Comment lire un diagnostic électrique ?

  • Article
  • Électricité

Temps de lecture : 1 min

Vous envisagez d’acheter ou de louer un bien ? Le propriétaire devra impérativement vous fournir un diagnostic électrique de la maison ou de l’appartement que vous convoitez. Ce document est très important car il vous permettra d’avoir un net aperçu de l’état de l’installation électrique. Pour votre porte-monnaie mais aussi et surtout pour votre sécurité et celle de vos proches, vous devez donc être capable de bien analyser ce diagnostic. Comment faire ? Réponse dans l’article. 

Lire un diagnostic electrique

Ce que dit la loi 

Depuis 2009, le diagnostic électrique était obligatoire en cas de vente uniquement si l’habitation datait de plus de 15 ans. 
Depuis juillet 2017, cette mesure s’est étendue à la location d’appartements construits avant 1975. 
Tout récemment, depuis janvier 2018, ce sont tous les logements qui sont concernés maisons comme appartements même récents pour la vente ainsi que la location. 

Vous l’aurez compris, que vous achetiez ou que vous louiez un bien, il est très peu probable que vous échappiez au fameux diagnostic électrique.

Comprendre votre diagnostic électrique 

Afin que vous puissiez lire votre diagnostic électrique de la manière la plus optimale possible, voici les éléments que l’expert va vérifier et qui seront notifiés dans le rapport final : 

  • Vérification du bon état de marche des interrupteurs et sectionneurs (appareil servant à couper le courant notamment en cas de réparations). 
  • Vérification des fusibles, disjoncteurs classiques et différentiels (le disjoncteur différentiel va permettre la coupure de l’électricité automatique lorsqu’il y a une fuite de courant dans une installation). 
  • Vérification des prises de terre. 
  • Vérification de l’état global du matériel électrique et de leur pose. 
  • Vérification dans les pièces d’eau des distances de protection minimales entre un point d’eau et une installation électrique. 

Sauf le tableau électrique, aucun autre démontage n’est nécessaire. Au total, 87 points sont contrôlés. 

Comprendre les anomalies d’un diagnostic électrique 

Là où il faut être le plus attentif ce sont bien-sûr les anomalies. Aussi, vous devez savoir que celles-ci sont notifiées par la lettre B suivie d’un chiffre qui va de 1 à 11. Chaque chiffre correspond à une anomalie précise : 
Les anomalies du groupe B1 par exemple vont concerner l’appareil général de commande et de protection. L’indication est assez vague c’est pourquoi, toutes les anomalies vont être sous-classées dans différentes catégories répertoriées comme le montre le tableau ci-dessous. Ainsi, vous constatez par exemple que la mention -B1.3 d- vous indiquera un problème lié à l’interrupteur ou le disjoncteur. 

Les anomalies du groupe B2 vont concerner quant à elles la protection différentielle. Accouplé au disjoncteur, ce système empêche tout chocs électriques. Son fonctionnement est simple : si l’appareil constate une différence de courant, il disjoncte automatiquement. Par exemple, si vous touchez un fil qui dépasse, le contact avec votre doigt va générer davantage de courant et la protection différentielle va alors couper automatiquement le courant pour vous éviter l’électrocution. 

Toutes les anomalies sont ainsi classifiées jusqu’à B11. 

Si vous avez des difficultés à comprendre le rôle d’un élément de sécurité en particulier, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel !  

Vous cherchez un électricien pour mettre votre électricité aux normes ?
Décrivez votre projet en quelques clics : nous vous recontactons pour vous mettre en relation avec nos professionnels agréés.