Porte intérieure : comment faire le bon choix ?

Choisir ses portes intérieures ne doit pas être fait au hasard. Délimitant les pièces de votre intérieur, elles vont aussi définir un style mais pas seulement ... Quels critères prendre en compte pour bien choisir sa porte intérieure ? Quelle typologie, quel matériau choisir ? Comment celle-ci peut contribuer à la bonne isolation et à la clarté de votre logement ?

Notre dossier répond à vos plus grandes interrogations : 

Quels critères prendre en compte pour bien choisir sa porte intérieure ?

Le choix de vos portes intérieures doit être réfléchi. Celles-ci devront en effet non seulement correspondre au style de votre maison mais aussi répondre à vos besoins. Voici quelques critères à prendre en compte : 

  • L’isolation : votre porte intérieure doit-elle vous isoler du bruit ? Du froid ? En fonction de vos besoins, les matériaux ne seront pas les mêmes. 
     
  • La clarté : souhaitez-vous que cette porte ne soit qu’une simple séparation ou une solution pour laisser entrer la lumière ? 
     
  • La surface disponible : quel est la taille de la pièce ? Votre porte doit-elle vous permettre de gagner de l’espace ? En fonction de la surface de la pièce, vous ne ferez pas les mêmes choix de portes (une porte coulissante est à préférer à une porte battante pour un petit espace par exemple).
     
  • La largeur de porte : 73 cm est la largeur standard. Prévoyez 83 cm et plus si une personne à mobilité réduite occupe le logement ou si des meubles volumineux doivent être installés.
     
  • L’ouvrant de la porte : ouverture à gauche ou ouverture à droite, en fonction de votre aménagement il faudra faire le bon choix.
     
  • Le budget : quel budget souhaitez-vous consacrer à votre porte intérieure ? Les prix peuvent aisément varier du simple au double. Il est par conséquent important de se fixer un budget à ne pas dépasser. 

Lorsque vous choisirez votre porte intérieure, vous devrez également penser à l’espace que celle-ci va délimiter : 

  • Les pièces d’intimité : pour les chambres, les toilettes ou encore les salles de bain, il est généralement préférable d’opter pour des portes opaques afin de préserver l’intimité. De même, pour une chambre d’enfant, vous pourrez choisir une porte acoustique qui, en complément d’une cloison phonique, garantira le calme dans la pièce. 
     
  • Les pièces en enfilade : pour les pièces comme le salon salle à manger ou la cuisine salle à manger, les portes vitrées garantiront une luminosité optimale et donneront une impression d’espace accentué. 
     
  • Les pièces accolées à un espace non chauffé : pour les pièces accolées à un garage ou à une cave par exemple, il sera judicieux de miser sur une porte isothermique qui va préserver la chaleur de votre intérieur et éviter les déperditions énergétiques. 

Zoom sur les différents types d’ouverture d’une porte intérieure

L’agencement de vos pièces va déterminer le choix de vos portes. Ainsi, vous devrez vous poser les bonnes questions afin de prendre la bonne décision. N’oubliez pas non plus qu’en fonction des pièces, les ouvertures de porte ne seront pas forcément les mêmes.

Voici donc le choix qui s’offre à vous : 

La porte battante

La porte battante correspond au standard des portes d’intérieures. C’est l’ouverture la plus courante et la plus classique. S’ouvrant sur un axe vertical, c’est l’emplacement de la poignée qui détermine le sens d’ouverture de la porte. Toutefois, si elle intègre deux vantaux, l’ouverture peut se faire dans les deux sens. Le modèle standard s’ouvre par rotation à environ 160 degrés. Vous devrez par conséquent bien réfléchir à son installation pour optimiser l’espace. De même le sens d’ouverture ne doit pas cacher des interrupteurs d’éclairage par exemple. 

La porte coulissante

La porte coulissante est l’ouverture idéale pour gagner de l’espace. En effet, elle n’empiète pas sur les volumes de la pièce. On distingue deux systèmes d’ouverture : en applique ou à galandage. Pour le premier système, la porte coulisse le long d’un rail fixé contre le mur, le second est plus discret puisque le rail est camouflé dans le mur et la porte s’encastre donc dans l’épaisseur de la cloison pour disparaître totalement. Ce dernier système nécessite des travaux plus lourds particulièrement en rénovation. 

La porte pliante

Aussi appelée porte accordéon ou extensible, la porte pliante est une alternative à la porte coulissante. Facile à mettre en place, c’est également une excellente solution pour optimiser et moduler votre espace. Elle s’adaptera parfaitement bien aux plus petites pièces de votre maison. Constituée de vantaux, la porte se replie sur elle-même grâce à un système de rail haut. Souvent en PVC, les portes pliantes peuvent non seulement être utilisée pour séparer deux pièces mais également pour fermer un placard ou un dressing. 

