La véranda

Envie de gagner quelques mètres carrés et de faire rentrer la lumière dans votre intérieur ? La véranda se présente comme la solution parfaite ! De plus en plus prisée, cette extension toute en transparence a l’avantage de s’adapter à presque tous les bâtiments. Apportant une touche de design et d’élégance à une façade, elle sera pour vous synonyme de bien-être. Nos experts font le tour des 7 questions à se poser avant de faire construire la véranda de vos rêves.

    • Quelles sont les démarches préalables ?
    • Quels matériaux choisir pour la structure ?
    • Pour quel style opter ?
    • Quelle pièce dans votre véranda ?
    • Quelle orientation privilégier ?
    • Comment optimiser les performances thermiques ?
    • Quel prix pour une véranda ?

7 conseils pour préparer son projet de véranda

Quelles sont les démarches préalables à la construction d’une véranda ?

Dans certaines communes, un projet d’agrandissement peut être soumis à des règles. La construction de votre véranda doit en effet respecter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune et les règles de mitoyenneté. Renseignez-vous au préalable auprès de votre mairie.

A noter également : si vous habitez à moins de 500 mètre d’un monument historique (vous résidez donc dans une zone dite ABF), n’oubliez pas que tout projet modifiant l’aspect extérieur de votre habitation sera soumis à l’accord préalable de l’Architecte des Bâtiments de France.

Le type d’autorisation de travaux à obtenir pour la construction d’une véranda dépend de votre logement et des caractéristiques de votre projet.

Plusieurs cas sont à considérer :

  • Si la surface de la véranda que vous allez créer est inférieure à 40 m², vous aurez seulement besoin de réaliser une déclaration préalable de travaux, à moins que votre logement ne se trouve en zone ABF et dans ce cas, c’est un permis de construire qu’il faudra obtenir.
     
  • Si la surface créée est supérieure à 40 m², le permis de construire devient obligatoire. 
     
  • Si votre véranda est intégrée à votre logement (et que vous ne créez donc pas de surface supplémentaire), le permis de construire est là aussi obligatoire, l’aspect extérieur, la structure du bâtiment et l’usage de la pièce étant modifiés.
     
  • Dans le cas où votre propriété se situe en dehors d’une zone régie par un PLU, le seuil à partir duquel la demande de permis de construire s’impose passe à 20 m².


Une petite subtilité complémentaire : si après vos travaux d’agrandissement, la surface totale de votre habitation dépasse les 150 m² et que la surface habitable créée dépasse les 20 m², vous devrez également obtenir un permis de construire avant de vous lancer.

Démarches pour faire construire une véranda

Les conseils de l'expert L'Architecte

La surface habitable totale de votre logement dépassera 150 m² après construction de votre véranda ? L’intervention d’un architecte est exigée. 

L'Architecte

 

Quels matériaux choisir pour la structure de la véranda ?

Le choix des matériaux pour votre véranda se fera au regard de plusieurs paramètres. Si l’on pense en premier lieu à l’aspect stylistique que l’on souhaite donner à sa façade, il faut également considérer la résistance, le budget ou encore l’entretien qui ne va pas être le même d’un matériau à l’autre, de même que les contraintes règlementaires (PLU).

Le matériau le plus utilisé pour la construction d’une véranda est l’aluminium, mais le bois et l’acier sont également de bonnes alternatives.

L’acier, matériau de choix pour construire une véranda

Pour vous aider à choisir, voici quelques spécificités des matériaux les plus communément utilisé pour la structure d’une véranda :

 

  • La véranda en pvc est souvent choisie pour son très bon rapport qualité-prix. Ce matériau est aujourd’hui disponible en différentes couleurs et est facile d’entretien. Un inconvénient majeur cependant : il vieillit beaucoup moins bien que les autres matériaux, et n’a pas le cachet des autres matériaux. 
     
  • Les vérandas en aluminium sont certainement celles qui nécessitent le moins d’entretien. Inoxydables, vous n’aurez presque rien à faire pour les maintenir en bon état. Par ailleurs, l’aluminium est léger et résistant. Toutefois, notez que ce n’est pas le plus isolant. Il faudra donc impérativement penser à faire installer des châssis à rupture de ponts thermiques. Côté esthétique, on peut dire que l’alu s’adaptera à tous les goûts. Disponible en une large palette de couleurs, la véranda en aluminium peut se décliner dans un style contemporain ou plus classique.
     
  • Comparativement à l’aluminium, le bois est doté naturellement de bonnes capacités isolantes. Il constitue un matériau chaleureux, qui donne un style bien particulier à votre véranda et permet de l’intégrer naturellement à votre jardin. Une structure de véranda en bois doit cependant être construite à partir d’essences solides pour résister aux variations de température, et traitée régulièrement.
     
