Que se passe-t-il en cas de retard de travaux ?

  • Article
  • Démarches et gestion de chantier

Temps de lecture : 1 min

Lorsque l’on entreprend des travaux, il n’est malheureusement pas rare de devoir faire face à quelques imprévus comme les retards … Que ce soit sur un chantier ou lors de travaux, ces délais supplémentaires ne sont jamais plaisants. Quelle est la démarche à suivre et quels recours avez-vous ? Réponses dans l’article. 

Retard travaux : que faire

La marche à suivre au regard de la loi 

Lorsque vous effectuez des travaux dont le montant est supérieur à 500€, l’artisan a l’obligation de mentionner sur le devis une date butoir à laquelle les travaux doivent être terminés. Si le devis est inférieur à ce montant, dans ce cas cette date butoir est facultative. 

Si cette date est dépassée de plus de 7 jours, vous pouvez alors en avertir votre entrepreneur. Pour se faire, il est préférable de garder une trace écrite. Par conséquent, un simple coup de téléphone ne suffira pas. Le mieux est d’envoyer un courrier avec accusé de réception. 

Si votre courrier reste lettre morte, vous devrez alors consolider votre dossier en allant voir un huissier qui fera un constat et qui mettra en demeure l’artisan d’exécuter les travaux avant un délai imparti. 

Que risque l’entrepreneur ? 

Souvent, lorsqu’il y a des retards, l’entrepreneur met tout en œuvre pour rapidement finir les travaux et collaborer avec vous le mieux possible au risque de s’exposer à de lourdes peines. En effet, si vos travaux n’avancent plus et que vous n’avez aucun retour de votre artisan, vous pouvez alors porter l’affaire devant le juge. 

Si vos travaux s’élèvent à plus de 10 000 €, vous devrez vous adresser au TGI (Tribunal de Grande Instance). Si c’est moins, c’est le TI (Tribunal d’Instance) qui saisira l’affaire. Vous pourrez alors obtenir des dommages et intérêts. 


Bon à savoir : En cas de retard dans vos travaux sachez que vous disposez de 5 ans pour agir à compter de la date à laquelle ils auraient dû être achevés. Par ailleurs, si vos travaux ne sont jamais terminés, vous pouvez demander au juge la destruction des travaux déjà effectués aux frais de l’entrepreneur. 

Quelques exceptions 

En cas d’intempéries ou de catastrophe naturelle qui obligeraient les artisans à arrêter le travail, le délai de vos travaux sera alors prolongé. Dans ce cas, vous devrez en être averti et serez notifié de la durée supplémentaire des travaux. 

 

En cas de doute par rapport à votre situation, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel. 

Un projet de rénovation de maison en vue ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.