La porte pivotante

Particulièrement esthétique, la porte pivotante est idéale pour les intérieurs contemporains. Articulée sur un pivot vertical central ou excentré sur la droite ou sur la gauche, elle permet une ouverture importante. Ce système nécessite de prévoir une zone de débattement et correspondra plutôt aux grands espaces. Vous pouvez opter pour une ouverture automatisée ou anti pince doigts ce qui est un grand plus si vous avez des enfants. 

Zoom sur la porte à galandage

C’est la porte des petits espaces, la porte à l’esprit gain de place.

La porte à galandage se montre à la fois esthétique et pratique. Adorée des constructeurs, elles équipent aujourd’hui beaucoup de nouveaux logements. Avec son absence de débattement vous gagnez 1m² d’espace disponible. Mieux, comme la porte s’escamote à l’intérieur du mur, et non pas le long du mur comme pour une porte coulissante en applique, vous obtenez une nouvelle surface d’ameublement.

La porte à galandage permet des aménagements malins en fermant les pièces sans les cloisonner totalement. 

Quel budget prévoir en fonction de l’ouverture de porte choisie ?

Il n’est pas toujours aisé de déterminer avec précision le prix d’une porte intérieure. En effet, celui-ci va non seulement varier selon le type d’ouverture mais aussi des matériaux et des finitions choisis. Voici quelques prix indicatifs qui pourront vous donner un premier aperçu de l’enveloppe budgétaire que vous devrez prévoir : 

  • Pour une porte battante, le modèle classique, la plus basique vous coûtera un peu plus de 30 euros. Pour un modèle plus élaboré, en chêne par exemple, prévoyez une enveloppe comprise entre 300 et 400 euros. Enfin, pour des portes battantes plus contemporaines, prévoyez de 500 à 600 euros.
     
  • Pour une porte coulissante, vous devrez ajouter au prix de la porte celui du système qui peut aller de 200 euros à un peu moins de 1000 euros. Cet écart s’explique par le système d’ouverture choisi (en applique ou intégré dans le mur, autrement appelée à galandage ), et le design de la porte en elle-même. 
     
  • Pour une porte pliante, pour un modèle standard en PVC, comptez environ 60 euros ; pour un modèle imitation bois prévoyez 90 euros. 
     
  • Pour une porte pivotante, votre budget devra être plus conséquent. En effet, il faudra prévoir environ 3000 euros selon le matériau choisi. 

De quoi se compose une porte d’intérieur ?

La porte en elle-même est appelée en menuiserie ouvrant, vantail ou encore battant. Il s’agit de la partie mobile de la porte, et c’est ici cette partie qui nous intéresse. 

L’âme de la porte

L’ouvrant se compose de l’âme et du parement. L’âme est la partie centrale de la porte, c’est ce qui va définir sa résistance, son poids, ses performances d’isolation. Le parement lui recouvre l’âme, il est l’aspect décoratif de l’ouvrant, il va lui apporter son esthétique.

L’âme d’une porte intérieure peut-être pleine ou creuse. Dans le premier cas, l’intérieur de la porte est constitué d’un unique matériau : bois massif, bois lamellé-collé, en aggloméré, PVC, en aluminium, ou bien même en polystyrène. Une porte à âme pleine sera plus lourde, plus résistante et plus isolante qu’une porte en âme creuse. Les degrés de performance seront plus ou moins importants en fonction du matériau qui compose l’âme.
 

Une porte à âme creuse est faite d’un cadre en bois rempli d’un panneau avec :

  • des alvéoles en carton dans le cas d’une âme alvéolaire,
  • des galeries cylindriques dans une structure en aggloméré, on parle alors d’une âme tubulaire.

Dans le premier cas, la porte est peu résistante au choc, elle a un prix très faible, et reste simple à manipuler et à installer. Dans le second cas, la porte à âme tubulaire, représente une solution plus résistante, et apporte une meilleure isolation phonique que la porte à âme alvéolaire.

Matériaux pour porte d’intérieur

Au moment du choix de votre porte d’intérieur, vous allez vous retrouver face à une multitude de matériaux possibles. Du plus courant au plus original, votre choix dépendra de vos envies, de vos besoins et de votre habitation ! 

La porte d’intérieur en bois

La porte d’intérieur en bois est de loin la plus répandue en France. Si elle peut paraître banale au premier abord, il faut savoir qu’il existe une large gamme d’essences offrant par conséquent de vastes possibilités en termes de décoration. Par ailleurs, le bois est reconnu pour ses bonnes performances thermiques et sa durabilité dans le temps. Matériau écologique, il est aussi recyclable et ne nécessite que très peu d’entretien.

 
Les dérivés du bois

Une porte en bois massive peut coûter cher au fabricant à réaliser et aux particuliers lors de l’achat. C’est pourquoi un grand nombre de portes dites en bois sont en réalité réalisées avec des dérivés du bois. Le parement vient ensuite soigner la décoration, l’aspect esthétique de la porte. Mais la partie centrale, l’âme, peut être faite de : 

  • MDF ou Medium : il s’agit de fibres de bois compressées et collées entre elles. La texture est lisse et facilite la décoration. Il existe du MDF en hydrofugé pour des portes de salle de bain, de cave ou de cuisine. 
     
