronique a exactement la même valeur juridique qu'une signature manuscrite.

Quelles sont les différences entre PAC ?

Chaque option de PAC implique des dispositions et des besoins distincts. C’est la raison pour laquelle il serait mieux, pour une installation de pompe à chaleur à Ozoir-la-Ferrière, de faire appel à un technicien expérimenté pour réaliser un examen et une détermination de votre situation.

Implanter une PAC air / air à Ozoir-la-Ferrière.

On la désigne de même pompe à chaleur aérothermique.

Son côté élémentaire d’installation en fait un dispositif énormément connu.

Vous l'aurez saisi, elle capte l’air extérieur et va le restituer sous forme tempérée dans votre résidence. Cette PAC air / air peut être utilisée en parallèle d’un mécanisme pour chauffer préexistant. Agissant dans les deux sens, elle sera apte à de même vous maintenir au frais pendant l'été.

Installer une thermopompe air / liquide à Ozoir-la-Ferrière.

Tout comme la thermopompe décrite avant, la pompe air / liquide est également nommée aérothermique puisqu’elle rentabilise les énergies dans l’air afin de chauffer de l’eau. La chaleur voulue pour votre intérieur est cette fois donc acheminée par de l'eau. Principalement indépendant, la pompe à chaleur air / eau se suffit à elle-même.

Introduction d’une pompe à chaleur sol / eau.

C'est la géothermie qui est ici désignée. Ces pompes prennent leurs joules en s'appuyant sur un ensemble de captation échelonné ou horizontal caché dans votre terrain. Utilisant la chaleur de votre propriété, elles sont passablement moins dépendantes des modifications de températures. Leur montage moins évident et plus onéreux catégorise ceci en un type adapté pour les projets de construction.

Le dispositif eau / eau à votre disposition.

La pompe eau / eau ou hydrothermique tourne en empruntant les joules du liquide.

Comment mettre un terme à votre recherche d'options ?

Il faut débuter par déterminer quel est votre contexte : votre PAC devra-t-elle assurer uniquement votre chauffage ou aussi la production d’ECS ? Définir le type d’habitation : qu’il soit question d'un nouveau projet ou d’une rénovation ne va pas vous brancher vers les mêmes choix. De façon similaire, le degré de protection pourra de même amener votre choix.

Plancher chauffant, radiateur ou autre… Quel est votre système d'émetteur de chaleur ? L'ensemble émetteur - PAC ne permet pas toutes les possibilités.

Quelles sont les caractéristiques de votre terrain ? Dans quelle zone mettre en place la part extérieur ?

La mise en place du système de captation d'une pompe à chaleur sol / eau nécessitant une certaine place, il vous faut suffisamment d'unités de surface pour l'accueillir.

Naturellement, l'aspect financier est aussi à prendre en considération.

Comptez : entre 5000 et 8000 euros pour une PAC air / air, entre 6500 et 12 000 pour une PAC air / eau et entre 8000 et 12 000 euros pour une pompe sol / eau.

Attention néanmoins à ne pas surdimensionner votre appareil qui peut être synonyme avec un coût plus considérable mais en particulier une consommation trop importante. Un dimensionnement trop faible nécessitera pour sa part l'emploi d’un chauffage en complément entraînant une décroissance des économies d’énergie.