  • Pour un style plus ancré dans la tradition, l’acier est le matériau par excellence. Très solide, il revient au goût du jour pour l’élégance qu’il apporte : une touche esthétique qui peut tout aussi bien passer pour contemporaine, art nouveau ou victorienne. Le principal inconvénient de l’acier, sa propension à rouiller, est aujourd’hui compensé par des traitements spécifiques anticorrosion. Côté efficacité énergétique là-aussi, la vigilance s’impose pour limiter les ponts thermiques. Même si son prix est plus élevé, l’acier saura durer dans le temps de par sa solidité et son aspect indémodable.

 

Quelle véranda pour quelle façade ?

Si les vérandas ont pu, à une époque, être relativement classiques, ça n’est plus le cas aujourd’hui. Ainsi, cette extension s’intègre à tous les styles. 

Pour une façade traditionnelle, on va privilégier une véranda aux formes plus classiques avec une toiture en verre à deux pentes, des structures en aluminium décorée de motifs anciens (arches ...) et des couleurs comme le blanc, le beige ou le bordeaux. 

Pour une façade moderne, les structures cubiques avec des montants aux lignes épurées s’intègreront parfaitement. Côté coloris, les gris, noirs et bleus ardoises sont très tendance.

Une piscine dans une véranda

Quelle pièce dans votre véranda ?


Jardin d’hiver pour protéger les plantes pendant la période froide de l’année, annexe fonctionnelle (sas d’entrée, piscine intérieure) ou véritable pièce à vivre supplémentaire ?

La conception de votre véranda va également dépendre de l’usage que vous comptez en faire

 

Dans le cas du jardin d’hiver par exemple, l’orientation de la véranda est extrêmement stratégique afin de maximiser les apports solaires, tandis que pour une utilisation de la véranda comme pièce à vivre tout au long de l’année, ce sont les performances thermiques de cette dernière qu’il faudra particulièrement soigner, ainsi que son aménagement qui devra être pensé en amont.

Un salon ou une salle à manger

Salon et salle à manger sont les pièces que l’on retrouve le plus communément abritées sous cette extension, la véranda étant la solution idéale pour profiter de la lumière naturelle pendant de longs déjeuners, et ce, peu importe la saison.

Niveau aménagement, les contraintes ne seront pas les mêmes pour l’installation d’une salle à manger ou d’un salon. Il faut donc dès le départ penser à l’agencement de votre pièce. Si l’électricité peut passer par le sol sans difficulté, la disposition des meubles de salon sera un peu plus complexe si votre véranda est complètement vitrée : l’emplacement du meuble télé par exemple risque de devenir disgracieux, l’arrière du meuble étant désormais visible de l’extérieur. N’hésitez pas à demander conseil à un architecte d’intérieur pour un aménagement de l’espace optimal.

Salon dans une véranda

Une cuisine ouverte sur l’extérieur

Autrefois, la cuisine était une pièce que l’on cherchait à dissimuler. Les codes ont changé et la cuisine est désormais une pièce que l‘on montre, et surtout une pièce dans laquelle on passe du temps. D’autant plus si on dispose d’un petit coin repas et que le tout est installé dans une magnifique véranda…
Mais la cuisine dans une véranda a également son lot de contrainte. Alors qu’une surface de 5 m² suffit pour une cuisine lambda, il va ici falloir s’orienter sur une pièce bien plus grande.

Dans une véranda, l’exploitation des murs n’est plus envisageable (exceptés parfois celui de la maison), on va donc davantage s'orienter vers une configuration en îlot qui nécessite nettement plus d’espace qu’une disposition classique.

Cuisine dans une véranda

Besoin des conseils d’un architecte pour imaginer votre projet de véranda ?
Nous vous mettons gratuitement en relation avec des professionnels expérimentés

Quelle orientation privilégier ?

Une véranda vous permettra de profiter du confort de l’intérieur tout en admirant votre extérieur. Aussi, pour en faire une pièce agréable à vivre, vous devez également penser à l’orientation de votre extension et l’optimiser au maximum.

véranda et orientation

Vous vivez dans une région plutôt froide ? Privilégiez, si possible, une exposition sud. Vous profiterez ainsi de la chaleur emmagasinée dans la journée. Dans des zones plus chaudes, celle-ci pourrait vite devenir étouffante. Ainsi, dans les régions ensoleillées, une exposition Est est généralement recommandée, pour profiter des rayons du matin et bénéficier d’un peu d’ombre au heures les plus chaudes de la journée.

Le placement - et donc l’orientation - de votre véranda dépendront bien entendu de la disposition de votre logement et de la place disponible. En fonction de vos contraintes, des vitrages à isolation renforcée ou à contrôle solaire vous permettront de maintenir une température agréable si vous n’avez pas de latitude sur l’exposition de votre véranda. 

Comment optimiser les performances thermiques de la véranda ?

Autrefois, les vérandas étaient essentiellement conçues comme des jardins d’hiver. Aussi, l’on n’y passait que peu de temps et elles n’étaient pas considérées comme une réelle extension de la maison. De nos jours, vous pourrez profiter de votre véranda tout au long de l’année confortablement en optant pour les bons matériaux. Les vitres, la toiture, la dalle, l’orientation mais aussi les dispositifs occultants participent ensemble à l’efficacité énergétique de la véranda, pour garantir une isolation thermique et phonique optimale. 

