Que dois-je faire en cas de problème sur mon chantier ?

  • Article
  • Démarches gestion de chantier

Temps de lecture : 1 min

Lorsque nous entamons un nouveau chantier, nous espérons toujours que tout se passera comme prévu et sans problème. Toutefois, il faut se rendre à l’évidence : il y a toujours quelques petits imprévus qui viennent enrailler les rouages … Retards, malfaçons, coûts supplémentaires … Autant de désagréments que nous ne souhaitons pas et auxquels il est toutefois nécessaire de se préparer. Que devez-vous faire en cas de problème sur votre chantier ? Réponse dans l’article. 

Problème sur chantier

Savoir réagir au cas par cas 

Comme vous l’aurez compris, les problèmes sur votre chantier peuvent être variés. Aussi, vous n’agirez pas de la même façon en fonction de la situation. Voici donc quelques problèmes auxquels vous pourriez être confrontés sur votre chantier ainsi que la marche à suivre si cela vous arrive : 

  • Les coûts supplémentaires inattendus :
    c’est très certainement le problème le plus fréquemment rencontré sur un chantier. Il est en effet commun qu’un entrepreneur doive faire face à des dépenses qu’il n’avait pas forcément prévu à l’avance. Par exemple, en cas d’intempérie, le chantier doit être stoppé mais l’entrepreneur doit pourtant continuer à payer ses ouvriers. De même, un vol de matériel va engendrer des frais de remplacement. Dans de tels situations, vous n’aurez guère d’autres choix que de payer le supplément. Toutefois, afin de vous y préparer au mieux assurez-vous de toujours avoir une marge de manœuvre pour pouvoir gérer ces coûts supplémentaires.
  • Les malfaçons constatées après la fin du chantier :
    cette situation est sans aucun doute l’une des plus désagréable. Si vous constatez par exemple des fissures dans votre mur après le chantier, il faut réagir vite car votre sécurité n’est pas garantie comme elle devrait l’être. Si ces malfaçons peuvent nous faire paniquer, ne vous inquiétez pas, vous être protégé par diverses garanties :
    - Garantie de parfait achèvement : elle rentre en vigueur dès la fin du chantier et va durer un an.
    - Garantie biennale : cette garantie vous protège des vices cachés. Elle dure deux ans. 
    - Garantie décennale : tout comme la garantie biennale, elle vous protège des vices cachés mais concernant le gros œuvre. Vous avez 10 ans pour constater ce type de vices. 
  • Les retards sur les travaux :

    Comme mentionné plus haut, des retards peuvent avoir lieu en cas d’intempérie par exemple. Dans ce cas, ni votre artisan ni vous ne pouvez y faire grand chose et il faudra donc prendre son mal en patience et fixer un nouveau délai.

    Toutefois, en dehors de ces situations exceptionnelles, si vos travaux sont en retard de plus de 7 jours par rapport à la date de livraison prévue sur le devis initial, dans ce cas, vous devez faire part de votre mécontentement à votre entrepreneur.

    Pour cela, il est préférable d’envoyer un courrier avec A/R. Si ce dernier demeure sans réponse, vous devrez alors consulter un huissier qui mettra en demeure le professionnel d’exécuter les travaux dans un délai imparti. 

 

En cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel pour connaître les recours possibles au regard de votre situation. 

Besoin d’un expert pour suivre votre chantier ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.