  • Le mélaminé et stratifié : il s’agit d’un panneau de bois aggloméré ou MDF recouvert d’un parement décoratif. Un revêtement qui offre un large choix de décors et de finitions. Simple à nettoyer, lorsqu’il est stratifié il témoigne d’une bonne résistance à la chaleur et aux rayures.
     
  • Le contreplaqué : il se compose de feuilles de bois déroulé. En fonction de son épaisseur, il résiste aux chocs. Il peut être peint et vernis.  

La porte d’intérieur en aluminium

Celle-ci fait le bonheur des intérieurs les plus contemporains. De par son aspect design, elle confère en effet une certaine modernité et un esthétisme singulier au sein d’une maison. Très léger et malléable, l’aluminium offre la possibilité de créer des formes originales. Notez toutefois que ce matériau seul n’offre que des performances isolantes médiocres. La porte en aluminium est davantage représentée sur le marché par les portes d’entrées. En intérieur on préfèrera les inserts en aluminium sur un autre matériau principal pour apporter la touche de modernité que l’on recherche.


La porte d’intérieur en PVC

C’est devenu le choix de la raison, la porte d’intérieur en PVC offre un bon rapport qualité/prix. Les décors toujours plus designs, et les teintes bien plus larges qu’avant, permettent d’installer des portes aux bonnes performances d’isolation sans craindre la faute de goût. C’est aussi le seul matériau à être proposé avec l’ouverture en accordéon. Tombée en disgrâce auprès des architectes, elle plaît néanmoins aux amoureux du style vintage pour y cacher un bureau ou autre petite pièce. 

La porte d’intérieur en verre

Pour une ouverture discrète et qui laisse pénétrer la lumière, la porte en verre est la solution idéale.

Ainsi, elle est parfaite pour les pièces dépourvues de fenêtres telle qu’une salle de bain par exemple. Dans ce cas, on optera pour un verre dépoli afin de préserver l’intimité. Le verre a par ailleurs le gros avantage de s’intégrer à tous les types de décorations. Si vous le souhaitez, pour des questions de design ou de performance d’isolation, vous pouvez également l’associer à d’autres matériaux tels que le bois, l’alu ou encore le PVC. Notez toutefois que le verre demande un entretien régulier de par son caractère salissant.
 


Vous avez besoin de conseils ?
N’hésitez pas à vous adresser à un professionnel !

Porte d’intérieur, comment choisir le matériau optimal ?

Vous l’aurez compris, le choix du matériau pour votre porte d’intérieur ne dépend pas seulement de ses caractéristiques esthétiques. Bien d’autres paramètres sont à prendre en considération pour prendre la bonne décision. Quelles sont les questions à se poser pour optimiser son choix ? Voici quelques pistes : 

  • Porte d’intérieur, pour quelle pièce ?
    Cette question est primordiale car vous n’opterez pas pour les mêmes matériaux de porte selon qu’il s’agisse d’une porte donnant accès à un garage ou à une chambre ! En effet, les portes qui délimitent les espaces non chauffés devront être davantage isolées et par conséquent, vous devrez choisir un matériau performant à ce niveau-là.
     
  • Quel style souhaitez-vous apporter à votre intérieur ?
    Contrairement à ce que l’on peut penser, une porte peut réellement faire la différence en matière de déco dans une maison. Ainsi, celle-ci devra s’accorder de manière harmonieuse dans votre intérieur. 
     
  • Quelle isolation pour votre porte d’intérieur ?
    Au-delà de l’isolation thermique, si votre porte délimite un espace de travail comme un bureau ou un atelier, elle devra également être isolée acoustiquement afin d’offrir un espace calme propice à la concentration.
     
  • Quel budget souhaitez-vous consacrer à votre porte intérieure ?
    En fonction des différents matériaux, le budget ne sera pas le même et l’écart peut être important. Pour les petits budgets, le bois est recommandé. 

Quelles dimensions pour sa porte intérieure ?

Les dimensions des portes d’intérieures sont standardisées :

 

Hauteur : 2,04 mètres ;


Largeur : comprise entre 0,63 et 0,93 mètres ;

  • 63 cm pour le passage d’une personne, souvent installée pour les WC
  • 73 cm pour une pièce de vie comme la chambre 
  • 83 cm pour faire passer du mobilier ou équipement encombrant pour la cuisine ou le séjour
  • 93 cm pour le passage d’un fauteuil roulant

Epaisseur : comprise entre 29 et 40 millimètres. 

 

Toutefois, si ces dimensions standards ne correspondent pas à vos besoins, il existe des portes dites « de rénovation » qui peuvent être recoupées afin de s’adapter à des dimensions « hors standard ».