La dalle

En béton, elle doit être stable et étanche pour assurer une bonne isolation, et peut être complétée par un chauffage au sol performant.

Soigner la dalle et la toiture de la véranda

La toiture

Vous pouvez naturellement opter pour une toiture de véranda en verre.

Celui-ci garantit en effet un rendu très esthétique et apporte une sensation de bien-être toute l’année.

Pour éviter l’effet de serre et la chaleur excessive qui peut aller de pair avec ce type de toiture, il est vivement recommandé de doter ces vitrages de toiture d’une protection solaire efficace, qui peut être assurée par une traitement de surface du verre lui-même (on parle alors de verre à contrôle solaire). 

D’autres solutions sont envisageables : plaques opaques, panneaux plastiques ou couvertures classiques (ardoise ou tuiles par exemple) dotées d’un puits de lumière pour plus de luminosité.

Les vitrages 

Côté vitrages, ceux-ci doivent être doubles afin d’assurer à la fois la solidité et l’isolation thermique et phonique de votre véranda. Il existe également des options supplémentaires pour améliorer le confort et la sécurité de la pièce, à choisir et le cas échéant cumuler en fonction de son orientation, du climat et de votre budget.

  • Pour vous assurer un confort thermique optimal, le double vitrage à isolation thermique renforcée (ITR) comme le verre Eclaz de Saint-Gobain est idéal. L’hiver, il retient la chaleur tout en laissant entrer le soleil. Vous n’avez plus de sensation de paroi froide. À l’inverse, l’été, un vitrage à contrôle solaire empêche la chaleur de s’accumuler dans la pièce grâce à un film qui reflète le rayonnement solaire. Il existe des vitrages proposant à la fois la fonction de contrôle solaire et d’isolation thermique comme le Planistar Sun. Un triple vitrage peut également être envisagé en fonction de votre région et de l’exposition de votre façade vitrée. Sachez qu’il existe également des vitrages chauffants comme le Eglas qui diffusent une chaleur douce sous l’effet d’un courant électrique. Il peut même constituer le chauffage principal de votre véranda et vous évite d’installer des radiateurs, bon point pour l’esthétique.
    Vous pouvez enfin demander des modèles équipés d’intercalaires Warmedge, qui en plus d’éviter les phénomènes de condensation, permettent d’éviter les ponts thermiques sur les bords des fenêtres, pour des déperditions encore plus minimes.
     
  • Le choix d’un verre feuilleté de type Stadip Protect permet d’augmenter la sécurité des biens et des personnes dans la véranda. En cas de bris (tentative d’effraction par exemple), les morceaux de verre restent en place. C’est le petit plus sérénité pour une véranda qui donne directement accès à l’intérieur de votre maison.
     
  • Enfin, pour un nettoyage facile, il existe aussi des vitrages autonettoyants, comme Bioclean : sous l’effet du rayonnement solaire, les poussières sont décomposées, avant d’être évacuées par la pluie. Plus besoin d’appréhender le nettoyage de vos vitres, grand format de surcroit !
     

Nous vous aidons à choisir le vitrage qui conviendra le mieux à vos besoins. Pour cela, rendez-vous sur le configurateur de vitrages Saint-Gobain et choisissez votre vitrage multi-confort en quelques clics !

Le vitrage, crucial pour le confort thermique d’une véranda

Les occultants

Stores intérieurs ou extérieurs, brise-soleil, volets roulants, choisissez la formule adaptée pour éviter que votre véranda ne se transforme en serre, tout en préservant votre intimité ! Sachez que les stores extérieurs sont à privilégier car ils empêchent les rayons de chauffer les vitres, et donc les pièces. Certains vitrages, comme le Climalit Screen, intègrent même un store à l’intérieur du double vitrage, qui peut se commander à distance.

Les conseils de l'expert L'Artisan

Pensez à la ventilation de votre véranda pour éviter le phénomène de condensation en hiver et celui de surchauffe pendant l’été : le nightcooling, ou ventilation intensive de nuit, est tout à fait indiqué.

L'Artisan
Prix et véranda

Quel prix pour construire votre véranda ?

Le coût final de votre véranda dépendra bien sûr de ses dimensions, des matériaux choisis, du modèle standard ou sur-mesure et de la technicité du vitrage choisi… Les prix moyens se situent autour de :

  • 1 000 €/m² une véranda en pvc ;
     
  • 1 500 €/m2 une véranda en aluminium ;
     
  • 2 000 €/m2 pour du bois ;
     
  • 2 500 €/m2 pour de l’acier.


A savoir : la construction d’une véranda aura une incidence sur votre imposition foncière et votre taxe d’habitation, car sa surface compte dans la surface habitable de votre maison ! Il vous faudra également la déclarer à votre assureur habitation pour qu’il mette à jour vos garanties.

Tout est maintenant clair et vous souhaitez concrétiser votre projet ?
On vous aide à trouver le bon professionnel pour vous accompagner.